Parti social-démocrate (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti social-démocrate.
Logo du PSD

Le Parti social-démocrate, initialement connu sous le nom de Mouvement démocrate socialiste de France (MDSF) puis Mouvement démocrate socialiste (MDS), est un mouvement issu de plusieurs scissions du Parti socialiste dans les années 1970, parmi lesquelles le PDS, le Mouvement socialiste libéral, Socialisme démocratique, Socialisme pour les libertés et la démocratie auxquels s'ajoute en 1986 le Mouvement des jeunes sociaux libéraux.

Ses membres refusaient l'alliance du PS avec le PCF au sein de l'Union de la gauche, préférant l'union du centre, aux côtés des centristes et des radicaux au sein du Mouvement réformateur. Après avoir présenté la candidature d'Émile Muller à l'élection présidentielle de 1974, le MDS a rejoint l'UDF peu de temps après sa création. Son implantation politique était très localisée, ses élus se concentrant principalement en Picardie et dans les Hauts-de-Seine.

Présidé par Max Lejeune puis André Santini, le PSD a ensuite fusionné avec le CDS au sein de Force démocrate puis de la Nouvelle UDF, après plusieurs tentatives infructueuses de fusion avec le Parti radical et les Adhérents Directs de l'UDF afin de constituer un pôle de centre-gauche au sein de la confédération giscardienne.

Les Jeunesses sociales-libérales étaient le mouvement de jeunesse du PSD.

En janvier 2007, André Santini et plusieurs anciens responsables du PSD proches de Nicolas Sarkozy décident de réactiver le PSD, qui prend le nom de Cercle démocrate, républicain et social ; ce dernier semble entrer presque aussitôt en sommeil.

Ils sont généralement aujourd'hui (depuis juillet 2007) au Nouveau Centre ou membre de l'aile centriste de l'UMP, liée à Jean-Louis Borloo et également représentée par L'Alliance, confédération de partis centristes.

Personnalités sociales-démocrates[modifier | modifier le code]