Briis-sous-Forges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Briis-sous-Forges
L’hôtel de ville.
L’hôtel de ville.
Blason de Briis-sous-Forges
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Palaiseau
Canton Dourdan
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Limours (siège)
Maire
Mandat
Emmanuel Dassa
2016-2020
Code postal 91640
Code commune 91111
Démographie
Gentilé Briissois
Population
municipale
3 638 hab. (2014)
Densité 335 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 29″ nord, 2° 07′ 27″ est
Altitude Min. 87 m – Max. 173 m
Superficie 10,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Briis-sous-Forges

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Briis-sous-Forges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Briis-sous-Forges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Briis-sous-Forges
Liens
Site web mairie-de-briis-sous-forges.fr

Briis-sous-Forges[1] (prononcé [bʁi su fɔʁʒ] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une commune française située à trente et un kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France. Elle est le siège de la communauté de communes du pays de Limours.

Ses habitants sont appelés les Briissois[2],[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position de Briis-sous-Forges en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 14,2 % 158,38
Espace urbain non construit 4,7 % 52,35
Espace rural 81,1 % 905,69
Source : MOS-Iaurif 2008[4]

Briis-sous-Forges est située à trente-et un-kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[5], point zéro des routes de France, vingt-trois kilomètres au sud-ouest d'Évry[6], treize kilomètres au sud-ouest de Palaiseau[7], dix kilomètres au nord-ouest d'Arpajon[8], onze kilomètres au sud-ouest de Montlhéry[9], treize kilomètres au nord-est de Dourdan[10], vingt-deux kilomètres au nord-ouest d'Étampes[11], vingt-trois kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[12], vingt-six kilomètres à l'ouest de Corbeil-Essonnes[13], trente-cinq kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[14].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Prédecelle.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Le point le plus bas de la commune est située à quatre-vingt-sept mètres d'altitude et le point culminant à cent-soixante-treize mètres[15].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Limours Gometz-la-Ville Janvry Rose des vents
Forges-les-Bains N Fontenay-lès-Briis
O    Briis-sous-Forges    E
S
Vaugrigneuse Vaugrigneuse Courson-Monteloup

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Briis-sous-Forges est située en Île-de-France et bénéficie d'un climat océanique dégradé, caractérisé par des hivers frais, des étés doux et des précipitations également réparties sur l'année. Les températures moyennes relevées à la station départementale de Brétigny-sur-Orge s'élèvent à 10,8 °C avec des moyennes maximales et minimales de 15,2 °C et 6,4 °C. Les températures réelles maximales et minimales relevées sont de 24,5 °C en juillet et 0,7 °C en janvier, avec des records établis à 38,2 °C le et −19,6 °C le . La situation en grande banlieue de la commune entraîne une moindre densité urbaine et une différence négative de un à deux degrés Celsius avec Paris. De même, la présence de rivières et de champs cause la formation de brumes et brouillards qui grèvent l'ensoleillement, établi à 1 798 heures annuellement, soit cinquante de moins que la capitale. Avec 598,3 millimètres de précipitations cumulées sur l'année et une répartition approximative de cinquante millimètres par mois, la commune est arrosée dans les mêmes proportions que les autres régions du nord de la Loire.

Données climatiques à Briis-sous-Forges.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[16],[17].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

C'est sur le territoire de la commune qu'est ouverte, le 29 mai 2006, la première gare routière ouverte sur une autoroute. Deux lignes au départ de Dourdan relient par l'autoroute A10 la gare routière à la Gare de Massy TGV et RER B de Massy-Palaiseau et au parc d'activités de Courtabœuf en vingt à trente minutes. Ces lignes du réseau de bus Albatrans appliquent la tarification du Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF), commune par exemple avec celle des lignes RER.

La commune est desservie par la ligne 06 de la société de transport Transdev Rambouillet.

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Launay-Maréchaux, Chante-Coq, Frileuse, Mulleron, le Coudray.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ad summum Bragium en 768, Briae en 1284, Briae ad Forgias, Bries au XIIIe siècle, Bris en 1318, Briis en 1571[18].

Le nom de la commune tient son origine du mot gaulois braco signifiant « terre humide et fertile ». Bragium en 768, Briis en 1793, une erreur orthographique en 1801 donna Brus avant que la mention de la commune voisine de Forges soit ajoutée dans le bulletin des lois[19].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Briis-sous-Forges remonte au moins au VIIIe siècle, époque à laquelle le roi Pépin le Bref fait donation de Bragium, en 768, aux religieux de l'abbaye de Saint-Denis (nom de l'actuelle église).

En 1516, Anne Boleyn séjournerait chez les seigneurs de Briis.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Depuis la Révolution française jusqu’à la loi du 10 juillet 1964, la commune faisait partie du département de la Seine-et-Oise. Le redécoupage des anciens départements de la Seine et de Seine-et-Oise fait que la commune appartient désormais au département de l'Essonne à la suite d'un transfert administratif effectif le .

