Nile Rodgers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nile Rodgers

Description de cette image, également commentée ci-après

Nile Rodgers, 2012

Informations générales
Nom Nile Gregory Rodgers
Naissance (61 ans)
New York, États-Unis
Activité principale Guitariste, musicien, producteur, compositeur
Genre musical Rhythm and blues, disco, funk, pop
Instruments Guitare
Années actives 1970 - présent
Labels Sumthing Else Musicworks (en)
Site officiel nilerodgers.com

Nile Gregory Rodgers, né le à New York, est un musicien américain, guitariste, auteur-compositeur et producteur de musique. Son nom est indissociable de son ami bassiste Bernard Edwards. Ils ont été les maîtres du disco/funk à la fin des années 1970 avec leur groupe Chic, livrant également des albums « clés en mains » en tant que compositeurs, musiciens et producteurs à Sister Sledge ou à Diana Ross.

Seul, en tant que producteur et guitariste, Nile Rodgers a travaillé avec de très nombreux artistes, et a notamment obtenu des succès mondiaux avec Madonna (Like a Virgin), David Bowie (Let's Dance), les INXS (Original Sin), Duran Duran (Notorious) et bien d'autres, ou dans un autre genre, la bande musicale du jeu vidéo Halo. En 2013, il participe à la guitare sur trois titres de l'album Random Access Memories de Daft Punk et particulièrement au tube Get Lucky. Nile Rodgers continue parallèlement à se produire sur scène dans le monde entier, accompagné de musiciens avec qui il interprète la musique de Chic et quelques-uns des plus grands hits qu'il a produit depuis plus de trente ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nile Rodgers nait en 1952 à New York alors que sa mère Beverly est âgée de treize ans. Ses parents sont des toxicomanes[1]. Il pratique la guitare durant son enfance et fonde, à l'âge de 18 ans, le groupe The Big Apple Band avec Bernard Edwards. L'élégance de Brian Ferry, qu'il voit à la télé, sera sa révélation et lui donne l'idée de créer un groupe de disco combinant « groove noir et vestiaire de la prohibition[1]. »

Rodgers a commencé sa carrière en tant que musicien de studio à New York, en tournée avec le 1, rue Sésame bande dans son adolescence dirigée par Joe Raposo, et ensuite travailler dans le house band (en) du célèbre Apollo Theater à Harlem, en jouant derrière Screamin' Jay Hawkins, Maxine Brown, Aretha Franklin, Ben E. King, Betty Wright, Earl Lewis, Parliament Funkadelic et beaucoup d'autres artistes légendaires du R&B.

1970[modifier | modifier le code]

Nile a rencontré le bassiste Bernard Edwards en 1970. Ensemble, ils ont formé The Big Apple Band qui a soutenu le R&B act (« I’m Doing Fine Now »). Ce hit leur a ouvert les portes pour de nombreux concerts, en première partie des Jackson 5 sur la partie américaine de leur première tournée mondiale en 1973. Le groupe est dissout après leur second album faute de succès, mais Nile et Bernard unissent leurs forces avec le batteur Tony Thompson, pour créer le groupe de rock funk The Boys, qui tourne sur la côte Est. Malgré l’intérêt des maisons de disques pour leurs démos, personne n’ose leur proposer de contrat, considérant que les artistes de rock noir serait trop difficile à promouvoir. Le groupe a continué à jouer dans des bars locaux.

Formation des Chic[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Big Apple Band, Rodgers et Edwards ont travaillé avec Ashford & Simpson, Luther Vandross, et bien d'autres. Comme un autre artiste de New York, Walter Murphy, avait créé un groupe du même nom, Rodgers et Edwards ont été contraints de changer le nom de leur groupe pour éviter toute confusion. Ainsi, en 1977, le groupe a été rebaptisé Chic. Rodgers a déclaré qu'une source d'inspiration majeure était un concert de Roxy Music à Londres. Pour le nouvel an de 1977, ils se voient, lui et Edwards refoulés à l'entré du mythique Studio 54 : cette anecdote leur inspirent le morceau « Fuck Off! Fuck Studio 54 ! » bientôt transformé en « Freak Out! le Freak, c'est chic! »[1] Le morceau devient un immense succès et lance la carrière internationale de Chic. Rodgers et Edwards deviennent des musiciens, compositeurs et producteurs incontournables de la scène funk[1] :

Entre les concerts, ils enregistrent leur premier album avec Luther Vandross, qui a fourni des chœurs sur les premiers enregistrements du groupe. Le groupe produit de nombreux succès et contribue à propulser le genre disco vers de nouveaux niveaux de popularité. Les chansons de Chic Le Freak, I Want Your Love (en), Everybody Dance (en), Dance, Dance, Dance, My Forbidden Lover (en) et Good Times deviennent des standards Club / Pop / R&B. Le Freak est triple disque de platine chez Atlantic Records et Good Times est no 1 en 1979.

