Rama IX

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bhumibol Adulyadej
ภูมิพลอดุลยเดช
Rama IX
S.M. le roi Bhumibol en 2010.
S.M. le roi Bhumibol en 2010.
Titre
55e roi de Thaïlande
En fonction depuis le 9 juin 1946
(&&&&&&&&&&02488268 ans, 1 mois et 15 jours)
Couronnement 5 mai 1950
Premier ministre Pridi Banomyong
Thawal Thamrong Navaswadhi
Khuang Abhaiwongse
Plaek Pibulsonggram
Thanom Kittikachorn
Sarit Thanarat
Sanya Dharmasakti
Seni Pramoj
Kukrit Pramoj
Tanin Kraivixien
Kriangsak Chomanan
Prem Tinsulanonda
Chatichai Choonhavan
Anand Panyarachun
Suchinda Kraprayoon
Chuan Leekpai
Banharn Silpa-archa
Chavalit Yongchaiyudh
Thaksin Shinawatra
Surayud Chulanont
Samak Sundaravej
Somchai Wongsawat
Abhisit Vejjajiva
Yingluck Shinawatra
Niwattumrong Boonsongpaisan (intérim)
Prayuth Chan-ocha (de facto)
Prédécesseur Ananda Mahidol
Héritier présomptif du trône de Thaïlande
2 juin 19359 juin 1946
(&&&&&&&&&&&0402511 ans, 0 mois et 7 jours)
Monarque Rama VIII
Prédécesseur Ananda Mahidol
Successeur Vajiralongkorn
Biographie
Dynastie Chakri
Nom de naissance Bhumibol Adulyadej
Date de naissance 5 décembre 1927 (86 ans)
Lieu de naissance Cambridge (États-Unis)
Père Mahidol Adulyadej, prince de Songkla
Mère Srinagarindra
Conjoint Sirikit Kitiyakara
Enfant(s) Princesse Ubol Ratana Rajakanya
Prince Maha Vajiralongkorn
Princesse Maha Chakri Sirindhorn
Princesse Chulabhorn Walailak

Signature

Rama IX
Monarques de Thaïlande

Bhumibol Adulyadej (en thaï : ภูมิพลอดุลยเดชPrononciation du titre dans sa version originale Écouter), né le 5 décembre 1927, couronné en 1950 sous le nom dynastique de Rama IX, est l'actuel roi de Thaïlande. Souverain constitutionnel, il est chef de l'État et protecteur des religions de Thaïlande. Il est aussi le plus ancien chef d'État en exercice actuellement.

Historique dynastique[modifier | modifier le code]

Fondée en 1782, la dynastie Chakri prit la succession des rois d'Ayutthaya défaits par les Birmans. Ce changement dynastique fut aussi l'occasion de la fondation de Bangkok comme capitale du royaume. Les rois Chakri prirent le nom dynastique de « Rama » ; neuf d'entre eux se sont succédé sur le trône depuis 1782. En 1932, la monarchie absolue est devenue constitutionnelle sur le modèle britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le roi Bhumibol Adulyadej, fils du Mahidol Adulyadej, prince de Songkla, est né le 5 décembre 1927 à Cambridge (Massachusetts) (États-Unis) où son pere étudiait la médecine.

En 1933, il suit sa mère à Lausanne (Suisse) avec son frère, le prince Ananda Mahidol et sa sœur aînée, la princesse Galyani Vadhana (décédée le 2 janvier 2008). Le prince Bhumibol effectue ses études en Suisse, montrant une grande aptitude pour la musique, le français, l'anglais, et le dessin.

En 1935, son frère le prince Ananda, alors âgé de 10 ans, est appelé sur le trône mais il ne rejoint la Thaïlande qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il ne règne effectivement que quelques mois sous le nom de Rama VIII et disparait, dans des circonstances tragiques et controversées, d'un accident avec une arme à feu dans le palais royal.

Le couple royal en 1963, par Erling Mandelmann.

Le prince Bhumibol lui succède le 9 juin 1946. Après une période de régence pendant laquelle il termine ses études, il revient en Thaïlande en 1950 pour se marier avec la princesse Sirikit Kitiyakorn et pour être couronné.

En juin 2006, le roi Bhumibol Adulyadej, âgé de 78 ans, fête le soixantième anniversaire de son accession au trône. De grandes fêtes se déroulent à Bangkok, de nombreuses têtes couronnées et chefs d'État sont présents et trois jours fériés ont été décrétés à cette occasion. La même année, il est demandé aux Thaïs de porter des T-shirt jaunes en l'honneur du roi tous les lundis[1], jour de la naissance du roi. Par tradition, le jour anniversaire du roi est aussi celui de le Fête des Pères en Thaïlande, comme celui de l'anniversaire de la reine est celui de la Fête des Mères[2].

Le roi Bhumibol jouit d'une immense estime de la population thaïlandaise[3]. La longueur de son règne, son constant intérêt pour le développement des zones défavorisées du royaume, son action conciliatrice et sage lors des nombreux coups d'État militaires qu'il a eu à traverser, expliquent cette dévotion, qui le place parmi les souverains les plus vénérés, en compagnie de son aïeul, le roi Chulalongkorn Rama V. Cependant, toute opinion défavorable concernant la famille royale, même par des étrangers[4], étant sévèrement réprimée par la loi, cela peut relativiser l'unanimisme de sa popularité.

Selon le quotidien The Independent, le roi était en 2009 le dirigeant politique le plus riche du monde, avec une fortune estimée à 23 milliards d'euros[5].

Le 9 juin 2014, le roi a fêté ses 68 ans de règne sur la Thaïlande : il est le plus ancien chef d'État en exercice, toutes nations confondues.

La famille royale[modifier | modifier le code]

Le couple régnant a quatre enfants :

  1. la princesse Ubol Ratana Rajakanya, née le 5 avril 1951. La princesse a perdu son prédicat d'altesse royale (Chao Fa) quand elle a épousé le roturier étranger Peter Ladd Jensen ;
  2. S.A.R. le prince héritier Maha Vajiralongkorn, né le 28 juillet 1952 ;
  3. S.A.R. la princesse Maha Chakri Sirindhorn, née le 2 avril 1955 qui a une formation en sciences historiques et a obtenu un doctorat en études développementales. Elle a aussi effectué ses études supérieures en France. Elle est également professeur invité à l'École militaire ;
  4. S.A.R. la princesse Chulabhorn, née le 4 juillet 1957, qui a obtenu son doctorat en chimie. Également professeur invité dans plusieurs universités publiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans la tradition culturelle thaïe, chaque jour de la semaine a une couleur déterminée : lundi jaune, mardi rose, mercredi vert, jeudi bleu, vendredi orange, samedi violet, dimanche rouge.
  2. Les fêtes thaïes sur le site Fr-thai.com
  3. « Le roi Bhumibol reste indiscutablement le pilier du pays, et la ferveur du peuple à son encontre est pour l’heure inaltérable », Le Monde diplomatique, novembre 2006
  4. {citation|En finir avec le crime de lèse-majesté}, Courrier international, décembre 2011
  5. « Des dirigeants fortunés », Courrier international, 28 mai 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]