Gaspard Proust

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Proust (homonymie).

Gaspard Proust

Nom de naissance Gašper Pust
Naissance 28 juin 1976 (38 ans)
Novo Mesto, Slovénie, Yougoslavie
Nationalité Drapeau de la Slovénie Slovène
Drapeau de la Suisse Suisse
Profession Acteur
Humoriste
Films notables L'amour dure trois ans
Site internet http://www.gaspardproust.fr

Gaspard Proust, né Gašper Pust[1] ou Kasper Püst[2], le 28 juin 1976 à Novo Mesto[3] (Slovénie, alors Yougoslavie)[Note 1], est un acteur et humoriste slovéno-suisse[4]

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance, formation et débuts[modifier | modifier le code]

Petit-fils, par son père, d'une rescapée de Ravensbrück et d'un enrôlé de force dans l'armée allemande, Gašper Pust nait et grandit en République socialiste de Slovénie[5] avant de s'installer, à cause du travail de son père, en Algérie où il vit 12 ans. Il y fréquente l'école primaire française d'Hydra. En 1994, à la suite des attentats qui secouent Alger, il quitte le pays pour d'Aix-en-Provence où il finit sa terminale C dans une institution catholique. Lors de son service militaire, il se fait réformer après dix jours passés dans l'armée de terre[6].

Il sort diplômé de l'HEC Lausanne et devient gestionnaire de fortunes en 2000[4],[7],[8]. Il dit réaliser s'ennuyer, à la suite d'un important bonus (en) perçu, ne voyant pas de finalité intéressante à ce travail qui n'est motivé que par l'argent[9]. Il démissionne et part s'installer dans les Alpes, à Chamonix, pour se faire plaisir et s'adonner à l'alpinisme. Il se met ensuite à l'écriture de textes humoristiques et débute sur scène en Suisse, puis à Paris[4].

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

Gašper Pust adopte alors comme nom de scène « Gaspard Proust », qui déforme à peine son nom de naissance, car, comme il le dit lui-même, « Je voulais être sûr qu'on le prononce bien »[10], bien qu'il n'ait pas une admiration particulière pour l'écrivain[3].

En février 2007, il joue un spectacle intitulé Sous-développé affectif[11]. La même année, il reçoit le prix du jury du Marathon du rire de Paris, le prix du Public et le prix SACD du Festival Top In Humour.

En 2008, il obtient le prix du jury du festival d'humour de Rocquencourt et du festival du rire de Villeneuve-sur-Lot. Il obtient également le premier prix du festival juste pour rire de Nantes, et le prix « Paris fait sa comédie ». Le patron du Caveau de la République lui ouvre une première porte[12] et Laurent Ruquier le remarque et décide de le produire[7].

En 2010, il remporte le Prix Raymond-Devos du Festival de Morges-sous-Rire pour son spectacle Enfin sur scène ?[13]. Depuis 2010, il participe de temps en temps à l'émission de Laurent Ruquier, On va s'gêner sur Europe 1[12],[14].

Il tient[Quand ?] une chronique hebdomadaire sur LePoint.fr : « L'espace délation de Gaspard Proust »[15]. En septembre 2012, il succède à Stéphane Guillon dans l'émission Salut les Terriens !, le talk-show de Thierry Ardisson sur Canal+[16].

En 2011, il présente son spectacle Gaspard Proust tapine au Théâtre du Rond-Point puis au Théâtre du Châtelet (une première pour un humoriste) en 2012, au Théâtre Montparnasse fin 2013 et enfin au Théâtre de la Madeleine en 2014.

Il proposera un nouveau spectacle, en cours d'écriture, courant 2015.

Style[modifier | modifier le code]

Le style de Proust est un humour cynique, noir et mordant[17],[18]. Le ton de sa voix souvent monocorde le fait comparer à Pierre Desproges[19].

Spectacles[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. À l'époque (1975), la Slovénie faisait partie de la Yougoslavie, avant d'obtenir son indépendance le 25 juin 1991.
Références
  1. « Le petit Proust illustré », Le Figarofr - 20 septembre 2011.
  2. « Page Facebook de l'humoriste, interviewé par le mensuel [[Lui (magazine)|Lui]] », sur Facebook.com
  3. a et b « Interview de Gaspard Proust sur France Inter », sur www.franceinter.fr,‎ 3 décembre 2014 (consulté le 4 décembre 2014)
  4. a, b et c Matthieu Ecoiffier, « Un drôle de type », sur Libération,‎ 30 avril 2010
  5. Naissance à Château-d'Œx (Suisse) selon Libération, Un drôle de type, Libération.fr, 30 avril 2010
  6. Il le confirme le 3 décembre 2013 sur RTL dans l'émission radiophonique de Stéphane Bern À La Bonne Heure, lors de la rubrique Les rumeurs du net. Source : Extrait de la vidéo de l'émission de RTL sur la chaine Youtube de la radio (à 1:52) : http://www.youtube.com/watch?v=33uRpOTWwk8
  7. a et b Marie Audran, « Gaspard Proust, la nouvelle star du rire jaune », sur Le Point,‎ 30 novembre 2010
  8. Florentin Piffard, « Gaspard Proust se la pète », sur Causeur,‎ 20 mai 2010
  9. http://www.youtube.com/watch?v=QjTi3LfPig8
  10. François Gorin, « Gaspard Proust, l'humoriste qui ne vous ratera pas », Télérama, no 3220, 1er octobre 2011
  11. Julien Barret, « Gaspard Proust - Sous-développé affectif », sur Le Figaro,‎ 15 avril 2010
  12. a et b M-C.N., « Interview - Gaspard Proust, un succès fou ! », sur Première,‎ 8 décembre 2010
  13. Page du prix Raymond Devos
  14. Nathalie Simon, « Le Triangle d'or de Gaspard Proust », sur Le Figaro,‎ 7 décembre 2010
  15. « Espace délation, Gaspard Proust », sur LePoint.fr
  16. Muriel Frat, « Ardisson remplace Guillon par Gaspard Proust » sur TV Magazine, 2 juillet 2012
  17. Gaspard Proust : "Les gens se disent que je suis méchant !"
  18. Gaspard Proust, l'humoriste qui ne vous ratera pas
  19. Une Couverture de Télérama qui n'hésitait pas à voir en lui le successeur affirmé de Pierre Desproges
  20. David Caviglioli, « Proust, l'écrivain raté », sur Le Nouvel Observateur,‎ 17 décembre 2010
  21. Sébastien Le Fol, « Proust est drôle », sur Le Figaro,‎ 19 décembre 2010
  22. http://www.coulisses-tv.fr/index.php?option=com_k2&view=item&id=2418%3A%E2%80%9Cc-%C3%A0-vous%E2%80%9D-lundi-16-d%C3%A9cembre-les-invit%C3%A9s-re%C3%A7us-par-anne-sophie-lapix-sur-france-5
  23. « Gaspard Proust : méchamment drôle », sur Le Parisien.fr,‎ 26 décembre 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :