Musée Cantini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée Cantini.
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Blason ville fr Marseille (Bouches-du-Rhône).svgMarseille (2e)
Adresse 19 rue Grignan,
13006 Marseille.
Coordonnées 43° 17′ 32.4″ N 5° 22′ 41.2″ E / 43.292333, 5.378111 ()43° 17′ 32.4″ Nord 5° 22′ 41.2″ Est / 43.292333, 5.378111 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 1936
Collections Art moderne, période 1900-1980.
Nombre d’œuvres Signac, Derain, Chabaud, Kandiski, Ernst, Léger...
Informations visiteurs
Site web http://musee-cantini.marseille.fr

Le Musée Cantini est un musée situé au 19 de la rue Grignan à Marseille. Il abrite des collections d'art moderne et d’art contemporain.

L’hôtel particulier[modifier | modifier le code]

Cet hôtel particulier est édifié en 1694 pour la Compagnie du Cap Nègre, spécialisée dans la pêche du corail sur les cotes nord de la Tunisie[1] et dans le commerce des laines de la cire et des cuirs[2].
À la suite de difficultés financières de cette compagnie[3], l’hôtel particulier est vendu le à Dominique de Montgrand époux de Marguerite de Bionneau, arrière-grand-père de Jean-Baptiste-Jacques-Guy-Thérèse de Montgrand, futur maire de Marseille[4]. qui le vendit par acte du à Louis Joseph Chaudoin.
Le Dieudonné Bernadac achète ce bâtiment qui devient ensuite en 1888 la propriété de Jules Cantini. Après avoir été loué au club des Phocéens, l’immeuble est légué en 1916 à la ville de Marseille, à charge pour elle d’y créer un musée des arts décoratifs qui ne s’ouvrit au public qu’en 1936.

Le musée[modifier | modifier le code]

Le musée s’est spécialisé dans l’art contemporain, et plus particulièrement sur la période dite « moderne » de la première moitié du XXe siècle.

Les collections[modifier | modifier le code]

Le musée abrite aujourd'hui une des plus importantes collections publiques françaises couvrant la période 1900-1960. Le panorama des œuvres présentées est riche avec différentes périodes historiques telles que le fauvisme (Charles Camoin, Lombard) le premier cubisme (Raoul Dufy, Albert Gleizes, Henri Laurens), l’abstraction géométrique (Kandinsky, Frantisek Kupka, Jean Hélion, Alberto Magnelli, Ozenfant), et le surréalisme (Max Ernst, André Masson, Victor Brauner, Joan Miró, Jean Arp).

Pointillisme, fauvisme et cubisme[modifier | modifier le code]

Le pointillisme, le fauvisme et le cubisme caractérisent l'art du début du XXe siècle.

L'entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

L'entre-deux-guerres voit fleurir nombres de courants artistiques : art abstrait, Dadaïsme, Art déco...

Marseille et le surréalisme[modifier | modifier le code]

Beaucoup de membres du groupe surréaliste se retrouvent à Marseille en 1940 et 1941, au moment de l'exil. Ce courant est représenté par des œuvres majeures :

De l'après-guerre à 1980[modifier | modifier le code]

Dessins[modifier | modifier le code]

Le musée conserve des dessins de André Derain, Pierre Bonnard, André Masson, Francis Picabia, Mark Rothko, Pablo Picasso, Edward Hopper, Victor Brauner, Jean Dubuffet...

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Régis Bertrand, Lucien Tirone, Le guide de Marseille, édition la manufacture, Besançon, 1991, (ISBN 2-7377-0276-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Masson, Les compagnies du corail, Barlatier et Fontemoing, Marseille et Paris, 1908
  2. Augustin Fabre, Les rues de Marseille, Camoin, Marseille, 5 volumes, tome IV page 246
  3. Gaston Rambert, Histoire du commerce de Marseille, Plon, Paris, 1954, 7 volumes, tome 4 page 235
  4. Comte Godefroy de Montgrand, Armorial de la ville de Marseille, Alexandre Gueidon, Marseille, 1864, page 274-275

Liens externes[modifier | modifier le code]