Le succès des premiers singles de Chic a mené Atlantic Records à offrir à Rodgers et Edwards la possibilité de produire des groupes de leur label. Ils choisissent Sister Sledge, dont l'album 1978 We Are Family, a culminé en 3e position et est resté dans les charts en 1979. Les deux premiers singles, He's the Greatest Dancer et la coupe de titre We Are Family à la fois atteint le numéro 1 sur les charts R&B, et no 6 et no 2, respectivement sur les charts Pop. He's the Greatest Dancer a été samplée en 1998 par Will Smith sur Gettin' Jiggy wit It.

La renommée de Chic devenant de plus en plus grande, Rodgers et Edwards ont commencé la production de disques avec de nombreux artistes, ensemble ou individuellement.

1980[modifier | modifier le code]

En 1980, Rodgers et Edwards écrivent et produisent l'album diana (en) de Diana Ross, ce qui donne les hits Upside Down, I'm Coming Out, et My Old Piano (en). La chanson de Chic Good Times a joué un rôle central dans l'explosion de la musique hip-hop, la ligne de basse et la section cordes de l’enregistrement est utilisé sur Rapper's Delight, de The Sugarhill Gang, le premier grand hit Hip Hop. Chic produit le hit Spacer pour Sheila et l’album solo KooKoo de Deborah Harry en 1981. Mais le disco n'est plus à la mode, et l'époque marque un tournant dans la carrière du guitariste : « nos disques n'ont plus jamais marché. Atlantic nous a rendu notre contrat. Nous étions démoralisés. le nom de Chic ne signifiait plus rien[2]. »

Chic se sépare en 1983 après son dernier album chez Atlantic Records, Believer (en) et la bande sonore du film Soup for one. À cette époque, Rodgers a commencé une carrière solo en produisant son premier album Adventures in the Land of the Good Groove (en).

Rodgers produit l'album Discussion en 1983, puis produit l’album le plus vendu de David Bowie : Let's Dance avec plusieurs singles dont China Girl Modern Love et la chanson-titre, Let's Dance. « Cette collaboration a changé ma vie. J'avais connu six échecs d'affilée avant de faire Let's Dance[2] ». Il produit le single Original Sin par INXS, puis travaille avec Duran Duran avoir remixé leur single le plus vendu } The Reflex (en) en 1984, suivi par The Wild Boys (en) sur leur album live Arena de 1984.

Il devient un « créateur de succès »[2]. Cette même année, il réalise l’album Like a Virgin de Madonna, qui contient les deux hits Material Girl et Like a Virgin. Il rejoint également Robert Plant et The Honeydrippers, sur l'album The Honeydrippers: Volume One (en). Durant cette période, Rodgers produit de nombreux titres pour des bandes son de films : Alphabet City (en), Gremlins (Out Out - Peter Gabriel) Against All Odds (Walk Through the Fire (en) - Peter Gabriel), That's Dancing! (en) (Invitation to Dance - Kim Carnes), White Nights (nombreuses chansons) et The Fly (Help Me - Bryan Ferry).

En 1985, Rodgers produit des albums pour Sheena Easton, Jeff Beck, Thompson Twins, Mick Jagger et beaucoup d'autres, tout en trouvant le temps de jouer au Live Aid avec Thompson Twins. Il a reçoit le titre de meilleur producteur mondial dans Billboard.

En 1986, il produit l’album Notorious de Duran Duran. Pendant un concert, Simon Le Bon présente Nile Rodgers en disant  : « Eh bien, ce groupe a traversé une période difficile et s’en est sorti grace à Nile. » Rodgers a contribué à de nombreux autres projets et apparitions avec les membres du groupe dans les années 1980. Il produit également des albums pour Grace Jones, Earth, Wind and Fire et leur chanteur Phillip Bailey, Al Jarreau, et collabore également avec Steve Winwood sur son hit Higher Love (en), Cyndi Lauper, Howard Jones et David Sanborn. Il a travailléensuite avec Peter Gabriel sur un autre projet de groupe, et Laurie Anderson sur Home of the Brave (en).

