Chauffour-lès-Étréchy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chauffour-lès-Étréchy
Chauffour-lès-Étréchy
L'église de Chauffour-lès-Étréchy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Étampes
Intercommunalité Communauté de communes Entre Juine et Renarde
Maire
Mandat
Fabien Pigeon
2020-2026
Code postal 91580
Code commune 91148
Démographie
Gentilé Calidusiens
Population
municipale
137 hab. (2018 en diminution de 2,14 % par rapport à 2013)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 10″ nord, 2° 10′ 10″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 159 m
Superficie 4,8 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Dourdan
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Chauffour-lès-Étréchy
Géolocalisation sur la carte : Essonne
Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Chauffour-lès-Étréchy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chauffour-lès-Étréchy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chauffour-lès-Étréchy

Chauffour-lès-Étréchy (prononcé [ ʃofuʁ lɛ eʁeʃi] Écouter) est une commune française située à quarante-deux kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Calidusiens[1].

Position de Chauffour-lès-Étréchy en Essonne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Site privilégié au cœur des bois et des plaines de la Beauce, le village ne ressemble à aucun autre village du Sud Essonne. Bien posé sur la hauteur, au bord du plateau qui sépare la vallée de la Juine du val de la Renarde, est riche d'un sol fertile. Sur tout son territoire, on trouve de nombreux outils et instruments en silex, preuve irrécusable d'habitations anciennes.

Chauffour-lès-Étréchy est située à quarante-deux kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[2], point zéro des routes de France, vingt-cinq kilomètres au sud-ouest d'Évry[3], huit kilomètres au nord d'Étampes[4], onze kilomètres au sud-ouest d'Arpajon[5], douze kilomètres au sud-est de Dourdan[6], treize kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[7], dix-sept kilomètres au sud-ouest de Montlhéry[8], vingt-quatre kilomètres au sud-ouest de Palaiseau[9], vingt-quatre kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[10], vingt-six kilomètres au sud-ouest de Corbeil-Essonnes[11].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Mare Darblay.
  • Il n'existe aucun réseau hydrographique de surface[12].
  • La Mare Darblay, située à l'entrée Nord du village, est bordée de saules têtards dont la forme caractéristique résulte d'un mode d'exploitation ancestral spécifique (le trognage) qui consistait en des tailles périodiques afin de fournir principalement du bois et du fourrage. Ces troncs tortueux sont favorables à des espèces cavernicoles comme les chauves-souris ou de nombreux insectes[13]. Elle contribue à la préservation de la faune et de la flore locales. Le nom Darblay est un toponyme courant dans l'Essonne et le Loiret; il désigne celui qui est originaire d'Arblay. La mare était indiquée avec l'orthographe "Mare d'Arblay" sur la Carte de l'état-major[14].

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Le point le plus bas de la commune est situé à quatre-vingt-quinze mètres d'altitude et le point culminant à cent-cinquante-neuf mètres[15].

Dans la descente entre Chauffour-lès-Étréchy et Étréchy, à gauche, les bancs de calcaire d'Étampes (stampien) forment un abrupt, surmontant les sables de Fontainebleau qui, ici, sont blancs car protégés des infiltrations d'eau ferrugineuse par le calcaire sous-jacent. La légende raconte que les excavations des sablonnières furent des refuges pour les chrétiens aux temps des persécutions de l'époque romaine.

La commune comporte un des sites de la réserve naturelle nationale des sites géologiques de l'Essonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chauffour-lès-Étréchy
Souzy-la-Briche Saint-Sulpice-de-Favières
Villeconin Chauffour-lès-Étréchy
Étréchy

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 97,37 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 0,68 % d'espaces ouverts artificialisés et 1,94 % d'espaces construits artificialisés[16].

Climat[modifier | modifier le code]

Chauffour-lès-Étréchy est située en Île-de-France, elle bénéficie d'un climat océanique dégradé.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chauffour-lès-Étréchy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[17],[18],[19].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[20],[21].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Chaufor au XIIe siècle[22].

