Pharrell Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Will Ferrell.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Williams.

Pharrell Williams

alt=Description de l'image N.E.R.D @ Pori Jazz 2010 - Pharrell Williams 1.jpg.
Informations générales
Naissance 15 avril 1973 (41 ans)
Virginia Beach
Virginie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Producteur
Musicien
Compositeur
Chanteur
Styliste
Genre musical Hip-Hop, R&B, Funk
Instruments Voix, Clavier, Batterie
Années actives 1992 - présent
Labels Star Trak, Interscope Records, Columbia
Site officiel pharrellwilliams.com

Pharrell Williams, ou tout simplement Pharrell, est un auteur-compositeur-interprète, rappeur, producteur et styliste américain, né le 5 avril 1973 à Virginia Beach, Virginie, États-Unis. Avec Chad Hugo, ils forment le duo de production musicale The Neptunes. Il est également le chanteur et le batteur du groupe N.E.R.D qu'il a formé avec Hugo et son ami d'enfance Shay Haley. Son premier single Frontin’ est sorti en 2003 et son premier album solo, In My Mind, en 2006.

Il s'est distingué notamment dans quatre duos avec Snoop Dogg : Beautiful, Drop It Like It's Hot, Sets Up et Let's Get Blown. C'est sa participation en tant que producteur du titre I'm a Slave 4 U de Britney Spears et de l'album Justified de Justin Timberlake qui l'a révélé auprès du grand public.

En 2013, il enchaine les succès mondiaux en chantant sur deux titres de l'album Random Access Memories des Daft Punk : les singles Get Lucky et Lose Yourself to Dance, ainsi qu'avec Robin Thicke et T.I. sur le no 1 Blurred Lines, et enfin Happy, une chanson qu'il a écrite et composée.

En 2014, il devient commissaire d'une exposition titrée "GIRL", à la galerie Perrotin, à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Pharrell est né le 5 avril 1973 à Virginia Beach, de Carolyn, une enseignante, et Pharoah Williams, un homme à tout faire. Aîné d’une fratrie de deux frères : Cato, un skateboardeur professionnel, et Psolomon, ainsi que deux demi-frères : Pharoah III et David, un homme d'affaires du Delaware.

Pharrell et Chad Hugo se sont rencontrés lors d'un camp d'été, alors qu'ils étaient au collège. Pharrell jouait des claviers et de la batterie tandis que Chad était saxophoniste. Ils étaient également membres d'une fanfare : Williams jouait de la caisse claire et Hugo était chef d'orchestre. Ils ont continué à jouer dans l'orchestre du lycée Princess Anne High School et c'est là que Pharrell a hérité de son surnom, Skateboard P[2].

Dans les années 1990, Chad et Pharrell forment un groupe de R'n'B avec deux amis, Shay Haley et Mike Etheridge, qu'ils baptisent The Neptunes. C'est en participant à des spectacles de jeunes talents, notamment dans leur lycée, qu'ils sont découverts par Teddy Riley, dont le studio est voisin. Après avoir été diplômés, ils signent avec Riley et l'aventure des Neptunes commence…

Débuts de carrière (1992-1997)[modifier | modifier le code]

En 1992, alors qu'il travaille avec Riley, Williams écrit un couplet du hit Rump Shaker de Wreckx-N-Effect[3]. La même année, il fait un solo sur Right Here (UK Remix) du groupe SWV. En 1994, Hugo et Williams deviennent officiellement un duo de producteurs sous le nom qu'ils utilisaient déjà, The Neptunes. Ils produisent Tonight's the Night sur le premier album du groupe Blackstreet. Au cours des trois années suivantes, ils continuent à produire occasionnellement. Certains morceaux, comme Looking at Me extrait de l'album Harlem World de Ma$e, et surtout l'album Superthug de N.O.R.E., qui se classe 36e au Billboard Hot 100 en 1998, se font l'écho du « son Neptunes » qui attire enfin l'attention. En 1999, le duo travaille beaucoup avec Kelis, produisant son premier album, Kaleidoscope.

The Neptunes (1998-2004)[modifier | modifier le code]

En 2001, les Neptunes produisent pour Britney Spears I'm a Slave 4 U, immense succès qui les propulse sur la scène internationale[4]. La même année, le groupe N.E.R.D, composé de Williams, Hugo et Haley, sort son premier album, In Search of…, en Europe où le premier album de Kelis avait mieux été reçu par le public. Mais le son de cet opus rappelle beaucoup celui des Neptunes, aussi le groupe décide-t-il d'enregistrer à nouveau l'album en lui donnant un « son N.E.R.D ». Pour cela, ils font appel à Spymob, un groupe de rock de Minneapolis. En 2002, alors que leur album [re-produit] est diffusé dans le monde entier, Hot in Herre, le single de Nelly qu'ils ont produit est classé numéro un aux États-Unis. En août de la même année, les Neptunes sont nommés « Producteurs de l'année » à la fois par les Source Awards et les Billboard Music Awards. Au même moment, le duo Clipse, que Williams et Hugo avaient rencontré à Virginia Beach en 1993 et qui avait signé chez Arista Records sur le label de Williams, Star Trak Entertainment, sort l'album Lord Willin' qui se classe directement numéro un du Billboard Top R&B/Hip-Hop Albums.

En 2003, les Neptunes sortent un nouvel album, The Neptunes Present… Clones, comprenant des chansons et des remixes réalisés par divers artistes, qui se classe no 1 du Billboard 200. Les Neptunes, et particulièrement Williams, attirent également l'attention du public grâce à la production de plusieurs titres à succès pour Jay-Z dont deux morceaux sur The Black Album. En août 2003, une enquête révèle que les Neptunes ont produit près de 20 % des chansons diffusées sur les radios britanniques à l'époque alors qu'une enquête américaine les crédite de 43 %[5]. Toujours en 2003, les Neptunes remixent Harder, Better, Faster, Stronger de Daft Punk sur lequel Williams rappe brièvement. Fly or Die, le second album de N.E.R.D, d'influence funk-rock, sort en mars 2004. Les influences rock de Williams s'expriment une nouvelle fois lorsqu'à la cérémonie des Grammy Awards de 2004 il accompagne Sting, Dave Matthews et Vince Gill à la batterie sur le morceau des Beatles, I Saw Her Standing There. Ce soir-là, Williams repartira d'ailleurs avec deux récompenses : « Producteur de l'année, non classique » et « Meilleur album pop chanté » pour son travail sur l'album de Justin Timberlake, Justified. Les Neptunes obtiennent également leur première place au Royaume-Uni avec Flap Your Wings de Nelly.

Premier album solo et collaborations (2005-2009)[modifier | modifier le code]

Pharrell Williams en 2005 à Berlin.

En octobre 2005, sort Can I Have It Like That, le premier single extrait du premier album solo de Williams, In My Mind. Ce titre, interprété en duo avec Gwen Stefani, n'est pas un succès commercial aux États-Unis, ne se classant que 48e. En revanche, il atteint la troisième place au Royaume-Uni. Entre l'automne 2005 et le 25 juillet 2006, date de sortie de l'album In My Mind, un nouveau single, Angel, est commercialisé, mais uniquement en Europe. Le single suivant, Number One, avec Kanye West, sort en août 2006. Plusieurs titres sont diffusés sur Internet avant la sortie de l'album, notamment Mamacita, avec Daddy Yankee, qui deviendra That Girl, avec Snoop Dogg, dans la version finale. En 2006, Williams et Hugo produisent le deuxième album de Clipse, Hell Hath No Fury. La plupart des critiques qualifie l'album de meilleure production de Williams depuis des années, et le duo Clipse se retrouve en tête des charts. Le 16 mai 2007, une première collaboration avec Madonna, intitulée Hey You, est mise en ligne pendant une semaine seulement sur le site de MSN. Ce dernier, en accord avec Madonna, a fait don de 25 cents pour chaque téléchargement (dans la limite du premier million de téléchargements) à l'Alliance pour la protection du climat, afin de soutenir le concert Live Earth. Le 1er juillet 2007, Williams interprète deux chansons lors du Concert for Diana et le 7 juillet, il se produit au concert brésilien de Live Earth à Rio de Janeiro.

