Šabac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Šabac
Шабац
Blason de Šabac
Héraldique
Drapeau de Šabac
Drapeau
L'église Saint-Pierre et Saint-Paul de Šabac
L'église Saint-Pierre et Saint-Paul de Šabac
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Mačva
District Mačva
Ville Šabac
Code postal 15 000
Démographie
Population 52 822 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 44° 45′ 21″ N 19° 41′ 38″ E / 44.7558, 19.6939 ()44° 45′ 21″ Nord 19° 41′ 38″ Est / 44.7558, 19.6939 ()  
Altitude 65 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Šabac

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Šabac
Municipalité de Šabac
Administration
Maire
Mandat
Miloš Milošević (DS)
2012-2016
Démographie
Population 115 347 hab. (2011)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Superficie 79 500 ha = 795 km2
Liens
Site web Site officiel

Šabac (en serbe cyrillique : Шабац) est une ville Serbie située dans le district de Mačva. Au recensement de 2011, la ville intra muros comptait 52 822 habitants et son territoire métropolitain, appelé Ville de Šabac (Град Шабац et Grad Šabac), 115 347[1].

Šabac est située le long de la Save dans la région historique de Mačva. La ville de Šabac est le centre administratif du district de Mačva.

Géographie[modifier | modifier le code]

Šabac et son territoire métropolitain sont situés au nord-ouest de la Serbie centrale, entre la Save et la Drina[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les sites archéologiques de Šabac et de ses environs témoignent d'une présence humaine dans la région depuis l'âge de la pierre. Des vestiges remontant à la période romaine ont également été mis au jour. Aux XIIIe et XIVe siècles, la région fit partie de l'État serbe des Nemanjić[3]. La ville de Šabac remonte au Moyen Âge. Un document de 1454 évoque une ville appelée Zaslon ; elle faisait partie de l’État slave de Serbie. Puis la ville tomba entre les mains des Turcs. En 1470, ils y construisirent une forteresse qu’ils appelèrent Bejerdelen (« qui frappe en biais ») et qui était destinée à protéger leurs possessions contre les Hongrois et à contrôler le trafic sur la Save[3]. La forteresse fut plusieurs fois conquise par les Autrichiens.

L’étymologie du nom actuel, Šabac, est incertaine ; elle vient probablement de la déformation du nom de la rivière Sava, la Save.

Monument à Mišar

Šabac joua un rôle important lors de la première révolte serbe contre les Turcs en 1804. En 1806, Karageorges était à la tête des insurgés lorsqu'il remporta une des premières victoires serbes contre les Turcs, à Mišar, non loin de Šabac. La famille des Obrenović marqua également à la ville ; elle devint la résidence de Jevrem Obrenović, le frère du prince Miloš Obrenović, qui modernisa la ville après la seconde révolte serbe contre les Turcs. La ville fut définitivemnt libérée de l’occupation ottomane en 1867 et le premier journal serbe y fut imprimé en 1883[3].

La cité prospéra jusqu’à la Première Guerre mondiale, où elle subit d’importants dommages ; sa population passa de 14 000 à 7 000 habitants. En août 1914, le mont Cer, qui se trouve non loin de Šabac fut aussi le lieu d’une célèbre victoire du voïvode serbe Stepa Stepanović sur les troupes de l’Empire austro-hongrois. Ce fut la première victoire des alliés pendant cette guerre. Après le conflit, Šabac fut décorée de la Croix de guerre française avec palme (1920), de la Croix de guerre tchécoslovaque (1925) et de l'Ordre de Karageorges (1934)[4].

La période yougoslave fut une période de prospérité. L’usine chimique Zorka fut installée à Šabac in 1938.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville fut occupée par les Allemands et un camp de concentration fut ouvert non loin de la ville. Environ 5 000 citoyens de Šabac y furent emprisonnés. Environ 7 000 personnes y trouvèrent la mort. La ville fut libérée par les Partisans communistes de Tito le 23 octobre 1944[3].

Après la Seconde Guerre mondiale, à l'époque de la République fédérale socialiste de Yougoslavie, Šabac redevint une ville industrielle importante.

Organisation administrative[modifier | modifier le code]

Localisation de la municipalité de Šabac en Serbie
Les localités de la Ville de Šabac

Communautés locales de la ville de Šabac[modifier | modifier le code]

La ville de Šabac est divisée en 10 communautés locales (ou quartiers) :

Localités de la Ville (ex-municipalité) de Šabac[modifier | modifier le code]

La Ville de Šabac compte 52 localités :

En application de la loi sur l'organisation territoriale de la Répbulique de Serbie, votée le 28 décembre 2007, Šabac a obtenu le statut officiel de « ville » ou « cité » (en serbe, au singulier : Град et Grad ; au pluriel : Градови et Gradovi)[5]. Toutes les autres localités de la Ville sont considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
16 243 19 894 30 352 42 075 52 177 54 637 55 163[6] 52 822[1]


Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la municipalité (2002)[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Élections locales de 2004[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2004, les 71 sièges de l'assemblée municipale se répartissaient de la manière suivante[9] :

Parti Sièges
Parti démocratique et
Mouvement serbe du renouveau
25
Parti radical serbe 13
Parti démocratique de Serbie 11
Parti socialiste de Serbie 8
Mouvement Force de la Serbie 6
G17 Plus 4
Parti national paysan 2
Liste « La voix du peuple » 2

Miloš Milošević, membre du Parti démocratique du président Boris Tadić, a été élu président (maire) de la Municipalités de Serbie|municipalité de Šabac.

Élections locales de 2008[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 69 sièges de l'assemblée municipale se répartissaient de la manière suivante[10] :

Parti Sièges
Pour une Serbie européenne 36
Parti radical serbe 21
Parti démocratique de Serbie - Nouvelle Serbie 7
Parti socialiste de Serbie - Parti des retraités unis de Serbie 5

Miloš Milošević a été élu maire (gradonačelnik) de la Ville de Šabac ; il se présentait sur la liste de la coalition Pour une Serbie européenne, soutenue par le président Tadić et constituée du Parti démocratique, du parti G17 Plus et du Mouvement serbe du renouveau[10].

Culture[modifier | modifier le code]

La bibliothèque de Šabac

Parmi les institutions culturelles les plus importantes de Šabac, on peut signaler le Théâtre (en cyrillique : Шабачко позориште), dont l'origine remonte à 1840, et le Musée national (Шабачки музеј), créé en 1934[11] ; il est divisé en plusieurs départements : histoire, archéologie, numismatique, ethnologie et histoire des arts. La ville possède une bibliothèque (Библиотека Шабачка), dont l'origine est une salle de lecture ouverte dans un restaurant en 1847 ; elle est aujourd'hui installée dans les anciens bâtiments de l'évêché et dispose d'un fonds de 300 000 publications[12]. Les Archives historiques de la municipalité de Šabac, quant à elles, ont été créées en 1952.

La Ville compte de nombreux centres culturels[13], dont les plus importants sont le Centre culturel de Šabac[14] et la Maison de la culture de Prnjavor (Дом културе Прњавор), ainsi que de nombreuses associations culturelles[13] comme la Société culturelle et artistique Abrašević, l'Ensemble folklorique Hajduk Stanko, fondé en 2001[15] ou la Société des artistes figuratifs de Šabac (Удружење ликовних стваралаца Шапца)[16].

Sport[modifier | modifier le code]

Macva-sabac-logo.gif

Šabac possède un club de football, le FK Mačva Šabac, créé en 1919, ainsi qu'un club de handball masculin, le Metaloplastika Šabac et un club de handball féminin, le Medicinar. La ville possède aussi un club de basket-ball, un club de water-polo et un club de boxe[17].

Médias[modifier | modifier le code]

La ville de Šabac possède quatre chaînes de radio-télévision : RTV Šabac[18], RTV AS, RTV Vikom et RTV Čivija. En outre, elle dispose d'un certain nombre de radios locales, comme Radio Roda, Radio Skala et Radio Kruna. Elle possède également plusieurs journaux : Glas Podrinja, Šabački Glasnik, Šabačka Revija, Podrinjski Glasnik, Sport Podrinja.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville de Šabac dispose de 12 écoles élémentaires[19], parmi lesquelles on peut citer l'école Sele Jovanović, l'école Nikolaj Velimirović, l'école Vuk Karadzić, l'école Stojan Novaković, l'école Nata Jeličić, l'école Janko Veselinović et l'école Laza Lazarević. Parmi les établissements d'études secondaires, on peut citer l'école d'agriculture, l'école de médecine Andra Jovanović, l'école économique et commerciale, l'école de chimie et de l'industrie texte, l'école de technologie, une école de musique, une école d'art et, surtout, le Lycée de Šabac. Cet établissement qui porte le nom de Lycée Vera Blagojević (Gimnazija Vera Blagojević) a été créé en 1837.

Économie[modifier | modifier le code]

Avant les années 1990, Šabac possédait une des économies les plus solides de l'ancienne Yougoslavie ; un des fleurons de son activité était la société Zorka, spécialisée dans la chimie. En revanche, les sanctions économiques ont provoqué l'effondrement de Zorka et la disparition de toute une partie de l'ancienne industrie de la ville, avec des firmes comme Šapčanka, Izgradnja et Nama. Aujourd'hui, Šabac possède de nouveaux quelques sociétés puissantes, comme Šabačka Mlekara, Narcis Popović et US Steel. Parmi les secteurs les mieux représentés, on peut citer les transports et l'agroalimentaire.

Sur le plan financier, Šabac possède des succursales de nombreuses banques, parmi lesquelles on peut citer Alpha banka Srbija, Agrobanka, Banka Intesa, Eurobank EFG, Findomestic, Unicredit Bank, Hypo Alpe-Adria-Bank, Meridian Bank, National Bank of Greece, Panonska bank, ProCredit Bandk, Raifeisen banka, Société Générale et Vojvođanska banka.

Transports[modifier | modifier le code]

Šabac est un carrefour régional pour le transport par route ; le territoire de la Ville compte 59,9 km de routes nationales, 111,4 km de route régionales et 304,2 km de routes locales[20]. D'est en ouest, la ville est traversée par la route nationale 19 qui conduit de Belgrade à Zagreb en passant par la Bosnie-Herzégovine ; à l'intérieur de la Serbie, cette route, avant Belgrade, conduit vers l'est à Obrenovac puis à Surčin, sur le territoire de laquelle se trouve l'aéroport Nikola Tesla et, en direction de l'ouest, elle dessert Loznica et Mali Zvornik. Du nord au sud, Šabac est traversée par la route nationale 21, en provenance de Novi Sad et de Ruma, dans la province de Voïvodine, et qui, au-delà de Šabac, se prolonge en direction de Valjevo et d'Užice[20],[21].

Sur le plan ferroviaire, la ville est située sur la ligne Ruma—Šabac-Loznica-Zvornik, qui traverse la rivière Drina et relie ainsi la Serbie à la Bosnie-Herzégovine[20]. Le territoire de la Ville est situé le long de la partie navigable de la Save, qui le relie au système fluvial du Danube, par lui, au réseau des rivières navigables d'Europe. Le port de Šabac dessert l'ensemble de la région de la Mačva, ainsi qu'une partie de la République serbe de Bosnie, en Bosnie-Herzégovine[20].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Les personnalités suivantes sont liées à Šabac, qu'elles y soient nées ou décédées ou qu'elles y aient vécu :

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

La ville de Šabac a signé des accords de partenariat avec les villes suivantes[22] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. (en) « Geograpic position and natural resouces », sur http://www.sabac.org, Site officiel de la Ville de Šabac (consulté le 23 mai 2009)
  3. a, b, c et d (en) « History », sur http://www.sabac.org, Site officiel de la ville de Šabac (consulté le 23 mai 2009)
  4. (sr),(en)Histoire de Šabac, sur Office de Tourisme de Šabac. Consulté le 29 septembre 2013.
  5. (sr)[doc] « Zakon o teritorijalnoj organizaciji Republike Srbije », sur http://www.projuris.org, Projuris - Organisation pour l'éducation au droit et à la culture juridique (consulté le 23 mai 2009)
  6. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  7. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  8. a et b (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  9. (sr) Résultats des élections municipales de 2004 - Šabac - Indisponible au 23 mai 2009
  10. a et b (sr) « Pregled funkcionera za opštinu Šabac (Lokalni2008)) », sur http://www.direktorijum.cesid.org, CeSID (consulté le 23 mai 2009)
  11. (sr) « Istorija », sur http://www.muzejsabac.org.rs, Site officiel du Musée national de Šabac (consulté le 25 mai 2009)
  12. (en) « Short history », sur http://www.bibliotekasabac.org.rs, Site officiel de la Bibliothèque de Šabac (consulté le 25 mai 2009)
  13. a et b (en) « Culture and Art », sur http://www.sabac.org, Site officiel de la Ville de Šabac (consulté le 25 mai 2009)
  14. (sr) « Site du Centre culturel de Šabac » (consulté le 25 mai 2009)
  15. (fr) « À propos de nous », sur http://www.hajdukstanko.net, Site de l'Emsemble folklorique Hajduk Stanko (consulté le 25 mai 2009)
  16. (sr)(en) « Site de la Société des artistes figuratifs de Šabac » (consulté le 25 mai 2009)
  17. (en) « Sport », sur http://www.sabac.org, Site officiel de la Ville de Šabac (consulté le 25 mai 2009)
  18. (sr) « Site de Televizija Šabac » (consulté le 25 mai 2009)
  19. (en) « Education », sur http://www.sabac.org, Site officiel de la Ville de Šabac (consulté le 25 mai 2009)
  20. a, b, c et d (en) « Road,railway and water traffic », sur http://www.sabac.org, Site officiel de la Ville de Šabac (consulté le 25 mai 2009)
  21. (sr)(en) Serbia and Montenegro road map (ISBN 963 00 8053 2)
  22. (sr) « Lista medjunarodnih odnosa », sur http://www.skgo.org (consulté le 23 mai 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]