Stade Maurice-Trélut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stade Maurice-Trélut
Stadium.svg
Tarbes trelut.jpg
Généralités
Surnom(s)
Stade Tarbais
Adresse
Avenue Pierre de Coubertin
65 000 Tarbes
Coordonnées
Construction et ouverture
Ouverture
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Équipement
Capacité
15 000 places (rugby)
3 000 places (football)
Tribunes
Principale (5 700 places)
Géolocalisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le stade Maurice-Trélut est un stade situé à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées.

Présentation[modifier | modifier le code]

C'est le stade attitré du Tarbes Pyrénées rugby, club de rugby à XV évoluant dans le Pro D2. Il accueillit les matchs du Stadoceste tarbais jusqu'à la fusion du club avec le CA Lannemezan en 2000.

Le stade accueille également les matches du Tarbes Pyrénées Football sur un terrain annexe. Le stade a vu sa pelouse foulée par le XV de France, au cours de l'unique rencontre comptant pour la Coupe Latine, contre l'Argentine le 26 octobre 1997 avec une victoire des Bleus 32-27 (5-7).

Il peut accueillir 15 000 spectateurs pour le rugby et 3 000 pour le football.

Un projet de nouveau stade est dans les tiroirs. Ce stade, d'une capacité de 12 000 places assises et couvertes, serait équipé pour accueillir tous types de manifestations sportives, culturelles, spectacles, festivals, etc... Afin de favoriser la proximité du public et des joueurs, la piste actuelle d'athlétisme serait supprimée et déplacée sur un autre site. Ce projet serait entièrement financé par le privé.

Son nom a été donné en hommage à Maurice Trélut, ancien joueur du Stadoceste tarbais, maire de Tarbes (1935-1944), mort en déportation, qui fut également le premier président du comité Armagnac-Bigorre en 1912.

Il faut également noter que durant le tournois des 6 nation, ce stade a accueilli l'équipe de France et l'équipe d'Irlande (moins de 20ans) et ce match, remporté par l'équipe à domicile, fut diffusé à la télévision (France 4).

Voir aussi[modifier | modifier le code]