Mitsui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mitsui Group (三井グループ, Mitsui Gurūpu?, TSE : 8031) est l'une des plus grandes entreprises (系列, keiretsu?) du Japon avec un revenu annuel d'environ 41 milliards d'Euros (5500 milliards de Yens) en 2014 [1]

Les principales compagnies du groupe sont : Mitsui & Co. (general trading company), Sumitomo Mitsui Banking Corporation, Sapporo Breweries, Toray Industries, Mitsui Chemicals, Isetan Mitsukoshi Holdings, Sumitomo Mitsui Trust Holdings, Mitsui O.S.K. Lines et Mitsui Fudosan[2].


Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise est fondée par Mitsui Takatoshi et son siège est aujourd'hui situé à Tokyo dans le quartier de Shinjuku, tous les bureaux étant situés dans le Mitsui Building.

Mitsui crée la première banque privée du Japon le qui porte plus tard le nom de Sumitomo.

Le , son directeur général, Takuma Dan est assassiné par Hishinuma Goro, un nationaliste de droite, lors de l'incident de la Ligue du sang.

Pendant les guerres menées par le Japon en Asie, l'entreprise, en symbiose avec l'Armée impériale japonaise, s'occupe du commerce entre le Japon, la Chine et le Manchoukouo, et en particulier de l'importation de l'opium persan, participant ainsi à l'intoxication massive du continent chinois[3].

Mitsui est également active sur plusieurs continents dans le leasing de matériel ferroviaire sous le nom de Mitsui Rail Capital. Mitsui a également participé à la production de films, dont Solar Crisis.

Mitsui a aussi une activité de construction et d'architecture sous le nom de Mitsui Construction, société qui a par exemple conçu l'Aoyama Park Tower à Tokyo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.mitsui.com/jp/en/ir/library/meeting/__icsFiles/afieldfile/2015/02/04/en_153_3q_hi.pdf
  2. « Member Companies », Mitsui Public Relations Committee (consulté le 23 avril 2014)
  3. Jean-Louis Margolin, L’armée de l’empereur : Violence et crimes du Japon en guerre 1937-1945, Armand Colin,‎ (ISBN 978-2-2002-6697-4), p. 377

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]