Gorillaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gorillaz

Description de cette image, également commentée ci-après

Gorillaz en concert à Londres, 30 avril 2010

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Trip hop, britpop, hip-hop, rock, pop, electronica, Indie-Rock
Années actives 1998 -
Labels Parlophone
Virgin Records
EMI
Site officiel gorillaz.com
Composition du groupe
Membres 2D
Noodle
Russel Hobbs
Murdoc Niccals

Gorillaz est un groupe de musique anglais virtuel dont les deux créateurs principaux sont Damon Albarn (le chanteur de Blur et de The Good, the Bad and the Queen) et Jamie Hewlett (le dessinateur de Tank Girl). Les membres virtuels de Gorillaz sont représentés comme des personnages de bande dessinée.

Leur musique est un mélange de britpop, de hip-hop, de Trip Hop, de Indie-Rock, de classique et d’autres styles. Ils sont d’ailleurs reconnus pour leurs très nombreux partenariats et collaborations avec des artistes et musiciens d’horizons et d’influences très différents ainsi que leur étonnante diversité musicale.

Groupe virtuel[modifier | modifier le code]

Cette description du groupe virtuel correspond à l’univers de fiction créé par Damon Albarn et Jamie Hewlett.

Membres virtuels[modifier | modifier le code]

En plus des membres principaux, on retrouve :

  • Del : rappeur fantôme possédant Russel pendant la phase une jusqu’à ce que ce dernier soit exorcisé.
  • Paula Cracker : ex-copine de 2D, et ex-guitariste du groupe
  • Mike : le singe de Noodle
  • Cyborg Noodle : robot créé par Murdoc à partir de l'ADN de Noodle, afin de remplacer cette dernière comme guitariste du groupe, à la suite de sa disparition dans le clip d'El Mañana.
  • Boogie Man : ce personnage apparaît dans tous les clips du troisième album. Il est très mystérieux et représente le mal. Murdoc l'aurait payé pour gazer 2D et l'emmener de force sur Plastic Beach. Certaines rumeurs non fondées parleraient de Boogie Man comme du frère de Murdoc : Hannibal Niccals.

Biographie virtuelle du groupe[modifier | modifier le code]

L’histoire commence en 1997. Stuart Pot, surnommé par tout un chacun Stu-Pot, est un jeune adolescent gentil et simplet qui ne vit que pour une seule chose : la musique, et plus particulièrement pour tout ce qui se rapporte de près ou de très loin à un piano. Sans réelle ambition dans la vie, il travaille dans ce qui est à ses yeux le paradis : Uncle Norm’s Organ Emporium, un grand magasin d’orgues et de pianos où il est le vendeur numéro un.

Le temps s’écoule jusqu’au jour où sa vie bascule. Murdoc Niccals, jeune fauteur de troubles et sataniste à l’hygiène douteuse, décide, accompagné d'une bande de potes, de cambrioler cette boutique dans l’espoir de se procurer tout le matériel qu’il faut pour fonder un groupe légendaire. Sans plus de délicatesse, il déboule dans la vitrine du magasin avec sa Vauxhall Astra… et rentre dans le pauvre Stu-Pot, endommageant le globe oculaire gauche de celui-ci et le plongeant dans un état végétatif. Murdoc écope de trente mille heures de travaux d’intérêt général ainsi que l’obligation d’assister et de « faire la promenade » à Stu-Pot dix heures par semaine. Murdoc commence à s’attacher à son nouveau souffre-douleur lorsque, par « un malheureux hasard », l’adolescent se fait blesser une seconde fois en passant au travers du pare-brise au cours d’un accident de voitures dans un parking de Nottingham alors que Murdoc, au volant de la voiture impliquée, tente un virage à 180°.

Et le miracle se produit. Alors que son globe oculaire droit est également endommagé, Stu-Pot reprend conscience, moment à partir duquel il est flanqué d’un regard mélancolique de teckel qui, chose étrange, fait son succès auprès des filles — (ce qui déplait fortement au fautif). Après tout « ce type a une gigantesque page blanche à la place du cerveau et a simplement une migraine chronique, pas de quoi être aussi énigmatique, cool ou mystérieux ! ». Murdoc décide également de mener une vie plus peace and love ce qui, à ses yeux, consiste à réduire le nombre de ses traditionnelles orgies auxquelles il participe une fois par mois. Ne pouvant plus se passer de Stu-Pot, il décide de l’engager dans son groupe et d’en faire le pianiste, voire le chanteur, tandis qu’il occupera le poste de bassiste et de leader. Trouvant que Stu-Pot, décidément, « c’était vraiment un nom débile », Murdoc le rebaptise 2D (two dents en anglais qui signifie « deux bosses », pour les deux cicatrices à la place de ses yeux, résultat des deux accidents majeurs de sa vie. Ils se mettent ensuite ensemble à la recherche d’un batteur.

