Stade de la Libération

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade de la Libération
{{#if:
Boulogne-sur-Mer Stade de la Liberation (5).jpg
Généralités
Nom complet Stade de la Libération
Adresse Boulevard Eurvin
62 200 Boulogne-sur-Mer
Coordonnées 50° 43′ 25″ N 1° 37′ 10″ E / 50.723622, 1.619323 ()50° 43′ 25″ Nord 1° 37′ 10″ Est / 50.723622, 1.619323 ()  
Construction et ouverture
Début construction Octobre 1949
Construction 15 août 1952
Ouverture 1er juin 1956
Architecte Albert Bonne
Rénovation 2006
Extension 2007 ; 2009
Utilisation
Clubs résidents US Boulogne
Propriétaire Ville de Boulogne-sur-Mer
Équipement
Surface pelouse, piste d'athlétisme
Capacité 6 600
8 700 (2007)
15 004 (2009)
Tribunes tribune nord Franck Ribéry
tribune d'Honneur : tribunes Depreux, Aubert,Wattez, Tilliette
tribune Sénéchal
tribune est Mareyage Boulonnais
tribune "Visiteurs"
tribune "Ouest A"
tribune "Ouest B"
Affluence
record
15 242 lors du match Boulogne-Olympique de Marseille le 17 avril 2010

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade de la Libération

Le stade de la Libération est un stade de football situé à Boulogne-sur-Mer (France). Cette enceinte qui compte 15 034 places depuis l'été 2009 est utilisée par l'Union Sportive Boulogne Côte d'Opale et le Boulogne Athlétique Club qui dispose de la piste et des équipements athlétiques.

Boulogne-sur-Mer fut durement touchée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale et les joueurs de Boulogne furent contraints de jouer un temps sur une vaste étendue d'herbe en forte pente avant de trouver refuge en 1947 au stade Henri Fonteilles. Ils retrouvent ensuite leur stade du Moulin-Wibert, utilisé avant la guerre.

Les travaux du stade municipal Léo Lagrange qui sera surnommé Stade de la Libération, débutent en octobre 1949. L'inauguration de la nouvelle enceinte se tient le 1er juin 1952, mais les travaux s'achèvent le 15 août 1956. Les plans du stade sont signés par l'architecte Albert Bonne.

L'affluence record du stade fut enregistrée à l'occasion du match Boulogne-OM le 17 avril 2010[1]. La première rencontre de ligue 1 de l'histoire de l'US Boulogne Côte d'Opale au stade de la Libération - Boulogne-Grenoble Foot 38, le dimanche 16 août 2009 - avait rassemblée 10 452 spectateurs[2], record ensuite quasiment battu à chaque nouvelle rencontre à domicile du club en Ligue 1. Précédemment, Boulogne-Lille OSC le 30 août 1959 avait rassemblé 10 000 spectateurs payants.

Le stade comporte une tribune principale couverte avec sièges numérotés ainsi que des gradins (couverts en 2006).

La vétusté des installations et un taux de remplissage proche des 100 % durant toute la saison 2006/2007 de National, imposant à de nombreux spectateurs d'assister aux matchs debout, fait naitre l'idée d'un nouveau stade ou d'une profonde réhabilitation.

Rénovation et agrandissement[modifier | modifier le code]

Suite à la montée de l'US Boulogne Côte d'Opale en Ligue 2, la ligue de football professionnel (LFP) impose une série de travaux comprenant :

  • la mise en place d'un PC de sécurité ;
  • la rénovation des sanitaires ;
  • l'installation d'une station pour la retransmission télévisée ;
  • la construction d'une tribune latérale couverte de 1 200 places ;
  • la construction d'une tribune visiteurs de 900 places ;
  • l'amélioration de l'éclairage ;
  • la rénovation des vestiaires.

La montée en Ligue 1 en mai 2009, impose des travaux supplémentaires, ainsi des tribunes complémentaires (praticables) seront construites pour augmenter la capacité d'accueil de 8 700 à 15 004 places.

Événements[modifier | modifier le code]

Le Stade de la Libération a accueilli les matchs du CRUFC (Calais) lors de son épopée en Coupe de France en 2000, et quelques matchs de l'équipe de France espoirs de football, ainsi que d'autres matches du CRUFC en 2006-2007, notamment contre Lorient (L1).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]