Hans Fischer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fischer et Hans Fischerkoesen.

Hans Fischer

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Hans Fischer

Naissance 27 juillet 1881
Frankfurt-Höchst (Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand)
Décès 31 mars 1945 (à 63 ans)
Munich (Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand)
Institutions Université de Vienne
Université technique de Munich
Diplôme Université de Lausanne
Distinctions Prix Nobel de chimie en 1930 ; Lauréat de la médaille Liebig en 1929 et de la médaille Davy en 1937.

Hans Fischer (27 juillet 1881 à Frankfurt-Höchst, Allemagne - 31 mars 1945 à Munich) est un chimiste allemand spécialisé en chimie organique, lauréat du prix Nobel de chimie en 1930[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était Eugen Fischer, directeur de Kalle & Co à Wiesbaden et privatdozent au lycée technique de Stuttgart. Il fait ses études à Stuttgart et à Wiesbaden, puis étudie la chimie et la médecine à l'université de Lausanne et à Marbourg.

Il entame sa carrière à la clinique médicale de Munich, puis à l'Institut de chimie de Berlin sous la direction d'Emil Fischer, prix Nobel de chimie en 1902. De retour à Munich en 1911, il obtient un poste en médecine un an plus tard. En 1913, il devient maître de conférence en physiologie à l'Institut de physiologie de Munich. En 1916, il devient professeur de chimie médicale à l'université d'Innsbruck, succédant à Windaus, puis à l'université de Vienne en 1918. De 1921 à sa mort, il occupe le poste de professeur de chimie organique à l'université technique de Munich.

Les recherches scientifiques de Fischer ont porté principalement sur l'étude des pigments dans le sang et la bile, et la chlorophylle des feuilles. Il s'intéressa également à la chimie du pyrrole, d'où dérivent ces pigments. Il effectua en particulier la synthèse de la bilirubine et de l'hémine. Il obtint le prix Nobel de chimie en 1930 « pour ses recherches sur la constitution de l'hémine et la chlorophylle, spécialement sa synthèse de l'hémine[1] ». Il fut également lauréat de la médaille Liebig en 1929 et de la médaille Davy en 1937.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for his researches into the constitution of haemin and chlorophyll and especially for his synthesis of haemin » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1930 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 11 août 2010

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) Biographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)