Stade Aimé-Giral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Giral (homonymie).
Stade Aimé-Giral
{{#if:
Aimegiral.jpg
Généralités
Adresse Allée Aimé Giral
66000 Perpignan
Coordonnées 42° 42′ 55″ N 2° 53′ 29″ E / 42.715278, 2.891389 ()42° 42′ 55″ Nord 2° 53′ 29″ Est / 42.715278, 2.891389 ()  
Construction et ouverture
Ouverture 1940
Extension 1998, 2008
Utilisation
Clubs résidents USA Perpignan
Propriétaire Union sportive arlequins perpignanais
Équipement
Surface Pelouse
Capacité 14 593 places (13 000 assises)
Tribunes
Chevalier(Ouest) - 4 099 places
Vaquer (Nord) - 2 200 places
Desclaux (Est) - 3 353 places
Goutta (Sud) - 2 058 places
Affluence
record
Stade complet lors du match entre Perpignan et Clermont lors de la 24e journée du Top 14 le 25 avril 2009
Dimensions 100 m × 66 m

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade Aimé-Giral

Le stade Aimé-Giral est un stade situé en plein cœur de Perpignan, dans le département français des Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon.

Le stade porte le nom d'Aimé Giral, demi d'ouverture de l'AS Perpignan et héros de la finale du Championnat de France 1914 en passant la transformation de la gagne à la fin du match et mort pendant la guerre 14-18.

Depuis 1940, il est le stade de l'USA Perpignan, club de rugby à XV évoluant dans le Top 14. Il possède une capacité de 14 593 places dont 13 000 places assises.

Description[modifier | modifier le code]

Tribunes[modifier | modifier le code]

Vue du stade lors du match opposant l'USAP au Castres olympique le 20 décembre 2008.

Les deux tribunes latérales portent les noms de Jep Desclaux et de Jules Chevalier. La tribune Fernand Vaquer abritant les vestiaires est située derrière les poteaux, à une extrémité du terrain. La seconde de ce type a été construite en 2008 à l'autre extrémité et porte le nom de Bernard Goutta, tout juste ancien capitaine de l'USA Perpignan et désormais coentraineur de ses avants. Le toit de cette tribune est équipé de panneaux solaires, afin de fournir une partie des besoins énergétiques du stade. À noter que l'USAP réunit plus de 10 000 abonnés, ce qui rend l'obtention d'une place assise difficile pour les non-abonnés.

Les supporters[modifier | modifier le code]

L'USA Perpignan est le club du Top 14 qui totalise le plus grand nombre de penyes (club de supporters). Il en existe 24[1] dont 4 en Catalogne Sud, une en Andorre, une dans le Var, une à Paris et une à Toulouse. L'USA Perpignan compte 11 500 abonnés pour la Saison 2010/2011.

L'USA Perpignan a vu rajeunir ses supporters avec la création d'une association Els Nins de l'USAP, regroupant les enfants dans la Tribune Goutta[2]

La bronca est une tradition, elle accompagne l'entrée sur le terrain de l'équipe adverse.

Les penyes du département[modifier | modifier le code]

  • Club des supporters Arrels de l'USAP
  • Els amics de Pezilla
  • Les Ultras de lUSAP
  • Les Arlequins
  • Les Barretines
  • Les Farfadets[3]
  • Penya els Sang i Or amb l'USAP
  • La Bronca[4]
  • Les Usapistes[5]
  • Colla USAP
  • Penya Biscotte
  • Angelets de la Terra[6]
  • Penya Cap XV Saint-Cyprien
  • La Penya des cheutemis

Les penyes hors du département[modifier | modifier le code]

  • Penya de l'Aude
  • Penya varoise de l'USAP
  • Els de París amb l'USAP[7]
  • Els de Tolosa[8]
  • Les Catalans de Paris[9]

La penya andorrane[modifier | modifier le code]

  • Penya els Andosins

Les penyes catalanes[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts[modifier | modifier le code]

Monument aux morts du Stade Aimé-Giral

Le monument aux morts des joueurs de l'Union sportive arlequins Perpignan-Roussillon est un monument situé à l'entrée du stade Aimé Giral de Perpignan et concerne les joueurs des deux clubs catalans de 1914, l'Association sportive perpignanaise (ASP) et le Stade Olympien Perpignanais (SOP), tombés lors de la Première Guerre mondiale.

Le monument à Jean Laffon[modifier | modifier le code]

Inauguré le 2 mars 1919 au stade de la Route de Thuir (futur stade Jean Laffon)[11], le monument aux morts ne concernait que les joueurs de l'ASP tombés pour la France. Ils furent sept de l'équipe ayant disputé la finale le 3 mai 1914 :

À ces sept joueurs, il faut aussi ajouter Jean Laffon, dirigeant et vice-président du club décédé le 21 juillet 1916, le trésorier du club, Marcel Mossé (mort au combat le 5 août 1915) et les 28 autres joueurs des équipes réserves du club tombés pour la France.

Ce premier monument fut financé par une souscription lancée par le journal catalan le Cri Catalan durant le conflit.

Après la fusion entre les clubs de l'ASP et le SOP (qui donna naissance au club de l'Union sportive perpignanaise ou USP), une autre plaque de marbre fut ajoutée pour mentionner les joueurs du SOP tombés eux aussi pendant le conflit dont plusieurs étaient des anciens joueurs de l'ASP. Au total, ils sont 49 joueurs et dirigeants des deux clubs perpignanais à avoir été tués lors du conflit.

Le transfert à Aimé Giral[modifier | modifier le code]

En septembre 1940, en raisons de loyers impayés du stade Jean Laffon, le club, devenu alors Union sportive des arlequins perpignanais, dut s'exiler au stade Aimé Giral. Le monument aux morts ne fut pas oublié et fut transféré dans le nouveau stade du club.

D'abord situé au bord du terrain, à côté de l'entrée principale du stade, il fut déplacé derrière la tribune Chevalier, en face de l'entrée et de la boutique de l'USAP, lors de la rénovation du stade dans les années 2000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]