François-Alphonse Forel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François-Alphonse Forel, né le à Morges et mort le dans la même ville, est un naturaliste, physiologiste, limnologue, sismologue et enseignant vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

François-Alphonse Forel est issu d'une famille de magistrats, de notaires et de négociants, établie dans le canton de Vaud et réputée pour les travaux de ses ancêtres politiciens, savants ou artistes. À l'époque, deux de ses cousins sont eux aussi particulièrement distingués: le chimiste et graveur Alexis Forel ainsi que le psychiatre et myrmécologue Auguste Forel. Le jeune François-Alphonse Forel est initié à la science par son père, François Forel, avocat, historien, et également naturaliste par passion. À l'âge de treize ans il participe à des fouilles (stations néolithiques substantiques de Morges). Attiré par les sciences, il débute sa formation à l'Académie de Genève où il obtint le titre de bachelier ès sciences physiques et naturelles et bachelier ès lettres. Il poursuit ses études à Montpellier où il reçoit une licence ès sciences naturelles, à Paris où il étudie la médecine, et termine sa formation avec un doctorat en médecine à l'Université allemande du Wützburg en 1867. Il débutera sa carrière académique dans l'enseignement en tant que prospecteur d'anatomie dans cette même université.

De retour en Suisse François-Alphonse Forel est chargé de cours libre à l'Université de Lausanne (1869-1871), puis est nommé professeur extraordinaire d'anatomie et physiologie générale de 1871 à 1895 et de zoologie et anatomie comparée (1875-1895). Il est également chargé d'un cours d'anatomie et de physiologie à l'école de pharmacie. En 1895, il se consacre à la recherche. C'est également un pionnier dans l'étude des lacs et le fondateur d'une nouvelle science qui consiste à étudier et à comparer les lacs entre eux. À cet effet il crée le terme de « limnologie » qui vient du grec. Il fonde, par son livre Le Léman(écrit entre 1892 et 1904), la science qui étudie la biologie et l'écologie des eaux stagnantes. L'institut limnologique de Genève porte son nom (Institut Forel). Précurseur de la sismologie, il est le premier à lancer des ballons-sondes pour des observations météorologiques en haute atmosphère. L'étude des lacs l'entraîne à entreprendre celle des glaciers (observations annuelles). Il préside la toute nouvelle Commission glaciologique suisse (1894) et organise une souscription pour financer une expédition suisse au Groenland (1912), qui donnera son nom à une montagne de l'île.

Il est également actif dans la politique locale, comme conseiller communal (législatif) à Morges de 1867 à 1909, ainsi que comme député libéral au Grand Conseil vaudois de 1870 à 1874.

Vers la fin de sa vie, François-Alphonse Forel reprend les recherches de son père sur les stations lacustres et devient un des meilleurs spécialistes de l'âge du Bronze en Suisse.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]