César Roux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roux.

César Roux, né le 23 mars 1857 à Mont-la-Ville et mort le 21 décembre 1934 à Lausanne, est un chirurgien et enseignant vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après l'école primaire, qu'il suit à Mont-la-Ville, il entre en 1868 au Collège académique de Lausanne. César Roux entre dans le corps des cadets ; il commence des études classiques puis se tourne vers les sciences. Il commence ses études de médecine à Berne en octobre 1876, où il travaille notamment avec Christopher Theodor Aeby (1835-1885) et Theodor Langhans. Il soutient une thèse en anatomie pathologique. Après avoir obtenu son diplôme en 1880 il entre comme second assistant à l'Hôpital de l'Isle de Berne sous la direction d'Emil Theodor Kocher, futur prix Nobel. Il devient chef de clinique.

Il revient à Lausanne en 1883 (après avoir obtenu son droit de pratique le 2 février) et s'installe en pratique privée à la place de la Palud. Durant les premières années, il ne dispose pas d'installations chirurgicales et opère habituellement dans son cabinet. Le 18 juillet 1884, il épouse Anna Bégoune, de Kharkov. Deux enfants naissent de ce mariage : Suzanne (26 septembre 1887) et Hélène (21 mars 1893).

Le 1er mars 1887, il est nommé à la tête des deux départements de chirurgie de l'Hôpital cantonal. En outre, il donne des cours de médecine légale à l'Académie. Il fait partie de la commission chargée d'étudier la transformation de l'Académie en université et, lors de la fondation de celle-ci, il devient titulaire des chaires de pathologie externe et de gynécologie. Il est nommé professeur extraordinaire de chirurgie en 1890 puis professeur ordinaire en 1892. Il devient ainsi le premier titulaire de la chaire de chirurgie.

Il cherche à inculquer à ses élèves les sens de la pratique chirurgicale, de l'examen clinique et de l'observation. Outre sa pratique à l'Hôpital cantonal et les cours qu'il donne à l'université, il consulte également dans d'autres hôpitaux du canton. Ses journées sont tellement chargées qu'il doit fixer un cours de médecine opératoire le samedi matin entre 5 et 7 heures.

En 1896, il ouvre une clinique à Lausanne, au Clos-Bertholet (actuelle rue Langallerie), et en confie la direction à sa sœur, Madame Grandjean-Roux. La clinique est transférée en 1901 dans un bâtiment qu'il a fait construire à l'avenue Tissot. Elle prend le nom de Clinique Rosemont et est exploitée jusqu'en 1930 avant d'être transformée en bâtiment administratif pour la Direction des douanes. César Roux est le premier chirurgien à réussir, en 1926, l'ablation d'un phéochromocytome, sept mois avant Charles Horace Mayo.

Il prend sa retraite "hospitalière" en 1926 mais continue à suivre sa clientèle privée. Le 21 décembre 1934, alors qu'il reçoit un patient dans son cabinet de la rue de Montbenon, il meurt d'une crise cardiaque. Il est enseveli à Mont-la-Ville.

Après sa mort, l'Université de Lausanne a créé un Fonds César Roux et une rue de Lausanne porte son nom.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le bas-relief à l'image de César Roux dans la cour de l'Hôpital Cantonal de Lausanne, créé en 1947 par Casimir Reymond
Plaque de la rue César-Roux à Lausanne.

César Roux est fait Chevalier de la Légion d'honneur, commandeur de l'Ordre de Georges Ier, grand officier de l'ordre de la Couronne d’Italie et président d'honneur de la Société suisse de chirurgie. Il est en outre membre de nombreuses sociétés de chirurgie et de médecine étrangères. Tout comme Marc Dufour, il est nommé bourgeois d'honneur de la ville de Lausanne le 7 avril 1903, à l'occasion des fêtes marquant le centenaire de l'entrée du canton de Vaud dans la Confédération suisse. Il est par la suite nommé bourgeois d'honneur de Mont-la-Ville le 27 novembre 1908 et docteur honoris causa de l'université de Berne le 10 novembre 1929.

César Roux possède un bas-relief à son image dans la cour de l'Hôpital Cantonal de Lausanne, créé en 1947 par Casimir Reymond[1].

L'auditoire principal du CHUV porte son nom, ainsi qu'une rue de Lausanne, sur décision municipale de 1935, à la demande de la Société de développement Marterey-Bugnon : La rue César-Roux va de la place du Tunnel à la place de l'Ours.

Éponymie[modifier | modifier le code]

César Roux a laissé son nom à une opération de chirurgie digestive, l'anastomose de Roux-en-Y, une dérivation (by-pass) du tube digestif utilisant des segments de l'intestin grêle anastomosés.

Prix César-Roux[modifier | modifier le code]

César Roux a créé un prix recompensant chaque année l'élève réalisant au collège les progrès les plus sensibles de l'année. En 2010, ce prix existe toujours[2] et est attribué annuellement à un jeune médecin.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Sur la pérityphlite, Lausanne, 1893.
  • Après l’appendicite opéré à froid, Lausanne, 1905.
  • Prophylaxie du goitre, Lausanne, 1921.
  • Liste de travaux dans : Revue médicale de la Suisse romande, Lausanne, 1927, 47: 134.

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]