Williams enregistre avec son nouveau groupe, The Yessirs, et Questlove des Roots, un album intitulé Out of My Mind. Toutefois, Interscope Records refuse de sortir l'opus, pensant qu'il se vendra mal[6]. Toujours en 2007, Williams produit une nouvelle version de Diamonds Are a Girl's Best Friend, intitulée Can You Resist?, interprétée par Beyoncé. Il écrit et produit également Why Should I Be Sad pour le cinquième album de Britney Spears, Blackout. Enfin, il produit deux titres, Well All Right! et T.H.E.H.I.V.E.S., sur l'album des Hives, The Black and White Album. En avril 2008, Madonna sort son onzième album, Hard Candy, sur lequel plusieurs titres sont coécrits par Williams et coproduits par les Neptunes. En juin, un article de New Musical Express révèle que Williams est très intéressé pour produire le quatrième album des Strokes[7].

Williams travaille également avec Shakira sur les chansons Did It Again, Why Wait, Good Stuff et Long Time de son sixième album, She Wolf, qui sort en octobre 2008[8] et apparaît dans le clip I Don't Care des Fall Out Boy. En 2009, Pharrell coécrit et produit Fresh Out the Oven, un single promotionnel pour Jennifer Lopez, qu'on retrouvera sur l'album Love? sorti en 2011. Il coécrit également un morceau, ADD SUV, pour le premier album d'Uffie, Sex Dreams and Denim Jeans[9], et produit la chanson Special sur l'album Malice n Wonderland de Snoop Dogg. Toujours en 2009, il produit The R.E.D. Album, le quatrième album de Game.

Moi, moche et méchant, Nothing et autres collaborations (2010-2012)[modifier | modifier le code]

En 2010, Williams compose une des chansons du film Moi, moche et méchant. Il collabore avec le groupe Swedish House Mafia sur la chanson One (Your Name), extraite de leur premier opus Until One. En octobre 2010, Williams et son groupe N.E.R.D jouent lors des concerts américains de la tournée Escape to Plastic Beach World Tour de Gorillaz. Il produit Haterade, un morceau extrait de The Appeal: Georgia's Most Wanted, le troisième album de Gucci Mane, et collabore avec Swizz Beatz sur Haute Living qui devrait sortir en 2012. Le 1er août 2011, Williams annonce la création d'un nouveau label, I Am Other Records, destiné aux artistes découverts sur Internet[10]. En 2012, il collabore avec Mika pour sa chanson Celebrate, extraite de The Origin of Love. Il coproduit également l'album de Miley Cyrus sorti au cours de l'année 2013.

G I R L, collaborations et The Voice (2013- )[modifier | modifier le code]

Le 20 mars 2013, Pharrell collabore avec T.I et Robin Thicke, dont il produit l'album sur son label Star Track Records, pour le dernier single en date de ce dernier, Blurred Lines. Le 27 mars 2013, Nile Rodgers annonce que Pharrell Williams a collaboré sur Random Access Memories, le nouvel album des Daft Punk[11]. Le 12 avril 2013, Daft Punk présente un extrait de son nouvel album Random Access Memories au festival Coachella, avec Pharrell Williams au chant[12]. Le 19 avril 2013 Daft Punk sort le single Get Lucky en collaboration avec Pharrell Williams et Nile Rodgers. Il participe également à Lose Yourself to Dance sur ce même album.

Le 20 novembre 2013, il sort un clip vidéo de 24 heures, contenant 360 plans séquences avec 366 personnes[13] dansant tout au long de la journée dans divers endroits de Los Angeles sur les 4 minutes que dure la chanson Happy, enregistrée pour la bande originale du film Moi, moche et méchant 2. Le 16 février 2014, il est présent au NBA All-Star Game 2014 afin d'animer musicalement l’événement en compagnie de ses invités : Nelly Furtado, Busta Rhymes, P. Diddy et Snoop Dogg.

8 ans après In My Mind, il sort enfin son deuxième album studio solo, G I R L, le 3 mars 2014, contenant le morceau Happy et de nouvelles collaborations, dont une avec Daft Punk. Le 2e single, Marilyn Monroe, sort quelques jours après l'album. Dans le cadre de la sortie de cet album, le galeriste Emmanuel Perrotin l'invite en tant que commissaire d'exposition pour "GIRL", une exposition célébrant la femme. Celle-ci a lieu du 27 mai au 25 juin 2014 Salle du Bal dans l'Hôtel d'Ecquevilly, rue de Turenne à Paris, alors nouvel espace de la Galerie Emmanuel Perrotin[14].

Le 31 mars 2014 est annoncé qu'il remplace Cee Lo Green comme coach dans la version américaine de The Voice[15], sur NBC. Il est le mentor de Cris Cab.

Style musical[modifier | modifier le code]

Pharrell à Montréal, le 30 septembre 2008.

Williams chante souvent avec une voix de fausset, ce qui a fréquemment faire dire aux critiques qu'il ne pouvait ni rapper ni chanter correctement[16],[17], même s'il est meilleur chanteur que rappeur[18]. Williams mélange un large éventail de genres musicaux : hip-hop, R'n'B, pop, rock et funk[19]. Ses paroles parlent souvent de son enfance, de la famille, de foi ou de sexualité(pour la sexualité : Robin Thicke : voir sur YouTube).

Williams a déclaré ne pas avoir été directement influencé par un interprète particulier[20], mais a exprimé son admiration envers plusieurs musiciens parmi lesquels Michael Jackson, J Dilla, Stevie Wonder, Donny Hathaway, Marvin Gaye, Rakim et Q-Tip[20]. Il a décrit People's Instinctive Travels and the Paths of Rhythm, le premier album de A Tribe Called Quest, comme un « tournant » dans sa vie qui lui « a fait voir que la musique était un art ». Son style de production comprend des sons tout à fait inhabituels qui donnent l'impression d'être extraterrestres. Ses beats comprennent percussions et synthétiseurs.

Stylisme[modifier | modifier le code]

Williams a rencontré Nigo, un producteur de disques japonais et créateur de la marque A Bathing Ape, au Japon. Partageant des centres d'intérêt communs, ils ont commencé à travailler sur des lignes de vêtements. Williams a ensuite cofondé les marques Billionaire Boys Club et Ice Cream Footwear et ouvert une boutique à New York. En 2008, il a participé à la création d'une ligne de bijoux, Blason, et de lunettes pour Louis Vuitton[21] ainsi que des lunettes avec Moncler.

Il a également travaillé sur du mobilier avec le galeriste Emmanuel Perrotin et Domeau & Pérès, éditeurs de mobilier contemporain. Une de ses œuvres, un siège en plastique moulé avec des jambes humaines, suggère un homme et une femme en train de faire l'amour[22]. En 2011, Williams a créé une liqueur, destinée aux femmes, appelée QREAM. Le breuvage crémeux, à base de vodka, se décline en deux parfums : fraise et pêche[23].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Pharrell Williams a épousé, le 12 octobre 2013, sa petite amie de longue date le mannequin Helen Lasichanh. Ils ont un fils, Rocket Man Williams, né en novembre 2008.

La chanson du film Moi, moche et méchant, "Rocket's Theme", a été écrite en l'honneur de son fils.

En 2005, Williams a été élu « Homme le mieux habillé au monde » par le magazine Esquire.

Williams est un grand fan de Star Trek, faisant volontiers le salut vulcain pour rappeler son label, Star Trak.

Il apprécie également les travaux de l'astronome Carl Sagan, qu'il qualifie de « génie ».

Il est aussi amateur de skateboard et a fait construire un half-pipe dans sa maison.

Dans une interview pour le magazine GQ Style (Automne/Hiver 2013), Pharrell a décrit son point de vue religieux : « Sur le papier, je suis chrétien, mais en réalité je suis un universaliste. »

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Pharrell Williams.

Avec N.E.R.D[modifier | modifier le code]

  • 2002 : In Search Of...
  • 2004 : Fly or Die
  • 2008 : Seeing Sounds
  • 2011 : Nothing

En solo[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme auteur-compositeur-interprète de Bande Originale[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Genre Titre Résultat
2004 Grammy Award Producteur de l'année, toutes catégories (Avec Chad Hugo) n/a n/a Lauréat
Grammy Award Meilleur album Pop Pop Justified. Lauréat
Grammy Award Meilleure collaboration rap Rap Frontin' (feat. Jay-Z) Nommé
Meilleure collaboration rap Rap Beautiful (feat. (Snoop Dogg) Nommé
Grammy Award Meilleure chanson rap Rap Beautiful (feat. (Snoop Dogg) Nommé
Meilleure chanson rap Rap Excuse Me Miss (feat. Jay-Z) Nommé
2005 Grammy Award Meilleure performance rap par un duo ou un groupe Rap Drop It Like It's Hot (feat. (Snoop Dogg) Nommé
Meilleure chanson rap Rap Drop It Like It's Hot (feat. (Snoop Dogg) Nommé
2007 Meilleure chanson rap Rap Money Maker (feat. Ludacris) Lauréat
Grammy Award Meilleur album rap Rap In My Mind Nommé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pharrell Williams : "Je suis un type chanceux", Le Point, 28 mai 2014
  2. (en) Jube Shiver Jr., « Virginia is for hip-hop lovers », Los Angeles Times, Tribune Company,‎ 8 février 2004 (consulté le 11 octobre 2011)
  3. (en) Dan Kimpel, How They Made It, Hal Leonard Corporation,‎ 2006 (ISBN 0634076426, lire en ligne), p. 124–125. Consulté le 19 octobre 2011
  4. Ried, Shaheem (28 septembre 2001). Neptunes' Pharrell Williams Rethinks R&B. MTV. Consulté le 19 octobre 2011
  5. Melissa Campbell (15 mai 2004). Like the song? These guys wrote it. The Age. Consulté le 19 octobre 2011
  6. TheHipHopIcon.com (14 septembre 2007). Out of His Mind, Pharrell Williams has problem. TheHipHopIcon.com. Consulté le 19 octobre 2011
  7. (13 juin 2008). Pharrell Williams: 'I want to produce The Strokes' new album' NME. Consulté le 19 octobre 2011
  8. (en) « Music - News - Shakira: 'Pharrell taught me a lot' », Digital Spy,‎ 10 octobre 2010. Consulté le 19 octobre 2011
  9. Busy P Blog (10/03/2009), CoolCats.
  10. « Pharrell Williams lance un label I Am Other, pour les artistes d'Internet », sur www.2kmusic.com/fr. Consulté le 19 octobre 2011
  11. http://www.facebook.com/NileRodgersOfficial/posts/155087527989776
  12. http://www.francetv.fr/culturebox/daft-punk-projette-un-long-teaser-a-coachella-134819
  13. Le nouveau clip de Pharrell Williams dure 24 heures et rend «happy», 20 minutes, consulté le 22 novembre 2013
  14. http://www.offi.fr/expositions-musees/galerie-emmanuel-perrotin-2171/girl-711138.html Fiche de l'exposition sur le site de l'Officiel des Spectacles
  15. http://www.ozap.com/actu/-the-voice-pharrell-williams-devient-coach-de-la-saison-7-aux-etats-unis/452501
  16. (en) Evan McGarvey, « Pharrell - In My Mind - Review », Stylus Magazine,‎ 25 juillet 2006. Consulté le 19 octobre 2011
  17. (en) Jeff Vrabel, « Pharrell: In My Mind - Music », PopMatters,‎ 26 juillet 2006. Consulté le 19 octobre 2011
  18. (en) Priya Elan, « Pharrell Williams - Pharrell: In My Mind - Album Reviews », NME, Time,‎ 7 août 2006. Consulté le 19 octobre 2011
  19. (en) Andy Kellman, « In My Mind - Overview », Allmusic. Consulté le 19 octobre 2011
  20. a et b (en) Toshitaka Kondo, « Pharrell Williams, Accidental Crooner », VH1. Consulté le 19 octobre 2011
  21. (en) « Hip-hop's glittering touchstone », The Australian, News Corporation,‎ 27 février 2009. Consulté le 19 octobre 2011
  22. Saucy Seating Art+Auction. Consulté le 19 octobre 2011
  23. « Pharrell Williams lance une liqueur pour femmes », sur www.lexpress.fr. Consulté le 19 octobre 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :