Fabien Albertin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albertin.

Fabien Albertin
Illustration.
Fabien Albertin, député des Bouches-du-Rhône (1932)
Fonctions
Député (1928-1940)
Gouvernement IIIe République
Groupe politique SFIO
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 70 ans)
Résidence Bouches-du-Rhône

Fabien Joseph Albertin est un homme politique français né le à Martigues (Bouches-du-Rhône) et mort le à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un receveur des douanes, il entre lui aussi dans cette administration après de brillantes études de droit qui le mènent jusqu'au doctorat. Avant la première guerre mondiale, tout en militant au parti socialiste, il est surtout actif au sein des organisations pré-syndicales des fonctionnaires des douanes. Profitant de son inscription au barreau, il défend à plusieurs reprises des syndicalistes poursuivis, tout en étant directeur du journal syndical L'Action douanière.

Il réorienta son action dans le domaine politique juste avant la guerre. Lors des législatives de 1914, il est ainsi candidat contre Paul Painlevé.

Démobilisé avec la légion d'honneur et la croix de guerre, il est élu en 1928 député des Bouches-du-Rhône. Il appartient alors au courant animé par Pierre Renaudel.

Réélu à toutes les élections suivantes, il intervient à de nombreuses reprises, par exemple en révélant le 10 novembre 1932 la liste de personnalités françaises pratiquant l'évasion fiscale en Suisse[1].

Le 21 mars 1940, il est nommé sous-secrétaire d'Etat aux Travaux publics et aux Transports, dans le cabinet Paul Reynaud, mais n'occupe cette fonction que jusqu'au remaniement du 10 mai.

Le 10 juillet 1940, il vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. De ce fait, il est déclaré inéligible en 1945 et quitte la vie politique.

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Fabien Albertin », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]