György Sárosi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
György Sárosi
{{{taille_image}}}
Biographie
Nationalité Drapeau de la Hongrie Hongrie
Naissance 16 septembre 1912[1]
Lieu Budapest[2] (Autriche-Hongrie Drapeau de l'Autriche-Hongrie)
Décès 20 juin 1993 (à 80 ans)
Lieu Gênes (Italie Drapeau : Italie)
Taille 1,86 m (6 1)
Période pro. 19301948
Poste Attaquant[3] puis entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1930-1948 Drapeau : Hongrie Ferencváros 382 (351)[4]
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1931-1943 Royaume de Hongrie Hongrie 62 (42)[5]
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1948-1950 Drapeau : Italie Bari
1950-1951 Drapeau : Italie Lucchese
1951-1953 Drapeau : Italie Juventus
1953-1955 Drapeau : Italie Genoa
1955-1956 Drapeau : Italie Roma
1957-1958 Drapeau : Italie Bologne
1959 Drapeau : Italie Roma
1960 Drapeau : Italie Brescia
1965 Drapeau : Suisse Lugano[6]
1969-1974 Drapeau : Italie Gruppo C[7],[8]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Le Dr. György Sárosi[9] (né le 16 septembre 1912 à Budapest en Autriche-Hongrie, aujourd'hui en Hongrie, et mort le 20 juin 1993 à Gênes en Italie) est un joueur de football international hongrois qui évoluait au poste d'attaquant et de milieu de terrain, avant d'ensuite devenir entraîneur.

En 1999, il est élu à la 89e place parmi les 100 plus grands joueurs du XXe siècle selon un sondage des lecteurs du World Soccer[10] (au classement devant les grands joueurs hongrois comme László Kubala, Imre Schlosser ou encore Flórián Albert).

Son frère cadet, Béla Sárosi, était également footballeur[11].

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Ayant grandi dans la ville de Budapest, György (né György Stefanicsics) commence durant sa jeunesse à étudier la jurisprudence (il deviendra même après sa carrière avocat et magistrat[12]).

Ce joueur technique et polyvalent[12], attaquant dans l'âme mais pouvant jouer aussi en défense centrale et surtout au milieu de terrain, a fait les beaux jours de Ferencváros et de l'équipe de Hongrie dont il était le capitaine.

Il fait ses débuts avec le club de sa ville natale du Ferencváros TC en 1930 et y reste jusqu'à la fin de sa carrière en 1948, marquant le nombre record de 351 buts en 381 matchs disputés, se révélant alors comme sans doute le plus célèbre joueur de l'histoire du club ainsi que l'un des plus grands joueurs de l'histoire du championnat hongrois et du football hongrois en général.

Son palmarès avec le Ferencváros est également bien rempli puisqu'il a remporté en 18 ans de carrière pas de moins de 5 championnats (1931-32, 1933-34, 1937-38, 1939-40 et 1940-41), 5 coupes (1932-33, 1934-35, 1941-42, 1942-43 et 1943-44) ainsi qu'une Coupe d'Europe centrale (en 1937, où il s'illustra notamment en inscrivant sous une pluie battante un triplé en finale retour contre la Lazio avec une victoire finale 5-4[13]), compétitions lors desquelles il termina plusieurs fois meilleur buteur.

Sárosi fut le premier grand joueur hongrois, vingt ans avant l'avènement de l'équipe en or des Puskás, Kocsis et Czibor dans les années cinquante.

En sélection[modifier | modifier le code]

Avec la Hongrie, il fait ses grands débuts en sélection le 21 mai 1931 lors d'une défaite 3-2 contre la Yougoslavie[14] à Belgrade.

Lors de la Coupe internationale 1936-1938, il marque les esprits à Budapest le 19 septembre 1937 lorsqu'il inscrivit 7 buts entre la 34e et la 85e minute lors d'une victoire 8-3 contre la Tchécoslovaquie.

Lors du mondial 1934, il s'illustre le 31 mai 1934 en inscrivant un but en quarts-de-finale contre l'Autriche et sa Wunderteam (malgré la victoires 2-1 des autrichiens).

Mais son fait le plus marquant en sélection fut lorsqu'il atteignit la finale de la coupe du monde 1938, marquant 5 buts lors de la compétition, dont un en finale le 19 juin 1938 contre l'Italie. Sárosi réduisit l'écart à la 70e minute en inscrivant le but du 3-2 (pour l'Italie) avant que l'italien Silvio Piola n'anéantisse tout espoir hongrois 15 minutes en inscrivant le dernier but du match (4-2), donnant le titre aux italiens.
Il est nommé pour l'honneur dans l'équipe type du mondial 1938 au poste d'avant-centre[15] et termine la compétition avec le ballon de bronze (qui récompense le troisième meilleur buteur de la compétition).

Son dernier match eu lieu à Belgrade (ville qui l'avait vu débuter en sélection 12 ans auparavant) le 7 novembre 1943 lors d'une rencontre contre la Suède.

Au total, Sárosi inscrivit un record de 42 buts en 62 matchs pour sa sélection entre 1931 et 1943[14].

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Après sa carrière de joueur, Sárosi entame une carrière d'entraîneur. Durant l'après-guerre, György Sárosi quitte son pays et part vivre en Italie en 1947, où il commence alors à entraîner (avec des clubs comme la Juventus, l'AS Bari, le Genoa CFC ou encore l'AS Rome). Il fut notamment connu pour valoriser les jeunes.

En 1948, il rejoint les Pouilles pour prendre les rênes du club de Bari durant deux saisons (il reste dans les mémoires pour avoir repéré et lancé le jeune joueur Primo Sentimenti[13]).

Deux ans plus tard, il rejoint l'AS Lucchese (où il fut remercié au bout de la 11e journée et remplacé par Ivo Fiorentini après une défaite à domicile contre l'Udinese[16],[17]).

Immédiatement après, une chance lui est donnée par Gianni Agnelli, le président du grand club du nord du pays, les piémontais de la Juventus, qu'il rejoint en 1951. Il dirige son premier match sur le banc juventino le 2 décembre 1951 lors d'un derby della Mole contre le Torino en Serie A (score final 0-0)[18], et finit par remporter son premier trophée à la fin de la saison en tant qu'entraîneur avec le scudetto de la saison 1951-52.
Il quitte ensuite le club en 1953 après avoir dirigé au total 64 matchs (dont 37 victoires[19]).

Il resta ensuite encore plusieurs saisons en Italie à entraîner divers clubs avant de tenter un challenge en Suisse au FC Lugano en 1965.

Il décède en 1993 à l'âge de 80 ans[20].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Hongrie Ferencváros
 

En sélection[modifier | modifier le code]

Royaume de Hongrie Hongrie

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Juventus

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche Joueur (GYÖRGY SÁROSI) - Football - Eurosport
  2. Certaines sources font état d'une naissance à Trieste d'un père hongrois et d'une mère italienne.
  3. (en) György Sárosi (Hungary) — world-football-legends.co.uk
  4. (en) « Hungary - All-Time Topscorers », RSSSF,‎ 19 mai 2009
  5. (en) 62 Caps and 42 Goals for Hungary
  6. (en) Switzerland - Trainers of First and Second Division Clubs — rsssf.com
  7. (it) Storia del Gruppo C Pegliese.it
  8. (it) Carlo Campora Emozioni impagabili con i bimbi di nove anni Minigoal.it
  9. Également appelé Giorgio Sarosi en Italie.
  10. (en) « World Soccer 100 Players of the Century », sur englandfootballonline.com (consulté le 15 mai 2010)
  11. (it) Gli Stranieri del Bologna (3ª parte) Federossoblu.com
  12. a et b (it) Addio ai gol del dottor Sarosi — ricerca.repubblica.it
  13. a et b (it) Corriere dello Sport du 22 mai 1953, page 4 Emeroteca.coni.it
  14. a et b (en) Roberto Mamrud, « Dr. György Sárosi - Goals in International Matches », rsssf.com,‎ 2002 (consulté le 21 octobre 2010)
  15. Avec comme gardien de but: František Plánička, défenseurs: Domingos da Guia, Alfredo Foni et Pietro Rava, milieux de terrain: Michele Andreolo, Gyula Zsengellér, Gino Colaussi et Ugo Locatelli, attaquants: Silvio Piola, Sárosi et Leônidas da Silva.
  16. (it) Articolo Gazzettalucchese.it
  17. (it) Corriere dello Sport, 15 février 1951, page 1 Emeroteca.coni.it
  18. (it) Sarosi sur Myjuve.it
  19. (it) György Sarosi —Partite Disputate: Totale
  20. (en) György Sárosi — football-story.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]