Le nom de la commune tire son origine de l'expression latine Calidus Furmus marquant l'existence d'un four à chaux. il évolua vers Chautfour au XIIIe siècle.

La préposition « lès » permet de signifier la proximité d'un lieu géographique par rapport à un autre lieu.

La commune fut créée en 1793 sous le nom de Chofour, puis le Bulletin des lois de 1801 fit évoluer vers Chauffour, la graphie actuelle a été introduite en 1886[23].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Hospitaliers[modifier | modifier le code]

La commanderie de Chauffour des Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dépendait du prieuré hospitalier de Saint-Jean de Latran. Elle se composait au XVe siècle d'une maison du commandeur, 120 arpents de terre, la haute, moyenne et basse justice avec le cens et la dime sur tout le territoire de Chauffour et d'une partie d'Étréchy ainsi que les terres de la seigneurie de Vaucelas[24].

La dime de Chauffour avait été cédé en 1290 par les moines du couvent de Morigny[25],[26]. Mahaut de Neuviz avait vendu en juillet 1303 tout ce qu'elle possédait à Étampes mais recueilli par la commanderie de Chauffour. Il s'agissait de maisons, terres, prés, vignes et cens[27],[26].

En 1410, un donné de L'Hospital reçoit contre une redevance annuelle de 18 livres tournois un bail viager[26].

Au début du XVIe siècle la commanderie fut détruite et jamais reconstruite, les terres furent affermées à divers particuliers[26].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune de Chauffour-lès-Étréchy est rattachée au canton de Dourdan, à l'arrondissement d'Étampes et à la troisième circonscription de l'Essonne.

La commune de Chauffour-lès-Étréchy est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 101 482. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[28].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Chauffour-lès-Étréchy.
Liste des maires successifs[29].
Période Identité Étiquette Qualité
2008 2020 Philippe Peyrichon   Directeur commercial[30]
2020 En cours Fabien Pigeon    

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[46]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[47].

En 2018, la commune comptait 137 habitants[Note 3], en diminution de 2,14 % par rapport à 2013 (Essonne : +3,41 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1341521501491049190100104
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9999908184909710998
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
919990878569575648
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
6180718170119130131140
2017 2018 - - - - - - -
134137-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[48].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2009
Pyramide des âges à Chauffour-lès-Étréchy en 2009 en pourcentages[49].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
1,4 
75 à 89 ans
9,7 
10,1 
60 à 74 ans
8,1 
26,1 
45 à 59 ans
24,2 
21,7 
30 à 44 ans
24,2 
18,8 
15 à 29 ans
16,1 
21,7 
0 à 14 ans
17,7 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[50].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Chauffour-lès-Étréchy sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune ne dispose d'aucun établissement scolaire sur son territoire.

Sports[modifier | modifier le code]

Un terrain ouvert au public situé derrière la Mairie dispose d'une cage de football, sur lequel on trouve également des tables de pic-nic. On y accède par la rue des Templiers.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Chauffour-lès-Étréchy est rattachée au secteur pastoral de la Vallée de la Juine-Étréchy et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Saint-Jean-Baptiste[51].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à ViàGrandParis.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Chauffour-lès-Étréchy - - - - - -
Zone d'emploi de Dourdan 0,7 % 6,0 % 18,9 % 28,5 % 26,3 % 19,6 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Chauffour-lès-Étréchy - - - - - -
Zone d'emploi de Dourdan 1,7 % 10,4 % 7,5 % 11,8 % 21,6 % 6,9 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[52],[53],[54]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Site géologique du coteau des Verts-Galants.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Les bois à l'est et au sud du territoire ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[55].

