Palais de Rumine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palais de Rumine
Image illustrative de l'article Palais de Rumine
Vue extérieure du palais
Début construction 1892
Fin construction 1902
Protection Bien culturel d'importance nationale
Coordonnées 46° 31′ 25″ N 6° 38′ 01″ E / 46.523655, 6.6335246° 31′ 25″ Nord 6° 38′ 01″ Est / 46.523655, 6.63352  
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
Commune Lausanne

Géolocalisation sur la carte : Lausanne

(Voir situation sur carte : Lausanne)
Palais de Rumine

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Palais de Rumine

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Palais de Rumine

Le palais de Rumine est un édifice de style Renaissance florentine construit à la fin du XIXe siècle sur le territoire de la ville de Lausanne, en Suisse.

Situation[modifier | modifier le code]

Il se trouve à l'est de la place de la Riponne, non loin de la Cité.

Histoire[modifier | modifier le code]

À sa mort, Gabriel de Rumine, fils de princes russes, offre à la ville de Lausanne 1 5 million de francs suisses pour la construction d’un édifice d’utilité publique.

Le choix de l'emplacement de ce futur bâtiment occupe les autorités lausannoises pendant une grande partie de l'année 1888 : si un consensus se dégage rapidement pour le bâtir non loin du centre ville, les sites de Mon-Repos, de Montbenon, de la Cité-dessus, de Beaulieu ou du boulevard de Grancy sont successivement proposés avant que la place de la Riponne ne soit finalement retenue[1].

La construction du bâtiment débute en 1892 d'après les plans de l'architecte lyonnais Gaspard André. Réalisé par Louis Bezencenet, Louis Girardet, Francis Isoz et Charles Melley après le décès du premier architecte[1], il est inauguré le 3 novembre 1902, mais n'est terminé qu'en 1904[2]. Il abrite alors divers services de l'Académie, dont sa bibliothèque, permettant ainsi à cette institution de se tranformer en université[3]. Il accueille également les collections scientifiques et artistiques de la ville et du canton.

Dans les années 1980, vu le manque de place, l'université a été déplacée sur son site actuel, à Dorigny, au bord du lac, et le palais de Rumine a été restructuré. Il accueille alors le Grand Conseil du canton de Vaud[4] un des trois sites de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne[5] ainsi que plusieurs musées cantonaux :

En 2006, les cent ans du palais ont été l'occasion d'une rétrospective intitulée « Voyage en Ruminie » et organisée par les différentes institutions occupant (ou ayant occupé) les lieux[6].

Le palais, ainsi que les musées qui s'y trouvent, sont inscrits comme biens culturels suisses d'importance nationale[7]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « La genèse du Palais de Rumine », sur unil.ch (consulté le 14 août 2012)
  2. « Palais de Rumine », sur lausanne.ch (consulté le 14 août 2012)
  3. « Le Palais de Rumine », sur unil.ch (consulté le 14 août 2012)
  4. « Palais de Rumine », sur musees.vd.ch (consulté le 14 août 2012)
  5. « BCU Riponne-Palais de Rumine : informations pratiques », sur unil.ch (consulté le 14 août 2012)
  6. « Voyage en Ruminie », sur vd.ch (consulté le 14 août 2012)
  7. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud

Voir aussi[modifier | modifier le code]