Stade Marcel-Picot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade Marcel-Picot
Stadium.svg
Picot-stade.jpg

Vue depuis la ville de Nancy

Généralités
Noms précédents
Stade du parc des sports du pont d’Essey (1926 - 1963)
Adresse
90 Boulevard Jean-Jaurès
54510 Tomblaine
Coordonnées
Construction et ouverture
Ouverture
Architecte
Gérard Bernt, Francis Morillon, Philippe Thouveny (1999 - 2003)[1]
Rénovation
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Équipement
Surface
Capacité
20 087[2]
Tribunes
Officielle : Jacquet
Latérale : Hazotte
Populaire sud : Philippe Schuth
Populaire nord : Roger Piantoni
Les sièges sont de couleur blanc et rouge.
Affluence record
Dimensions
105 m × 68 m

Géolocalisation sur la carte : Nancy

(Voir situation sur carte : Nancy)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Le stade Marcel-Picot est un stade de football situé à Tomblaine, dans la proche banlieue est de Nancy.

Après avoir accueilli le Stade universitaire lorrain et le FC Nancy, Picot est actuellement le fief du dernier-né des clubs nancéiens : l’AS Nancy-Lorraine. Sa capacité est de 20 087 places.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le projet naquit le 11 octobre 1913, lors du dépôt à la mairie de Nancy d'un rapport sur l'idée d'édification d'un parc des sports, le rapport fut rédigé par le secrétaire des étudiants nancéiens[3]. L'objectif était double : pôle d'entrainement universitaire et réception de manifestations. Mis en sourdine par la Première Guerre mondiale, le projet peut reprendre corps après la fin des hostilités. Le stade universitaire lorrain, présidé par un chapelier nommé Marcel Picot, obtient alors un terrain de six hectares situé sur la commune de Tomblaine, près du pont d'Essey.

Naissance[modifier | modifier le code]

Le complexe est officiellement ouvert le 8 août 1926 sous l’appellation de « Parc des sports du pont d’Essey », il est également appelé « Stade de l’université ». L'enceinte accueille en 1935 les rencontres de football professionnel du FC Nancy, club créé la même année. Au départ, il n'existait qu'une seule tribune, la tribune Jacquet, nommée du nom d'un ancien speaker. Autour des trois autres côtés, les spectateurs se plaçaient sur des buttes de terre terrassées pour prendre l'apparence d'escaliers. En 1963, les premiers projecteurs sont mis en place pour les matchs en nocturne.

Le stade est rebaptisé en 1968 du nom de l'ancien président du stade universitaire lorrain et du FC Nancy, Marcel Picot.

Agrandissements (1973 - 1978)[modifier | modifier le code]

En 1973, une nouvelle tribune imposante est construite, la tribune Hazotte. Grâce à quelques aménagements dans les virages, le stade peut désormais accueillir 25 000 spectateurs. Le record d'affluence de l'enceinte est de 30 384 spectateurs payants le 16 septembre 1976 à l'occasion du match AS Nancy-Lorraine - AS Saint-Étienne.

En 1978, le stade reçoit un nouveau pylône d'éclairage plus puissant. La même année, la piste d'athlétisme est supprimée pour permettre la construction des tribunes Marmite et Chaudron, toutes deux situées derrière les buts.

Le 23 mai 1988, le stade Marcel-Picot accueille le jubilé Platini qui marque la fin de la carrière du prodige nancéien, une foule de personnalités participe à l'évènement. Le stade Marcel Picot devient alors la seule enceinte sportive où ont évolué conjointement trois grands footballeurs du XXe siècle : Maradona, Pelé et Platini.

Restructuration (1999 - 2003)[modifier | modifier le code]

Devenu obsolète dès le début des années 1990, le stade fait l'objet d'une lourde reconstruction par étape, ne conservant que la base de la tribune Hazotte. À cet occasion, l'enceinte se dote de virages et le terrain se retrouve entouré par une fosse, remplaçant les anciens grillages. L'ancien éclairage est également démantelé et remplacé par quatre mâts d'éclairage. La rénovation complète du stade a débuté le 18 octobre 1999 pour s'achever en 2003.

Lors de la saison 2007-2008, la quatrième place de l'AS Nancy-Lorraine, avec une seule défaite à domicile lors de la dernière journée, permet au stade nancéien de disposer du taux de remplissage le plus élevé des clubs de Ligue 1 français avec 93,3 %[4].

Durant l'été 2010, le stade s'est équipé d'une pelouse artificielle[5]. Cette pelouse, parfois décriée par les joueurs et entraineurs, a néanmoins permis la tenue de rencontres en plein cœur de l'hiver lorrain.

Vue panoramique des tribunes (décembre 2010)

Euro 2016[modifier | modifier le code]

Le stade devait accueillir l'Euro 2016, avec un projet d'agrandissement et de modernisation portant sa capacité à 32 000 places assises. La tribune Jacquet aurait entièrement été dédiée aux VIP (4 000 places) et aux journalistes (300 pupitres de presse écrite et radio). Le coût du projet était estimé à environ 70 millions d'euros et les travaux devaient débuter au printemps 2011 et s'achever pour le début de la saison 2013-2014[5]. Des désaccords avec les partenaires financiers ont fait échouer le projet et Marcel-Picot n'accueillera pas l'Euro.

Événements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]