T.I.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis T.I)
Aller à : navigation, rechercher

T.I.

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

T.I. au Bumbershoot en 2008

Informations générales
Surnom T.I.P., The King, King of the South, Rubber Band Man,Troubleman
Nom de naissance Clifford Joseph Harris Jr.
Naissance 25 septembre 1980 (33 ans)
Atlanta, Géorgie
Activité principale Rappeur, auteur-compositeur, producteur
Activités annexes Acteur, producteur de cinéma
Genre musical musique populaire, dirty south
Années actives Depuis 1996
Labels Grand Hustle, Atlantic
Site officiel trapmuzik.com

T.I., de son vrai nom Clifford Joseph Harris Jr., (25 septembre 1980 à Atlanta, Géorgie[1] – ), est un rappeur, producteur de musique, producteur de cinéma et acteur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Clifford « Buddy » Harris Sr. et Violeta Morgan, qui sont divorcés, T.I. est élevé par ses grands parents dans le ghetto de Bankhead à Atlanta. Son père qui vivait à New York et lui rendait visite régulièrement décèdera plus tard de la maladie d'Alzheimer.

T.I. commence à rapper à l'âge de neuf ans. Il étudie à la Douglass High School d'Atlanta avant d'abandonner sa scolarité. Adolescent, il devient trafiquant de drogue. De cette époque, il lui reste son surnom « The Rubberband Man », qui signifie « l'homme aux élastiques », une référence à la coutume de porter des élastiques autour du poignet pour ensuite les passer autour de l'argent gagné grâce à la drogue. À 14 ans, il a déjà été arrêté à plusieurs reprises.

Il est le cousin de la chanteuse Ciara.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2000, il est découvert par le producteur Kawan « KP » Prather qui lui fait signer un contrat chez LaFace Records, une filiale d'Arista Records. C'est à ce moment-là qu'il décide de raccourcir son surnom « T.I.P » (« Ten-Inch-Playa »), qui lui avait été donné par son grand-père, par respect envers Q-Tip, membre du groupe A Tribe Called Quest.

Le 9 octobre 2001, T.I. sort son premier album sur le label Arista Records. Malgré des featurings du chanteur de reggae Beenie Man sur le premier single I'm Serious, de Jazze Pha, des Young Bloods et surtout de Pharrell Williams (qui le nomme pour l'occasion « Jay-Z of the South »), l'album n'est pas un grand succès et entraîne l'éviction de T.I. de son label. La même année, il fonde le groupe P$C, acronyme de Pimp Squad Clique, avec Big Kuntry King, C-Rod et Mac Boney.

Il se focalise ensuite sur le marché des mixtapes grâce notamment à DJ Drama afin de créer un buzz underground et fonde, avec Jason Geter, Grand Hustle Records.

Il attire alors l'attention lors de la sortie de son second album Trap Muzik porté par les singles 24's, Be Easy, Rubber Band Man et Let's Get Away. L'album s'écoule à plus de 900 000 copies aux États-Unis.

T.I. sort son troisième album, Urban Legend, en novembre 2004, qui connaît un succès immédiat grâce au hit Bring'Em Out. Ce titre, dont la production est assurée par Swizz Beatz des Ruff Ryders, utilise pour le refrain un sample de What More Can I Say de Jay-Z, apparaissant sur The Black Album. Sur Urban Legend, on retrouve Trick Daddy, Nelly, Lil Jon, B.G., Mannie Fresh, Daz Dillinger, Lil Wayne, Pharrell Williams, P$C et Lil' Kim. L'album débute 7e au Billboard 200.

Au début 2005, T.I. collabore avec les Destiny's Child sur leur tube Soldier, où l'on retrouve également Lil Wayne.

Parallèlement à sa carrière musicale, T.I. lance en 2005 sa propre compagnie de production de films appelée Grand Hustle Films et signe de nombreux artistes sur son label Grand Hustle Records. La même année, il coproduit la bande originale du film Hustle et Flow ainsi que le premier album de son groupe P$C, 25 to Life.

L'album de la consécration est King, qui débute 1er au Billboard 200 le 4 avril 2006, se vendant à 520 000 copies la première semaine. Il est certifié double disque de platine. La même année, il compose la bande originale du film ATL.

Son cinquième album, T.I. Vs T.I.P., avec le single Big Things Poppin sort le 3 juillet 2007 et se vend à 468 000 exemplaires la première semaine. C'est pourtant l'un de ses albums les plus controversés.

Le 13 octobre 2007, les autorités fédérales arrêtent T.I. quatre heures avant la cérémonie des BET Awards à Atlanta. Il est accusé de deux crimes : possession de trois mitrailleuses non enregistrées et de deux silencieux, et détention d'armes à feu par un criminel condamné. Le 26 octobre 2007, il est condamné à verser une caution de trois millions de dollars dont deux millions en espèces et un million sur la propriété qu'il possède. T.I. est également contraint à la résidence surveillée, avec interdiction de quitter son domicile hormis pour rendez-vous médicaux ou convocations au tribunal. Les seules personnes autorisées à vivre avec lui sont sa petite amie et ses enfants, tout visiteur devant être approuvé par le tribunal. Pendant son assignation à résidence, T.I. commence à écrire un nouvel album.

Son sixième album, Paper Trail, sort le 30 septembre 2008, se classant dès sa publication à la première place du Billboard 200[2]. En trois mois, il se vend à 1 522 000 exemplaires aux États-Unis et est ainsi classé numéro quatre des meilleures ventes de l'année. Bien parti pour être son plus gros succès et peut-être le plus gros album hip-hop de l'année, l'album est surtout lancé par les deux singles Whatever You Like et Live Your Life avec Rihanna qui caracolent en tête des ventes aux États-Unis, toute catégories confondues.

Le 21 novembre 2008, T.I. témoigne dans le procès du meurtre de son ami Philant Johnson, abattu dans un club après un concert. Le rappeur lui a d'ailleurs dédicacé plusieurs chansons dont Live in the Sky ou encore Dead and Gone.

Le 27 mars 2009, T.I. est condamné à une peine d'un an et un jour d'emprisonnement et à une amende de 100 300 $. Il est incarcéré le 26 mai 2009 à Forrest City, Arkansas, avant d'être transféré en décembre à Atlanta. Il en parle dans le single Hell of a Life dont le clip montre le rappeur aller en prison. On y voit un calendrier sur lequel le chiffre 26, premier jour de sa peine, est barré. Le 8 mars 2010, quelques jours avant sa libération conditionnelle pour bonne conduite, il sort un single intitulé I'm Back, premier extrait de son album à venir, intitulé King Uncaged.

Le 24 mai 2010, il publie un single promotionnel, Yeah Ya Know (Takers)[3], extrait de la bande originale du film Takers dans lequel il joue, et le 27 mai 2010, une mixtape intitulée Fuck a Mixtape.

Le 1er septembre 2010, T.I. et son épouse Tiny, sont arrêtés à Los Angeles pour possession de drogue[4] et le 15 octobre 2010, le rappeur est condamné à onze mois de prison pour violation de sa libération conditionnelle, possession d'ecstasy, test positif aux opiacés et association avec un criminel condamné. Le 25 octobre 2010, les charges pour possession de drogues sont abandonnées[5].

La date de sortie de King Uncaged, d'abord prévue pour août, puis reportée en septembre 2010, est finalement remise à une date ultérieure[6]. L'album, rebaptisé No Mercy en raison de ses problèmes judiciaires, sort le 7 décembre 2010.

Son huitième album, Trouble Man: Heavy is the Head, sort le 18 décembre 2012. T.I. annonce également la sortie d'un neuvième album, Trouble Man II: He Who Wears the Crown pour 2013[7].

En 2013, il chante en duo avec Lady Gaga. Cette chanson, présentée lors de l'Itunes Festival de Londres, a été chantée sans lui, l'entrée dans le pays lui étant interdite, selon cette dernière.

Aide à la communauté[modifier | modifier le code]

T.I. a montré son engagement envers la communauté en prenant plusieurs initiatives pour aider les victimes de l'ouragan Katrina, notamment en faisant une donation personnelle de 50 000 $, et en levant plus de 263 000 $ pour la fondation Heal the Hood du rappeur David Banner. Avec ce dernier et Young Jeezy, ils ont distribué pendant deux jours de la nourriture et des vêtements à l'Atlanta's Club Vision, et organisé un concert de charité avec de grands noms du rap.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

T.I a 5 enfants. Messiah Ya' Majesty (14 ans) et Domani Uriah (13 ans) avec Lashon Dixon. Il a aussi une fille de 13 ans née d'une liaison avec Ms. Niko, Deyjah Imani. 

Après plus de dix ans de relation, T.I. se marie avec sa compagne, Tameka « Tiny » Cottle, le 31 juillet 2010 à Miami[8] devant de nombreux invités dont les célèbres Jamie Foxx, Marjorie Clinton, Usher, Rihanna, Nelly ou encore Nicki Minaj.

Le couple a deux garçons : Clifford « King » Joseph Harris III (10 ans) et Major Philant Harris (6 ans). Tameka a une fille née d'une relation précédente, Zonnique (18 ans).

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de T.I..

Albums studio[modifier | modifier le code]

Bande originales[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « T.I. Biography », Allmusic (consulté le 14 février 2013)
  2. (en) « T.I. Paper Trail Awards », Allmusic (consulté le 14 février 2013)
  3. (en) « T.I. Premieres Second Single From King Uncaged 'Prison ain't change me, it made me worse,' an aggressive T.I. raps on 'Yeah Ya Know (Takers).' », MTV (consulté le 14 février 2013)
  4. (en) « Rapper T.I. arrested on drug charges », CNN (consulté le 14 février 2013)
  5. (en) « California drug charges against rapper T.I. dropped », CNN (consulté le 14 février 2013)
  6. « T.I. repousse la sortie de King Uncaged », Musiquemag.com,‎ 2010 (consulté le 14 février 2013)
  7. (en) « T.I. Announces Next Album ‘Trouble Man: He Who Wears The Crown’ », HipHop-n-More (consulté le 14 février 2013)
  8. (en) « T.I. -- T.I.E.S. the Knot in Secret Wedding Ceremony », TMZ (consulté le 14 février 2013)
  9. (en) « T.I. Renames New Album », RapRadar (consulté le 1er avril 2014)
  10. (en) T.I. sur l'Internet Movie Database.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]