Walt Disney World Resort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walt Disney World Resort
Image illustrative de l'article Walt Disney World Resort

Création 1971
Superficie 27 400 acres (11 088 ha)
Coordonnées 28° 23′ 03″ N 81° 33′ 55″ O / 28.384151, -81.56524628° 23′ 03″ Nord 81° 33′ 55″ Ouest / 28.384151, -81.565246  
Ville Lake Buena Vista; Bay Lake,
Pays Floride Drapeau des États-Unis États-Unis

Propriétaire Walt Disney World Company
The Walt Disney Company
Nombre de parcs 4 à thèmes
2 aquatiques
Nom des parcs Magic Kingdom
EPCOT
Disney's Hollywood Studios
Disney's Animal Kingdom
Typhoon Lagoon Life Preserver.svg
Blizzard Beach Life Preserver.svg
Nombre d'hôtels 21 Disney + 5 associés
Site Web disneyworld.disney.go.com

Géolocalisation sur la carte : Floride

(Voir situation sur carte : Floride)
Walt Disney World Resort

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Walt Disney World Resort

Walt Disney World Resort en Floride est le plus grand complexe de loisirs de la Walt Disney Company. Il est situé à environ 30 kilomètres au sud-ouest d'Orlando, ville qui accueille depuis de nombreux parcs d'attractions concurrents tel que Universal Orlando Resort et SeaWorld. Le complexe de Disney regroupe plusieurs parcs de loisirs, de nombreux hôtels et tous les services associés. C'est une vraie ville fondée sur le tourisme et façonnée par ce que Walt Disney puis l'entreprise Disney ont appelé la magie Disney.

Le domaine s'étend sur plus de 27 400 acres (111 km2), soit un peu plus que la ville de Paris (105 km2) ou deux fois l'île de Manhattan (50 km2). Le parc fut à l'origine de l'explosion démographique et économique de la ville d'Orlando, particulièrement de son aéroport et de son secteur hôtelier.

Walt Disney négocia avec l'État de Floride pour que le domaine puisse avoir une juridiction comparable à une ville. C'est la signature du Reedy Creek Act qui créa en 1965 l'équivalent d'une commune dirigée par une société privée, la première du genre.

Le parc appartient en réalité à plusieurs sociétés toutes filiales de la Walt Disney Company dont la Walt Disney World Company et la Walt Disney Travel Company. Walt Disney avait organisé un important "montage financier" avec des sociétés écrans afin de diluer la part de la Walt Disney Company dans cet important projet.

Il possède sa propre monnaie valable dans tout le domaine, le Disney Dollar, échangeable au taux de 1 pour 1, avec le dollar américain.

Autre logo du complexe

Historique[modifier | modifier le code]

Château de Cendrillon, au centre de Magic Kingdom, point de repère du parc Walt Disney World.

L'histoire du complexe remonte aux années qui suivirent l'ouverture en Californie du premier parc de la société Disney, Disneyland. Walt Disney aurait voulu faire de ce parc un Royaume Enchanté au plein sens du terme. Mais il s'aperçut que les alentours de son royaume attiraient des promoteurs peu respectueux de la qualité du décor qu'il désirait. Alors il décida de construire un autre parc dont il maîtriserait les alentours. Un autre point est que dans les années 1960 la Floride attire plus de 20 millions de touristes venant en voiture principalement de l'est des États-Unis et passant par le centre de l'état pour rejoindre les plages[1]. Le parc de Floride ne risquait pas de concurrencer le parc californien[1].

Le premier parc du Walt Disney World ouvrit ses portes le 1er octobre 1971. Et depuis, grâce à l'immense superficie, la Walt Disney Company a pu ouvrir plusieurs autres parcs, de nombreux hôtels et tout un univers environnant à l'image "voulue par son créateur", un monde d'illusion.

Le projet 1959-1971[modifier | modifier le code]

Le projet commença peu après l'ouverture de Disneyland en 1955 quand Walt Disney s'aperçut qu'il n'avait aucun contrôle sur l'extérieur de son royaume enchanté.

Le repérage[modifier | modifier le code]

En 1959, la Walt Disney Company, sous la direction de Walt Disney, commence à chercher un second domaine pour compléter l'offre de Disneyland, qui avait ouvert à Los Angeles en 1955. Une étude de marché avait révélé que seulement 2 % des visiteurs de Disneyland venaient de l'est du Mississippi, où près de 75 % de la population des États-Unis vivent Jimmy Johnson évoque un chiffre de 66 % venant de l'ouest du Mississippi[2]. De plus, Walt Disney n'aimait pas les commerces et hôtels qui avaient poussé autour de Disneyland, et désirait contrôler le plus de terrains possible autour du nouveau projet. Dans les années 1960, la Floride attire plus de 20 millions de touristes venant en voiture principalement de l'est des États-Unis et passant par le centre de l'état pour rejoindre les plages[1]. Le parc de Floride ne risquait pas de concurrencer le parc californien[1].

Walt Disney survola le site d'Orlando pour la première fois le 22 novembre 1963. Il pût se rendre compte du réseau routier, comprenant l'autoroute Interstate 4 et la Florida's Turnpike, ainsi que de la base aérienne de McCoy Air Force Base, qui devint bientôt l'aéroport international d'Orlando. Quand plus tard on lui demanda pourquoi il avait choisi ce site Walt répondit, « À cause des autoroutes qui se croisent ici. » Le plan d'eau naturel de Bay Lake l'intéressa aussi pour la première phase du développement du complexe[1].

Les achats de terrains[modifier | modifier le code]

Carte des terrains achetés pour Walt Disney World et répartis par sociétés.

Voir aussi l'article sur la Walt Disney World Company.

Entre fin 1963 et 1965[2], Walt Disney sous le couvert d'agents et de sociétés écrans, se proposa d'acheter à de nombreux petits propriétaires leur orangeraie ou leur marais à environ une trentaine de kilomètres au Sud-Ouest d'Orlando, entre le lac Bay Lake, le croisement de l'autoroute Interstate I-4, alors en construction et la « nationale » US 192 pour un total de 27 400 acres (11 088 ha) (111 km2). Le secret fut gardé vis-à-vis de la presse afin de ne pas provoquer d'inflation au niveau du prix des terrains.

Les premiers hectares (2 seulement) furent achetés le 23 octobre 1964 par la Ayefour Corporation (un jeu de mots sur Interstate 4 appelé I-4). En mai 1965, la majorité des transactions de terrains avait été enregistrée à quelques kilomètres au sud-ouest de Orlando dans le comté d'Osceola. Deux grandes parcelles furent achetées 1,5 million de dollars au total, d'autres plus petites de champs et prairies le furent par des sociétés aux noms exotiques tels que la Latin-American Development and Management Corporation ou la Reedy Creek Ranch Corporation. En plus de ces trois énormes parcelles de terrains, il y avait de nombreuses bien plus petites, référencées comme « extérieur ». Beaucoup de terres avaient été découpées en lots de deux hectares en 1912 par la Munger Land Company et vendues aux investisseurs. Dans de nombreux cas, les propriétaires furent contents de vendre ce qui étaient essentiellement des marais. Mais ensuite un nouveau problème fut les droits miniers sur le terrain, propriété du Tufts College (Université du Massachusetts). Sans le transfert de ces droits, l'université de Tufts aurait pu réclamer la destruction des bâtiments afin d'exploiter ses mines.

Toutes les sociétés fusionnèrent ensuite en Compass East Corporation le 7 décembre 1964. Cette nouvelle société fut elle-même renommée en 1967 Walt Disney World Company.

