Marc Riboud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riboud.

Marc Riboud (né le 24 juin 1923 à Saint-Genis-Laval, France) est un photographe français connu, entre autres, pour ses reportages en Asie : The Three Banners of China, The Face of North Vietnam, Visions of China, et son plus récent In China

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc Riboud est le cinquième enfant d'une fratrie de sept. Il est élevé dans une famille bourgeoise lyonnaise (son père était diplômé de Sciences Po et son grand-père avait été l'un des fondateurs de la Lyonnaise de Banque). Il est le frère des industriels Jacques, Antoine et Jean Riboud. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il combat dans la Résistance. Après la Libération, il étudie à l'École centrale de Lyon de 1945 à 1948.

M. Riboud commence la photographie avec l'appareil photographique Vest Pocket Kodak offert par son père. En 1937, il prend ses premiers clichés à exposition internationale « Arts et techniques dans la vie moderne » à Paris. Il photographie aussi les châteaux de la Loire.

En 1951, il quitte son poste d'ingénieur dans une usine à Villeurbanne après avoir oublié de rentrer d'un congé consacré à la visite du Festival de Lyon qu'il voulait photographier. Il se lance alors dans la photographie en indépendant. En 1952, il s'installe à Paris, où grâce aux relations de son frère Jean, il rencontre Henri Cartier-Bresson et Robert Capa, deux des créateurs de Magnum Photos. En 1953, sur l'invitation de Robert Capa il intègre l'agence et est envoyé à Londres où il reste deux ans. Sa capacité à capter les instants éphémères de la vie, grâce à des compositions puissantes, est déjà visible et cette aptitude va lui servir dans beaucoup de ses travaux.

De 1955 à 1957, il voyage en Inde puis, en 1957, est l'un des premiers Européens à se rendre en Chine.

En 1959, Marc Riboud devient le vice-président de Magnum pour l'Europe. Il suit les événements de la décolonisation en Algérie et en Afrique noire dans les années soixante. Entre 1968 et 1969, il réalise plusieurs reportages sur le Nord-Viêt Nam et le Sud-Viêt Na

En 1979, il quitte l'agence Magnum après quatre ans au poste de Président.

Dans les années quatre-vingts, il voyage dans le monde entier, surtout en Asie, en Afrique, aux États-Unis et au Japon.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • La photographie en noir et blanc du peintre de la tour Eiffel, publiée dans Life en 1953 est très célèbre ; « Zazou », le seau de peinture accroché en contrebas, danseur en équilibre sur la structure métallique, peint la Tour au-dessus d'un dégradé de Paris.
  • Celle d'une jeune femme, Jan Rose Kasmir, une fleur à la main, face aux lames des fusils à baïonnettes des soldats de la garde nationale près du Pentagone, fixant un militaire dans les yeux, pendant une marche contre la Guerre du Viêt Nam, le 21 octobre 1967, est l'une des plus célèbres images de lutte contre la guerre.

Les photographies de Marc Riboud sont publiées dans de nombreux magazines dont Life, Géo, National Geographic, Paris-Match, Stern. Il remporte deux fois le Overseas Press Club Award (en 1966 pour The Three Banners of China et en 1970 pour The Faces of North Vietnam). Il reçut à New York le prix Time-Life Achievement en 2002. Son travail fait l'objet d'une exposition rétrospective majeure au Musée d'art moderne de la ville de Paris et à l'[International Center of Photography à New York.

En 2012, son livre Vers l'Orient, publié aux éditions Xavier Barral, qui rassemble une sélection de photographies prises lors d'un voyage de trois ans dans sept pays d'Asie (Turquie, Inde, Afghanistan, Pakistan, Iran, Chine et Japon) entre 1955 et 1958, obtient le prestigieux prix Nadar, décerné par Gens d'images.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Women of Japan
  • Le Bon Usage du monde
  • The Three Banners of China
  • Faces of North Vietnam
  • Bangkok
  • Chine: Instantanés de Voyage, 1958
  • Marc Riboud, photos choisies
  • Marc Riboud: Journal
  • Marc Riboud: l'embarras du choix
  • Angkor : The Serenity of Buddhism, ed. Thames & Hudson, 1992
  • Capital of Heaven, ed. Doubleday, 1990
  • Marc Riboud In China, 1997, éditions Thames & H., ISBN 978-0-500-54205-7
  • Photo Poche 37: Marc Riboud, 1999, éditions CNP, ISBN 978-2-86754-050-9
  • Marc Riboud par Marc Riboud, 2004, éditions Actes Sud, ISBN 978-2-7427-4858-7
  • Huang Shan, 2004, éd. Flammarion, ISBN 978-2-08-011317-7
  • Le Grand Louvre
  • Angkor: Sérénité bouddhique
  • Marc Riboud In China : Forty Years of Photography
  • Sous les pavés, éd. La Dispute, 2008, ISBN 978-2-84303-167-0
  • Les Tibétains, Imprimerie Nationale, octobre 2009, ISBN 978-2-7427-8472-1
  • Marc Riboud, « Regards d'antan », dans collectif, Chine. Mémoire en flammes, éditions David Reinharc, coll. « Histoire avec sa grande hache », 2009, (ISBN 978-2-35869-005-8)
  • Paysages : « Montagnes célestes de Huang Shang, paysages d'Angkor »., Éditions Gourcuff Gradenigo, 2010, (ISBN 978-2-35340-094-2)
  • Choses vues, texte d'André Velter, Imprimerie Nationale, 2012 (ISBN 978-2-330-00664-8)
  • Vers l'Orient, publié aux éditions Xavier Barral, 2012 (ISBN 2-915-17384-2) (Prix Nadar)[1]

Expositions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marc Riboud, Prix Nadar 2012 », sur ConnaissanceDesArts.com,‎ 5 décembre 2012 (consulté le 5 décembre 2012)