Pierre du Bois de Dunilac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre du Bois de Dunilac, né le 5 mai 1943 à Herzogenbuchsee (canton de Berne) et mort à Pully le 23 juin 2007, est un écrivain, politologue et humaniste suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié à Paris auprès de maîtres comme Fernand Braudel avec lequel il se liera d'amitié tout comme avec Le Roy Ladurie, Louis Aragon et surtout Elsa Triolet, il remplit une carrière universitaire en Suisse après avoir décroché son doctorat ès-lettres à l'Université de Lausanne. C'est ainsi qu'il devint de 1980 à 1992 professeur à l'Institut universitaire d'études européennes de Genève fondé en 1963 par Denis de Rougemont, professeur à l'IUHEI depuis 1992 et professeur associé à l'Université de Neuchâtel depuis 1986.

Ses thèmes principaux de recherche en sciences humaines furent l'intégration européenne, le problème des relations est-ouest et la place de la Suisse dans l'échiquier du monde et ses relations et interactions avec lui.

Comme il le déclarait lui-même dans un interview de la télévision Suisse romande, ses origines cosmopolites le prédisposait à ce genre d'études et d'ouverture au monde, il y dit en effet: "Je suis un Suisse très compliqué à dire vrai, […] et par ailleurs pour ajouter à la complication, ma mère est d'origine néerlandaise, la mère de mon père était belge et mon père est né en Allemagne, je suis un vrai Suisse et un vrai européen"

Il descendait, en effet, d'une vieille famille noble neuchâteloise[1] par son père et avait comme il le rappelle, des origines belges[2] par sa grand-mère née Jeanne Straatman dont la sœur Isabelle Straatman avait épousé le fameux sinologue et diplomate belge Charles Michel et était apparentée à de nombreuses personnalités[3] civiles et militaires de Belgique sous le règne de Léopold I et Léopold II.

Fondation Pierre du Bois pour l'histoire du temps présent[modifier | modifier le code]

À sa mort, sa veuve Irina du Bois de Dunilac a créé, suivant le désir de son défunt mari, la « fondation Pierre du Bois de Dunilac » dont le but est de susciter et de soutenir des recherches sur l’histoire du temps présent, européenne et globale. Cette fondation met en particulier à disposition une bourse d'étude visant à encourager et soutenir une thèse de doctorat dans le domaine de l’histoire du temps présent.

Le lundi 8 décembre 2008, M. Pascal Couchepin, Président de la Confédération suisse a inauguré la Fondation à l'Institut de hautes études internationales et du développement.

À cette occasion, Pascal Couchepin s'exprima au sujet de «l'homme politique et l'actualité». Il se souvint de Pierre du Bois et de l'amitié qui les lia pendant presque un demi-siècle, mettant en avant sa culture et son élégance, ainsi que son amour pour la discussion et pour la découverte de choses nouvelles.

Publications majeures[modifier | modifier le code]

  • "Musique tsigane et civilisation du divertissement", Cadmos (cahiers trimestriels de l'Institut universitaire d'études européennes de Genève et du Centre européen de la culture), 1979, p. 62-86.
  • Les mythologies de la Belle Époque : La Chaux-de-Fonds, André Evard et l'Art nouveau, Lausanne, 1975, W.Suter, 1975, 34 p.
  • Drieu La Rochelle. Une vie, Lausanne,‎ 1978
  • Union et division des Suisses, Lausanne,‎ 1983
  • L'AELE d'hier à demain, Genève,‎ 1987
  • La Suisse et le défi européen 1945-1992, Lausanne, Favre,‎ 1989
  • La Suisse et l'Espace économique européen, Lausanne, L'Âge d'Homme,‎ 1992
  • Ancheta asupra unei ascensiuni. Ceausescu le putere, Bucarest,‎ 1998
  • Histoire de l’Europe monétaire, Paris, PUF,‎ 2008

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Prof. Dr. Ernst Heinrich Kneschke, Neues allgemeines deutsches Adels-Lexicon, Leipzig, 1929, Band I, p. 541, famille du Bois de Dunilac.
  • Dictionnaire Historique et Biographique de la Suisse, tome II, Neuchâtel, 1924, p. 711.
  • Maurice Du Bois, Chronique de la famille Du Bois de Dunilac, publié chez l'auteur, 1914
  • "Chronique de la famille du Bois de Dunilac", dans Schweizerisches Geschlechterbuch, 1936.
  • André de Walque, "Straatman", dans Le Parchemin, bulletin de l'Office Généalogique et Héraldique de Belgique, janvier-février 1990, no 265, p. 76.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Prof. Dr. Ernst Heinrich Knescke, Neues allgemeines deutsches Adels-Lexicon, Leipzig, 1929, Band I, p. 541, famille du Bois de Dunilac. Ainsi que: Archivum heraldicum, publié par l’Académie internationale d'héraldique, Schweizerische Heraldische Gesellschaft, Société suisse d'héraldique, 1897, p. 108: La famille du Bois de Dunilac a été anoblie par diplôme daté du 24 septembre 1855 par le roi de Prusse, Frédéric-Guillaume IV (Neuchâtel étant alors sous souveraineté de la Prusse).
  2. Généalogie Straatman, degré VII 3., ainsi que Famille Straatman à Bergen op Zoom et Bruxelles. Concernant Jeanne Françoise Straatman, lire "Chronique de la famille du Bois de Dunilac", dans Schweizerisches Geschlechterbuch, 1936
  3. Concernant ces liens de proche parentée de Jeanne Straatman, avec les généraux Rouen, Beaudrihaye, ou l'explorateur Arthur Tacquin, l'architecte Henri van Dievoet, le décorateur art-nouveau Gabriel van Dievoet et d'autres, lire: André de Walque, "Straatman", dans Le Parchemin, bulletin de l'Office généalogique et héraldique de Belgique, janvier-février 1990, no 265, p. 76.

Liens externes[modifier | modifier le code]