Avant l'annonce officielle par Walt Disney en 1965 de la création de Walt Disney World, de nombreuses rumeurs indiquaient que la NASA ou Boeing allaient construire une immense usine en banlieue d'Orlando. En octobre 1965, Disney a acheté 27 443 acres (11 106 ha) de terrains pour un prix moyen de 200 USD l'acre[2]

Conférence de presse annonçant le projet de Walt Disney World

Après que la plupart des terrains furent achetés, un journal local, l'Orlando Sentinel, identifia Walt Disney comme l'acheteur et révèle le secret le 20 octobre 1965. Une conférence de presse est rapidement organisée le 15 novembre 1965[3]. Elle fut présidée par le gouverneur de Floride, Hayden Burns, qui annonça officiellement la construction d'un Disneyland à Orlando. Durant cette conférence, Walt Disney expliqua les plans pour le site, y compris EPCOT, la « Experimental Prototype Community of Tomorrow », qui était une ville futuriste. Les sommes investies dans l'achat et la construction du complexe ont été converties en actions de la société Walt Disney Productions en 1968-1969 ce qui a permis de réduire la dette de l'entreprise de 90 millions d'USD[4]. Une émission d'action a permis ensuite de lever 72 millions d'USD ce qui fait dire au magazine Forbes en mai 1971 que l'histoire financière derrière la création est aussi magnifique que le développement lui-même[4].

Les gros travaux[modifier | modifier le code]

Le Reedy Creek Drainage District fut intégré le 13 mai 1966 dans le chapitre 298 des statuts de l'État de Floride, donnant ainsi des pouvoirs à la Walt Disney World Company en matière de drainage sur son terrain. Afin de créer cet organisme, seul l'accord des propriétaires terriens est requis en Floride, alors qu'en France, il s'agirait d'un établissement public d'équipement ou d'aménagement.

Le 2 février 1967, Roy Disney tint une conférence à Winter Park en Floride. Le rôle de EPCOT fut présenté dans un film, le dernier enregistré par Walt Disney avant sa mort. Après le film, il fut expliqué que pour que Walt Disney World réussisse, un organisme spécial devait être formé, le Reedy Creek Improvement District qui s'occuperait de deux villes, la ville de Bay Lake et celle de Reedy Creek (maintenant Lake Buena Vista). En plus des pouvoirs habituels des villes, qui comprend l'émission d'emprunts exempts d'impôt, cet organisme d'aménagement ne devrait pas être soumis aux lois communales et fédérales actuelles ou futures sur l'utilisation des terrains à l'exception des taxes de propriété et des inspections d'ascenseurs.

Les lois formant l'organisme et les deux villes furent signées le 12 mai 1967. La cour suprême de Floride confirma par décret en 1968 que l'organisme était autorisé à émettre des emprunts exempts d'impôts pour des projets « publics », bien que le seul bénéficiaire soit en final, la Walt Disney Company.

La construction des canaux de drainage fut rapidement commencée par l'établissement d'aménagement, et Disney construisit les premières routes et le Magic Kingdom. Un important système de surveillance de la propriété fut aussi installé pour prévenir les incendies, stabiliser le niveau des eaux... Plus de 300 points auraient été disséminés.

En 1970, le district émet un code d'urbanisme spécial nommé EPCOT Building Code permettant de construire des bâtiments sur le domaine avec la plupart des règles d'urbanismes fédérales mais aussi des dérogations spéciales autorisant les châteaux et autres édifices peu courants dans d'autres lieux que les parcs à thèmes[5].

Le 10 janvier 1970, le Walt Disney World Preview Center ouvre ses portes afin de présenter le projet, et resta ouvert jusqu'au 30 septembre 1971, veille de l'ouverture du premier parc[6].

Une logistique à créer[modifier | modifier le code]

Parallèlement à la création d'infrastructure assez lourde (Voir Ci-dessus), Disney a du établir plusieurs sociétés, les réseaux et les locaux associés car la zone ne contenait rien, mais vraiment rien. Disney construisit une centrale énergétique, une station de traitement des eaux, des ateliers, des usines, une centrale de nourriture, plusieurs services pour les costumes sans compter les lignes électriques, téléphoniques, les canalisations d'eau dont l'irrigation des golfs. On peut aussi citer les besoins en air conditionné, en eau chaude ou la surveillance anti-incendie.

La centrale énergétique construite et située sur la propriété, produit de l'eau chaude et de l'air comprimé grâce à la grande chaleur des turbines des générateurs. L'eau chaude est utilisée à son tour pour le chauffage des bâtiments, l'usage domestique et les générateurs d'air conditionné. Un ingénieux système de surveillance permet de détecter toutes anomalie dans le système de distribution. Elle permet aussi d'approvisionner partiellement le complexe en électricité et d'avoir si nécessaire une source d'énergie de secours en cas de catastrophe.

Disney construisit derrière le Magic Kingdom, dans la Central Shop North, les ateliers et usines nécessaires aux besoins du complexe. Ainsi une usine peut produire depuis les panneaux signalétiques jusqu'aux véhicules des attractions en passant par les poubelles et les ornements métalliques ou en bois. De ateliers de plomberie, d'électricité ou de réparations en tout genres durent être construits. Mais il fallait des ouvriers. Le plus dur fut de faire déménager les futurs employés avec les qualifications nécessaires. Pour le téléphone Disney créa la Vista United Telecommunication.

Disney construisit aussi la Central Shop South pour les articles pouvant être vendu ou mangé. Une immense centrale de restauration reçoit de nombreuses denrées alimentaires directement depuis les producteurs comme le ferait un centre commercial puis les répartit dans les restaurants et bars du complexe. Afin de ne pas trop dépendre des sous-traitants, Disney produit lui-même (avec l'aide de la Canteen Corp) sa propre pâtisserie-boulangerie, une boucherie-charcuterie, une cuisine pour les soupes, les sauces, les pizzas, les sandwiches et les salades. Le tout avec les services de contrôle associés obligatoires.

Pour les besoins des employés costumés, une immense garde-robe et les ateliers de confection et de réparation de vêtements ont été construits avec un énorme pressing. Chaque hôtel possède son atelier de "couture" et un pressing utilisable aussi pour les besoins de la clientèle. Les robots des attractions sont pour certains costumés, leurs vêtements sont aussi entretenus par le service des costumes. D'autres objets peuvent aussi être confectionnés dans le complexe comme certains articles de souvenirs, mais depuis quelques années c'est plutôt en Chine que Disney les fait faire.

Le Disney's Contemporary Resort, le Disney's Polynesian Resort et le Disney's Fort Wilderness Resort and Campground furent aussi construits afin d'ouvrir en même temps que le parc à thème le 1er octobre 1971.

Coté publicité, l'ensemble de la société est mise à contribution et la presse réalise plusieurs dossiers[4].

La phase I 1971-1979 : Le Magic Kingdom[modifier | modifier le code]

Logo disney-mk.gif

Durant la phase I[7], les travaux sont colossaux entre le système de drainage pour assécher les zones marécageuses, le lagon artificiel Seven Seas Lagoon, le monorail et deux hôtels. Dave Smith évoque en 1998 une somme pour le projet de 400 millions de $ mais grâce aux qualités de Roy Oliver Disney, la société ne présente aucune dette importante[8] .

En 1971, le parc Magic Kingdom ouvre ses portes le 1er octobre. Durant la cérémonie d'ouverture Roy Disney demanda à la veuve de Walt, Lillian ce qu'elle pensait de Walt Disney World. Elle répondit, « Je pense que Walt aurait approuvé. »

Le complexe s'ouvre avec un parking, deux hôtels le Disney's Contemporary Resort et le Disney's Polynesian Resort; le tout relié par un monorail. Le parking est relié à la US-192 par une longue autoroute privée, la World Drive. De plus, un camping géant est agencé dans la forêt au nord-est du site, c'est le Disney's Fort Wilderness Resort and Campground. Trois golfs complètent l'ensemble.

