Rampe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Half-pipe)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Half-pipe (homonymie) et Rampe (homonymie).

La rampe, ou half-pipe, est un des types de modules de skatepark que l'on peut trouver dans les skateparks. C'est également le nom d'une sous-discipline du skateboard, du roller et du BMX. On l'appelle également la « big », la « vert' » (venant de « verticale »), ou encore la « courbe ».

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un double tremplin courbe, évoquant la forme d'un demi-tube (comme l'indique l'appellation anglaise). On peut former une rampe en assemblant deux quarter-pipe.

Les BMXeurs, skateurs ou rollermen descendent le long de la rampe d'un côté, prenant ainsi de l'élan pour remonter en flèche le long de l'autre. Les « riders » peuvent ainsi effectuer des figures (ou tricks) le long du « coping » (le bord de la rampe) ou dans les airs.

Une rampe, ou half-pipe

Roller[modifier | modifier le code]

Le « coping » (rebord) de la rampe, le plus souvent de forme tubulaire, parfois carré : il s'agit de l'endroit ou vient se positionner le H-Block du roller.

La rampe permet de faire beaucoup de figures en roller, plus particulièrement en roller agressif. Il existe plusieurs catégories :

  • les airs (sauts simples) tels que le « mute », « method », « stalefish », « liu kang » ...
  • les rotations de 180° à 1 260° pour les meilleurs mondiaux. Tourner dans le sens contraire de son sens de rotation normal est appelé « switch ».
  • les rotations engagées, tels que les sauts périlleux (avant et arrière), les « misty », les « McTwist », les « flat spins » ...
  • les inverts (sorte de poirier) sur l'angle (le « coping ») de la rampe.
  • les slides qui consistent à glisser sur le « coping » en appui sur un ou deux pieds.

Toutes ces figures peuvent être effectuées « grabées », c’est-à-dire en attrapant les pieds {de « grab », « attraper » en anglais).

La France compte dans cette sous-discipline un champion du monde amateur (Nicolas Mougin) et une superstar médiatique (Taïg Khris). En roller, la rampe est l'une des sous-disciplines les plus impressionnantes, les riders partant à des hauteurs folles et faisant des figures impressionnantes. C'est un exercice très physique!

Skateboard[modifier | modifier le code]

Un petit modèle : une minirampe à Wuppertal

Aux skateurs aussi, la rampe offre un grand nombre de possibilités. Sur le bord de la rampe, les skateurs peuvent entrer des « slides » ou des « grinds », mais aussi des « tricks au coping » tels que le « nose block », l'« invert », le « Gymnast Plant », le « Disaster », etc..

Dans les airs, la figure la moins complexe est la rotation. Si une rotation de 180°, en rampe, est à peine considérée comme une figure, les rotations les plus importantes peuvent aller jusqu'à 1080°.

Au-delà de cela, la rampe permet au skateur de s'élever suffisamment pour entrer un nombre impressionnant de tricks aériens. Ceux-ci peuvent être des « flips » (faire tourner la planche sous ses pieds de différentes manières) ou des « grabs » (attraper la planche en un point précis, avec l'une, l'autre ou les deux mains).

BMX[modifier | modifier le code]

La rampe est également utilisée pour la pratique du BMX où il est alors possible d'exécuter des figures ou des « slides » sur le coping si le BMX dispose de pegs.

Sports d'Hiver[modifier | modifier le code]

Un half-pipe pour les sports d'hiver

Un Half-Pipe dans le cas des sports de neiges appelé églement rampe de neige[1] en France et au Québec, est une structure utilisée pour les sports de glisse comme le ski freestyle ou le snowboard.
C'est une structure neigeuse se présentant sous la forme d'un demi tube. Il est constitué de deux longs murs de neige de forme arrondie qui se font front et se rejoignent en leur base. Ces rebords arrondis s'appellent des murs ou des cuillères (walls en anglais). Le bord supérieur de ces murs s'appelle le copping.

Les half-pipes sont fabriqués par des dameuses à l'aide d'un équipement spécial qui taille les cuillères arrondies. On appelle cette machine la pipe dragon ou dragon master.

Un half-pipe classique a une hauteur de murs d'à peu près 5 mètres mais les plus gros, dits « SuperPipes », peuvent aller jusqu'à 7 mètres au niveau du copping. Ils sont utilisés au Xgames, mais aussi sur le Dew tour, et d'autres grosses compétitions.

Déroulement d'un passage[modifier | modifier le code]

Vidéo d'un snowboardeur dans un half-pipe.

Voici le déroulement classique du passage d'un rideur dans un half-pipe :

  • Le rider s'élance à l'intérieur du pipe depuis l'un des deux coppings. On dit qu'il « drop le copping »
  • Il traverse le pipe en largeur en prenant un maximum de vitesse
  • Il remonte la « cuillère » opposée à son point de départ
  • Sa vitesse est suffisante pour qu'il décolle au-dessus du niveau du copping
  • Il effectue une figure en l'air
  • Il retombe sur la « cuillère » d'où il a décollé
  • Il traverse le pipe en largeur en sens inverse afin de recommencer sur la « cuillère » opposée
  • Il effectue de cette manière des va-et-vient successifs jusqu'au bas du pipe

Les buts recherchés sont la hauteur du saut, ainsi que l'esthétisme et la performance de la figure.

Sur un SuperPipe, les meilleurs athlètes mondiaux peuvent monter à plus de 6 mètres au-dessus du copping (le pipe faisant a peu pres 7 mètres), soit une hauteur de presque 12 mètres.

Risques[modifier | modifier le code]

La difficulté d'un saut sur un half-pipe est de conserver en l'air une trajectoire verticale. Dans le cas contraire, le rideur risque de retomber sur le copping ou, plus dangereux, au bas du pipe.

Compétition[modifier | modifier le code]

Le half-pipe est discipline olympique en snowboard depuis les Jeux olympiques de Nagano en 1998. Début avril 2011, le comité olympique a décidé d'intégrer le ski halfpipe aux Jeux Olympiques. Les premiers Jeux à intégrer cette épreuve sont les Jeux olympiques de Sotchi, en 2014 avec une médaille à la clé pour les français Kevin Rolland et Marie Martinod.

Il est également disputé en ski et snowboard aux X Games, équivalent des Jeux olympiques pour les sports extrêmes.

C'est une des cinq disciplines disputées sur le Ticket To Ride (TTR) World Snowboard Tour.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]