Elle fait partie depuis lors de l'arrondissement de Palaiseau du département de l'Essonne et, pour l'élection des députés, est rattachée à la quatrième circonscription de l'Essonne.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Limours. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Dourdan.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est le siège de la communauté de communes du pays de Limours, créée au .

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[34].
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2001[35] Bernard Roz SE  
11 mars 2001 18 décembre 2016[36] Bernard Vera PCF Professeur[37],
sénateur de l'Essonne (2004 → 2011 et 2016 → )
Démissionnaire
18 décembre 2016[38] en cours Emmanuel Dassa   Enseignant-chercheur à l’université Paris-Sud

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Briis-sous-Forges n'a développé aucune association de jumelage.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[39]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[40],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 638 habitants, en augmentation de 8,73 % par rapport à 2009 (Essonne : 4,75 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
705 687 690 657 676 658 681 709 709
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
747 802 775 741 738 753 805 749 753
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
764 897 913 851 857 859 804 948 985
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
1 007 1 059 1 547 1 850 2 220 3 211 3 361 3 612 3 638
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[41].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Briis-sous-Forges en 2009 en pourcentages[42].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
1,5 
3,9 
75 à 89 ans
7,9 
12,2 
60 à 74 ans
11,8 
21,6 
45 à 59 ans
20,4 
23,2 
30 à 44 ans
22,2 
17,3 
15 à 29 ans
16,5 
21,7 
0 à 14 ans
19,7 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[43].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Briis-sous-Forges sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose sur son territoire de l'école maternelle des Lutins et de l'école élémentaire des Bosquets[44] et le collège Jean-Monnet[45]. Concernant le lycée, la commune dépend de la ville de Limours, pour le lycée Jules-Verne.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire du centre médical de Bligny, limitrophe de Fontenay-lès-Briis[46], et de la maison de retraite de la Boissière.

Culture[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La commune de Briis-sous-Forges est équipée d'un complexe sportif avec un gymnase, un terrain de football en herbe, un terrain de football en stabilisé, une piste d'athlétisme, un terrain de basketball, un skatepark, un stade de tennis (avec court couvert).

Services publics[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire d'une agence postale[47].

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Denis.

La paroisse catholique de Briis-sous-Forges est rattachée au secteur pastoral de Limours et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Saint-Denis[48].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 48 389 €, ce qui plaçait Briis-sous-Forges au 411e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[49].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Briis-sous-Forges 0,6 % 6,1 % 12,8 % 32,9 % 27,6 % 20,1 %
Zone d’emploi d’Orsay 0,2 % 3,7 % 36,2 % 26,2 % 21,4 % 12,3 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Briis-sous-Forges 3,0 % 10,6 % 3,9 % 4,1 % 5,4 % 7,9 %
Zone d’emploi d’Orsay 1,0 % 13,4 % 3,8 % 18,1 % 30,5 % 5,4 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[50],[51],[52]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

La commune a été récompensée par une fleur au concours des villes et villages fleuris[53] puis deux fleurs au palmarès 2011[54]. La forêt communale, le bois de Croulard, les champs entourant le bourg et l'étang d'Invilliers ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[55].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Le donjon du château.

L'église Saint-Denis des XIe et XIIe siècles a été inscrite aux monuments historiques le [56].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Briis-sous-Forges :

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Briis-sous-Forges

Les armes de Briis-sous-Forges se blasonnent : D'or à la bande d'azur chargée de trois annelets d'argent.[58]

Briis-sous-Forges dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

  • Le nom de la commune est utilisé pour la dénomination d'une aire de repos sur l'autoroute A10 voisine, l'aire de Limours—Briis-sous-Forges dans le sens Province-Paris située au point kilométrique 5[59].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif d'auteurs, Briis-sous-Forges, Village de l'Essonne, Les Amis Du Vieux Briis,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Briis-sous-Forges dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 31/07/2012.
  2. « Gentilé », sur habitants.fr (consulté le 14 octobre 2014)
  3. « Bulletin municipal, résultat des elections », sur mairie-de-briis-sous-forges.fr, (consulté le 16 octobre 2014)
  4. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 07/11/2010.
  5. Orthodromie entre Briis-sous-Forges et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  6. Orthodromie entre Briis-sous-Forges et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  7. Orthodromie entre Briis-sous-Forges et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  8. Orthodromie entre Briis-sous-Forges et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  9. Orthodromie entre Briis-sous-Forges et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  10. Orthodromie entre Briis-sous-Forges et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  11. Orthodromie entre Briis-sous-Forges et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  12. Orthodromie entre Briis-sous-Forges et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  13. Orthodromie entre Briis-sous-Forges et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  14. Orthodromie entre Briis-sous-Forges et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 06/09/2012.
  15. Données géographiques sur Géoportail (consulté le 19/02/2013.).
  16. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  17. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  18. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  19. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/07/2009.
  21. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/07/2009.
  22. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 07/05/2012.
  23. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/07/2009.
  24. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/07/2009.
  25. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/06/2012.
  26. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/07/2009.
  27. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/07/2009.
  28. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/07/2009.
  29. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/03/2010.
  30. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/07/2009.
  31. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 22/01/2013.
  32. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 02/07/2009.
  33. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/07/2009.
  34. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 26/05/2009.
  35. « L'ex-maire de Briis en appelle à la candidature de Nicolas Schoettl », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne) « C'est un nom que les habitants de Briis-sous-Forges ne s'attendaient pas à revoir dans l'actualité locale. Bernard Roz, maire (SE) de la commune de 1989 à 2001, vient de leur adresser un courrier. Il brise un silence qu'il s'était « lui-même imposé » depuis 12 ans. A 83 ans, le maire honoraire de Briis en appelle à la candidature « d'un guide au sang neuf », qu'il voit en la personne de… Nicolas Schoettl, conseiller général (SE) dans le canton de Limours, et ennemi juré de Bernard Vera, le maire (PCF) sortant ».
  36. Cécile Chevallier, « Bernard Vera, le maire de Briis-sous-Forges, « passe le relais », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne) « Il « passera le relais » dimanche 18 décembre à l’occasion d’un conseil municipal exceptionnel. Avec un seul point à l’ordre du jour : l’élection du nouveau maire. « Sur ma proposition, l’équipe majoritaire a décidé de voter pour Emmanuel Dassa, l’actuel adjoint à la vie scolaire et à la culture, confie l’élu. Il est jeune (NDLR : une quarantaine d’années) et je suis très heureux qu’il ait accepté de mettre son énergie à la disposition des habitants et du service public. » (...) Sa fonction de parlementaire lui tient également à cœur. Élu sénateur de 2004 à 2011, il a retrouvé le palais du Luxembourg en mars dernier grâce à la nomination de Jean-Vincent Placé au secrétariat d’Etat à la Réforme de l’Etat et à la Simplification ».
  37. Fiche de la commune sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 10/05/2010.
  38. « Le maire passe la main après 15 ans à la tête de Briis-sous-Forges », Le Parisien, édition de l'Essonne, Sébastien Morelli,‎ (lire en ligne) « Il y avait foule ce dimanche matin au gymnase de Briis-sous-Forges, pour assister à la passation de pouvoir entre le maire démissionnaire Bernard Vera (PCF) et son successeur désigné, jusqu’alors adjoint aux affaires scolaires et à la culture, Emmanuel Dassa. Sans surprise, cet enseignant-chercheur à l’université Paris-Sud, âgé de 40 ans, a été élu par le conseil municipal à l’unanimité moins deux bulletins blancs ».
  39. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  40. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  41. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  42. Pyramide des âges à Briis-sous-Forges en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 11/07/2012.
  43. Pyramide des âges de l’Essonne en 2008 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  44. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 02/09/2010.
  45. Liste des établissements du second degré de l'Essonne sur le site de l'Académie de Versailles. Consulté le 04/10/2010.
  46. site du Centre Médical de Bligny.
  47. Coordonnées de l'agence postale de Briis-sous-Forges sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  48. Fiche de la paroisse de Briis-sous-Forges sur le site officiel du diocèse. Consulté le 19/10/2009.
  49. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 janvier 2013).
  50. %5CCOM%5CDL_COM91111.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 31/05/2010.
  51. %5CDL_ZE19901143.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Orsay sur le site de l'Insee. Consulté le 30/05/2010.
  52. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  53. Palmarès départemental sur le site officiel de l'association. Consulté le 15/01/2010.
  54. Fiche de Briis-sous-Forges sur le site officiel du CNVVF. Consulté le 04/03/2012.
  55. Carte des ENS de Briis-sous-Forges sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 05/02/2013.
  56. Notice no PA00087834, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 09/02/2010.
  57. Cécile Chevallier, « 11 novembre : Evry, Etampes et Briis se souviennent de « leur » écrivain combattant », Le Parisien,édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne) « Défenseur de la restauration monarchique, auteurs d’ouvrages patriotiques anti-germanistes mais également anti-dreyfusards, Léon de Montesquiou devra attendre pour que Briis-sous-Forges le commémore ».
  58. Blasonnement sur le site de Gaso, la banque du blason. Consulté le 03/09/2009.
  59. Carte du réseau Cofiroute sur le site officiel du concessionnaire. Consulté le 05/11/2009.