Eugène Daumas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daumas.
Eugène Daumas
Melchior Daumas.jpg

Melchior Daumas

Fonction
Sénateur du Second Empire (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
Arme
Distinction

Melchior Joseph Eugène Daumas, né le 4 septembre 1803 à Delémont (Suisse) et mort à Camblanes le 29 avril 1871, est un militaire, écrivain et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Marie-Guillaume Daumas (1763-1838), vétéran de la campagne d'Amérique, général de brigade (1800), commandeur de la Légion d'Honneur (1804), et de Thérèse Babé (fille d'un conseiller du prince évêque de Bâle). Il épouse de Catherine Caroline MacCarthy.

Eugène Daumas s'engage dans l'armée en 1822. Nommé sous-lieutenant en 1827, il fut envoyé à l'École de cavalerie de Saumur. En 1835, il vint en Algérie, sous les ordres du maréchal Clauzel, fit les campagnes de Mascara et de Tlemcen. Il apprit l'arabe.

De 1837 à 1839, il résida en qualité de consul à Mascara, auprès de l’émir Abd El-Kader. Le général de La Moriciére lui confia ensuite la direction des affaires arabes dans la province d'Oran qu’il commandait. Peu après, le maréchal Bugeaud le chargea des affaires indigènes de toute l'Algérie. Il réorganisa l'administration des bureaux arabes. Après la prise d’Abd El-Kader (22 décembre 1847), il fut envoyé au fort Lamalgue, auprès de l’Émir. En 1849, les Beni-Sélem, fraction des Beni-Soliman, de la province d'Alger, ayant refusé de payer les contributions imposées par le colonisateur et chassé leur caïd, le colonel Daumas dirigea contre eux une expédition.

Il fut nommé en avril 1850 directeur des affaires de l’Algérie au ministère de la Guerre, puis général de division le 14 janvier 1853. Enfin il fut élevé à la distinction de sénateur du Second Empire le 12 août 1857[1] et au rang de Grand-croix de la Légion d'honneur le 28 décembre suivant. Il était aussi chevalier de l'Ordre de Saint-Joseph de Toscane () et de l'Ordre de Charles III d'Espagne ()[2].

Décorations[modifier | modifier le code]

Legion Honneur GC ribbon.svg

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Sahara algérien études géographiques et historiques sur la région au sud des établissements français en Algérie, Paris, Langlois et Leclercq, 1845
  • La Grande Kabylie, Paris, Hachette, 1847
  • Le Grand désert ou itinéraire d'une caravane du Sahara au pays des nègres, Paris, Chaix et Cie, 1848
  • Mœurs et coutumes de l'Algérie, Paris, Hachette, 1853
  • Les Chevaux du Sahara et les mœurs du désert, Paris, Lévy, 1858
  • La Vie arabe et la société musulmane, Paris, Lévy, 1869
  • Correspondance du capitaine Daumas, consul à Mascara (1837-1839) / par Georges Yver,... ; Gouvernement général de l'Algérie ;Impr. de A. Jourdan (Alger)-1912
  • La femme arabe
  • La noblesse au désert, extrait de la Revue des deux Mondes

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Eugène Daumas », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, [détail de l’édition]
  • (fr) Narcisse Faucon, Le Livre d'or de l'Algérie, Challamel et Cie Éditeurs, Librairie algérienne et coloniale, 1889.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :