Lazarevac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lazarevac (homonymie).
Lazarevac
Лазаревац
Blason de Lazarevac
Héraldique
Drapeau de Lazarevac
Drapeau
L'église Saint-Dimitri de Lazarevac
L'église Saint-Dimitri de Lazarevac
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Kolubara
District Ville de Belgrade
Municipalité Lazarevac
Code postal 11 550
Démographie
Population 26 006 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 44° 22′ 47″ N 20° 15′ 50″ E / 44.3797, 20.263944° 22′ 47″ Nord 20° 15′ 50″ Est / 44.3797, 20.2639  
Altitude 161 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Lazarevac

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Lazarevac
Municipalité de Lazarevac
Administration
Maire
Mandat
Dragan Alimpijević (SPS)
2012-2016
Démographie
Population 58 622 hab. (2011)
Densité 151 hab./km2
Géographie
Superficie 38 900 ha = 389 km2
Liens
Site web Site de Lazarevac

Lazarevac (en serbe cyrillique : Лазаревац) est une ville et une municipalité de Serbie situées sur le territoire de la Ville de Belgrade. Lazarevac fait partie des 7 municipalités périurbaines du district. Au recensement de 2011, la ville de Lazarevac comptait 26 006 habitants et la municipalité dont elle est le centre 58 622[1].

La ville de Lazarevadc doit son nom à l’empereur Lazar Hrebeljanović.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lazarevac est située à 55 kilomètres au sud de Belgrade. Le territoire municipal s'étend sur 389 km2[2].

Le point culminant de la municipalité est le mont Stubički vis, qui s'élève à une altitude de 393 mètres ; le point le plus bas du secteur se trouve à 87 mètres. Le nord-ouest est une zone de plaines et la partie sud-ouest est plus accidentée, avec des collines comme le Stubički et le Kruševački vis, la Starača, le Razbojište, le Belin grob, la Glavica, le Čuk, la Čovka ou le Vrače brdo. Les zones les moins élevées sont les plaines alluviales de la Kolubara, de la Beljanica, de la Turija, du Peštan et du Ljig. Toutes les rivières du secteur appartiennent au bassin versant de la Kolubara[3].

Paysage près de Zeoke

À l'ouest, la municipalité est entourée par celles de Lajkovac et d'Ub, à l'est par celle d'Aranđelovac, au nord-ouest et au nord par celle d'Obrenovac, au nord-est par celles de Barajevo et de Sopot et, au sud, par celle de Ljig[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Lazarevac, mesuré aux stations météorologiques de Zeoke et de Kalenić, est de type continental modéré ; la région connaît environ trente jours avec des températures inférieures à 0 °C. En hiver, la température moyenne y est de 1,7 °C, au printemps de 10,1 °C, en été de 19,5 °C et en automne de 10,6 °C[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur le territoire de l'actuelle municipalité de Lazarevac, les archéologues ont mis au jour des vestiges remontant au Néolithique et, notamment, à la culture de Vinča (entre 7000 et 3000 av. J.C.) ; parmi les découvertes de cette époque figurent des céramiques retrouvées à Arapovac, à Mirosaljci et sur le mont Stubički vis ainsi que des tombes exhumées à Rudovci, Lukavica et Baroševac. Des éléments datant de l'âge du bronze ont été découverts à Veliki Crljeni et Arapovac. Par la suite le secteur fut habité par les Thraces puis par la tribu celte des Scordisques[4]. La région fut conquise par les Romains qui y introduisirent la vigne[4]. Deux sites inscrits sur la liste des sites archéologiques protégés de la République de Serbie témoignent notamment de la présence romaine[5]. Le site de Batašina, à Stepojevac, a permis de mettre au jour les vestiges d'une luxueuse villa rustica ainsi qu'une tombe datée des Ve-VIe siècles[6] ; le site de Lugovi, à Županjac, date de la fin du IIIe siècle et du début du IVe siècle et fournit des documents sur la pratique de la métallurgie à cette époque[7]. Au temps des grandes invasions, la région fut dominée par les Huns, par les Gépides, par les Sarmates, par les Ostrogoths et les Avars puis, au VIe siècle, les Slaves s'y installèrent, sous la tutelle de l'Empire byzantin[4].

Au Moyen Âge, le secteur de Lazaravac, comme le reste de la région de la Kolubara, fit partie du royaume de Hongrie. En 1284, le roi Ladislas IV offrit Belgrade et sa région à son gendre le roi Stefan Dragutin et la région se trouva pour la première sous la domination d'une autorité serbe. En 1521, après la prise de Belgrade par Soliman le Magnifique, la région devint une terre ottomane et fut rattachée au sandjak de Smederevo (plus tard pachalik de Belgrade), une subdivision de l'Empire ; elle resta officiellement sous domination turque jusque dans la seconde moitié du XIXe siècle avec quelques intermèdes de domination autrichienne[4].

L'intérieur du Mémorial de Lazarevac

Au cours de la Première Guerre mondiale, Lazarevac et ses environs furent le théâtre de la bataille de la Kolubara qui se déroula entre le 16 novembre et le 15 décembre 1914 ; les Serbes, commandés par Radomir Putnik et Živojin Mišić, réussirent à repousser les Autrichiens de Potiorek au-delà de la Save, du Danube et de la Drina. Les combats les plus intenses eurent lieu aux monts Čovka et Vrače brdo ; en trois semaines, 28 000 Autrichiens et 22 000 Serbes trouvèrent la mort. Lazarevac fut finalement conquise par les forces autrichiennes et fut libérée le 31 octobre 1918[4],[8]. Entre 1938 et 1941, une église commémorative avec un ossuaire ont été construits à Lazarevac, abritant les reliques de 20 000 soldats serbes et autrichiens ; ce mémorial est aujourd'hui inscrit sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[9] et sur la liste des biens culturels de la Ville de Belgrade[10].

Le 7 avril 1941, un jour après le début du bombardement de Belgrade par les nazis, Lazarevac fut à son tour visée ainsi que l'aérodrome d'urgence installé à proximité. La ville fut conquise comme le reste de la Serbie ; elle fut libérée le 19 septembre 1944[4].

Dans le secteur, l'après guerre fut marquée par l'industrialisation et l'exploitation intensive des mines de charbon[4].

Localités de la municipalité de Lazarevac[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La municipalité de Lazarevac compte 34 localités :

Lazarevac, Veliki Crljeni et Rudovci sont officiellement classées parmi les « localités urbaines » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje) ; toutes les autres localités sont considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville intra muros[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
3 129 3 511 5 620 7 795 13 354 22 459 23 551[11] 26 006[1]


Évolution de la population

Données de 2002[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)

En 2002, l'âge moyen de la population de la ville était de 36 ans pour les hommes et 37,3 ans pour les femmes[12].

Répartition de la population dans la ville (2002)

En 2002, les Serbes représentaient 95,61 % de la population de la ville et les Monténégrins 1,04 %[13].

Données de 2011[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2011)

En 2011, l'âge moyen de la population dans la ville était de 39,2 ans, 38 ans pour les hommes et 40,3 ans pour les femmes[14].

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2011)

En 2011, les Serbes représentaient 95,33 % de la population[15].

Municipalité[modifier | modifier le code]

Données de 2002[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)
Répartition de la population par nationalités dans la municipalité (2002)

En 2002, les Serbes représentaient 96,56 % de la population de la municipalité[16].

Données de 2011[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2011)

En 2011, l'âge moyen de la population dans la municipalité était de 40,7 ans, 39,6 ans pour les hommes et 41,7 ans pour les femmes[14].

Répartition de la population par nationalités (2011)

Selon le recensement de 2011, la structure globale de la municipalité « par nationalités » est restée relativement stable, avec une légère diminution de la proportion de Serbes (95,50 %) ; les Roms représentaient 1,10 % de la population ; la catégorie de recensement des Yougoslaves, qui se réfère à la République fédérative socialiste de Yougoslavie sans marque de nationalité, est en régression (0,07 % en 2011 contre 0,26 % en 2002)[15],[16].

