Joseph Frédéric Bernard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Frédéric Bernard
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
CannesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Joseph Frédéric Ange Désiré BernardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Général de division (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions

Joseph Frédéric BernardJoseph Frédéric Ange Désiré Bernard à Nice le et décédé à Cannes le [1], fut commissaire de la marine, intendant militaire et homme politique français.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1905, il s'engage volontairement dans le 112e régiment d'infanterie de ligne pour trois ans. En 1909, il est promu sous-lieutenant de réserve[2]. Voulant poursuivre une carrière militaire, il présente alors le concours de l'École des officiers du commissariat de la marine et est admis le [2]. Il entre dans le corps des commissaires de la marine jusqu'à être promu commissaire de 1re classe le [2].

Il entre en 1918 dans le corps de l'intendance militaire et est promu sous-intendant militaire de 3e classe le . En 1920, Joseph Frédéric Bernard prend un congé sans soldes pour deux ans, mais est en fait réintégré le et affecté au service de la solde et des transports du ministère de la Guerre, où il est le , après avoir gravi les échelons hiérarchiques, nommé directeur de l'intendance[2].

Le , il est nommé dans le cabinet réuni à Bordeaux par Philippe Pétain Commissaire général au ravitaillement, poste auquel il demeure jusqu'au . L'occupation ne fait pas cesser ses activités et il sert le régime de Vichy en tant que directeur de l'Intendance de la 15e région à Marseille à partir du , puis, à compter du est nommé inspecteur général interrégional de l'Intendance de la zone Sud-Est[2]. Le , il est atteint par la limite d'âge et versé dans la réserve[2].

Pour sa participation à la Première Guerre mondiale, où il fut blessé, Joseph Frédéric Bernard eut droit à une citation. En tant qu'intendant, il fut commandeur de la Légion d'honneur à compter du et décoré de la Croix de Guerre dès le [2].

Références[modifier | modifier le code]