Milan Konjović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Milan Konjović

alt=Description de l'image Milan Konjović 1998 Yugoslavia stamp.jpg.
Naissance 28 janvier 1898
Sombor
Décès 20 octobre 1993 (à 95 ans)
Belgrade
Nationalité Serbe
Activités Peintre
Mouvement artistique Expressionnisme
Récompenses Académie serbe des sciences et des arts

Milan Konjović (en serbe cyrillique : Милан Коњовић ; né le 28 janvier 1898 à Sombor - mort le 20 octobre 1993 à Sombor) était un peintre serbe. En raison de sa palette colorée et de son style expressif, les critiques l'ont surnommé « le dernier des fauves »[1]. Il était membre de l'Académie serbe des sciences et des arts[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vlaho Bukovac, un ami croate et un maître de Milan Konjović

Milan Konjović effectue ses études élémentaires et secondaires à Sombor entre 1904 et 1916. En 1914, a lieu sa première exposition, composées de quelque cinquante œuvres peintes dans la nature, sur le vif.

En 1919, il est admis à l'Académie des Beaux-Arts de Prague, dans la classe de Vlaho Bukovac ; mais il quitte l'Académie dès la fin du second semestre et continue sa formation de manière indépendante, en fréquentant notamment l'avant-garde tchèque. Il fait ainsi la connaissance du peintre croate Jan Zrzavý qui l'initie à l'art de Léonard de Vinci.

Il poursuit ensuite ses études à Vienne et visite les musées de Munich, Berlin et Dresde.

Il arrive à Paris en mai 1924 et y reste jusqu'en 1932, avant de retourner dans sa ville natale de Sombor. Dans les années 1929-1933, Milan Konjović s'engage dans un style de peinture que l'on appelle « période bleue ». En 1931, il expose à la Galerie Bing et Cie, en 1932 à la Galerie van Leer et en 1937 à la Galerie Mouradian-Vallotton. Il participe également à plusieurs Salons parisiens. À Sombor, il peint la ville mais aussi les gens et les paysages de sa région. L'été, il peint les villes de Dalmatie comme Mlini, Cavtat, et Dubrovnik.

À la période bleue succède une « période rouge » qui dure de 1934 à 1940. Mais, en 1941, Konjović est conduit comme prisonnier de guerre à Osnabrück. Après sa libération, il commence à peindre des pastels et plus particulièrement en 1943, 1944 et 1949. De 1945 à 1952, il commence créer des œuvres employant des couleurs atténuées ; cette période de sa création est appelée la « période grise ».

L'année 1953 est considérée comme un tournant dans le style de Konjović, avec le recours à des couleurs pures, extrêmement vives. Les années 1953-1960 sont ainsi surnommées la « période coloriste », suivie de la période dite « associative » (1960-1984). À cette époque, Milan Konjović participe à des « colonies d'artistes » en Voïvodine. En 1985 commence la « période byzantine », avec des compositions traitant de thèmes empruntés à l'histoire de l'Empire byzantin.

À la fin de 1990, Konjović avait créé environ trente œuvres nouvelles, complétant le corpus des quelque 6 000 œuvres déjà réalisées, peintures, pastels, aquarelles, temperas, dessins, tapisseries, décors de théâtre, dessins de costumes, vitraux, mosaïques etc.

Au cours de sa vie, Konjović a exposé 297 fois de manière individuelle, et il a participé à quelque 700 expositions collectives, dans son pays d'origine aussi bien qu'à l'étranger. Il fut ainsi montré à Prague, New York, Londres, Amsterdam, São Paulo, Rome, Modène, Athènes, Paris et Moscou. Le 10 septembre 1966, la Galerie Milan Konjović ouvre à Sombor ; elle présente aujourd'hui une sélection de 1 084 de ses œuvres[3]. En 1979, Konjović est élu à l' Académie de Voïvodine pour des arts et les sciences ; en 1986, il devient membre correspondant de l'Académie yougoslave des Sciences et des Arts et, en 1991, membre de l'Académie serbe des sciences et des arts[2].

Périodes[modifier | modifier le code]

Les débuts 1913-1928[modifier | modifier le code]

Période bleue : 1929-1933[modifier | modifier le code]

Période rouge : 1934-1940[modifier | modifier le code]

Période grise : 1945-1952[modifier | modifier le code]

Période coloriste : 1953-1960[modifier | modifier le code]

Période associative : 1960-1985[modifier | modifier le code]

Période byzantine : 1985-1990[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : article de la wikipédia serbe.
  2. a et b (sr) « Milan Konjović », sur http://www.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 15 juin 2014)
  3. (en) « About us », sur http://konjovic.rs, Site de la Galerie Milan Konjović de Sombor (consulté le 15 juin 2014)
  4. Par allusion à la Fresque de l'Ange blanc du monastère de Mileševa.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liste de peintres serbes

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bioographie[modifier | modifier le code]

  • Lazar Trifunovic Mythe et réalité dans la peinture de Milan Konjović Seconde édition - Sombor, 1990
  • Miroslav Josic Le siècle de Milan Konjović (1898-1993)