Stade Lesdiguières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade Lesdiguières
{{#if:
Tribune Jean Liénard du Stade Lesdiguières.
Tribune Jean Liénard du Stade Lesdiguières.
Généralités
Adresse Avenue Albert Reynier
38 100 Grenoble
Coordonnées 45° 09′ 58″ N 5° 42′ 34″ E / 45.166071, 5.709456 ()45° 09′ 58″ Nord 5° 42′ 34″ Est / 45.166071, 5.709456 ()  
Construction et ouverture
Ouverture 1921[1]
Rénovation 1991
Utilisation
Clubs résidents Football club de Grenoble rugby
Équipement
Surface pelouse
Capacité 12 650 places
Tribunes tribune présidentielle Jean Liénard 5 040 places
tribune Alberto 722 places
tribune Nord 1 150 places
tribune Tennis 899 places
tribune Finet 722 places
tribune d’angle 750 places
Affluence
record
18 548 lors du match de Coupe du monde : France-Fidji en 1991.

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade Lesdiguières

Géolocalisation sur la carte : Grenoble

(Voir situation sur carte : Grenoble)
Stade Lesdiguières

Situé à Grenoble, le stade Lesdiguières est un des stades les plus anciens du Championnat de France, d'une capacité de 12 650 places, est le terrain de jeu du FC Grenoble Rugby, équipe de rugby à XV évoluant en Top 14.

L'origine de son nom provient de François de Bonne de Lesdiguières, Lieutenant général du Dauphiné, mort en 1626.

Même s'il est essentiellement dévolu au ballon ovale - il héberge également le comité des Alpes de rugby - il a aussi accueilli les matchs du Grenoble Foot 38, l'équipe de football de la ville, entre l'été 1998 - fermeture du Stade Charles-Berty - et février 2008 - inauguration du Stade des Alpes. En outre, depuis 2011, il est également utilisé pour certaines affiches des Centaures de Grenoble le club de football américain[2]. Le 4 juillet 2014 marque l'annonce du départ du stade du FCG pour le stade des Alpes[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Le 1er septembre 1911 naît le FC Grenoble, fusion de plusieurs club grenoblois. Jean Coin, un ancien joueur achète alors les terrains qui constituent le Parc de Lesdiguières[4]. La première tribune est construite en 1921[1].

Tribunes[5][modifier | modifier le code]

L'enceinte dispose de 6 tribunes[6]:

Intérieur du stade. On distingue la tribune Jean Liénard à gauche, le tribune Georges Alberto à droite et la tribune Marcel Finet en face.
  • La tribune Jean Liénard (5040 places) (ex-tribune honneur), rebaptisée le 13 décembre 2009 en l'honneur de l'illustre joueur et entraîneur du club résident décédé 4 ans auparavant. Il s'agit de la tribune la plus importante en termes de capacité. Elle contient la tribune présidentielle, ainsi que les loges réservées aux partenaires du club[7].
  • La tribune Marcel Finet (722 places)
  • La tribune Georges Alberto (722 places)
  • La tribune Nord (1150 places) jouxte la tribune Alberto. Elle est l'hôte du club de supporters les Clarinautes[8].
  • La tribune Tennis (899 places)
  • La tribune d’angle (750 places) [9]

Rénovation et agrandissement[modifier | modifier le code]

Déjà rénové en 1991, le stade recevra une nouvelle tribune Ouest, en lieu et place de la tribune Marcel Finet. Les travaux devaient débuter durant l'inter saison 2013-2014[10], mais des difficultés financières repoussent le démarrage du chantier.

Elle accueillera :

  • Plus de 4000 places assises et couvertes
  • Deux Bodegas Grand Public abritées des intempéries
  • Un Centre de Performance et d’Entraînement à destination de l’équipe professionnelle et du centre de formation agréé du FCG
  • Les locaux de l’Association support FCG
  • Une Aire Régie dédiée et sécurisée pour les équipes de production Médias
  • Trois salons VIP

Évènements majeurs[modifier | modifier le code]

Le 8 octobre 1991, un match de la Coupe du monde de rugby à XV est disputé à Lesdiguières, bien que la compétition se déroulait en Angleterre. Le match a vu la victoire de l'équipe de France sur celle des Fidji 33 à 9 devant 18548 spectateurs[11].

Le 22 mars 1997, l'équipe de France de rugby à XV subissait à Grenoble la première défaite de son histoire face à son homologue italienne, 32-40 devant 15000 spectateurs[12].

Le 7 septembre 2007, l'équipe de France espoirs de football rencontre celle du Pays de Galles pour le compte des éliminatoires du championnat d'Europe espoirs 2009. Le match se soldera par une victoire française, 1-0 devant 2000 spectateurs[13].

Transports en communs[modifier | modifier le code]

Réseau TAG :

  • Arrêt Stade Lesdiguières :  1  N1 (en soirée, uniquement les jeudis, vendredis et samedis)
  • Arrêt Albert Reynier :  1 17 23 32  N1 (en soirée, uniquement les jeudis, vendredis et samedis)

Le stade est desservi par le terminus de la ligne E du tramway de Grenoble.

Réseau Transisère :

  • Arrêt Albert Reynier :  Express 2 3000 4100 4101 4110 (accessibles avec la tarification TAG uniquement dans le périmètre de la Métro)

Le stade dans les médias[modifier | modifier le code]

Le stade apparaît dans le film Affaire de famille en 2008[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le stade Lesdiguieres se modernise », sur www.fcgrugby.com (consulté le 7 février 2013)
  2. « Les Centaures à Lesdiguières », sur www.ledauphine.com (consulté le 18 février 2013)
  3. Metro sports.
  4. « Football Club de Grenoble Rugby », sur histoire.maillots.free.fr (consulté le 26 juin 2013)
  5. « PHOTOS DU STADE DE GRENOBLE : LESDIGUIERES », sur http://www.stades-spectateurs.com/ (consulté le 3 avril 2014)
  6. Description des infrastructures, fcgrugby.com
  7. Michel Destot, « Le Conseil municipal rend hommage à Jean Liénard »,‎ 3 février 2008 (consulté le 4 avril 2011)
  8. Site web de l'association Clarin@utes.
  9. FCG : ce qui change cette saison, www.ledauphine.com
  10. « Grenoble: Le stade Lesdiguières bientôt agrandi », sur www.rugbyrama.fr (consulté le 16 septembre 2013)
  11. « Coupe du Monde - 1991 », sur www.ffr.fr (consulté le 7 février 2013)
  12. « Test Match - 1997 », sur www.ffr.fr (consulté le 17 septembre 2013)
  13. « Tiré par les cheveux », sur Foot365 (consulté le 2 avril 2011)
  14. « Affaire de famille », sur www.grenoblecmieux.com (consulté le 17 septembre 2013)