Rodgers forme un groupe expérimental de courte durée Outloud en 1987, avec la guitariste, compositrice et chanteuse Felicia Collins (en), et le musicien, producteur, compositeur et claviériste français, Philippe Saisse ; ils sortent un seul album, Outloud, sur Warner Brothers.

En 1987, il joue sur l'album Nougayork de Claude Nougaro.

En 1988, Rodgers compose sa première bande originale complète pour le film Coming to America (le deuxième plus gros succès cinématographique de l'année), interprété par Eddie Murphy. Rodgers poursuit avec des bandes sonores pour White Hot, et Earth Girls Are Easy (en)en partenariat avec les B-52's. En 1989, il coproduit leur come-back Cosmic Thing (en), qui a eu les singles Love Shack (en), Roam (en), (Shake That) Cosmic Thing (en) et Deadbeat Club (en). Cette année il produit également Workin' Overtime (en), titre qui marque le retour à la Motown de Diana Ross. Cette décennie voit l’apogée de la carrière de Nile Rodgers.

1990[modifier | modifier le code]

Nile Rodgers à ses Studios Le Berceau, 1999

En 1990, Rodgers produit l’album Family Style des Vaughan Brothers, sorti peu de temps après la mort prématurée de virtuose de la guitare Stevie Ray Vaughan. Au début de cette décennie, il a également produit des projets pour David Bowie, Eric Clapton, The B-52's, David Lee Roth, Ric Ocasek, le Dan Reed Network, Cathy Dennis, Patty Griffin, Jimmie Vaughan, The Stray Cats et beaucoup d'autres artistes. Il travaille sur les bandes son des films Thelma et Louise, Cool World, et The Beavis & Butt-head Expérience. Après une fête d'anniversaire en 1990 où Rodgers et Bernard Edwards jouent de vieux hits, ils décident de reformer une nouvelle version de Chic. Ils enregistrent Chic-ism (en) publié en 1992, qui connait rapidement un succès dans le monde entier, où l'on trouve le single "Chic Mystic" qui a eu un certain succès en France.

En 1995, il joue sur le morceau Money de Michael Jackson.

En 1996, Rodgers est honoré comme le Super Producteur de l'année au Japon. Une série de concerts est organisée en avril au Budokan de Tokyo avec Bernard Edwards, Sister Sledge, Steve Winwood, Simon Le Bon et Slash , pour une rétrospective de sa carrière. Le 18 avril, au lendemain du 3e concert où Chic interprète son répertoire et qui sera filmé et enregistré (CD et DVD Chic Live at the Budokan) Nile Rodgers retrouve son partenaire musical de longue date et ami proche Bernard Edwards mort dans sa chambre d'hôtel, foudroyé par une pneumonie à 43 ans. Un drame qu'il prend très durement. Un an plus tard, Rodgers retourne au Japon pour rendre hommage à son ancien partenaire.

Il recommence à jouer en concerts, puis compose et produit des bandes sonores de films : Le Flic de Beverly Hills 3, Blue chips, The Flintstones et Feeling Minnesota (en collaboration avec Bob Dylan) pour n'en citer que quelques-uns.

En 1998, Rodgers fonde le label Sumthing Else Music Works et Sumthing Distribution (en). Sumthing se concentre sur la distribution d'un nouveau genre en pleine expansion : les musiques de jeux vidéo. Ses titres incluent Halo et Resident Evil, Gears of War et Borderlands.

2000[modifier | modifier le code]

Nile Rodgers produit de nombreux projets de pistes sonores de films et de jeux vidéo. Parmi eux : Rush Hour 2, Neige Dogs et Semi-pro mettant en vedette Will Ferrell, qui a coécrit la chanson-titre Love Me Sexy avec Rodgers. En 2002-2003, il a coproduit Astronaut, avec les cinq membres originaux de Duran Duran.

Nile Rodgers et le bassiste Jerry Barnes lors d'un concert de Chic à Paris le 10 septembre 2013

Toujours en 2002, Nile Rodgers est apparu sur Water No Get Enemy aux côtés d’artistes hip-hop et R&B d'influence, D'Angelo, Macy Gray, The Soultronics, et le Zombie (Part Two) avec le célèbre trompettiste de jazz, Roy Hargrove. Tous les profits ont été donnés à des organisations caritatives travaillant vers une plus grande sensibilisation au sida.