Les transports sont un des éléments clefs du projet. Walt Disney a toujours voulu résoudre les problèmes de la société contemporaine (Cf EPCOT). À l'image de Disneyland, le parc contient de nombreuses attractions où les visiteurs se déplacent mais l'extérieur compte aussi plusieurs moyens de transports. Depuis le parking où les visiteurs « abandonnent » leurs véhicules, des trains sur roues les amènent à un centre de transport. De là, ils peuvent embarquer dans l'un des monorails ou prendre un ferry pour traverser le Seven Seas Lagoon. Il y a quelques années, en raison de l'accroissement des transports au sein du domaine, une gare de bus fut construite juste à l'entrée du Magic Kingdom afin de réduire l'engorgement du monorail et des ferries. Il semble que Walt Disney n'en n'aurait pas voulu mais personne n'avait imaginé le domaine actuel...

Le drainage du Seven Seas Lagoon permit de surélever le Magic Kingdom mais aussi grâce au sable pur découvert sous la boue, de faire des plages de sable blanc pour les hôtels.

En 1972, le Disney Village Resort ouvre ses portes au milieu d'un golf, le Lake Buena Vista Golf Course. Il est constitué de maisons forestières et de villas de vacances.

En 1973, le Disney's Golf Resort ouvre entre deux parcours de golfs, le Magnolia Golf Course et le Palm Golf Course. Il fut plus tard renommé The Disney Inn, puis Shades of Green. C'est actuellement une résidence pour l'armée. Un troisième parcours fut ajouté le Oak Trail Golf Course (9 trous)

En 1974, le domaine accueille sa première attraction en dehors des parcs, le parc zoologique miniature de Discovery Island, placé sur une île de Bay Lake, juste au nord du camping.

En 1975 le Disney Village Resort s'agrandit et accueille les Fairway Villas.

En 1975, le parc a déjà accueilli plus de 50 millions de visiteurs.

Le 15 janvier 1975, le Magic Kingdom accueille une attraction spécialement conçue pour lui, le désormais célèbre Space Mountain. C'est le premier parcours de montagnes russes de Disney.

Le 22 mars 1975 le Disney Village MarketPlace ouvre près de l'I-4, et deviendra plus tard une partie de Downtown Disney.

Le 14 juillet 1975 Disney annonce la construction de EPCOT.

Le 20 juin 1976 le parc aquatique de Disney's River Country ouvre ses portes sur les rives de Bay Lake près du camping et face à Discovery Island.

La phase II 1979-1989 : EPCOT[modifier | modifier le code]

SpaceShip Earth le symbole du parc EPCOT

Le 1er octobre 1979, les travaux de EPCOT commencent.

En 1980 le domaine accueille son premier centre de congrès, le Walt Disney World Conference Center. De plus Disney's Village Resort s'agrandit à nouveau avec les Club Lake Villas.

En 1982, aussi le 1er octobre, EPCOT ouvre ses portes au cœur du complexe sur 104 ha et ajoute un parking et un monorail à l'ensemble. Une seconde voie rapide permet de relier la I-4 et la World Drive: l'Epcot Center Drive.

La phase III 1989-1997 : Disney-MGM Studios[modifier | modifier le code]

Logo disney-mgmstudio.gif

L'année 1989 est chargée pour Walt Disney World, les projets lancés par Michael Eisner après sa nomination à la tête de la Walt Disney Company en 1984, arrivent à leur terme.

Le 1er mai 1989, un troisième parc ouvre juste au sud d'EPCOT le long de la World Drive, sur le thème du cinéma, Disney-MGM Studios. Cette ouverture permet à Disney de contrer Universal qui venait d'annoncer l'ouverture pour 1990 de Universal Studios Florida, situé un peu plus près d'Orlando (10 km), le long de I-4.

Le même jour, Pleasure Island ouvre à côté de MarketPlace dans ce qui deviendra Downtown Disney afin de contrer l'essor des attractions nocturne du centre ville d'Orlando tel que Church Street Station.

Typhoon Lagoon, un parc aquatique ouvre aussi en 1989, afin d'allonger encore un peu la durée des séjours.

À la même époque, l'ouverture de plusieurs hôtels lance une grande vague de construction d'hôtels sur le site et de nouveautés dans le complexe.

D'autres hôtels suivront à intervalles réguliers.

En 1991 le Bonnet Creek Gold Club ouvre avec deux parcours de golfs.

En 1992 à proximité du Disney Village Resort ouvre le premier Disney Vacation Club, le Disney's Old Key West Resort sous la forme de petites maisons.

En 1994, la première des trois tranches du Disney's All-Star Resort ouvre ses portes. De plus Disney's Wilderness Lodge Resort est le premier hôtel depuis 1971 à être construit sur les rives de Bay Lake. C'est un hôtel inspiré des retraites dans les Rocheuses, qui a un grand succès.

En 1995, la seconde des trois tranches du Disney's All-Star Resort ouvre ses portes.

Le 1er avril 1995 le parc aquatique Blizzard Beach ouvre ses portes.

Le 20 juin 1995, Michael Eisner annonce la construction du nouveau parc et le lancement d'une nouvelle phase.

En juillet 1995, le Disney's Grand Floridian Beach Resort voit s'ouvrir sur un îlot (artificiel) un pavillon d'un blanc pur dédié entièrement aux mariages, le Disney's Fairy Tale Wedding Pavilion dans un style architectural victorien.

Le 26 janvier 1996, la piste de course Walt Disney World Speedway est inaugurée par une course d'Indy Car 200.

En 1996, une partie du Disney Village Resort est transformée en un complexe d'instruction dirigée, le Disney Institute. Ce concept est inspiré de certaines congrégations religieuses ou sectes. Le principe voulu par Michael Eisner était que les visiteurs se développent personnellement grâce à Disney. Ils pouvaient ainsi lors de leurs séjours apprendre à améliorer leurs techniques au golf, s'initier à l'art culinaire ou au dessin, avec des spécialistes Disney. Le Disney Institute ne fonctionna pas vraiment et fut fermé.
La même année un hôtel tout en un ouvre face aux Disney's Yacht & Beach Club Resort, le Disney's BoardWalk Resort. Cet hôtel comprend une aile Disney Vacation Club et une autre normale, un centre de congrès, une zone de loisirs aquatiques et une zone commerciale Disney's BoardWalk agencée le long d'une promenade balnéaire (dont l'hôtel tire son nom).

La phase IV 1997-2008 : Disney's Animal Kingdom[modifier | modifier le code]

Logo disney-dak.jpg

En mars 1997, un complexe dédié au sport, plutôt orienté professionnel, ouvre au sud du complexe, le Disney's Wide World of Sports.

Le 15 septembre 1997, Downtown Disney West Side ouvre dans le prolongement de Pleasure Island et Marketplace[9],[10] englobe le AMC Theater (cinéma construit en 1989 et agrandi en 1996) et le Planet Hollywood (construit en 1994).

Le 8 janvier 1998, le premier McDonald's d'un complexe Disney, ouvre à Downtown Disney Marketplace[11].

Le 22 avril 1998, le quatrième parc Disney's Animal Kingdom ouvre à l'extrême ouest de la propriété le long de l'US-192. C'est le plus grand parc à thème construit sur 200 ha avec une reproduction d'un safari africain avec de vrais animaux dans un décor recréé en partie grâce à l'acclimatation de plantes. Ce parc est aussi créé pour rivaliser avec le succès du Busch Gardens Tampa Bay à une centaine de kilomètres d'Orlando le long de I-4 près de Tampa.

Le 24 juin 1998, le complexe accueille son 600 millionième visiteur[12]

En 1999, la dernière tranche du Disney's All-Star Resort ouvre ses portes pour un total de 5760 chambres et Disney annonce le début de la construction du Disney's Pop Century Resort.

Le 1er septembre 2001 le parc River Country ferme ses portes.

En 2003, la société Hess reprend le contrat des deux stations services du complexe et profite de ce mécénat pour agrandir le Disney's Wide World of Sports. De plus le concept inauguré avec les Disney's All-Star Resort est repris pour le Disney's Pop Century Resort. La première tranche de 2048 chambres ouvre à l'automne.

En 2004, Disney décide de transformer l'ancien Disney Institute en un immense Disney Vacation Club : Disney's Saratoga Springs Resort, la première tranche ouvre le 17 mai[13].

Le 5 mai 2005 un service de bus direct avec l'aéroport international d'Orlando est lancé. Il est nommé Disney's Magical Express.

En 2006, l'attraction Expedition Everest ouvre à Disney's Animal Kingdom, c'est le plus grand circuit de montagnes russes construit par Walt Disney Imagineering.

Le 12 octobre 2006, Disney a annoncé la construction d'un Disney Vacation Club, nommé Disney's Animal Kingdom Villas à côté de l'hôtel avec une ouverture prévue pour l'automne 2007.

2008 à aujourd'hui : Amélioration générale[modifier | modifier le code]

Le 25 août 2008, Disney vend 1,2 km2 de terrain à Four Seasons pour la construction d'une résidence hôtelière comprenant un golf, l'ancien Eagle Pines fermé depuis mars 2008[14]. Le 16 septembre 2008, Disney World annonce l'ouverture prochaine de deux nouveaux DVC : la Bay Lake Tower au Disney's Contemporary Resort et les Treehouse Villas au Disney's Saratoga Springs Resort[15]. Le 18 décembre 2008, Disney annonce l'ouverture d'une attraction American Idol aux Disney's Hollywood Studios en février 2009[16]

Le 21 juin 2009, Disney annonce l'extension du service de réservation des restaurants du complexe déjà présent de manière téléphonique, avec une version par internet[17]. Le 5 juillet 2009, une collision entre le train rose (pink) et le train mauve (purple) du Walt Disney World Monorail a provoqué la mort du jeune chauffeur âgé de 21 ans, premier accident fatal pour ce moyen de transport en exercice depuis 38 ans[18]. Le 2 octobre 2009, Walt Disney World Resort offre une parcelle de 50 acres (202 343 m2) pour construire la gare du futur TGV floridien, Florida High Speed Rail[19]. Le 5 novembre 2009, Disney annonce que le Disney's Wide World of Sports Complex sera renommé ESPN Wide World of Sports Complex le 25 février 2010[20]. Le 16 novembre 2009, Disney lance avec Verizon un service d'aide aux visiteurs dans les parcs de Floride[21].

Le 23 mars 2010, un bus du Disney Transport percute l'arrière d'un car privé et provoque 8 blessés parmi ses passagers[22]. Le 23 juin 2010, Disney lance un programme de demeure de luxe dans Walt Disney World Resort, Golden Oak qui remplace le Eagle Pine[23]. Le programme s'étend sur 980 acres (3,97 km2) et proposera des maisons entre 1,5 et 8 millions d'USD[23]. Le 4 août 2010, Walt Disney World Resort annonce l'ouverture le 27 août d'un centre pour animaux de 50 000 pieds carré (4 645 m2) géré par Best Friends Pet Resort au sein du complexe[24]. Situé à proximité du Disney's Port Orleans Resort, il peut accueillir 270 chiens, 30 chats, des oiseaux et des rongeurs. Le chenil ouvre le 1er septembre[25]. Le 20 septembre 2010, Sprint débute la couverture en WiMAX de la zone d'Orlando et de Walt Disney World Resort[26]. Le 29 septembre 2010, Hilton rachète pour 127,2 millions d'USD, l'hôtel Hilton de Walt Disney World Resort à Tishman, comprenant 814 chambres et un centre de congrès de 74 000 pieds carré (6 875 m2)[27].

Le 29 juillet 2011, Disney et Chiquita annoncent un partenariat promotionnel dans les parcs de Walt Disney World Resort et les navires de Disney Cruise Line, par sponsorisation d'attractions (Crush ‘n’ Gusher” à Typhoon Lagoon et Living with the Land) et vente des produits Chiquita[28]. Le 24 août 2011, Disney annonce faire gérer les cinq golfs du Walt Disney World Resort à un partenaire privé, le groupe d'Arnold Palmer[29]. Le 13 septembre 2011, Four Seasons Hotel annonce un projet hôtelier de luxe de 360 millions de $ à proximité du Magic Kingdom devant ouvrir en 2014[30].

Le 19 juin 2012, la Jacksonville Port Authority annonce que le Walt Disney World Resort utilise désormais principalement le port de Jacksonville (Floride) construit en 2009 par le japonais Mitsui au lieu de Savannah (Géorgie) pour receptionner les marchandises destinées à ses parcs de Floride[31], 25 % passant toujours par Savannah[32]. Le 9 novembre 2012, Walt Disney World Resort annonce l'ouverture de deux cafés Starbucks, l'un au Magic Kingdom et l'autre à EPCOT[33]

Le 7 janvier 2013, Walt Disney World Resort lance un nouveau système de gestion des visiteurs nommé MyMagic+ comprenant plusieurs nouveautés donc le MagicBands un bracelet doté d'une puce RFID pour remplacer les billets d'entrée et FastPass[34]. Le 9 janvier 2013, Disney annonce que George Kalogridis échange son poste de président du Disneyland Resort pour celui de président du Walt Disney World Resort[35]. Le 17 décembre 2013, Disney annonce passer à la phase des tests grandeur nature pour le projet de bracelet MyMagic+ estimé à un milliard d'USD[36]. Le 20 février 2014, la société Harvest Power annonce avoir obtenu un contrat du Reedy Creek Improvement District pour construire une usine de méthanisation et produire de l'électricité à partir des déchets alimentaires du site de Disney World[37]. Le 18 juillet 2014, la direction de Walt Disney World Resort et six syndicats sont parvenus à un accord salarial valable jusqu'en 2020 dont l'un des points forts est l'augmentation du salaire horaire à 9$ dès 2014, puis 9,5$ en 2015 et 10$ en 2016[38]. Le 8 octobre 2014, Marriott annonce construire à partir du 16 octobre deux hôtels dans une nouvelle zone de développement du Walt Disney World Resort nommée Flamingo Crossing et située à l'ouest du complexe[39].

Les fermetures[modifier | modifier le code]

La première fermeture des parcs eut lieu pendant l'ouragan Floyd en 1999, qui provoque des évacuations dans toute la région.

Le complexe entier de Walt Disney World Resort ferma le 11 septembre 2001 et rouvrit le lendemain. Les hôtels étaient restés ouverts mais le reste du domaine de loisirs fut fermé afin d'éviter que les visiteurs soient la cible d'une attaque terroriste supplémentaire.

Les ouragans Charley et Frances passèrent dans la région durant l'été 2004, provoquant deux nouvelles fermetures. De même en 2005, plusieurs ouragans firent fermer l'ensemble du complexe.

Le complexe de loisirs[modifier | modifier le code]

Les attractions[modifier | modifier le code]

Le complexe comprend des attractions pour divertir les touristes : plusieurs parcs à thèmes et divers lieux de loisirs. De plus la société Disney a voulu étendre son offre touristique en liant intimement le complexe à la Disney Cruise Line, une compagnie de croisière dont le port d'attache se trouve à une centaine de kilomètres à l'est près de Cap Canaveral.