La « réserve naturelle nationale des sites géologiques de l'Essonne » protège six sites d'affleurement, de type stratotype du stampien, dont le « Coteau des Verts Galants ». Cette réserve a été mise en place par l'arrêté préfectoral no 96-4639 du [56].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Aristide Guery (1865-1910), inspecteur d'académie. Sa sépulture à Chauffour-lès-Étréchy est ornementée de son portrait en médaillon par Mathurin Moreau[57].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Chauffour-lès-Étréchy

La commune de Chauffour-lès-Étréchy ne dispose pas de blason.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes de l'Essonne - tome 1, Paris, Editions Flohic, , 1053 p. (ISBN 2-84234-126-0), « Chauffour-lès-Étréchy », p. 348–349
  • Eugène Mannier, Les commanderies du grand prieuré de France d'après les documents inédits conservés aux archives nationales à Paris, Paris, (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 01/04/2009.
  2. Orthodromie entre Chauffour-lès-Étréchy et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 10/09/2012.
  3. Orthodromie entre Chauffour-lès-Étréchy et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 10/09/2012.
  4. Orthodromie entre Chauffour-lès-Étréchy et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 10/09/2012.
  5. Orthodromie entre Chauffour-lès-Étréchy et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 10/09/2012.
  6. Orthodromie entre Chauffour-lès-Étréchy et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 10/09/2012.
  7. Orthodromie entre Chauffour-lès-Étréchy et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 10/09/2012.
  8. Orthodromie entre Chauffour-lès-Étréchy et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 10/09/2012.
  9. Orthodromie entre Chauffour-lès-Étréchy et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 10/09/2012.
  10. Orthodromie entre Chauffour-lès-Étréchy et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 10/09/2012.
  11. Orthodromie entre Chauffour-lès-Étréchy et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 10/09/2012.
  12. « Données sur le territoire de la commune », sur SIGES - Seine-Normandie (consulté en septembre 2020).
  13. « [AGJ 1.3] Boucle de la Butte à gué | dev.ppd-cd91.orbe.mobi », sur 213.32.107.45 (consulté le 1er juin 2020).
  14. « Géoportail », sur www.geoportail.gouv.fr (consulté le 1er juin 2020).
  15. « Données géographiques » sur Géoportail (consulté le 21/02/2013.)..
  16. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en septembre 2020).
  17. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  18. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  19. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  20. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le 5 avril 2021).
  21. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  22. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  23. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Mannier (1872) p. 43
  25. Archives nationales S5126, supplément n. 3
  26. a b c et d Mannier (1872) p. 44
  27. Archives nationales S 5128, supplément n. 7
  28. Fiche entreprise de Chauffour-lès-Étréchy sur le site verif.com Consulté le 12/04/2011.
  29. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 26/05/2009.
  30. Fiche de la commune sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 10/05/2010.
  31. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/07/2009.
  32. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/07/2009.
  33. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 07/04/2012.
  34. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/07/2009.
  35. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/07/2009.
  36. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/06/2012.
  37. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/07/2009.
  38. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/07/2009.
  39. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/07/2009.
  40. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/03/2010.
  41. Résultats de l'élection cantonale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/07/2009.
  42. Résultats de l'élection cantonale 2011 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/04/2011.
  43. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/01/2013.
  44. Résultats du référendum 2000 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/07/2009.
  45. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 14/07/2009.
  46. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  47. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  48. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  49. Pyramide des âges à Chauffour-lès-Étréchy en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 31/07/2012.
  50. Pyramide des âges de l’Essonne en 2008 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  51. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 21/10/2009.
  52. %5CCOM%5CDL_COM91148.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 10/06/2010.
  53. %5CDL_ZE19901145.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi de Dourdan sur le site de l'Insee. Consulté le 20/05/2010.
  54. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  55. Carte des ENS de Chaufour-lès-Etréchy sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 09/2020.
  56. Coteau des Verts Galants sur le site www.essonne.fr
  57. Musée d'Orsay, À nos grands hommes - Tombe d'Aristide Guery à Chauffour-lès-Étréchy