Stade Richter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade Richter
Stadium.svg
Staderichter.jpg
Généralités
Coordonnées
Construction et ouverture
Ouverture
Férmeture
Démolition
Utilisation
Propriétaire
Ville de Montpellier
Équipement
Capacité
25 000

Géolocalisation sur la carte : Montpellier

(Voir situation sur carte : Montpellier)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Le stade Richter est un ancien stade de football puis espace de spectacle de Montpellier en France. Inauguré en 1968, il remplace le vieux Parc des Sports de l'avenue Pont Juvénal et a comme club résident le Stade Olympique Montpelliérain puis son successeur, le Montpellier Littoral Sport Club, entre 1967 et 1974. Son nom vient des anciens propriétaires des terrains, les Richter, qui exploitaient une pépinière. Il est détruit en 1990 et laisse la place à un nouveau quartier comprenant une partie de l'Université Montpellier 1.

Historique[modifier | modifier le code]

La construction d'un stade est décidée par le maire François Delmas en remplacement du vieux Parc des Sports de l'avenue Pont Juvénal. Le lieu choisi pour la construction du nouveau stade se situe en bordure du Lez et appartient aux Richter. Ces terrains sont inutilisés depuis la Seconde Guerre mondiale, les Richter exploitaient auparavant à cet endroit des pépinières. Des terrains annexes et des courts de tennis sont également prévu dans le projet.

Le stade est inauguré en 1967 et prend le nom des anciens propriétaires des terrains. Trop grand, trop loin du centre-ville, mal isolé, les supporters du SOM ne suivent pas et seulement 440 spectateurs assistent au match de seconde division SOM-AS Cannes le 4 mai 1968. En grandes difficultés financières, le club quitte le monde professionnel en 1969.

En 1970, le stade Richter accueille une arrivée d'étape du Tour de France sur sa piste cendrée[1]. La même année, il accueille le trophée des champions opposant l'AS Saint-Étienne aux Girondins de Bordeaux devant 5 917 spectateurs, les Stéphanois l'emportant 5 à 3.

Après de nombreuses rénovations, le Stade Richter n'arrive pas à atteindre les normes réglementaires fixées par la Ligue de football professionnel et il perd ses droits à recevoir des rencontres de football. La dernière rencontre jouée à Richter est un seizième de finale de la Coupe de France opposant le MPSC à Dunkerque (2-3) en 1976.

Vers le milieu des années 1980, la municipalité de Georges Frêche entreprend la réaménagement du site en espace de spectacles. Le stade Richter accueille ainsi les concerts géants de Bruce Springsteen en 1985, U2 en 1987, Michael Jackson pour la tournée Bad World Tour et Pink Floyd en 1988. Un marché aux puces vient ensuite s'y installer, puis des marchands de fleurs et des terrains de pétanque.

En 1990, le site de Grammont devenant progressivement le nouvel espace de spectacles grâce à la construction du Zénith Sud, le site de Richter est à nouveau vacant.

Sa destruction est alors décidée, une partie de l'Université Montpellier 1 et l'École nationale d'application des cadres territoriaux étant construits sur son ancien emplacement.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]