Aristide Maillol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maillol.

Aristide Maillol

Description de cette image, également commentée ci-après

Aristide Maillol photographié par Alfred Kuhn en 1925.

Nom de naissance Aristide Joseph Bonaventure Maillol
Naissance 8 décembre 1861
Banyuls-sur-Mer, Pyrénées-Orientales, France
Décès 27 septembre 1944 (à 82 ans)
Banyuls-sur-Mer
Nationalité Français Drapeau de la France
Activités Peintre, graveur, sculpteur
Formation École nationale supérieure des beaux-arts de Paris
Maîtres Jean-Léon Gérôme, Alexandre Cabanel, Antoine Bourdelle
Mouvement artistique Nabi
Mécènes comte Harry Kessler
Influencé par Pierre Puvis de Chavannes, Paul Gauguin
Influença John Buckland Wright
La Méditerranée, parvis de l'hôtel de ville de Perpignan.

Aristide Maillol, né Aristide Joseph Bonaventure Maillol[1] le 8 décembre 1861 à Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales)[2], où il est mort le 27 septembre 1944[2], est un peintre, graveur et sculpteur français.

Considéré comme l'un des plus grands sculpteurs du XXe siècle, il fut un des créateurs de la sculpture moderne en établissant la rupture avec le signifié, ce qui ouvrit la porte de l'abstraction.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aristide Maillol est né à Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), petite ville du Roussillon. Il a fait ses études secondaires à Perpignan (lycée Saint-Louis de Gonzague), puis artistiques à Paris, à l'École nationale supérieure des beaux-arts où il a eu pour maître le peintre Alexandre Cabanel. Son style onirique revenant vers le classicisme restera un modèle jusque vers la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Moins connu pour sa première carrière de peintre, Maillol rejoint le mouvement des nabis en 1893. Il est passé à la postérité pour ses sculptures de bronze, fondues par Eugène Rudier, il n'a commencé celles-ci qu'au tournant du siècle après avoir été l'élève d'Antoine Bourdelle. Ses premiers travaux, de tapisserie, ont été réalisés à Banyuls-sur-Mer, sous l'influence artistique de contemporains comme Pierre Puvis de Chavannes ou Paul Gauguin.

À Banyuls-sur-Mer, un musée lui rend hommage à la Métairie, maison qui lui servit d'atelier à partir de 1910, et l'on peut voir dans la ville un des monuments aux morts pacifistes.

L'Air (1939), parc de sculptures du musée Kröller-Müller d'Otterlo (Pays-Bas).

Dix-huit de ses bronzes représentant des femmes à la corpulence puissante ont été exposés d'une manière permanente dans le jardin des Tuileries à Paris à partir de 1964, sous l'impulsion d'André Malraux, dont Trois Nymphes, Baigneuse à la draperie, Méditerranée (1905), Baigneuse se coiffant (1930), Flore (1910), Ile-de-France, Jeune fille allongée (1921), Pomone, La Rivière, L'Air. Ils ont été réimplantés dans le jardin du Carrousel, pour mieux s'harmoniser dans la nouvelle perspective des jardins.

Une statue de femme, La Méditerranée, orne la tombe du sculpteur et le patio de l'hôtel de ville de Perpignan.

Aristide Maillol a été enterré dans le jardin du musée Maillol de Banyuls-sur-Mer.

Musées Maillol[modifier | modifier le code]

Dina Vierny, dernier modèle de Maillol durant une dizaine d'années - qui avait été sauvée de la déportation grâce à l'entremise d'Arno Breker et de Maillol - a depuis la mort de Maillol entrepris de diffuser son œuvre à l'aide de sa fondation et du musée Maillol, à Paris.

En 1994 est inauguré le musée Maillol de Banyuls-sur-Mer, sa ville natale, dans son ancienne métairie qui lui servit d’atelier. Dina Vierny restaura pendant de nombreuses années le bâtiment, le sauvant ainsi de la ruine. C’est là que Maillol venait méditer, travailler. C’est dans cet endroit isolé, en pleine nature, environné par les montagnes délimitant la frontière des Pyrénées, qu’il est aujourd’hui enterré sous le socle de l’un des ses chefs-d’œuvre, Méditerranée.

Commémoration[modifier | modifier le code]

Le 20 février 1961, la poste française a émis un timbre d'une valeur de 20 centimes à la mémoire d'Aristide Maillol. Le timbre représente Méditerranée (1905), bronze de 1,03 m situé au jardin du Carrousel des Tuileries à Paris[3].

Le 4 avril 2009, à l'occasion de la journée inaugurale de l'Espace Maillol et des Chemins de la liberté ont été dévoilées sur le front de mer, la sculpture Ile de France sans bras (1925) et la plaque inaugurale de l'Espace Maillol.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]