Religion (2011)[modifier | modifier le code]

L'église de Stepojevac

Sur le plan religieux, la municipalité de Lazarevac est peuplée à plus de 95 % par des Serbes orthodoxes. Elle relève de l'éparchie de Šumadija (en serbe cyrillique : Епархија шумадијска), qui a son siège à Kragujevac.

Religion Nombre %
Orthodoxes 56 001 95,52
Athées 169 0,28
Musulmans 148 0,25
Catholiques 105 0,17
Protestants 9 0,01
Religions orientales 9 0,01
Juifs 1 0,00
Autres[17]

Politique[modifier | modifier le code]

Élections locales de 2004[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2004, les 63 sièges de l'assemblée municipale de Lazarevac se répartissaient de la manière suivante[18] :

Parti Sièges
Parti démocratique 13
Parti démocratique de Serbie 13
Parti radical serbe 8
Parti socialiste de Serbie 8
Alliance des habitants de la municipalité de Lazarevac 6
G17 Plus 4
Mouvement serbe du renouveau 4
Mouvement Force de la Serbie 3
Nouvelle Serbie 3

Branko Borić, membre du Parti démocratique de Serbie du premier ministre Vojislav Koštunica, a été élu président (maire) de la municipalité de Lazarevac.

Élections locales de 2008[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 63 sièges de l'assemblée municipale de Lazarevac se répartissaient de la manière suivante[19] :

Parti Sièges
Lazarevac pour une Serbie européenne 18
Parti démocratique de Serbie 14
Parti radical serbe 13
Parti socialiste de Serbie et alliés 8
Liste « Club des amoureux de Lazarevac » 4
Nouvelle Serbie 4

Branko Borić a été réélu président de la municipalité[20].

Élections locales de 2012[modifier | modifier le code]

Le bâtiment de la municipalité de Lazarevac

À la suite des élections locales serbes de 2012, les 61 sièges de l'assemblée municipale de Lazarevac se répartissaient de la manière suivante[21] :

Parti Sièges
Parti socialiste de Serbie - Serbie unie 13
Un choix pour un meilleur Lazarevac 11
Donnons de l'élan à Lazarevac (Parti progressiste serbe et alliés) 10
Parti démocratique de Serbie 8
Liste « Naša kuća » (« Notre maison ») 8
Liste « Club des amoureux de Lazarevac » 7
Parti radical serbe 4

Dragan Alimpijević, membre du Parti socialiste de Serbie, a été élu président de la municipalité[22].

Culture[modifier | modifier le code]

Le Centre culturel de Lazarevac (en serbe : Centar za kulturu Lazarevac) a ouvert ses portes en 1977 ; il dispose de 2 745 m2, dont une salle polyvalente qui peut accueillir 543 spectateurs pour des spectacles divers (théâtre, musique, danse etc.) et des projections de films ; il dispose aussi de deux espaces d'exposition (les galeries Simonida et Savremenici) et d'une salle de ballet[23]. Il gère également un musée d'art moderne, la « Moderna galerija », qui a ouvert ses portes en 2002 et qui dispose d'un espace de 900 m2 ; on y présente notamment des objets issus des fouilles archéologiques de la région mais aussi une collection de 200 peintures, sculptures et estampes d'artistes yougoslaves contemporains comme Milan Konjović, Peđa Milosavljević, Nedeljko Gvozdenović, Mića Popović, Ljubica-Cuca Sokić, Zora Petrović, Marko Čelebonović ou Milo Milunović[24].

La bibliothèque municipale Dimitrije Tucović (Gradska biblioteka Dimitrije Tucović), créée en 1949, est la plus ancienne institution culturelle de la ville. Son fonds est constitué de près de 100 000 ouvrages ; on y trouve notamment la donation de la famille Dimitrijević. La bibliothèque dispose d'antennes à Veliki Crljeni, Dudovica et Rudovci et gère les bibliothèques des écoles élémentaires de Junkovac et de Stepojevac. Elle organise chaque année près de 200 manifestations culturelles, dont la plus célèbre est le Festival d'humour pour les enfants[24],[25].

Depuis 2004, Lazarevac abrite un théâtre, le Puls teatar, qui dispose d'une troupe professionnelle[26].

Parmi les médias, on peut citer la station de radio Radio Lazarevac, qui a émis pour la première fois le 24 novembre 1981[27], et le journal Kolubara, qui a paru pour la première fois le 24 septembre 1960[28]. Parmi les médias privés figurent Televizija Gem[29], Kolubara Press[30], Regionalne novine[31], Radio Kiss[32] ou Radio Kosmos[33].

Éducation[modifier | modifier le code]

L'école maternelle (en serbe : predškolske ustanove) Rakila Kotarov Vuka gère l'enseignement préscolaire à Lazarevac ; elle dispose de deux bâtiments et possède cinq annexes dans la ville et 24 antennes dans les villages avoisinants[34].

Sur le territoire de la municipalité se trouvent dix écoles élémentaires principales (osnovna škola) avec 24 écoles annexes[34]. L'école Vojislav Voka Savić de Lazarevac a ouvert ses portes le 1er octobre 1889, ce qui en fait la plus ancienne du secteur[35] ; elle possède des antennes à Dren, Burovo et Šopić. L'école Dule Karaklajić, créée en 1966, dispose d'une antenne à Petka[36] et l'école Knez Lazar, qui a ouvert ses portes en 1994, gère des établissements à Lukavica et Stubica[37]. L'école Diša Đurđević de Vreoci possède une antenne à Medoševac, l'école Sveti Sava de Veliki Crljeni en possède une à Sokolovo, l'école Vuk Karadžić de Stepojevac en gère à Vrbovno et Leskovac[38] ; l'école Milorad Labudović Labud de Baroševac dispose d'annexes à Bistrica, Strmovo et Zeoke, l'école de Rudovci en anime à Mali Crljeni, Kruševica et Trbušnica, l'école Slobodan Penezić Krcun de Junkovac à Mirosaljci et Arapovac et l'école Mihajlo Mladenović Selja de Dudovica à Brajkovac, Barzilovica, Čibutkovica et Županjac[34].

Lazaravac abrite une école élémentaire et secondaire de musique, l'école Marko Tajčević (Srednja muzička škola Marko Tajčević), qui a ouvert ses portes en 1976[39]. La ville possède deux autres établissements secondaires : un lycée (Gimnazija) avec une section sciences de la nature et mathématiques et une section sciences sociales, et l'école technique Kolubara (Tehnička škola Kolubara) avec des sections mécanique, industrie minière, électrotechnique et économie ; l'ancienne école de commerce Stanislav Sremčević Crni est aujourd'hui intégrée à l'école technique[34].

L'ancienne université des travailleurs Đuro Salaj est devenue un établissement privé (protection contre les incendies, enseignement vétérinaire, construction, textile, hôtellerie, industrie forestière, mécanique, industrie du cuir, commerce, transports, graphisme...)[34].

Sport[modifier | modifier le code]

Le principal club de football de Lazarevac est le FK Kolubara, fondé en 1919. Le nom du club vient de la rivière Kolubara, qui coule près de la ville. En 2005, le club a remporté son plus grand succès dans la Coupe de Serbie de football ; il fut alors opposé à l'OFK Beograd et perdit avec un score de 4-1.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur le plan de l'agriculture, la région de Lazarevac produit des céréales, notamment du maïs, du blé, de l'orge et de l'avoine ; on y cultive aussi des légumes (haricots, choux, pommes de terre et poivrons) ainsi que des fruits, notamment des prunes. On y pratique également l'élevage, notamment bovin et porcin[40].

La région est fortement industrialisée. Elle fait partie du bassin houiller de la Kolubara géré par la société publique Kolubara Lazarevac qui assure l'extraction, la transformation et le transport du charbon et du lignite extraits des mines du secteur[41]. Quatre sites de productions sont ouverts dans la région, ceux de Polje B, Polje D à Vreoci et celui de Tamnava-Zapadno polje près de Mali Borak, et, depuis 2009, celui de Veliki Crljeni[42]. En 2011, plus de 31 millions de tonnes ont été extraits du bassin[43]. Le minerai est traité à Vreoci et il sert à alimenter les centrales thermiques Nikola Tesla à Obrenovac et Kolubara A à Veliki Crljeni[42] qui fournissent de l'électricité à Belgrade et à Kragujevac.

Parmi les activités industrielles de la municipalité, on peut citer la production des métaux non ferreux, qui représente 67,2 % des emplois industriels du secteur, la métallurgie, la construction mécanique, l'industrie du caoutchouc et la production de matériaux de construction. L'industrie agroalimentaire y est également présente, notamment avec la transformation de la production fruitière[44].

Tourisme[modifier | modifier le code]

La municipalité de Lazarevac abrite plusieurs monuments culturels classés[45] :

Transports[modifier | modifier le code]

Lazarevac est située au bord de la route européenne E763 qui relie Belgrade à Bijelo Polje au Monténégro en passant par Čačak et Nova Varoš[58] ; dans le secteur, cette route est connue sous le nom d'« Ibarska magistrala », la « route de l'Ibar »[59].

Sur le plan des transports en commun, la ville et un certain nombre de villages sont desservis par les autocars de la société SP Lasta. La ligne 4 du réseau express régional Beovoz, qui mène de Pančevo (au nord) à Valjevo (au sud), en passant par le centre de Belgrade, traverse la municipalité ; elle y dessert les gares de Leskovac, Stepojevac, Vreoci et Lazarevac.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. a et b (sr) « Položaj », sur http://www.lazarevac.rs, Site de la municipalité de Lazarevac (consulté le 18 avril 2013)
  3. a et b (sr) « Reljef i klima », sur http://www.lazarevac.rs, Site de la municipalité de Lazarevac (consulté le 18 avril 2013)
  4. a, b, c, d, e, f et g (sr) « Istorijat », sur http://www.lazarevac.rs, Site de la municipalité de Lazarevac (consulté le 19 avril 2013)
  5. (sr)[xls] « Liste des sites archéologiques de Serbie », sur http://www.heritage.gov.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la République de Serbie (consulté le 19 avril 2013)
  6. a et b (sr)(en) « Archaeological site Batašina, Stepojevac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 19 avril 2013)
  7. a et b (sr)(en) « Lugovi, Županjac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 19 avril 2013)
  8. (en) D. Sevension, 1914-1918 : The History of the First World War, Allen Lane, 2004, p. 80 (ISBN 0713992085)
  9. (sr) « Spomen kosturnica, Lazarevac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 26 avril 2013)
  10. (sr)(en) « Memorial Church in Lazarevac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 26 avril 2013)
  11. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  12. a et b (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  13. a et b (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  14. a, b, c et d (sr)(en)[PDF] « Livre 2 : Âge et sexe - Données par localités », sur http://stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 14 décembre 2012 (consulté le 6 avril 2013)
  15. a, b, c et d (sr)(en)[PDF] « Livre 1 : Nationalités - Données par municipalités », sur http://stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 29 novembre 2012 (consulté le 6 avril 2013)
  16. a, b, c et d (en)[PDF] « Population par nationalités ou groupes ethniques, par sexe et par âge dans les municipalités de la République de Serbie », Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade,‎ 24 décembre 2002 (consulté le 11 février 2010)
  17. (en)[PDF] « Langues et religions », sur http://pod2.stat.gov.rs, Site de l'Office national de statistique de la République de Serbie (consulté le 17 avril 2013)
  18. (sr) Résultats des élections municipales de 2004 - Lazarevac - Page devenue indisponible
  19. (sr) « Skupština Gradske opštine Lazarevac », sur http://www.lazarevac.rs, Site officiel de la municipalité de Lazarevac (consulté le 17 avril 2013) - Page devenue indisponible
  20. (sr) L.Gedošević, « Branko Borić ponovo predsednik Lazarevca », sur http://www.blic.rs, Blic,‎ 17 juin 2008 (consulté le 17 avril 2013)
  21. (sr) « Spisak odbornika u mandatom periodu 2012.-2016. god. », sur http://www.lazarevac.rs, Site de la municipalité de Lazarevac (consulté le 17 avril 2013)
  22. (sr) « Predsednik gradske opštine », sur http://www.lazarevac.rs, Site de la municipalité de Lazarevac (consulté le 17 avril 2013)
  23. (sr) « O nama », sur http://czklazarevac.rs, Site du Centre culturel de Lazarevac (consulté le 26 avril 2013)
  24. a et b (sr) « Institucije kulture », sur http://www.lazarevac.rs, Site de la municipalité de Lazarevac (consulté le 26 avril 2013)
  25. (sr) « Site de la Bibliothèque municipale Dimitrije Tucović » (consulté le 26 avril 2013)
  26. (sr) « Site du Puls teatar » (consulté le 26 avril 2013)
  27. (sr) « O nama », sur http://www.radiolazarevac.com, Site de Radio Lazarevac (consulté le 26 avril 2013)
  28. (sr) « O nama », sur http://www.rbkolubara.rs, Site de Kolubara (consulté le 26 avril 2013)
  29. (sr) « Site de Gem RTV » (consulté le 26 avril 2013)
  30. (sr) « Site de Kolubara Press » (consulté le 26 avril 2013)
  31. (sr) « Site des Regionalne novine » (consulté le 26 avril 2013)
  32. (sr) « Site de Radio Kiss » (consulté le 26 avril 2013)
  33. (sr) « Site de Radio Kosmos » (consulté le 26 avril 2013)
  34. a, b, c, d et e (sr) « Obrazovanje », sur http://www.lazarevac.rs, Site de la municipalité de Lazarevac (consulté le 17 avril 2013)
  35. (sr) « Istorijat škole », sur http://www.osvokasavic.edu.rs, Site de l'école Vojislav Voka Savić (consulté le 17 avril 2013)
  36. (sr) « Iz arhive », sur http://www.dulova-skola.znanje.info, Site de l'école Dule Karaklajić (consulté le 17 avril 2013)
  37. (sr) « Istorijat škole », sur http://knlazar.znanje.info, Site de l'école Knez Lazar (consulté le 17 avril 2013)
  38. (sr) « Site de l'école Vuk Karadžić » (consulté le 17 avril 2013)
  39. (sr) « Site de l'école de musique Marko Tajčević » (consulté le 17 avril 2013)
  40. (sr) « Poljoprivreda », sur http://www.lazarevac.rs, Site de la municipalité de Lazarevac (consulté le 27 avril 2013)
  41. (en) « Company details », sur http://www.rbkolubara.rs, Site de la société Kolubara (consulté le 27 avril 2013)
  42. a et b (sr) « Privredna aktivnost », sur http://www.rbkolubara.rs, Site de la société Kolubara (consulté le 27 avril 2013)
  43. (sr) « 2011. godina », sur http://www.rbkolubara.rs, Site de la société Kolubara (consulté le 27 avril 2013)
  44. (sr) « Privreda », sur http://www.lazarevac.rs, Site de la municipalité de Lazarevac (consulté le 27 avril 2013)
  45. (sr)(en) « Immovable cultural properties in the municipality of Lazarevac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  46. (sr)(en) « Church of St. Demetrios in the village of Leskovac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  47. (sr)(en) « Dimitrijević’s family House in Leskovac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  48. (sr)(en) « Đurđić’s family House in Dudovica », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  49. (sr)(en) « Krdžalić’s family House in Junkovac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  50. (sr) « Spomen kosturnica, Lazarevac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 17 avril 2013)
  51. (sr)(en) « Memorial Church in Lazarevac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  52. (sr)(en) « Memorial to Prince Aksentije Miladinović, Čibutkovica », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  53. (sr)(en) « Miletić’s family House in Vreoci », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  54. (sr) « Spomenik knezu Stanoju, Zeoke », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 19 avril 2013)
  55. (sr)(en) « Monument to Prince Stanoje in Zeoke », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  56. (sr)(en) « Perlić’s family House in Dudovica », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  57. (sr)(en) « Vasić’s family Downtown House in Lazarevac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 17 avril 2013)
  58. (en) « E763 », sur http://www.elbruz.org, Topografisch Verbond Elbruz (consulté le 17 avril 2013)
  59. (sr) « Carte de l'Ibarska magistrala - avec indication des sections dangereuses », sur http://www.blic.rs, Site de Blic (consulté le 17 avril 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]