Omnium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'omnium est une compétition de cyclisme sur piste individuelle composée de six épreuves. Elle est introduite au programme des championnats du monde sur piste aux mondiaux de 2007 pour les hommes et en 2009 pour les femmes, et elle devient en 2012 une discipline olympique.

Règlements de l'omnium[modifier | modifier le code]

Règlement de 2007 à 2010[modifier | modifier le code]

Durant cette période, les cinq épreuves composant l'omnium sont :

Règlement de 2010 à juin 2014[modifier | modifier le code]

À l'issue des mondiaux 2010, un nouveau règlement est instauré par l'UCI. Il est mis en place à partir des championnats du monde de 2011 et des Jeux olympiques de 2012. La compétition se dispute sur deux et non plus un jour, et une sixième épreuve a été ajoutée : la course à l'élimination.

À partir de 2011, l'omnium comprend six épreuves se déroulant sur deux journées selon l'ordre ci-après:

  1. Tour lancé[1]
  2. Course aux points[2]
  3. Course à l'élimination
  4. Poursuite individuelle[3]
  5. Scratch
  6. Contre-la-montre[4]

En cas d'ex-aequo, le vainqueur est le coureur ayant réalisé le meilleur temps cumulé lors des épreuves contre-la-montre.

Règlement actuel[modifier | modifier le code]

Chaque épreuve donne lieu à un classement individuel. Les classements des coureurs sur les épreuves sont cumulés. Les cinq premières épreuves donnent lieu à un classement complet. Pour ces cinq épreuves seulement, chaque gagnant se voit attribuer 40 points, chaque deuxième se voit attribuer 38 points, chaque troisième se voit attribuer 36 points, etc. Les coureurs classés 21e et au-delà se verront attribuer 1 point chacun.

Les épreuves se déroulent dans cet ordre :

  1. Scratch
  2. Tour lancé[5]
  3. Poursuite individuelle[6]
  4. Course à l'élimination
  5. Contre-la-montre[7]
  6. Course aux points[8]

Avant le départ de la course aux points, un classement actuel avec le total des points doit être établi et les coureurs débutent la course aux points avec ces points accumulés au cours des cinq premières épreuves. Les coureurs ajoutent ou perdent des points de leur total de points, sur la base des tours gagnés et perdus ainsi que sur la base des points remportés lors des sprints durant la course aux points.

Le classement général final de l’omnium évoluera par le biais de la course aux points. Le gagnant de l’omnium sera le coureur ayant obtenu le plus haut total de points.

En cas d'ex-aequo, le vainqueur est le mieux classé lors du sprint final de la dernière épreuve, la course aux points.

Déroulement de la compétition[modifier | modifier le code]

Dans la mesure du possible, les épreuves sont séparées les unes des autres par un intervalle d'au moins 30 minutes. Les épreuves ont lieu sur deux jours consécutifs.

Un concurrent qui ne s'aligne pas au départ d'une épreuve n’est pas autorisé à participer aux épreuves suivantes et est déclaré avoir abandonné la compétition. Sauf pour l'élimination, tout coureur étant retiré de toute autre épreuve sera pénalisé par une déduction de 40 points.

Dans le cas du scratch, tout coureur ne terminant pas la course en raison d’une chute, ou ne pouvant pas remonter en piste dans le dernier kilomètre, se verra attribuer un seul point.

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Palmarès des championnats du monde : Masculin et Féminin.

Le championnat du monde existe depuis 2007 pour les hommes et 2009 pour les femmes.

Le dernier champion du monde en date est le Français Thomas Boudat, sacré le 2 mars 2014 à Cali (Colombie).

Jeux Olympiques[modifier | modifier le code]

Nouvelle épreuve olympique depuis les Jeux de Londres en 2012, les premiers médaillés olympiques de cette discipline sont chez les hommes, le Danois Lasse Norman Hansen (médaillé d'or), le Français Bryan Coquard (médaillé d'argent), et le Britannique Edward Clancy (médaillé de bronze). Concernant les femmes, les premières médaillées olympiques sont la Britannique Laura Trott (médaillée d'or), l'Américaine Sarah Hammer (médaillée d'argent), et l'Australienne Annette Edmondson (médaillée de bronze).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Contre-la-montre de 250 mètres maximum
  2. La course aux points a lieu sur :
    • 30 km pour les hommes élites
    • 20 km pour les femmes élites
    • 15 km pour les hommes juniors
    • 10 km pour les femmes juniors
  3. La poursuite individuelle a lieu sur :
    • 4 000 m pour les hommes élites
    • 3 000 m pour les hommes juniors et les femmes élites
    • 2 000 m pour les femmes juniors
    Pas de finales de disputées, elle oppose chaque fois 2 coureurs dans l'ordre du classement général après l'élimination
  4. Le contre-la-montre a lieu sur :
    • 1 000 m pour les hommes
    • 500 m pour femmes
    Chaque fois 2 coureurs en piste dans l'ordre du classement général après le scratch
  5. Contre-la-montre de 250 mètres maximum
  6. La poursuite individuelle a lieu sur :
    • 4 000 m pour les hommes élites
    • 3 000 m pour les hommes juniors et les femmes élites
    • 2 000 m pour les femmes juniors
    Pas de finales de disputées, elle oppose chaque fois 2 coureurs dans l'ordre du classement général après le scratch
  7. Le contre-la-montre a lieu sur :
    • 1 000 m pour les hommes
    • 500 m pour femmes
    Chaque fois 2 coureurs en piste dans l'ordre du classement général après l'élimination
  8. La course aux points a lieu sur :
    • 40 km pour les hommes élites
    • 25 km pour les femmes élites
    • 25 km pour les hommes juniors
    • 20 km pour les femmes juniors

Lien externe[modifier | modifier le code]