Les attentats du 11 Septembre ont incité Nile Rodgers à créer la Fondation We Are Family (en) (WAFFy) pour aider à promouvoir le processus de guérison. Pour commencer, il a organisé un réenregistrement de la chanson qu'il a écrit avec Edwards pour Sister Sledge appelées We Are Family avec plus de 200 musiciens, des célébrités et des personnalités . Le réalisateur Spike Lee a filmé le clip We Are Family et le réalisateur Danny Schechter a filmé un documentaire montrant les sessions d'enregistrement appelé The Making and Meaning de We Are Family. Le film a été choisi dans la Sélection spéciale du Sundance Film Festival en 2002. Rodgers a ensuite produit un autre clip[précision nécessaire] We Are Family.

Rodgers a reçu un hommage pour l'ensemble de sa carrière auprès de la National Academy of Recording Arts and Sciences (NARAS). Le 19 Septembre 2005, il a été honoré au Dance Music Hall of Fame à New York quand il a été intronisé pour ses nombreuses réalisations exceptionnelles en tant que producteur, avec son ancien collègue Bernard Edwards.

Chic a été nominé pour le Rock & Roll Hall of Fame quatre fois - 2003, 2006, 2007 et 2008. NIle Rodgers a été codirecteur musical du concert hommage à Ahmet Ertegun durant le Montreux Jazz Festival à l'été 2006. Le concert comprenait des performances par Chic, Robert Plant, Steve Winwood, Stevie Nicks, Kid Rock, Ben E. King, Chaka Khan George Duke (codirecteur de la musique), Paolo Nutini et beaucoup d'autres artistes qui ont été signés à Atlantic Records Ertegun. Un documentaire de PBS[Qui ?], Atlantic Records: The House That Ahmet Built, utilise des images de ce spectacle, car il était l'un des derniers moments où Ertegun fut filmé.

Années 2010[modifier | modifier le code]

Nile Rodgers au Festival International du Livre d'Edinburgh en 2012

Nile Rodgers reste actif dans la musique avec Chic par les tournées et la production de concerts. Au cours des dernières années, il continue à collaborer avec un large éventail de musiciens.

En Octobre 2011, Nile Rodgers travaille avec le chanteur Adam Lambert à New York sur une chanson intitulée Shady pour le deuxième album de Lambert, Intrusion. Il publie la même année une autobiographie, intitulée Le Freak, an upside down story of family, disco and destiny en 2011. Elle est traduite en français en 2013 sous le titre C'est Chic[3].

En Février 2012, Nile Rodgers annonce qu'il travaille en collaboration avec Daft Punk sur leur prochain album, ainsi que l'enregistrement de plusieurs pistes avec Avicii, et mentionné le travail avec Chase & Status et Felix da Housecat.

En 2013, Nile Rodgers participe en qualité de guitariste à trois titres de l'album Random Access Memories des Daft Punk et particulièrement au tube Get Lucky. « Au départ, les Daft Punk me voulaient sur un seul morceau[2]. » Spotify a annoncé qu'elle était devenue la chanson la plus écoutée au Royaume-Uni et aux États-Unis sur une période de 24 heures, en cinq ans d'histoire. Get Lucky est no 1 au Royaume-Uni le 28 Avril 2013. Nile Rodgers apparaît également dans le clip qui l'accompagne. Les projets et collaborations se multiplient : Etienne Daho, David Guetta, une comédie musicale, un album solo[2]… Par ailleurs, cette même année 2013, Il tourne dans le monde entier avec son groupe (Nile Rodgers & Chic) interprétant les plus grands succès qu'il a composés avec Bernard Edwards ainsi que plusieurs autres qu'il a produit pour d'autres artistes.

« Nile Rodgers n'a pas inventé la disco, il l'a porté au sommet[1] ».

Santé[modifier | modifier le code]

En Janvier 2011, Nile Rodgers a révélé sur son site Internet qu'il souffrait d'un cancer, qui a été diagnostiqué en Octobre 2010. En conséquence, il a lancé un « Blog du cancer », en précisant son statut et les projets à venir.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Chic[modifier | modifier le code]

En solo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Nile Rodgers, Daft Punk », Obsession, no 10,‎ mai 2013, p. 59 (ISSN 0029-4713)
  2. a, b, c, d et e Julien Bordier, « Onde de Chic », L'Express, no 3235,‎ 3 juillet 2013, p. 92 (ISSN 0014-5270)
  3. Nile Rodgers, "C'est Chic", avant propos de Brian Ferry, éditions Rue Fromentin, mai 2013, 278 pages, (ISBN 9 782919 547173)

Liens externes[modifier | modifier le code]