Half-pipe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Half-pipe (homonymie).
Un half-pipe pour les sports d'hiver
Un half-pipe ou rampe dans un skatepark
Vidéo d'un snowboardeur dans un half-pipe.

Un half-pipe (littéralement « demi-tube » en anglais), parfois connu sous le nom de U, demi-lune ou de rampe de neige[1] en France et au Québec, est une structure utilisée pour les sports de glisse comme le ski freestyle ou le snowboard, ou encore le skateboard ou le roller et même le BMX. Il permet de réaliser des figures en l'air.

Demi-tube en neige dans le cas d'un snowpark, il s'agit également d'un type de module de skatepark, que l'on nomme rampe dans l'espace francophone, dans ce cas il est en bois ou en ciment.

Half-pipe neige[modifier | modifier le code]

Un half-pipe est une structure neigeuse se présentant sous la forme d'un demi tube. Il est constitué de deux longs murs de neige de forme arrondie qui se font front et se rejoignent en leur base. Ces rebords arrondis s'appellent des murs ou des cuillères (walls en anglais). Le bord supérieur de ces murs s'appelle le copping.

Les half-pipes sont fabriqués par des dameuses à l'aide d'un équipement spécial qui taille les cuillères arrondies. On appelle cette machine la pipe dragon ou dragon master.

Un half-pipe classique a une hauteur de murs d'à peu près 5 mètres mais les plus gros, dits « SuperPipes », peuvent aller jusqu'à 7 mètres au niveau du copping. Ils sont utilisés au Xgames, mais aussi sur le Dew tour, et d'autres grosses compétitions.

Déroulement d'un passage[modifier | modifier le code]

Voici le déroulement classique du passage d'un rideur dans un half-pipe :

  • Le rider s'élance à l'intérieur du pipe depuis l'un des deux coppings. On dit qu'il « drop le copping »
  • Il traverse le pipe en largeur en prenant un maximum de vitesse
  • Il remonte la « cuillère » opposée à son point de départ
  • Sa vitesse est suffisante pour qu'il décolle au-dessus du niveau du copping
  • Il effectue une figure en l'air
  • Il retombe sur la « cuillère » d'où il a décollé
  • Il traverse le pipe en largeur en sens inverse afin de recommencer sur la « cuillère » opposée
  • Il effectue de cette manière des va-et-vient successifs jusqu'au bas du pipe

Les buts recherchés sont la hauteur du saut, ainsi que l'esthétisme et la performance de la figure.

Sur un SuperPipe, les meilleurs athlètes mondiaux peuvent monter à plus de 6 mètres au-dessus du copping (le pipe faisant a peu pres 7 mètres), soit une hauteur de presque 12 mètres.

Risques[modifier | modifier le code]

La difficulté d'un saut sur un half-pipe est de conserver en l'air une trajectoire verticale. Dans le cas contraire, le rideur risque de retomber sur le copping ou, plus dangereux, au bas du pipe.

Compétition[modifier | modifier le code]

Le half-pipe est discipline olympique en snowboard depuis les Jeux olympiques de Nagano en 1998. Début avril 2011, le comité olympique a décidé d'intégrer le ski halfpipe aux Jeux Olympiques. Les premiers Jeux à intégrer cette épreuve sont les Jeux olympiques de Sotchi, en 2014 avec une médaille à la clé pour les français Kevin Rolland et Marie Martinod.

Il est également disputé en ski et snowboard aux X Games, équivalent des Jeux olympiques pour les sports extrêmes.

C'est une des cinq disciplines disputées sur le Ticket To Ride (TTR) World Snowboard Tour.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]