Pierre Joubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Joubert
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Œuvres principales

Pierre Joubert (né le à Paris et mort le à La Rochelle) est un dessinateur français. Il est surtout connu pour avoir illustré de nombreux volumes de la collection « Signe de piste » et divers ouvrages et revues liés au scoutisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de l'École des arts appliqués[1] à Paris à partir de ses 14 ans, il rencontre le scoutisme en 1925[2]. Il prononce sa promesse scoute le 02 mai 1925 et est, durant les années 30, le chef de troupe de la 14ème Paris Scouts de France puis de la 51ème Paris. Après la Seconde Guerre Mondiale, il devient CT de la 1ere Meudon, ville il réside durant plus de 40 ans. Son totem scout est "Epagneul taciturne".

En 1927, Paul Coze le remarque dans un camp-école à Chamarande et l'embauche comme illustrateur de la revue Le Scout de France. Il devient alors le dessinateur officiel du mouvement.

Il travaille ensuite à la revue L'Illustration, mais son travail reste très lié aux éditions Alsatia[3] et à sa collection « Signe de piste ». Il illustre ainsi les grands noms de la littérature scoute : Guy de Larigaudie, Jean-Louis Foncine, Serge Dalens (Le Prince Éric), Jean Valbert, Henri Suquet (pour les éditions Fleurus) et bien d'autres.

Il collabore principalement à des revues scoutes (La Revue des Scouts de France et La Revue des Scouts d'Europe) mais participe aussi à l'illustration des couvertures des volumes de la collection Marabout Junior, aux éditions Marabout, et en particulier les aventures de Bob Morane[4].

Il écrit plusieurs livres sur de nombreux sujets (autobiographie, l'héraldique), et dessine de nombreuses illustrations à caractère religieux[5], historique et scout, des couvertures de livres, des calendriers, etc. Il est aussi en relation avec Robert Manson, photographe du scoutisme : Pierre dessine ce que Robert photographie, Robert met en scène et photographie ce que Pierre dessine.

Il n'a pas caché avoir été proche dans sa jeunesse des Camelots du Roy[4] et de l'Action française dans les années 1930, tout comme Maurice Blanchot, Claude Roy ou François Mitterrand. Cependant, il se situait comme chrétien de gauche, loin de l'univers de certains des auteurs qu'il a illustrés[6],[7],[4].

Fervent défenseur et adepte de l'idéal chevaleresque, il crée par ses dessins un certain style d'adolescent, fougueux, aventurier et plein d'espoir[8].

Sa carrière dure près de 77 ans, au cours de laquelle il a dessiné plusieurs milliers d'œuvres. Après son mariage, il s'installe sur les hauteurs de Meudon, où il réside jusqu'à la fin de sa vie, partageant son temps entre ses voyages, les Charentes et Meudon[9].

Postérité[modifier | modifier le code]

De nombreux auteurs de bande dessinée et illustrateurs[10], notamment ceux passés par le scoutisme, l'admiraient et lui ont rendu hommage[11]. Certains ont surtout pu profiter de ses conseils et s'inspirer de son œuvre et de son trait.

Joubert a également fait l'objet de plusieurs expositions rétrospectives comme à La Rochelle en 2002 (montée par Francis Groux)[12] ou au musée Lambinet à Versailles en 2010.

De 2003 à 2011, Jacques Dutrey a publié Joubertomania, un fanzine consacré à l'œuvre de Pierre Joubert[13].

Un de ses fils Michel Joubert (1943 - 2016)[14],également dessinateur talentueux, suivra une voie professionnelle différente : Il deviendra un architecte naval réputé pour ses voiliers de course côtière et de course au large. On lui doit notamment le véloce monotype Surprise (7M50, construit par le chantier Archambault à Dangé Saint Romain) et divers voiliers de course au large comme Répression, Subversion et Révolution qui battirent en brèche les traditionnels voiliers de course anglais lourds et étroits, notamment dans la fameuse course du Fastnet.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Durant sa vie, il réalise plus de 15 000 dessins.
auteur
  • Les Lys et les lions, initiation à l'art du blason, Presses d'Île de France, 1947, éditions Alain Gout, 2001
  • L'héraldique, éditions Ouest France, 1977, réed. 1984 et 1992
  • Souvenirs en vrac, éditions Universitaires, 1986, réédition Fleurus, 2000 (autobiographie)
rétrospectives
  • Pierre Joubert, Illustrateur de l'adolescence, éditions de l'Epi, 1979, réed. Éditions Universitaires, 1985
  • Pierre Joubert, Chefs d'œuvre - Tome 1, éditions Alain Littaye, 1981
  • Pierre Joubert, Chefs d'œuvre - Tome 2, éditions Alain Littaye, 1982
  • Pierre Joubert, Chefs d'œuvre - Tome 3, éditions Alain Littaye, 1983
  • Pierre Joubert, Chefs d'œuvre - Tome 4, éditions Glénat, 1985
  • Scouts, Hors commerce, 1998
  • Marine - Tome 1, éditions Alain Gout, 1999
  • Pierre Joubert, À propos de Bob Morane et Signe de piste, par Stéphane Caluwaerts et Michel Jacquemart, collection À propos n°4, Nautilus éditions, 2001
  • Marine - Tome 2, éditions Delahaye, 2005
  • Pierre Joubert Signe de piste - 70 ans d'illustration pour Signe de piste - Tome 1 : 1937-1955, éditions Delahaye, 2005
  • L'Aventure Marabout, éditions Delahaye, 2006
  • Pierre Joubert Signe de piste - 70 ans d'illustration pour Signe de piste - Tome 2 : 1956-1962, éditions Delahaye, 2007
  • Pierre Joubert Signe de piste - 70 ans d'illustration pour Signe de piste - Tome 3 : 1962-1970, éditions Delahaye, 2008
  • Pierre Joubert Signe de piste - 70 ans d'illustration pour Signe de piste - Tome 4 : 1957-1962, éditions Delahaye, 2010
  • Pierre Joubert Signe de piste - 70 ans d'illustration pour Signe de piste - Tome 5 : Rubans Noirs, éditions Delahaye, 2011
  • Du temps ou j'étais "Boiscout", carnets de croquis de mes années de scoutisme 1925-1935, éditions l'âge d'or, 2010
illustrateur
  • Les scouts de France « Pour entrer dans le jeu », La hutte, 1936.
  • Le livre de la jungle, de Rudyard Kipling, Fleurus, 1989.
  • L'Île au trésor, de Robert Louis Stevenson, Fleurus, 1992.
  • Œuvres poétiques, d'Arthur Rimbaud, Fleurus, Paris, 1995 (ISBN 2-215-05034-9).
  • " Histoire des Ordres de Chevalerie et des distinctions honorifiques en France", Steenackers, Les Editions d'Art du Rameau d'Or, Versailles, 1995.
  • " La Légende de Siegfried", Les Niebelungen, trad. Maurice Betz, Editions d'Art du Rameau d'Or, Versailles, 1996.
  • "Les Normands vers l'An Mil", deux sagas islandaises, auteur anonyme, traduction du lieutenant-colonel Langlois, Les Éditions d'Art Rameau d'or, Versailles, 2003
  • Le Prince Igor, geste médiévale russe, Boïan, traduction de Jean Blankoff, Les Éditions d'Art du Rameau d'Or, Versailles, 1998.
  • Les Romans de la Table Ronde : Le Saint-Graal, textes de Jacques Boulenger, Éditions du Cadran, 1994.

Principales collections romanesques

  • Signe de piste, Alsatia (1937-1970)
  • Safari-Signe de piste, Hachette-Alsatia (1971-1974)
  • Nouveau Signe de piste, Epi, puis éditions Universitaires, puis Signe de piste éditions (1975-1991)
  • Signe de piste, Fleurus (1994-1996)
  • Prince Eric (puis Signe de piste Junior), Alsatia (1957-1962)
  • Rubans Noirs, Alsatia (1957-1970)
  • Jean-François, Fleurus/Gauthier Languereau (1950-1959)
  • Marabout Junior, éditions Gérard (1953-1967)
  • Pocket Marabout, éditions Gérard (1967-1973)
  • Les Jeux de l'aventure, éditions Elor (1988-2001)
  • Totem, éditions du Triomphe (1996-2001)

Les quatre premiers tomes de la saga du Prince Éric, de Serge Dalens, publiée originellement chez Signe de Piste, ont été réédités par Mame entre 2017 et 2018 :

  • Le Bracelet de Vermeil, Serge Dalens, Mame, 2017
  • Le Prince Eric, Serge Dalens, Mame, 2017
  • La tache de vin, Serge Dalens, Mame, 2018
  • La Mort d'Eric, Serge Dalens, Mame, 2018

Il a aussi illustré les récit de L'Étoile de Pourpre, du même auteur :

  • Les Prisonniers, Serge Dalens, Fleurus, 1993
  • Les Lépreux, Serge Dalens, Fleurus, 1993

Collection « La vie privée des hommes » :

  • Aux temps des guerres en dentelles (Pierre Miquel), Hachette, 1977
  • Les temps préhistoriques (Louis-René Nougier), Hachette, 1979 réed. 1982, 1991, 1992, 2002, 2006
  • Aux temps des Mayas, des Aztèques et des Incas (Louis-René Nougier), Hachette, 1981, réed. 1985, 1991, 2004
  • Aux temps des Vikings (Louis-René Nougier), Hachette, 1982, réed. 1991, 1999, 2002, 2006
  • Au temps des royaumes barbares (Patrick Perrin et Pierre Forni), Hachette, 1984, réed. 1999, 2002, 2006

Collection « L'Histoire illustrée »

  • Une histoire du Mont Saint-Michel (Lucien Bély), éd. Ouest-France, 1974, réed. 1980, 1985, 1994, 2003 et 2017
  • Une histoire de la France (Lucien Bély), éditions Ouest-France, 1982, réed. 2002
  • Les Hommes de la préhistoire (Jean-Laurent Monnier), éditions Ouest-France, 1985, réed. 1992, 2002
  • La Préhistoire : les hommes du Paléolithique (Jean-Laurent Monnier), éditions Ouest-France, 1986
  • La Préhistoire : les hommes du Néolithique (Jean L'Helgouach), éditions Ouest-France, 1987
  • La France des châteaux-forts (Danièle Alexandre-Bidon et Françoise Piponnier), éditions Ouest-France, 1987, réed. 1994 et 2002

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Le Gallo, « Pierre Joubert », PHENIX, no 27,‎ , p. 22-27
  2. Jacques Dutrey, « Joubert, Pierre (1910-2002) », sur Encyclopédie Universalis en ligne.
  3. (en) « Interview with Pierre Joubert », Destroyer, 10,‎ .
  4. a b et c Pietralunga 2015.
  5. « L'oeuvre de Pierre Joubert », sur www.bdnancy.fr (consulté le 29 juin 2019).
  6. Michel Bonvalet, « Entretien avec Emmanuel Lepage », .
  7. Patrice Pellerin, in Figures de pirates, 16 février 2002. « http://www.crlv.org/swm/Page_Conference.php?P1=343 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  8. Michel Tournier, Le Tabor et le Sinaï, p. 71-79.
  9. « Souvenir en vrac, 1986 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  10. A propos de Bob Morane et de Signe de Piste, Nautilus Editions, , 62 p..
  11. « Hommages de divers dessinateurs sur le site SdP »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  12. Francis Groux, Au coin de ma mémoire, Montrouge, PLG, coll. « Mémoire vive », (ISBN 9782917837092), p. 15.
  13. Un 27e et dernier numéro a été publié fin 2011 par Jean-François Vivier. « Joubertomania n°27 », sur le blog Les Échos de Nampilly, 25 septembre 2011.
  14. « Michel Joubert : salut l’artiste », sur www.voileetmoteur.com, (consulté le 15 septembre 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cédric Pietralunga, « Retour sur Pierre Joubert, illustrateur surdoué », lemonde.fr,‎ (lire en ligne). Accès payant
  • Jacques Dutrey, Bibliographie Pierre Joubert, Éditions Alain Gout, 2001

Liens externes[modifier | modifier le code]