Raphaël Aubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raphaël Aubert

Raphaël Aubert, né le 16 août 1953 à Lausanne, est un écrivain et journaliste vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du peintre Pierre Aubert, Raphaël Aubert fait des études de lettres (langues orientales) et de théologie à l'Université de Lausanne et à Paris, avant d'opter pour le journalisme radiophonique. En tant que journaliste, il effectue de fréquents séjours en Russie, dans les pays de l'Est, au Proche-Orient et en Asie.

Raphaël Aubert débute en littérature par un recueil de poèmes Proche de l'argile, ou la remontée. Il publie ensuite plusieurs essais sur André Malraux L'absolu et la métamorphose (1972) et Malraux ou la lutte avec l'ange (2001), puis sur L'affaire Rushdie (1990) ainsi que sur le peintre Balthus, Le Paradoxe Balthus (2005). Il publie également deux romans, La Bataille de San Romano (1993) ainsi que La Terrasse des éléphants (2009). Raphaël Aubert participe aussi à des spectacles en tant que lecteur : La Citadelle des souvenirs (ATT2-La Filature, 1999), Le Retour de la maison des morts (Festival de la Cité, 2000) et Les Printemps de Sévelin (2001). En 2009 paraît aux éditions de l'Aire son Journal de l'année 2008, Chronique des treize lunes. En 2013, la BCU, la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, lui consacre une exposition, "Raphaël Aubert Une écriture du monde".

Membre de l'Association vaudoise des écrivains et de l'AdS, Raphaël Aubert collabore à diverses revues, dont art press et Le Passe-muraille et donne régulièrement des conférences. Collaborateur du cercle d'études Recherche et information André Malraux, il est l'un des auteurs du Dictionnaire André Malraux (Paris, CNRS Editions, 2011, ISBN 978-2-271-06902-3). Membre de la commission culturelle de l’état de Vaud et de la fondation Pierre Aubert, il est également journaliste à la Radio télévision suisse.

Sélection bibliographique[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]