Požarevac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Požarevac
Пожаревац
Blason de Požarevac
Héraldique
Drapeau de Požarevac
Drapeau
Le musée de Požarevac
Le musée de Požarevac
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Braničevo
District Braničevo
Municipalité Požarevac
Code postal 12 000
Démographie
Population 42 963 hab. (2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 55″ N 21° 10′ 57″ E / 44.6153, 21.182544° 36′ 55″ Nord 21° 10′ 57″ Est / 44.6153, 21.1825  
Altitude 129 m
Superficie 49 100 ha = 491 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Požarevac

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Požarevac
Municipalité de Požarevac
Град Пожаревац
Grad Požarevac
Administration
Maire
Mandat
Miomir Ilić (SPS)
2012-2016
Démographie
Population 74 070 hab. (2011)
Densité 151 hab./km2
Géographie
Superficie 49 100 ha = 491 km2
Liens
Site web Site officiel

Požarevac (en serbe cyrillique : Пожаревац ; en allemand : Passarowitz ; en français : Passarovitz) est une ville de Serbie située dans le district de Braničevo. Au recensement de 2011, la ville intra muros comptait 42 963 habitants et son territoire métropolitain, appelé Ville de Požarevac (en serbe : Град Пожаревац et Grad Požarevac), 74 070[1].

En serbe, le nom de la ville de Požarevac signifie « la ville de feu ». La ville de Požarevac est le centre administratif du district de Braničevo.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville de Požarevac (à prononcer "Pojarévats") est située au nord-est de la Serbie sur la route qui va de Belgrade à Niš. Elle se trouve au confluent du Danube, de la Morava et de la Mlava, à 80 km de la capitale serbe.

La municipalité couvre une superficie de 491 km2, dont 39 240 hectares de terres arables, situées principalement dans la plaine de la région de Stig et le long des rives du fleuve et des rivières.

Centre administratif du district, Požarevac est aussi le centre économique et culturel de la région qui comprend les municipalités de Veliko Gradište, Golubac, Žabari, Žagubica, Kučevo, Malo Crniće et Petrovac na Mlavi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un traité fut conclu à Požarevac, alors connu sous le nom de Margus, entre les chefs huns Attila et son frère Bleda et l'Empire romain d'Orient en 435. Mais Margus fut détruite par les Huns lors de leur invasion de cet empire en 442.

Požarevac est mentionné pour la première fois dans l'histoire sous son nom actuel en 1476. Mais c'est en 1718 que la ville acquit une certaine célébrité à l'occasion du traité de Passarowitz (son nom en allemand) signé entre les deux empires rivaux des Habsbourg et des Ottomans. Lors de la révolte serbe de 1788, la ville fut libérée et fit momentanément partie de la Krajina de Koča, un territoire arraché aux Turcs et rattaché à la couronne des Habsbourg[2] ; le futur chef du Premier soulèvement serbe contre les Turcs, Karađorđe (Karageorges), participa à la révolte[3].

La véritable émancipation de la ville commença au XIXe siècle avec l'arrivée au pouvoir du prince Miloš Ier Obrenović. C'est lui qui fut à l'initiative de la reconstruction de la ville. Les principaux édifices datent de cette époque : l'église cathédrale (1819), le château-konak (1825), une nouvelle avenue "čaršija" (1827) et, lors de son second règne, le haras de "Ljubičevo" (1860). En 1842, la première représentation balkanique de la pièce Roméo et Juliette de Shakespeare fut donnée à Požarevac.

Plus récemment, Požarevac s'est fait connaître dans le monde entier comme la ville natale de l'ancien président serbe et yougoslave Slobodan Milošević (né le 20 août 1941 et mort le 11 mars 2006). Il a été inhumé le 18 mars 2006 dans le jardin de la propriété familiale sous un tilleul centenaire auquel il était très attaché. Pendant qu'il était au pouvoir, son fils Marko tint plusieurs établissements dans la ville dont un parc d'attraction, Bambiland, et la grande discothèque Planeta, autrefois connue sous le nom de Madonna. La propriété des Milošević, au no 19 de la rue Nemanjina, s'étend sur 5 500 m2 et comprend cinq maisons d'un étage. Elle disposerait d'un sous-sol sur plusieurs niveaux.

Organisation administrative de la ville de Požarevac[modifier | modifier le code]

Localisation de la ville de Požarevac en Serbie

En application de la loi sur l'organisation territoriale de la Répbulique de Serbie, votée le 28 décembre 2007, Požarevac a obtenu le statut officiel de « ville » ou « cité » (en serbe, au singulier : Град et Grad ; au pluriel : Градови et Gradovi)[4]. Kostolac est officiellement classée parmi les « localités urbaines » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje). Toutes les autres localités de la Ville sont considérées comme des « villages » (село/selo).

La ville de Požarevac est subdivisée en deux municipalités urbaines : la municipalité de Požarevac proprement dite et la municipalité urbaine de Sokolac.

La municipalité urbaine de Požarevac est constituée de 22 localités 
La municipalité urbaine de Kostolac est constituée de 5 localités 

Démographie[modifier | modifier le code]

Požarevac intra muros[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
15 474 18 529 24 269 32 828 39 735 43 885 41 736[5] 42 963[1]


Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités (2002)[modifier | modifier le code]

Ville de Požarevac (ex-municipalité)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Politique[modifier | modifier le code]

Élections locales de 2004[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2004, les 68 sièges de l'assemblée municipale de Požarevac se répartissaient de la manière suivante[8] :

Parti Sièges
Parti socialiste de Serbie 16
Parti démocratique 15
Parti radical serbe 10
Parti démocratique de Serbie 9
Mouvement Force de la Serbie 8
Coalition « Pour Požarevac » 6
G17 Plus 4

Dušan Vujčić, membre du Parti socialiste de Serbie a été élu président (maire) de la municipalité.

Élections locales de 2008[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 68 sièges de l'assemblée municipale de Požarevac se répartissaient de la manière suivante[9] :

Parti Sièges
Pour une Serbie européenne (DS - G17+) 29
Parti radical serbe 23
Parti socialiste de Serbie - Parti des retraités unis de Serbie - Serbie unie 11
Parti démocratique de Serbie 5

Miodrag Milosavljević, membre du Parti démocratique du président Boris Tadić[9], a été élu maire (gradonačelnik) de la ville de Požarevac, l'entité administrative qui a remplacé l'ancienne municipalité ; né en 1962, il est diplômé de la Faculté de droit de l'université de Belgrade[10]. Il a conduit la liste Pour une Serbie européenne, soutenue par le président et composée du Parti démocratique et du parti G17 Plus[9].

Élections locales de 2012[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2012, les 68 sièges de l'assemblée municipale de Požarevac se répartissaient de la manière suivante[11] :

Parti Sièges
Parti démocratique 26
Parti progressiste serbe 19
Parti socialiste de Serbie - Parti des retraités unis de Serbie - Serbie unie 11
Parti démocratique de Serbie 5
Régions unies de Serbie 4
Autres 3

Culture[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La ville est connue localement pour l'usine alimentaire Bambi qui produit principalement des biscuits pour enfants.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le Haras de Ljubičevo[modifier | modifier le code]

Ljubičevo est un haras situé à quelques kilomètres de Požarevac. Il a été créé par la dynastie princière des Obrenović. Lorsqu'en 1859, le prince Miloš Obrenović fut élu pour la seconde fois comme prince régnant, il revint d'exil et s'installa d'abord à Požarevac avant d'aller à Belgrade prendre les rênes du pouvoir. L'année suivante, en 1860, il offrit à l'État sa propriété située sur la rive de la Morava, en vue de la création d'un haras. En 1866, le prince Michel, après la mort de son père Miloš et de sa mère Ljubica, donna le nom de Ljubičevo au haras en hommage à sa mère. Depuis sa création, le haras a joué un rôle important dans l'introduction du sport hippique en Serbie et en Yougoslavie.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Požarevac a signé des accords de partenariat avec les villes suivantes[12] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. (fr) Dušan T. Bataković, Histoire du Peuple serbe, L'Àge d'Homme, 2005, p. 119 (ISBN 2-8251-1958-X)
  3. (sr) « Kočina krajina », sur http://www.glas-javnosti.rs, Glas javnosti (consulté le 22 août 2008)
  4. (sr)[doc] « Zakon o teritorijalnoj organizaciji Republike Srbije », sur http://www.projuris.org, Projuris - Organisation pour l'éducation au droit et à la culture juridique (consulté le 23 juillet 2009)
  5. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  6. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  7. a et b (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  8. (sr) « Opština Požarevac », Lokalni izbori u Srbiji - 2004, sur http://www.cesid.org (consulté le 29 janvier 2008) - Indisponible au 23 juillet 2009
  9. a, b et c (sr) « Pregled funkcionera za opštinu Požarevac (Lokalni 2008) », sur http://direktorijum.cesid.org, Site du CeSID (consulté le 23 juillet 2009)
  10. (sr) « Gradonačelnik », sur v, Site officiel de la Ville de Požareva (consulté le 23 juillet 2009)
  11. (sr) « Odbornici », sur http://www.pozarevac.rs, Site officiel de la ville de Požarevac (consulté le 18 juin 2012)
  12. (sr) « Lista medjunarodnih odnosa », sur http://www.skgo.org (consulté le 23 juillet 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]