Étienne Barilier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Étienne Barilier, né le 11 octobre 1947 à Payerne, est un écrivain, philosophe et traducteur suisse de langue française. Il est professeur associé à la section de français de la Faculté des lettres de l'Université de Lausanne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire d'Aclens, Étienne Barilier achève des études classiques à Lausanne par une thèse consacrée à Albert Camus, avant de se vouer entièrement à l'écriture et à la traduction. Peinture, musique, littérature sont au centre de son travail d'essayiste et de romancier.

Après un premier récit intitulé Orphée publié aux éditions de L'Âge d'Homme en 1971, suivent chez le même éditeur, puis à partir de 1995 chez Zoé, de nombreux romans, dont Laura, Le chien Tristan, Prague, La créature, Le dixième ciel, Un rêve californien. Étienne Barilier écrit également des essais littéraires et philosophiques (Albert Camus, philosophie et littérature; Les petits camarades, essai sur Sartre et sur Aron; Ils liront dans mon âme, essai sur l'affaire Dreyfus) ainsi que des ouvrages consacrés à des musiciens (Alban Berg, essai d'interprétation; Bach, histoire d'un nom dans la musique). A relever également son ouvrage sur le tennis Martina Hingis ou la beauté du jeu.

Journaliste et chroniqueur, il tient la critique de télévision dans le supplément littéraire du Journal de Genève et livre chaque semaine ses réflexions sur les faits de société dans L'Hebdo. Il est un contributeur régulier à la revue d'art suisse: Artpassions. Il a aussi une importante œuvre de traducteur derrière lui (Dürrenmatt, Hohl, Muschg, Wedekind, Landolfi).

Lauréat de nombreuses distinctions littéraires, dont le Prix d'honneur Paris, le Prix Rambert, le Grand Prix de la Fondation vaudoise pour la culture (1987), Le Prix de l'Union internationale des éditeurs de langue française, Etienne Barilier reçoit pour son ouvrage Contre le nouvel obscurantisme, qui dénonce les irrationalismes contemporains, le Prix européen de l'essai en 1995. Enfin en 2002, il reçoit le Prix Michel-Dentan 2002 pour L'énigme. En 2008 paraît aux Editions Zoé La fête des lumières. En 2011, il reçoit le prix Bibliomedia Suisse 2011 pour son roman Un Véronèse.

Le fonds d'archives d'Étienne Barilier se trouve aux Archives littéraires suisses à Berne.

Publications[modifier | modifier le code]

Romans, nouvelles, contes[modifier | modifier le code]

  • Orphée, 1971, Éditions de l'Âge d'Homme
  • L'incendie du château, 1973, L'Âge d'Homme
  • Laura, 1973, 1989, L'Âge d'Homme
  • Passion, 1974, 1979, 1992, L'Âge d'Homme
  • Une seule vie, 1975, L'Âge d'Homme
  • Journal d'une mort, 1977, L'Âge d'Homme
  • Le Chien Tristan, 1977, 1993, L'Âge d'Homme (traduction allemande par Klara Obermüller : Nachtgespräche, Zürich 1979)
  • Prague, 1979, L'Âge d'Homme
  • Le Rapt, 1980, L'Âge d'Homme (coédition Julliard)
  • Le Duel, 1983, L'Âge d'Homme
  • La Créature, 1984, L'Âge d'Homme (coédition Julliard) /traduction allemande par Ursula Dubois : Die künstliche Geliebte, Zürich 1990)
  • Le Dixième Ciel, 1984, L'Âge d'Homme (coédition Julliard), rééd. Zoé 2001
  • Musique, 1988, L'Âge d'Homme (coédition de Fallois) (traduction allemande par Markus Hediger : Die Katze Musica, Zürich 1991)
  • Une Atlantide, 1989, L'Âge d'Homme
  • La Crique des perroquets, conte, 1990, L'Âge d'Homme
  • Un rêve californien, 1995, Éditions Zoé Les enfants-loups, 1997, Zoé
  • Le train de la Chomolungma, nouvelles, 1999, Zoé
  • L'Énigme, 2001, Zoé
  • Le vrai Robinson, 2003, Zoé
  • Ma seule Étoile est morte, 2006, Zoé
  • Un Véronèse, roman, Carouge-Genève, 2010, Zoé
  • Piano chinois, 2011, Zoé

Essais[modifier | modifier le code]

  • Albert Camus : Philosophie et littérature, 1977, L'Âge d'Homme
  • Alban Berg : essai d'interprétation, 1978, L'Âge d'Homme
  • Le Grand Inquisiteur, 1981, L'Âge d'Homme
  • Le Banquet, 1984, L'Âge d'Homme
  • Les Petits Camarades, sur Sartre et Aron, 1987, L'Âge d'Homme (coédition Julliard)
  • Les Trois Anneaux, 1989, L'Âge d'Homme (coédition de Fallois)
  • Soyons médiocres, 1989, L'Âge d'Homme
  • Un monde irréel : chroniques de télévision, 1989, L'Âge d'Homme
  • Les belles fidèles : petit essai sur la traduction, 1990, L'Âge d'Homme
  • La Ressemblance humaine, 1991, L'Âge d'Homme
  • Contre le nouvel obscurantisme : éloge du progrès, essai, 1995, Zoé (traduction allemande par Ulrich Kunzmamn : Gegen den neuen Obskurantismus, Frankfurt a. M., 1999)
  • Martina Hingis ou la beauté du jeu, essai, 1997, Zoé
  • Après les idéologies, ill. par Martial Leiter, Fondation Vontobel, 2001
  • B-A-C-H, histoire d'un nom dans la musique, essai, 1997, 2003, Zoé
  • Nous autres civilisations… Amérique, Islam, Europe, 2004, Zoé
  • L'ignorantique : l'ordinateur et nous, 2005, Zoé
  • Mozart, Casanova, 2006, Zoé
  • La chute dans le bien, 2006, Zoé
  • La fête des lumières, 2008, Zoé
  • Ils liront dans mon âme : les écrivains face à Dreyfus, 2008, Zoé
  • Que savons-nous du monde ?, 2012, Zoé, (ISBN 978-2-88182-867-6)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylviane Dupuis, Étienne Barilier, Lausanne, 1998
  • Sylvie Jeanneret, La musique dans l'œuvre romanesque d'Étienne Barilier : vers une poétique de la modernité, Genève, 1998
  • Thomas Liechti, La Quête de l'ambiguïté dans "Orphée" et "Passion" : analyse structurale de deux récits d'Etienne Barilier, 1983

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Étienne Barilier » dans la base de données des écrivains vaudois de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.
  • A. Nicollier, H.-Ch. Dahlem, Dictionnaire des écrivains suisses d'expression française vol. 1, p. 61-65
  • P.-O. Walzer, Dictionnaire des littératures suisses, p. 22-23
  • Histoire de la littérature en Suisse romande sous la dir. de R. Francillon, vol. 4, p. 244-246, 283-286, 299-300, 434
  • (René Zahnd) Le Passe-muraille, 1995, no 18 avril, p. 12-13 - (Jean-Christophe Aeschlimann) Pour l'alliance de la science et de la conscience : rencontre avec Étienne Barilier Ecriture, 1996, no 47, p. 185-195
  • (Christophe Calame) Entretien avec Étienne Barilier Ecriture, 1988, no 30, p. 279-283
  • À l'occasion de l'ouverture de son fonds d'archives à la BNCH 24 Heures, 2007/09/18, p. 45

Liens externes[modifier | modifier le code]