Murdoc rencontre Russel, un noir américain expatrié, dans une maison de disques. Pour comprendre comment celui-ci s’est retrouvé sur la route du psychopathe nommé au-dessus, il faut retourner cinq ans en arrière. À New York, Russel Hobbs, un gosse de la classe moyenne, est retiré de son école privée où il étudiait car il aurait été possédé par un démon. Il reste ensuite quatre ans dans le coma, jusqu’à ce qu’on l’exorcise. Russel et ses parents partent ensuite habiter Brooklyn High où il va rejoindre un groupe de rappeurs. Le hip-hop sauve son âme… pour le moment. Lors d’un « drive-by shooting », tous ses amis se font descendre. Il en ressort profondément choqué et, quelques fois, ses défunts amis utilisent le corps de Russel pour exprimer leur talent artistique - en particulier le rappeur Del, un fantôme bleu. C’est à ces moments là que ses yeux deviennent blancs et il se met à rapper et à faire de la percussion comme l’auraient fait ses amis disparus.

Le groupe a désormais son batteur. Aussi Paula, petite amie de 2D, devient la guitariste. Elle ne le reste néanmoins pas longtemps car on finit par découvrir qu'elle trompait 2D pour Murdoc (qui héritera à l’occasion d’un nez en miettes, le poing de Russel ayant accidentellement dérapé après avoir appris la nouvelle...), Paula quitte donc 2D laissant ce dernier dans un désespoir total, et l’événement s’ensuit de la même question : comment trouver un autre guitariste ? Ils décident alors de faire comme beaucoup de groupes britanniques avant eux : passer une annonce dans un journal (le NME).

Le jour même, un colis FedEx leur arrive du Japon. Lorsqu’ils l’ouvrent, une fillette amnésique de dix ans en sort, une Gibson Les Paul sur l’épaule. Après une incompréhensible présentation en japonais, elle attaque quelques riffs sur sa guitare, pour terminer par un impressionnant coup de pied sauté. Estomaqués, les trois musiciens l’engagent tout de suite. Mais au moment de lui demander son nom, elle pointe son doigt sur son ventre et lance un tonitruant « NOODLE » (nouille), le seul mot anglais qu’elle connaisse. C’est ainsi qu’elle gagne son surnom.

Le groupe enregistre son premier album à Kong Studio en 2001. Murdoc et ses acolytes décident alors de faire une tournée mondiale. Ce fut un échec.

Noodle est malgré tout restée à Kong Sudio. Elle faisait des recherches sur son passé tout en composant la majeure partie du prochain album, Demon Days. Alors le groupe s'est reformé pour finir et enregistrer celui-ci. Mais lors du clip El mañana, Noodle se fait attaquer par des hélicoptères ennemis (c'est une longue histoire..) alors qu'elle était seule sur l'île volante; les hélicoptères ayant largués de bombes et faite s'écraser l'île sur le sol, (avec sa passagère), Murdoc a déclaré qu'elle était morte.

5 ans plus tard, pour relancer le groupe, Murdoc décide d'aller se réfugier sur l'île la plus éloignée de toutes côtes, Plastic Beach, pour enregistrer un nouvel album. Étant seul sur ce projet, il enlève 2D pour le faire travailler sur l'album contre son gré en payant le Boogie Man pour le gazer (histoire que le transport sur l'île se fasse sans protestations). Il a également créé un cyborg de Noodle qui lui fait office de garde du corps et surtout de guitariste (et dont il confie avoir acheté la perruque sur ebay). Mais entre temps, Noodle que tous croyaient morts avait en fait survécu au crash de l'île ! Russel, n'ayant pas été invité à travailler sur l'album, a plongé dans l'océan pour trouver Plastic Beach et se venger de Murdoc. C'est d'ailleurs en absorbant les substances chimiques qui se trouvaient dans l'eau qu'il est devenu géant. En chemin, il rencontre la vraie Noodle, et ils partent ensembles à la recherche de l'île.

Peu après, Plastic Beach, l'île paradisiaque de Murdoc, est prise sous le feu des pirates et mise en miettes, contraignant le groupe à lever le camp. Pendant la bataille, Cyborg Noodle, qui opposait les groupe aux pirates, a eu un dysfonctionnement interne, et par le fait, a essayé de tuer Murdoc. C'était sans compter sur la vraie Noodle qui avait réussi à atteindre l'île avec Russel et qui l'a alors détruite. La bande s'enfuit pour un nouveau QG à Londres en Février 2012.

En effet, dans le clip de DoYaThing, on peut voir que le groupe, dont Russel et Noodle, habite désormais dans une résidence de quartier à Londres. Cependant cette colocation risque de ne pas durer puisqu'à la fin du clip, 2D reçoit un avis d'expulsion. (Il en a d'ailleurs l'air plutôt ravi...)

Groupe réel[modifier | modifier le code]

Le groupe réel est composé de 8 membres.

Live Members –

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Damon Albarn et Jamie Hewlett commencèrent à travailler sur ce projet en 1998 (alors qu’ils habitaient ensemble). Sous son nom original Gorilla, le groupe enregistra leur première chanson : Ghost train. Le premier album de Gorillaz (Gorillaz), produit par Dan the Automator sortit en 2001 et fut un succès total, en particulier avec les singles Clint Eastwood et 19-2000. Le phénomène Gorillaz était lancé, renforcé par le mystère entourant le groupe puisque celui-ci ne se manifeste que par l’intermédiaire des personnages inventés par Jamie Hewlett. Leurs clips animés sont particulièrement soignés, et l’univers Gorillaz est très développé puisque les personnages ont une vie propre.

Gorillaz sortit en 2005 un deuxième album, Demon Days, produit cette fois par Danger Mouse qui obtint un grand succès de la critique et du public dans le monde entier. Le single Feel Good Inc. avec le groupe de rap De La Soul, Dare et Dirty Harry sont quelques chansons qui sont devenues célèbres, notamment grâce à leur clip réalisé par Jamie Hewlett. Parmi les artistes qui ont contribué à cet album, on peut noter la participation de Neneh Cherry (sur Kids With Guns), Ike Turner (au piano sur Every Planet We Reach Is Dead), Roots Manuva (sur All Alone), MF DOOM (November Has Come) et même de l’acteur Dennis Hopper, qui a prêté sa voix sur Fire Coming Out Of The Monkey’s Head.

Après une série de concerts, Damon Albarn annonça en 2006 la fin de Gorillaz : « Nous allons mettre le groupe en attente après les concerts et nous allons travailler sur d’autres projets. Ça a été génial et nous avons vraiment eu beaucoup de succès, alors pourquoi ne pas s’arrêter au sommet ? Nous prenons notre retraite. Nous allons faire ça comme dans le monde du hip-hop, un peu comme Jay-Z. »

Plusieurs projets ont cependant persisté : Damon Albarn et Jamie Hewlett se sont en effet remis à travailler ensemble pour la création de la musique et la mise en image de Monkey, Journey to the West, un opéra mis en scène par Chen Shi-Zheng et racontant l’histoire d’un singe qui se transforme en homme, d’après un classique de la littérature chinoise du XVIe siècle, Le Voyage en Occident ; d’autre part Damon Albarn fonde en 2006, avec Paul Simonon (ancien membre de The Clash, également bassiste de Gorillaz sur Plastic Beach), Simon Tong (ancien membre de The Verve) et Tony Allen (le batteur de Fela Kuti), le groupe The Good, the Bad and the Queen, qui sortit un album éponyme en 2007.

Début 2007, Gorillaz a fait sa réapparition avec un double album, D-Sides. Cet album est en fait une compilation de titres de Gorillaz édités en bonus-track des singles de Demon Days avec une dizaine de remix de morceaux de ce dernier album. Plusieurs rumeurs ont circulé à cette époque, dont celle d’un long-métrage réalisé par Gorillaz.

En septembre 2008, près d’un an après l’annonce précédente, une grande nouvelle tombe et surprend tout le monde : Damon Albarn et Jamie Hewlett préparent un troisième album studio pour Gorillaz. Jamie précise que les personnages animés subiront quelques modifications, car ils commençaient à le lasser. D’innombrables rumeurs ont circulé durant toute l’année 2009 à propos des caractéristiques et des invités de ce nouvel opus.

En janvier 2010, le site de All Access annonce que le premier single de Plastic Beach, intitulé Stylo est disponible depuis le 26 janvier 2010. Il est en écoute libre sur leur site officiel accompagné d’enregistrements Pirates où l’on peut entendre Murdoc Niccals parler de leur projet, d’autres surprises sont arrivées le 18, le 19 et le 20 février en attendant la sortie de l’album. Un clip est de plus disponible depuis peu où le groupe engage une course poursuite en voiture avec l’acteur américain Bruce Willis dans le désert[1].

L’album est sorti le 8 mars 2010 et compte de nombreuses collaborations avec des artistes tels que Snoop Dogg, Lou Reed, Mos Def, Bobby Womack, Barry Gibb et De La Soul.

Le 23 mars 2010, Gorillaz apparait sur scène à Cambridge Junction avec les deux ex-Clash, Mick Jones à la guitare et Paul Simonon à la basse.

Fin 2010, Gorillaz entame le Gorillaz Escape to Plastic Beach World Tour qui comprend des dates aux États-Unis, Canada, Europe et Océanie. Ils sont accompagnés par les N.E.R.D pour leur tournée nord-américaine.

Le 22 novembre 2010, le groupe sort un nouveau single réalisé durant l'été 2010, en écoute depuis début octobre, intitulé Doncamatic (All played out). Le chanteur britannique Daley prête sa voix sur ce titre, joué pour la première fois en live à Phoenix. Doncamatic est inclus dans la réédition de l'album Plastic Beach de novembre 2010.

Début novembre[2], Damon Albarn annonce que le groupe sortira un nouvel album avant Noël. Il a en fait été révélé à la fin du calendrier de l'avant come cadeau de Noel sur le site officiel de Gorillaz à l'intention de tous les fans. Celui-ci aurait été produit sur l'iPad (et avec quelques autres instruments de musiques) du chanteur [3] durant la tournée mondiale Escape To Plastic Beach World Tour. Le 15 décembre[4], le titre de l'album et sa playlist sont annoncés. Il s'agit de The Fall, comprenant 15 titres. L'album sort dans un premier temps gratuitement sur Internet le 25 décembre 2010. Puis il est édité en album CD et Vinyl le 18 avril 2011.

Fin mars 2011, Gorillaz apparaît sur le titre Sumthin Like This Night de l'album Doggumentary du rappeur Snoop Dogg.

Le 28 novembre 2011, The Singles Collection 2001-2011, une compilation de la plupart des singles du groupe, sort pour fêter les 10 ans de Gorillaz.

Le 23 février 2012, un morceau totalement inédit, DoYaThing, est réalisé pour le compte de la marque de chaussures Converse en collaboration avec James Murphy (LCD Soundsystem) et Andre3000 (Outkast) à l'occasion du lancement d'une gamme de chaussures dessinées par Jamie Hewlett. Le lendemain, une version longue du morceau est mise en ligne, dévoilant un aspect plus punk. Le vidéo-clip du morceau est annoncé pour le 29 février.

Le 12 avril 2012, dans une interview au Guardian[5] Damon Albarn annonce la fin du groupe à cause d'un désaccord avec le dessinateur des personnages Jamie Hewlett : « Jamie pense que Gorillaz est terminé et ça me semble juste. Nous étions un peu à contre courant sur le dernier enregistrement ce qui est dommage. [...] La musique et la vidéo ne fonctionnaient plus aussi bien, mais je sentais que nous avions fait un album vraiment bon et j’étais en plein dedans. On a donc fait la tournée. »[6]

Le 25 avril, Damon Albarn déclare dans une interview avec Metro qu'il était confiant pour un nouvel enregistrement avec Gorillaz, une fois que Jamie Hewlett et lui-même auraient mis au point leurs différences.

Aujourd'hui, personne ne peut vraiment dire si Gorillaz est réellement terminé. Des retournements de situation inattendus pourraient bien remettre le processus en marche. En effet, Jamie Hewlett a annoncé en 2013 que Damon Albarn et lui-même s'étaient mis d'accord pour travailler sur un nouvel album de Gorillaz une fois que Damon Albarn aurait fini le prochain album et la tournée mondiale de Blur. Ce dernier aurait même passé une semaine dans un studio à Hong Kong pour enregistrer de nouvelles démos[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

de Gorillaz[modifier | modifier le code]

de Laika Come Home[modifier | modifier le code]

de Demon Days[modifier | modifier le code]

de Plastic Beach[modifier | modifier le code]

de The Fall[modifier | modifier le code]

pour la marque Converse[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2001 : 3D Expressions Film Festival : Best Music Video : "19-2000"
  • 2001 : Billboard Video Music Awards : Maximum Vision Award : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Billboard Video Music Awards : Best Modern Rock New Artist Clip : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Billboard Video Music Awards : Best Rap/Hip-Hop New Artist Clip : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Dancestar Awards : MTV Best Dance Video : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Dancestar Awards : Best Marketing Campaign
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Artist Of The Year
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Best Rock/Alternative Artist Online : www.gorillaz.com
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Best Online Design : www.gorillaz.com
  • 2001 : Dotmusic Online Music Awards : Music Website Of The Year : www.gorillaz.com
  • 2001 : German Online Music Awards : Best Fan Site : fans.gorillaz.com
  • 2001 : German Online Music Awards : Best Designed Music Site : www.gorillaz.com
  • 2001 : German Online Music Awards : Best Online Music Innovation
  • 2001 : MTV Europe Music Awards : Best Dance Act
  • 2001 : MTV Europe Music Awards : Best Song : "Clint Eastwood"
  • 2001 : NME.COM NetSounds Awards : Best Online Marketing Campaign
  • 2001 : Q Awards : Best Video : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Rushes Soho Shorts Festival : Innovation TK Music Video Award : "Clint Eastwood"
  • 2001 : Yahoo Internet Life Awards : Best Official Artist Site : www.gorillaz.com
  • 2001 : Yahoo Internet Life Awards : Best Of The Net : www.gorillaz.com
  • 2002 : MIDEM : Meilleur Artiste
  • 2005 : MTV Europe Music Awards : Best Group
  • 2005 : Q Awards : Best Video : "Feel good inc"
  • 2005 : Q Awards : Best Producer : Gorillaz / Danger Mouse
  • 2005 : BT Digital Music Awards : Artist Of The Year
  • 2005 : BT Digital Music Awards : Best Dance Artist
  • 2005 : MTV Video Music Awards : Breakthrough Video : "Feel good inc"
  • 2005 : MTV Video Music Awards : Best Special Effects : "Feel good inc"
  • 2005 : MTVU Woodie Awards : Best Animated Video : "Feel good inc"
  • 2006 : MTVU Woodie Awards : Best Animated Video : "El mañana"
  • 2006 : Danish Music Awards : Best Foreign Album : Demon Days
  • 2006 : Danish Music Awards : Best Foreign Song : "Feel good inc"
  • 2006 : Grammy Awards : Best Pop Collaboration With Vocals : "Feel good inc"
  • 2006 : Ivor Novello Awards : Songwriters Of The Year : Damon Albarn & Jamie Hewlett
  • 2006 : Vodafone Live Music Awards : Best Show Production
  • 2006 : MTV Video Music Awards Japan : Best Dance Video : "Feel good inc"
  • 2006 : BMI London Awards : College Song Of The Year : "Feel good inc"
  • 2006 : Technical Excellence & Creativity Awards : Record Production/Single : "Feel good inc"
  • 2006 : British Animation Awards : Favourite Music Video : "Feel good inc"
  • 2006 : Webby Awards : Artist Of The Year
  • 2007 : Imagina Awards : Grand prix vidéo : "El mañana"
  • 2007 : BMI London Awards : Dance Award : "Dare"

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gorillaz se paie Bruce Willis, leParisien.fr, publié le 5 mars 2010.
  2. (en) « Damon Albarn records new Gorillaz album on an iPad », sur nme.com, consulté le 27décembre 2010
  3. Album gratuit de Noël, The Guradian, publié le 10 décembre 2010.
  4. (en) « interview de Damon Albarn sur Triple J », sur mpegmedia.abc.net.au, consulté le 27 décembre 2010
  5. (en) « Interview Damon Albarn dans le Guardian » (consulté le 12 avril 2012)
  6. (en) « Article du Huffingtonpost », consulté le 12 avril 2012
  7. http://www.blurballs.com/2013/06/jamie-hewlett-we-will-release-new.html

Articles connexes[modifier | modifier le code]