Magic Kingdom[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Magic Kingdom.
Logo disney-mk.gif

Première partie du parc achevée en 1971 et réalisée sur le modèle de Disneyland, son emblème est le Château de Cendrillon. Sept « pays » le composent et regroupent par thème les attractions les plus célèbres de Disney.
Bien que ce soit le plus vieux des parcs du complexe et aussi le plus petit, c'est toujours le Magic Kingdom qui attire le plus de visiteurs. C'est le seul parc que voulait construire Walt Disney dans le complexe, les autres ont été décidés après sa mort. Walt souhaitait que la zone devienne une ville futuriste, EPCOT.

EPCOT[modifier | modifier le code]

Article détaillé : EPCOT.
Logo disney-EPCOT.png

C'est une exposition internationale permanente, en deux parties, ouverte le 1er octobre 1982, Future World sur le futur et les technologies, l'autre World Showcase présente onze nations. L'emblème est une énorme géosphère appelé « Vaisseau Terre » (Spaceship Earth). La cérémonie d'ouverture n'a eu lieu que le 24 octobre de la même année.
De nombreux pavillons ouvrirent plus tard dont Horizons juste un an après, désormais remplacé par Mission : Space. Malheureusement son côté très éducatif n'en fait pas un lieu de divertissements. De plus les pavillons étaient tous sponsorisés par des grands groupes américains ce qui faisaient ressentir aux visiteurs un certain malaise, une sensation de consommation forcée. Les sponsors disparurent petit à petit car ils refusaient de renouveler leurs contrats avec la société Disney, le prix dépassait les retours sur investissement. Les dirigeants actuels de Disney essaient toutefois de renouveler l'offre du parc en éliminant un peu le côté rébarbatif.

Disney's Hollywood Studios[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Disney's Hollywood Studios.
Logo DisneyHollywoodStudios.jpg

Ouvert sous le nom Disney-MGM Studios qu'il garde jusqu'au 7 janvier 2008 au profit de Disney's Hollywood Studios. C’est un parc sur le thème des studios de cinéma, ouvert en 1989. Son emblème fut le Grauman's Chinese Theatre puis le château d’eau aux oreilles de Mickey mais ils ont été remplacés par une version géante du chapeau de Mickey dans l’Apprenti sorcier (Fantasia).
Ce parc part à l'origine d'une idée de pavillon sur l'histoire et les techniques du cinéma dans EPCOT. Le sujet est très vaste et c'est presque un affront pour un studio de production de ne faire qu'une seule attraction. Au début le parc est assez petit et ne contient qu'une dizaine d'attractions mais le succès arriva rapidement. Les attractions sont actuellement nombreuses et spectaculaires telles que la Tour de la Terreur ou Rock 'n' Roller Coaster.

Disney's Animal Kingdom[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Disney's Animal Kingdom.
Logo disney-dak.jpg

C'est un parc à vocation zoologique, ouvert en 1997, son emblème est « l'Arbre de Vie » (Tree of Life). Le parc contient cinq land (cinq zones à thèmes variés) symbolisant à la fois différents pays/continents mondes et des zones plus Disneyennes : l'Asie (Asia), l'Afrique (Africa), Discovery Island (sorte de Main Street U.S.A version animalière) et Dinoland USA (un thème plus léger par son traitement, malgré son sujet : les dinosaures).

Autres lieux de loisirs[modifier | modifier le code]

Ce parc aquatique est basé sur le thème d'une île tropicale dévastée par un ouragan
Ce parc aquatique est basé sur le thème d'une station de ski en Floride (neige permanente), un golf miniature le jouxte.
Ce parc aquatique est définitivement fermé pour raison de non-conformité. Il se trouve au sein du camping (possible reconversion ?)
Logo disney-downtowndisney.gif
C'est une zone commerciale intégrée à un hôtel, représentant un fronton d'une station balnéaire de Nouvelle-Angleterre vers 1930.
Centre d'entraînement et d'évènements sportifs ouvert au public.
était une mini réserve naturelle au milieu de Bay Lake
  • Cinq golfs de classe mondiale de 18 trous, un sixième de 9 trous, 2 golfs miniatures.

Les lacs avec leurs parcours pédestres ou hippiques, leurs marinas et bien d'autres activités:

Dans un souci d'histoire cher au conteur Walt Disney, de nombreux éléments en dehors des parcs ont une histoire imaginaire expliquant leurs origines et les associant en ces lieux. C'est le cas de Pleasure Island, ancienne usine, propriété de M Merrywather Adam Pleasure, fabricant de voile, ce qui explique l'aspect industriel de l'île. L'usine fut abandonnée en raison de la Seconde Guerre mondiale et d'un ouragan, celui-là même qui créa le parc de Typhoon Lagoon. Un hiver glacial apporta ainsi la neige du Blizzard Beach...

Les hôtels[modifier | modifier le code]

Walt Disney World en plus d'avoir plusieurs parcs d'attractions est aussi un important complexe hôtelier. Il compte actuellement plus de 20 000 chambres d'hôtel. Tous les hôtels sont thématisés et participent à l'ambiance développée par les architectes de Disney. Ils ont de nombreuses activités et permettent aux visiteurs de prolonger leurs séjours.

Le complexe possède dans ses hôtels aussi de nombreux centre de congrès pour attirer le tourisme d'affaire.

Article détaillé : Hôtels de Walt Disney World.

Les transports[modifier | modifier le code]

Entrée de Walt Disney World Resort

En plus des transports à l'intérieur des parcs (à l'image de Disneyland), le domaine comprend de nombreux moyens de transports afin de relier les différents éléments le constituant. Ces transports considérés comme des transports publics sont gratuits pour les personnes possédant un billet pour un(les) parc(s) ou sa carte de résident d'un hôtel du Walt Disney World.

Les lacs et rivières, ainsi que les forêts permettent aussi de faire du bateau ou du cheval.

Monorail[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Walt Disney World Monorail.

Walt Disney World a comme Disneyland un monorail mais ici il est conçu comme un véritable moyen de transport. Durant longtemps il fut le seul monorail à avoir cet usage. Il reste le monorail le plus fréquenté au monde. Seul celui de Las Vegas, agrandi en 2003 possède un réseau comparable.

Bateaux[modifier | modifier le code]

Des bateaux parcourent aussi le système de drainage géré par le Reedy Creek Improvement District. Des ferries relient en permanence le Magic Kingdom au parking qui lui est dédié de l'autre côté du Seven Seas Lagoon, proche du Transportation and Ticket Center. D'autres ferries relient ce centre de transport au camping situé sur les rives de Bay Lake, avec un arrêt au Disney's Wilderness Lodge Resort.
Un ferry relie EPCOT (depuis l'International Gateway) au Disney-MGM Studios en passant par le Crescent Lake longeant les Disney's BoardWalk Resort avec son centre de divertissement, Disney's Yacht & Beach Club Resort, Walt Disney World Dolphin & Swan.
Un autre relie toutes les 40 minutes Downtown Disney, sur les rives du Lake Buena Vista, au Disney's Port Orleans Resort (Riverside et French Quarter) en longeant le Disney's Old Key West Resort et le récent Disney's Saratoga Springs Resort le long de la rivière Sassagoula.

Des locations de bateaux, jet skis ou barques pour faire des petites excursions, des courses ou de la pêche sont possibles sur la plupart des lacs. Les minis hors-bord sont appelés Wild Mouse.

Parc de stationnement[modifier | modifier le code]

Chaque parc possède son propre stationnement, le Magic Kingdom et EPCOT possèdent des stationnement de plus de 8000 places, et près de 5000 places pour Disney's Animal Kingdom et pour Disney's Hollywood Studios. Auxquels il faut ajouter environ 3000 places pour Downtown Disney et celles des parkings de chaque hôtel.
Le parking du Magic Kingdom a été en partie amputé afin de construire une piste de course de voiture de type Indy Car (Cf. Indianapolis 500), la Disney's Speedway. Des cours de conduite sont même organisés.

Sur les places de stationnement des parcs un système de trams (comparable aux longs camions à plusieurs remorques des Studio Tram Tour) permet de prendre les visiteurs et de les déposer ou de les prendre à l'entrée du parc ou du système de transport le plus proche. Ainsi sur celui du Magic Kingdom les visiteurs sont embarqués/débarqués au Transportation and Ticket Center qui regroupe une gare de bus, de monorail et un embarcadère de ferries.

Bus[modifier | modifier le code]

Panneau Disney destiné aux bus.

Une flotte de bus opère sur la propriété. Elle est gérée par une filiale de la Walt Disney Company et baptisée Disney Transport, elle est gratuite pour les visiteurs hébergés par Disney ou ayant des entrées aux parcs.

Le Walt Disney World a lancé le 5 mai 2005 un service nommé « Disney's Magical Express » permettant aux visiteurs de prendre un bus Disney dès l'aéroport d'Orlando directement pour leurs hôtels Disney. Leurs bagages sont eux aussi emmenés directement dans leurs chambres pour ceux qui le désirent (option offerte dans les forfaits et dans le cadre des vols domestiques). Cette astuce permet de rendre les vacances chez Disney "simple et facile", bien qu'il rende les visites aux parcs concurrents d'Orlando comme Universal Orlando Resort ou SeaWorld mal aisées, voir impossibles.
À partir de 23 septembre 2005 l'aéroport international d'Orlando a interdit aux employés du service Disney's Magical Express d'accueillir les visiteurs à l'intérieur du hall de l'aérogare en raison de dérapage. Certains visiteurs ont semble-il été accostés et les employés leur auraient proposé le service de bus directement dans le hall ce qui est assimilé à un démarchage rigoureusement interdit. Il faut rappeler que ce service est gratuit pour les personnes ayant réservées un forfait entrées+logement Disney.

Avions[modifier | modifier le code]

D'après les plans imaginés par Walt Disney, un aéroport devait être construit sur le site, principalement afin de pallier l'absence à l'époque d'aéroport international (celui d'Orlando fut ouvert en 1974). Il devait être construit où se situe actuellement le Disney's Animal Kingdom.

Mais un aérodrome nommé Lake Buena Vista Stolport a longtemps existé sur le site. Situé le long de la World Drive à proximité du Disney's Wilderness Lodge Resort et du Transportation and Ticket Center, il n'est plus indiqué comme actif depuis 2004, mais était encore nommé en 1998 comme aérodrome privé dans des documents régionaux mais absent depuis 1976 de la liste des aéroports américains. Toutefois en 2004 la piste et les bâtiments annexes sont toujours en parfait état.

Les activités professionnelles ou de loisirs[modifier | modifier le code]

En dehors des parcs de loisirs et des hôtels il est possible de pratiquer de nombreuses activités de loisirs ou professionnelles.

Les centres de congrès[modifier | modifier le code]

Walt Disney World est l'un des plus grands lieux de congrès d'Amérique du Nord, avec plus de 77 000 m2. Il est souvent cité comme étant en concurrence avec Las Vegas, et ce sans compter la région d'Orlando elle aussi suréquipée. Les centres de congrès sont associés aux hôtels :

Disney possède aussi les Disney's Garden Pavilions deux salles au sein du minigolf Fantasia Gardens.

Les mariages[modifier | modifier le code]

Depuis 1995, le Disney's Fairy Tale Wedding Pavilion permet de faire une cérémonie de mariage de A à Z. Une chapelle, une salle de réception et plusieurs lieux aux magnifiques panoramas sont disponibles pour les différentes étapes du mariage. Il est même possible de coupler avec une croisière sur la Disney Cruise Line.

Le golf[modifier | modifier le code]

Logo Disney-WDWGolf.jpg

Walt Disney World selon le souhait de Walt Disney, possède plusieurs terrains de golfs. Avec actuellement quatre golfs de 18 trous, un de 9, et trois golfs miniatures, le complexe a été surnommé le Magic Linkdom.

Un cinquième parcours de 18 trous existait entre 1992 et mars 2008 mais a été transformé en complexe de luxe, le Golden Oak.

Article détaillé : Golf à Walt Disney World.

Le sport[modifier | modifier le code]

Logo disney-wwos.gif

En plus du golf, le complexe de Walt Disney World permet la pratique de nombreux sports. On peut citer la pêche, le jogging, les sports nautiques ou le tennis. Les sports sont organisés dans les hôtels.

En 1997 le Walt Disney World a ouvert un centre sportif, le Disney's Wide World of Sports dans le sud de la propriété, renommé en 2010 d'après la chaîne sportive ESPN, filiale de Disney.

Article détaillé : ESPN Wide World of Sports Complex.

Les autres services[modifier | modifier le code]

Walt Disney World regorge de services divers pour mener à bien l'immense complexe de loisirs, certains sont des filiales de Disney et d'autres non.

En plus d'un service téléphonique, le site compte depuis le 21 juin 2009 un service de réservation par internet des restaurants du complexe[17].

La direction administrative[modifier | modifier le code]

La direction du complexe est installée dans un important bâtiment situé au sud de Downtown Disney : le Team Disney Building Orlando.28° 21′ 55″ N 81° 31′ 17″ O / 28.365277, -81.521291

Juste à côté se trouve le Walt Disney World Casting Center qui héberge le service des ressources humaines.28° 22′ 11″ N 81° 30′ 46″ O / 28.369723, -81.512683

Une partie des services administratifs et commerciaux occupent le Lake Buena Vista Office Plaza, aussi connu comme le Sun Bank Building en raison de la banque qui occupe le rez-de-chaussée, ouvert depuis le 18 juillet 1978[40]. 28° 22′ 16″ N 81° 30′ 44″ O / 28.371029, -81.512109

Le complexe et sa proximité comporte deux centres pour les enfants gérés par la YMCA où les employés de Disney peuvent déposer leurs enfants[41],[42]:

Central Shop North[modifier | modifier le code]

Central Shop South[modifier | modifier le code]

des sociétés de construction ou d'entretiens :

  • l'Electrical Repair and Maintenance Company (ERMCO)[44]
  • Coquina Engineering [2] une société de construction spécialisée dans les constructions maritimes et aussi les frontons, pontons, chemins pédestres et construction en bois épais. La société Disney leur a aussi donné une autorisation de réaliser des constructions en béton. Elle a ainsi réalisé la plupart des sentiers et des trottoirs des parcs et des hôtels du complexe.

Autres Zones[modifier | modifier le code]

  • un centre de traitement des eaux usées
  • une ferme d'arbres
  • un service de sécurité : Disney Security
  • Mickey's Retrait, un centre d'activité et de détente réservé aux employés situé au bord du Little Lake Bryan 28° 22′ 53″ N 81° 29′ 32″ O / 28.381402, -81.49229. Il comprend une plage privée, deux piscines, un terrain de baseball, plusieurs terrains de tennis et de basketball, un ponton pour des bateaux et une salle de réception
  • Disney Wilderness Preserve une réserve naturelle située à quelques kilomètres au sud de Célébration.
  • The Commons une zone résidentielle réservée aux employés et située près du Little Lake Bryan

Analyse économique et touristique[modifier | modifier le code]

Le domaine en chiffres[modifier | modifier le code]

Quand le Magic Kingdom ouvrit en 1971, le Walt Disney World Resort employait environ 5 500 cast members. Aujourd'hui il emploie plus de 52 000 cast members, dépensant plus de 1,1 milliard de dollars en salaires et dégageant 478 millions de dollars de bénéfices chaque année. C'est le plus grand employeur sur un seul site des États-Unis, avec plus de 3 000 métiers.

Afin de gérer les employés, plusieurs bâtiments ont été construits dont le Team Disney Building de 280 mètres de long accueillant un cadran solaire de 40 m, ou le Casting Center traversé dans la longueur par un couloir ascendant menant à la réception située à l'autre bout.

Le 30 mars 2004, dans un article du Orlando Sentinel, le président de Walt Disney World, Al Weiss, donna quelques révélations sur la maintenance des parcs :

Plus de 5 000 cast members sont dédiés à la maintenance, y compris 650 horticulteurs et 600 peintres.
Le complexe de Disney World dépense plus de 100 millions de dollars chaque année en maintenance pour le Magic Kingdom. En 2003, 6 millions $ ont été dépensés pour la rénovation du Crystal Palace, un restaurant sur la place centrale fait de verre. 90 % des visiteurs déclarent que la propreté et l'état du Magic Kingdom sont excellents ou très bien.
Les voies dans les parcs sont nettoyées à la vapeur toutes les nuits.
Des cast members sont en permanence assignés à repeindre le carrousel de chevaux avec de véritables feuilles d'or.
Le parc dispose d'une réserve d'arbres sur le site. Ainsi s'il faut remplacer un arbre trop âgé mais sans dénaturer l'effet qu'il avait dans un parc, un arbre plus jeune (âgé de 30 ans) est prêt à lui succéder.

Le coût du complexe[modifier | modifier le code]

Walt Disney World est un complexe immense qui a coûté à la société Disney des sommes faramineuses. Voici quelques prix :

  • 5 millions de dollars pour l'achat des terrains.
  • 700 millions de dollars pour la phase I : terrassements, irrigations, routes, Magic Kingdom et deux hôtels. Dave Smith indique en 1998 une somme de 400 millions de $[8]
  • 800 millions de dollars pour EPCOT dans la Phase II. Mais certains avancent le chiffre de 1,2 milliard en raison des coûts annexes non directement liés comme ceux pour Vista United Telecommunication qui a dû agrandir son réseau et le passer en fibre optique. C'est plus vraisemblablement le coût de la totalité de la phase II.
  • entre 350 et 400 millions pour le parc Disney-MGM Studios (renommé Disney's Hollywood Studios).
  • 760 millions de dollars pour le parc Disney's Animal Kingdom dans la phase IV.

Mais il faut ajouter à cela les coûts des attractions ajoutées après l'ouverture des parcs, ainsi Mission : Space, une des dernières nouveautés d'EPCOT (ouverte en août 2003) a coûté 150 millions de dollars.
La fourchette de prix des grandes attractions est actuellement de 50 à 150 millions de dollars.

Et il faut ajouter les nombreux hôtels, les centres de divertissements.... Le total est très difficile à chiffrer en raison de "l'opacité" (relative) de la Walt Disney Company sur ses comptes.

L'impact économique[modifier | modifier le code]

Avant l'ouverture du complexe la région ne dépendait que des revenus du coton, du bétail et des agrumes. C'est en 1956 que la première grosse industrie s'ouvre avec l'usine Martin-Marietta, d'où les rumeurs de Boeing dans les années d'achats de terrains. Cette présence d'une industrie lourde poussa à la création de l'Université de Floride.

La population de la région vers 1960 était d'environ 395 000 habitants. Mais vers 1980 le chiffre de 805 000 fut dépassé pour atteindre 1,6 million en 2001.

À l'ouverture le parc n'était pas en mesure de subvenir correctement à ses besoins qui étaient gigantesques. La société Disney dut faire venir des personnes qualifiées pour compenser le manque de main d'œuvre spécialisée de la région.

Le parc ouvrit en octobre 1971. Il ne dépassa les 11 millions de visiteurs qu'en 1976. C'est l'ouverture de l'aéroport international d'Orlando, sous la pression de la Walt Disney Company, qui permit à la clientèle du parc de "s'envoler". Il permit d'amener plus de visiteurs de tous les États-Unis et du monde. À l'origine Walt Disney avait même envisagé de construire son propre aéroport pour combler le manque.

La foule de visiteurs attira d'autres sociétés de parcs à thème (Universal, SeaWorld, ...) et un nombre incalculable d'hôtels. Cette importante offre hôtelière permit de développer le tourisme d'affaire avec plusieurs centres de congrès en grande partie dans les hôtels.

La présence de nombreux hommes d'affaires attira les sociétés de haute technologie qui pouvaient trouver de la main d'œuvre et aussi des débouchés dans le tourisme. Walt Disney World et les hôtels de la région sont en guerre depuis de nombreuses années pour offrir le "meilleur confort" à leurs clients. (Voir les innovations de Vista United Telecommunication). N'oublions pas aussi la proximité de Cap Canaveral, célèbre port spatial de la NASA.

En 2002, 42 millions de visiteurs viennent annuellement dans la région et génèrent pour 19,7 milliards de dollars de revenus. Ils peuvent ainsi profiter des 90 attractions, 102 000 chambres d'hôtels, 150 parcours de golf et 3 800 restaurants recensés en 2002.

Le complexe de Disney World, à lui seul, embauche une importante part de la population active. Les cast members étaient au nombre 5 500 en 1971 mais plus de 51 500 en 2001. Ce serait le premier employeur de Floride. Les activités du complexe aurait généré 130 000 emplois indirects et la construction de 40 000 appartements ou maison d'habitations (chiffres de 1996, source Encyclopédie Universalis).

Le réseau autoroutier de la région n'est pas en reste, plus de trois autoroutes ont été spécialement construites entre la ville, son aéroport situé au sud-est à la limite de la ville et le complexe de Walt Disney World au sud-ouest. Disney World n'était desservi en 1971 que par l'I-4. Cette dernière est devenue un véritable corridor touristique. Cette zone accueille la plupart des attractions et des hôtels. Et l'espace compris entre Disney World et l'aéroport a vu pousser de nombreuses zones résidentielles pour héberger les employés. L'agglomération s'est réellement développée en direction du complexe de Disney.

Un peu plus loin le bassin portuaire de Port Canaveral est devenu un vrai port touristique en raison de sa proximité avec l'aéroport d'Orlando et de l'importante clientèle qui passe dans la région. À l'origine il ne servait que rarement pour le centre spatial Kennedy dont il sert d'entrée sud.

En 2011, un rapport de Disney estime que pour l'année 2009 l'impact des activités touristiques de Disney sur l'état de Floride s'élève à 18,2 milliards de $ directs et indirects dont 6,3 milliards de revenus directs détaillés comme suit 1,8 milliard pour les salaires des 59 000 employés, 2,3 milliards pour les services et biens achetés par Disney, 1,7 milliards d'achats de vacanciers hors Disney[45]. En 2012, l'agglomération d'Orlando compte 64 000 employés Disney[46].

L'impact économique est aussi plus large ainsi le 19 juin 2012, la Jacksonville Port Authority annonce que le Walt Disney World Resort utilise désormais principalement le port de Jacksonville (Floride) construit en 2009 par le japonais Mitsui au lieu de Savannah (Géorgie) pour receptionner les marchandises destinées à ses parcs de Floride[31], 25 % passant toujours par Savannah[47].

La crise aérienne post-11 septembre[modifier | modifier le code]

La crise aérienne post-11 septembre, réduisit fortement le tourisme de masse et le nombre de visiteurs chuta. Walt Disney World a modifié son vaste plan de rénovation hôtelière lancé à la fin des années 1990 afin d'occuper les chambres libres des autres hôtels de son complexe. De nouvelles attractions ont commencé à être construites afin d'attirer à nouveau les visiteurs.

D'après les chiffres de 2004 le tourisme commencerait à sortir de cette crise. Mais les résultats financiers du complexe ne sont plus exactement comme avant. Walt Disney World était considéré comme une « vache à lait » pour la Walt Disney Company mais depuis 2002 c'est la branche télévision et surtout les chaînes câblées qui lui rapportent de l'argent. Le complexe de Floride fut déficitaire pendant quelques années. Il serait revenu dans le positif au dernier trimestre 2004.

Données opérationnelles[modifier | modifier le code]

Voici deux tableaux présentant l'évolution depuis 1971 du nombre de visiteurs et des tarifs de Walt Disney World.

Sur celui des visiteurs on peut remarquer la réduction due à la crise post-11 septembre 2001.

Seule l'ouverture du second parc a réellement fait augmenter la fréquentation du complexe, en la doublant presque. C'est depuis l'ouverture en 1989 du troisième parc et de nombreux hôtels que la fréquentation du complexe a commencé à grimper lentement. Pour information c'est l'agglomération d'Orlando et les motels qui ont absorbé l'augmentation des visiteurs en 1982, d'où la réponse de Disney à partir de 1988 avec l'ouverture de plus de 20 hôtels en 15 ans.

Tableau d'évolution du nombre de visiteurs du Walt Disney World, avec répartition par parc

NB :

  • les chiffres de 1971 à 1996 sont des estimations (sauf 1983) basées sur les « étapes » franchies par Disney :
    • Mars 1976 : 50 millionième visiteur
    • Octobre 1979 : 100 millionième visiteur
    • Juillet 1987 : 250 millionième visiteur
    • Août 1992 : 400 millionième visiteur
    • 13 octobre 1995 : 500 millionième visiteur
    • 24 juin 1998 : 600 millionième visiteur
  • 1983, source Disney Enterprises
  • Pour 1997, 1998 et 2004, Source American Business Magazine
  • De 1999 à 2003 Source Orlando Sentinel
Tableau d'évolution des tarifs du Walt Disney World

On peut remarquer que le prix d'entrée du complexe a toujours augmenté et ce régulièrement. Il est toutefois comparable à ceux pratiqués à Disneyland Resort et Disneyland Paris. Les tarifs augmentent principalement en janvier en raison des changements de valeurs des taxes fédérales et très souvent en juin ou septembre voir les deux. Ainsi, en 1986, il y eut trois augmentations mais aucune entre 1975 et 1977.

Il faut aussi noter qu'en 1981 et en 2005 le système de tarification fut intégralement revu. Avant 1981 un droit d'entrée était perçu, puis il fallait acheter des tickets disponibles en carnet pour accéder aux attractions : A pour les plus petites et E pour les plus grandes.

Après 1981, un billet d'entrée complet (sauf les jeux d'arcades et stands de tirs) permettait d'accéder à toutes les attractions tandis qu'un forfait de 4 à 7 jours permettait de visiter l'ensemble des parcs sur la durée désirée.

Depuis 2005 les forfaits sont plus modulables et vont de 1 à 10 jours.

(en) le site http://allearsnet.com/ détaille l'historique de tous les tickets avec des illustrations pour quasiment tous.

Les partenariats[modifier | modifier le code]

Disney a signé de nombreux accords de partenariats pour de nombreuses activités au sein du complexe. Ainsi les deux hôtels Walt Disney World Dolphin & Swan sont gérés par Starwood sous les marques Sheraton et Westin.

La société Landry's Restaurant Inc gère de son côté les deux restaurants Rainforest Cafe de Downtown Disney Marketplace et de Disney's Animal Kingdom, le Fulton's Crab House de Downtown Disney Pleasure Island, en plus du Rainforest Cafe de Downtown Disney Californie.

Les directeurs[modifier | modifier le code]

  • 1977 à 1987 : président ??, vice-président Bob Allen
  • 1994 à 1996 : président ??, vice-président Al Weiss
  • 1996 à 2006 : président Al Weiss
  • 2006 à 2013 : président Meg Crofton
  • 2013 à ? : George Kalogridis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Christopher Finch, The Art Of Walt Disney - From Mickey Mouse To The Magic Kingdoms, p. 151
  2. a, b et c (en) Jimmy Johnson, Inside the Whimsy Works, p. 162
  3. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 596
  4. a, b et c (en) Jimmy Johnson, Inside the Whimsy Works, p. 168
  5. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 188
  6. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 451
  7. Dans les principes de développement des projets des parcs de la société Disney, la phase I fait réellement référence à celle de construction du parc. Elle est parfois divisée en plusieurs parties. La phase II ne commence souvent que quelques années après l'ouverture du premier parc lorsque des améliorations majeures sont apportées au domaine. Ici les travaux avant 1971 devraient donc faire partie de la Phase I.
  8. a et b (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 143
  9. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 169
  10. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 1997 - Disney Through the Decades »,‎ 17 février 1998 (consulté le 22 janvier 2010), p. 6
  11. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 339
  12. (en) Eve Zibart, Today in History : Disney, Cincinnati, Emmis Books,‎ 2006, broché, 370 p. (ISBN 978-1-57860-276-6, OCLC 60839340, LCCN 2005019086)
  13. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2004 - Key Dates »,‎ 4 février 2005 (consulté le 24 janvier 2010), p. 36
  14. Walt Disney World sells land to Four Seasons, releases rendering
  15. Disney's time-share kingdom grows
  16. 'American Idol' coming to Disney World
  17. a et b Disney World launches online meal reservations
  18. One Dies in Monorail Crash at Disney World
  19. Disney gets on board with fast-train proposal
  20. Disney to rebrand sports complex as ESPN
  21. Disney, Verizon partner to bring magic of mobile to parks
  22. 2 Tour Buses Crash at Disney World, Injuring 8
  23. a et b Disney World's New Thrill Ride: Selling Luxury Vacation Homes
  24. Disney World Unveils Luxury Pet Resort
  25. New Best Friends pet resort at Disney World offers luxury for lucky canines, cats and other critters
  26. Sprint Launches 4G Service in Orlando
  27. Hilton buys hotel at Disney for $127.2M
  28. Chiquita and Walt Disney World reach agreement
  29. Disney World to turn golf courses over to Arnold Palmer group
  30. Four Seasons finalizes deal for $360M hotel at Disney World
  31. a et b Disney ships merchandise through JaxPort
  32. Disney importing souvenirs through Jacksonville
  33. Disney to open Starbucks locations in Magic Kingdom and Epcot
  34. At Disney Parks, a Bracelet Meant to Build Loyalty (and Sales)
  35. Meet new Walt Disney World President George Kalogridis
  36. Disney to begin wider MyMagic+ testing
  37. Plant turns Disney food scraps into electricity
  38. Disney reaches tentative deal with 6 unions, thousands of employees
  39. Two Marriott hotels to break ground at Disney’s Flamingo Crossing
  40. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 317
  41. YMCA Family Centers at Walt Disney World® Resorts - Apply/Rates
  42. YMCA Family Centers at Walt Disney World(R) Resorts - FAQ
  43. Disney Event Group
  44. Electrical Repair and Maintenance Company
  45. Disney says it generates $18.2 billion annual ripple effect in Florida
  46. In Customer Service Consulting, Disney’s Small World Is Growing
  47. Disney importing souvenirs through Jacksonville

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :