Bataille de l'Aisne (1914)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de l'Aisne.
Bataille de l'Aisne
Description de cette image, également commentée ci-après

Le front Ouest, automne 1914, la bataille de l'Aisne forme le coin de Reims à Soissons.

Informations générales
Date du 13 au
Lieu Aisne (France)
Issue statu quo
Belligérants
Drapeau de la France France
Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Drapeau de la France Louis Franchet d'Espèrey
Drapeau de la France Michel Joseph Maunoury
Drapeau de la France Joseph Joffre
Drapeau du Royaume-Uni John French
Drapeau du Royaume-Uni Horace Smith-Dorrien
Drapeau du Royaume-Uni William Pulteney Pulteney
Drapeau de l'Allemagne Alexandre von Kluck
Drapeau de l'Allemagne Karl von Bülow
Drapeau de l'Allemagne Josias von Heeringen
Drapeau de l'Allemagne Max von Hausen
Forces en présence
9e corps d'armée
Pertes
168 000

Première Guerre mondiale

Batailles

Front d'Europe de l’Ouest
Liège (8-1914) · Frontières (8-1914) · Anvers (9-1914) · Grande Retraite (9-1914) · Marne (9-1914) · Course à la mer (9-1914) · Yser (10-1914) · Messines (10-1914) · Ypres (10-1914) · Givenchy (12-1914) · 1re Champagne (12-1914) · Hartmannswillerkopf (1-1915) · Neuve-Chapelle (3-1915) · 2e Ypres (4-1915) · Artois (5-1915) · Festubert (5-1915) · Linge (7-1915) · 2e Artois (9-1915) · 2e Champagne (9-1915) · Loos (9-1915) · Verdun (2-1916) · Hulluch (4-1916) · 1re Somme (7-1916) · Fromelles (7-1916) · Arras (4-1917) · Vimy (4-1917) · Chemin des Dames (4-1917) · 3e Champagne (4-1917) · 2e Messines (6-1917) · Passchendaele (7-1917) · Cote 70 (8-1917) · 2e Verdun (8-1917) · Malmaison (10-1917) · Cambrai (11-1917) · Offensive du printemps (3-1918) · Lys (4-1918) · Aisne (5-1918) · Bois Belleau (6-1918) · 2e Marne (7-1918) · 4e Champagne (7-1918) · Château-Thierry (7-1918) · Le Hamel (7-1918) · Amiens (8-1918) · Cent-Jours (8-1918) · 2e Somme (9-1918) · Bataille de la ligne Hindenburg · Meuse-Argonne (10-1918) · Cambrai (10-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Est


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique
Coordonnées 49° 26′ Nord, 3° 40′ Est

La bataille de l'Aisne désigne les combats de septembre 1914 entre d'une part l'armée allemande, qui s'est arrêtée sur les rives de l'Aisne après sa retraite qui clôt la première bataille de la Marne, et d'autre part les armées française et britannique qui tentent de les repousser.


La bataille[modifier | modifier le code]

Le 9 septembre après la Bataille de l'Ourcq (1914). Von Kluck et La VIe armée regagne le nord en appuyant sa droite sur l’Ourcq.

Après le recul puis la stabilisation du front lors de la première bataille de la Marne, les Alliés mènent une contre-attaque. Le principal effort est fourni par les Britanniques du Corps expéditionnaire britannique vers le Chemin des Dames, entre Soissons et Craonne dans la direction de Laon.

Le 6 septembre au matin, assistés sur leur gauche par la 6e armée française commandée par Maunoury et sur leur droite par la 5e armée française commandée par Franchet d'Espèrey, ils font face aux première, deuxième et troisième armées allemandes.

Les autres armées, la 9e de Foch, la 4e de de Langle de Carry et la 3e de Sarrail accompagnent le recul des 4e et 5e armées allemandes.

Le 12 septembre, la gauche de l’armée tente de franchir l’Oise à Verberie, la droite borde l’Aisne, assurant la liaison avec les Anglais. À 19h, le front s'tend sur le plateau occidental entre Aisne et l'Oise, vers Tracy-le-Mont, Moulin-sous-Touvent, Vingré et Nouvion. Les Anglais arrive vers la rive gauche de l’Aisne entre Soissons et Bucy-le-Long. Le 1er Corps d'Armée vise Bourg-et-Comin, le 2e armée de Horace Smith-Dorrien, arrive à Vailly et la 3e armée William Pulteney Pulteney, à Bucy-le-Long. La Ve armée de Louis Franchet d'Espèrey vient attaque le 2e corps d'armée (Allemagne) vers Montmirail[1].

Recul allemand du 5 au 8 septembre 1914.

Le 11 septembre, la Ire armée allemande bat en retraite dans la direction nord-est, entre l’Oise et la ligne Braine et Laon. La IIe armée opère sa retraite à l’est de la Ire armée sans parvenir à recréer la liaison. Le 12, la Ire armée s’arrête entre l’Oise à la ligne de chemin de fer entre Soissons et Laon: La IIe armée occupe les plateaux entre Soissons et Corbeny et la IIIe armée Max von Hausen s'arrête entre la IIe armée dans la région de Reims et la Suippe.

Le 12 septembre, les divisions de Lamaze doivent tenter de franchir l’Aisne, la 56e à Pommiers, la 55e à Pasly et la 45e à Cuffies. Le 2e corps d'armée anglais arrive vers Condé, tenu par les Allemands. Le 1er corps d'armée anglais arrive à Missy. Le 3e corps d'armée anglais arrive à Venizel.

Le 15 septembre, Franchet d’Esperey tente un grand effort sur tout le front. Le 1er Corps d'armée enlève le château de Brimont. Les Allemands attaquent vers La Ville-aux-Bois. Au centre, une autre attaque allemande se produit au nord de Craonne. À gauche, les Français attaquent la vallée de l’Ailette. Le Corps d'Armée de Haig attaque le plateau de Chivy, au nord d'Arcy.

Conséquence et bilan[modifier | modifier le code]

Le 13 septembre, après l'échec franco-britannique et la stabilisation du front, les Allemands se retranchent sur les hauteurs de l'Aisne : ainsi débute la Guerre de tranchées. L'offensive se déplace vers l'ouest, entraînant une série d'actions tournantes, puis le nord, qui conduisent les forces rivales sur les rives de la mer du Nord à partir d'octobre : c'est la « course à la mer ».

Décoration[modifier | modifier le code]

L'AISNE 1914 est inscrit sur le drapeau des régiments cités lors de cette bataille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]