Université de Fribourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Université de Fribourg-en-Brisgau.
Université de Fribourg
Universität Freiburg
Image illustrative de l'article Université de Fribourg
Devise « Science et Sagesse »
Nom original Universitas Friburgensis
Informations
Fondation 1889
Fondateur Georges Python
Joseph Schorderet (cofondateur)
Type Université publique
Régime linguistique Français et allemand
Dotation 200 000
Localisation
Coordonnées 46° 48′ 23″ N 7° 09′ 06″ E / 46.80625, 7.1517446° 48′ 23″ Nord 7° 09′ 06″ Est / 46.80625, 7.15174  
Ville Fribourg
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Direction
Recteur Guido Vergauwen
Chiffres clés
Enseignants 808[1]
Étudiants 9 916[2]
Divers
Affiliation BENEFRI
AUF
Site web www.unifr.ch/

Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg

(Voir situation sur carte : canton de Fribourg)
Université de FribourgUniversität Freiburg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Université de FribourgUniversität Freiburg
Site Miséricorde de l'université de Fribourg

L'université de Fribourg, en allemand Universität Freiburg, est une université fondée en 1889 dans la ville de Fribourg, en Suisse.

L’université de Fribourg se distingue par son bilinguisme, son caractère international, ainsi que par de nombreuses spécialités dans la recherche et la formation. Elle accueille près de 10 000 étudiants. Elle est actuellement dirigée par le professeur Guido Vergauwen OP, depuis le début du semestre d'été 2007.

Dans une convention de 1949 avec le Conseil d'État, les évêques suisses déclarent faire leur possible pour procurer à l'université un demi-million de francs par des quêtes dans les églises ou par des collectes auprès des catholiques suisses. Cet engagement est subordonné à la condition que l'université conserve son caractère d'université catholique.

L'université compte cinq facultés : théologie catholique, droit, sciences économiques et sociales, lettres et sciences.

Développements récents[modifier | modifier le code]

En 2005, l'université a inauguré son campus Pérolles 2, conçu pour accueillir la faculté des sciences économiques et sociales. Des plans de construction d'un musée des antiquités bibliques sont par ailleurs en cours de réalisation au sein même de la Tour Henri IV. L'université possède la plus grande collection d'antiquités bibliques au monde après celles du British Museum et du musée du Caire. L'UdF a également développé « Frimat » qui est un centre d'excellence en nanotechnologies. Dans le cadre du réseau BeNeFri qui regroupe les universités de Berne, Neuchâtel et Fribourg, les étudiants de l'une de ces universités peuvent suivre certains cours dispensés dans les deux autres tout en continuant de recevoir des crédits dans leur établissement d'origine. L'université suit les exigences du processus Sorbonne-Bologne et a inauguré pour l'année 2009-2010 un nouveau diplôme postgrade en droit, le Master of Laws in Cross-Cultural Business Practice, dont l'enseignement est en anglais.

Facultés[modifier | modifier le code]

L'université de Fribourg compte cinq facultés et dispose d'un large éventail de formations :

  • La Faculté des Lettres est la plus grande faculté avec environ 4 000 étudiants. Ceux-ci suivent des cours et des séminaires dans les domaines de la philosophie, des sciences historiques, des langues, de la littérature, de l’éducation, de la psychologie ou des sciences sociales.
  • La Faculté de droit compte environ 1'900 étudiants. Le programme comprend le droit national et international ; ces matières peuvent être suivies en bilingue.
  • La Faculté de théologie est la plus grande et la plus internationale de Suisse, et, avec Lucerne, elle est la seule université d’État de Suisse à avoir une Faculté de théologie catholique.
  • Environ 1 900 étudiants sont inscrits dans un des quatre programmes de Bachelor et sept programmes de Master de la Faculté de sciences économiques et sociales. Le corps professoral est composé des quatre départements suivants: gestion d’entreprise, économie politique, informatique, sciences des médias et de la communication. En outre, l'international institute of management in technology (iimt) et le Verbandsmanagement Institut (VMI) sont rattachés à la Faculté.
  • La Faculté des sciences a été fondée en 1896 et comprend sept départements : la biologie, la chimie, les géosciences, l’informatique, les mathématiques, la médecine et la physique. La Faculté des sciences est composée de 14 domaines : la biochimie, la biologie, la chimie, la géographie, l’informatique, la médecine humaine et dentaire (Bachelor), les mathématiques, les neurosciences, la pharmacie, la physique, les sciences biomédicales, les sciences de l’environnement, les sciences de la Terre (Géologie) et le sport.

Campus[modifier | modifier le code]

L'université n'a pas de campus central, ses bâtiments étant dispersés à travers la ville. Les principaux sites sont :

  • Miséricorde - Droit, théologie, lettres et sciences humaines, administration centrale (dont la fameuse Salle du Sénat)
  • Pérolles - Sciences
  • Pérolles 2 - Sciences économiques et sociales
  • Regina Mundi - Psychologie
  • La bibliothèque cantonale et universitaire centrale
  • Pierre Aeby - Département de philologie classique
  • Bonnesfontaines - Pédagogie
  • Le Stade Saint-Léonard

Traditions[modifier | modifier le code]

  • Dies Academicus - Cette journée tombe chaque année au mois de novembre. Aucun cours n'est alors donné et les festivités débutent par une messe célébrée en la Chapelle du Collège Saint Michel. Le personnel de l'université se dirige ensuite vers l'Aula Magna (la Grande Porte) en procession solennelle. Après un discours prononcé par le recteur et un invité de marque, des diplômes honorifiques sont décernés. Les sociétés d'étudiants assistent en tenue de cérémonie incluant des épées.
  • Les sociétés d'étudiants - Elles sont identiques aux Studentenverbindungen présentes en Allemagne et en Autriche. Gardiennes des traditions étudiantes d'Europe centrale, elles se réunissent au moins une fois par semaine autour d'un Stammtisch dans le but de mieux faire connaissance, de boire et de chanter ensemble. Ces fraternités tendent à être organisées selon des critères linguistiques. Une d'entre elles pratique encore le duel, les autres ayant toutes rejetées ce sport de combat, notamment pour des raisons religieuses. Y adhérer est souvent considéré comme avantageux pour celles et ceux qui souhaitent poursuivre une carrière dans le monde des affaires, du droit ou de la politique. La plupart des corporations étudiantes de l'université de Fribourg appartiennent à la Société catholique des étudiants suisses.
  • Le Jour d'Accueil - Les nouveaux étudiants sont conviés à l'Aula Magna où ils sont accueillis par le recteur et le syndic (Maire de la ville de Fribourg). Un repas fourni par la ville est ensuite servi à la Mensa où les nouveaux étudiants sont attendus avec le reste de la faculté à laquelle ils ont été admis.
  • Chaque année, l'Église catholique sollicite la générosité des catholiques, par une quête spéciale, à travers toute la Suisse afin de récolter des fonds destinés à fournir des bourses aux prêtres étrangers inscrits à la Faculté de Théologie.

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Les principaux sports pratiqués à l'UdF sont le ski, l'escrime, le hockey sur glace, le football et le basket-ball. À l'instar de beaucoup d'universités suisses, Fribourg ne possède pas de cité universitaire. Une minorité d'étudiants vit dans des foyers souvent dirigés par des congrégations religieuses (grâce à des aides de l'université), tandis que les autres louent des studios ou des appartements dans la ville. Les principaux foyers sont la Cité Saint-Justin et le Salesianum. Il y a aussi une coopérative d'hébergement étudiante connue sous le nom d'APARTIS.

Symboles[modifier | modifier le code]

Le sceau de l'université représente une croix avec l'anneau de l'évêque sur le blason noir et blanc du canton de Fribourg. Le logo de l'université est sous la forme d'un « F » bleu (avec des triangles renvoyant à la structure de la façade du bâtiment de la Miséricorde et symbolisant les Alpes). Le nom de l'UdF est quant à lui écrit en latin.

Fiction[modifier | modifier le code]

Le professeur Paul Cantonneau, coéquipier de Tintin dans l'Étoile mystérieuse, les Sept Boules de cristal et le Temple du soleil[4] est décrit comme professeur à l’université de Fribourg.

Recteurs[modifier | modifier le code]

Élèves célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Rapport annuel 2012 (lire en ligne), p. 79.
  2. [PDF] Rapport annuel 2012 (lire en ligne), p. 41.
  3. « Pour fêter son 125e anniversaire, l'université de Fribourg modernise son identité visuelle », sur unifr.ch
  4. Laurent Missbauer, Tintin et la Suisse,‎ 2004 (lire en ligne), p. 30

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :