Barajevo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Barajevo
Барајево
Blason de Barajevo
Héraldique
Drapeau de Barajevo
Drapeau
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Šumadija
District Ville de Belgrade
Municipalité Barajevo
Code postal 11 460
Démographie
Population 9 158 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 32″ N 20° 27′ 17″ E / 44.6089, 20.4547 ()44° 36′ 32″ Nord 20° 27′ 17″ Est / 44.6089, 20.4547 ()  
Altitude 260 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Barajevo

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Barajevo
Municipalité de Barajevo
Administration
Maire
Mandat
Branka Savić (DS)
2012-2016
Démographie
Population 27 110 hab. (2011)
Densité 127 hab./km2
Géographie
Superficie 21 300 ha = 213 km2
Liens
Site web Site

Barajevo (en serbe cyrillique : Барајево) est une localité et une municipalité de Serbie situées sur le territoire de la Ville de Belgrade. Barajevo constitue l'une des 7 municipalités périurbaines du district. Au recensement de 2011, la localité comptait 9 158 habitants et la municipalité dont elle est le centre 27 110[1].

Barajevo est officiellement classée parmi les villages de Serbie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Barajevo est située au sud-ouest de Belgrade dans la région géographique de la Šumadija (Choumadie). Son territoire se trouve à une altitude moyenne de 260 m ; son point le plus élevé se trouve au mont Parcanski, à sa limite orientale, qui s'élève à 410 m ; depuis ce sommet, on découvre toute la région alentour. Le secteur est vallonné, avec un grand nombre de petites vallées traversées par des rivières comme la Marica et la Beljanica qui se jettent dans la Kolubara. La forêt couvre 4 106 ha, soit 20 % de l'ensemble du territoire municipal[2].

La municipalité, qui s'étend sur 213 km2, est située en dehors de la zone urbaine de la capitale serbe et son centre administratif, la localité de Barajevo, se trouve à 27 km du centre ville. Elle est entourée par les municipalités de Čukarica et de Voždovac au nord, par celle de Sopot à l'est, par celle de Lazarevac à l'est et par celle d'Obrenovac à l'ouest[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Récipient en terre retrouvé à Barajevo

Le territoire de l'actuelle municipalité est habité depuis le Néolithique ; le plus grand village remontant à cette période s'étend sur 100 ha et se trouve au lieu-dit de Kremenita njiva, près de la route Barajevo-Lipovica. Les Illyriens, les Celtes puis les Romains ont plus tard occupé le secteur. La date d'installation des Slaves est controversée[3].

Barajevo est mentionnée pour la première fois dans un defter (recensement) ottoman datant de 1536 ; la localité était alors connue sous le nom de Baraj[3].

Au moment du Premier soulèvement serbe contre les Ottomans (1804-1813), plusieurs chefs rebelles étaient originaires de la région de Barajevo, dont le prince (knez) Sima Marković de Veliki Borak, Pavle Popović de Vranić et Milisav Čamdžija, qui fut le premier à entrer dans la forteresse de Belgrade. La première Assemblée nationale de la Serbie en révolte se tint à Veliki Borak en 1805 ; il y fut décidé la création du Praviteljstvuješći sovjet srpski, qui fut le premier organe exécutif serbe moderne ; le prêtre Mateja Nenadović fut désigné comme le premier président de ce conseil et Pavle Popović devint le premier président du conseil exécutif de la nahija de Belgrade. La première poste de Serbie fut créée à Veliki Borak à l'époque de cette première insurrection[3].

La localité est devenue le centre d'une municipalité en 1956.

Localités de la municipalité de Barajevo[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La municipalité de Barajevo compte 13 localités :

Toutes les localités de la municipalité sont officiellement considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Localité intra muros[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la localité[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
3 301 3 361 3 386 3 519 4 225 6 243 8 325[4] 9 158[1]


Évolution de la population

Données de 2002[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)

En 2002, l'âge moyen de la population de la localité était de 38,8 ans pour les hommes et 41 ans pour les femmes[5].

Répartition de la population dans la localité (2002)

En 2002, les Serbes représentaient 92,55 % de la population de la localité[6].

Données de 2011[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2011)

En 2011, l'âge moyen de la population de la localité était de 42,2 ans, 41,1 ans pour les hommes et 43,2 ans pour les femmes[7].

Municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1961 1971 1981 1991 2002 2011
17 461 16 552 18 815 20 846 24 641[4] 27 110[1]


Données de 2002[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)
Répartition de la population par nationalités (2002)

En 2002, les Serbes représentaient 94,53 % de la population de la municipalité.

Données de 2011[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2011)

En 2011, l'âge moyen de la population dans la municipalité était de 43 ans, 41,7 ans pour les hommes et 44,2 ans pour les femmes[8].

Répartition de la population par nationalités (2011)

Selon le recensement de 2011, la structure globale de la municipalité « par nationalité » est restée relativement stable, avec une légère augmentation de la proportion de Serbes (94,04 %) ; la catégorie de recensement des Yougoslaves, qui se réfère à la République fédérative socialiste de Yougoslavie sans marque de nationalité, est en régression (0,13 % en 2011 contre 0,62 % en 2002)[7],[9].

Religion (2002)[modifier | modifier le code]

Sur le plan religieux, la municipalité de Barajevo est essentiellement peuplée de Serbes orthodoxes. Elle relève de l'éparchie de Šumadija (en serbe cyrillique : Епархија шумадијска), qui a son siège à Kragujevac.

Religion Nombre %
Orthodoxes 23 623 95,87
Musulmans 139 0,56
Catholiques 97 0,39
Athées 34 0,14
Protestants 7 0,03
Juifs 1 0,00
Religions orientales 0 0,00
Autres[10]

Politique[modifier | modifier le code]

Élections locales de 2004[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2004, Branka Savić, membre du Parti démocratique du Président de la République de Serbie|président Boris Tadić, a été élue présidente (maire) de la municipalité de Barajevo.

Élections locales de 2008[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, Rade Stefanović, membre du Parti démocratique de Serbie (DSS) de l'ancien premier ministre Vojislav Koštunica, a été élu président de la municipalité.

Élections locales de 2012[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2012, Branka Savić est redevenue présidente de la municipalité, tandis que son concurrent Rade Stefanović a obtenu de l'assemblée municipale le poste de vice-président[11].

Culture[modifier | modifier le code]

Depuis 1989, la bibliothèque Jovan Dučić, à Barajevo, fait partie de l'ensemble constitué par la Bibliothèque municipale de Belgrade ; elle dispose d'une antenne à Vranić ; la bibliothèque possède près de 50 000 ouvrages ; elle organise aussi des rencontres littéraires, des conférences et des expositions[12]. Le Centre culturel de Barajevo a été créé en 2008 ; il accueille et organise des manifestations dans le domaine de la littérature, des arts, de la musique et du cinéma et, notamment, des représentations théâtrales et des spectacles folkloriques[12].

La manifestation culturelle la plus importante de la municipalité porte le nom de Barajevu u pohode (« Barajevo revisité ») et se déroule chaque année du 19 au 28 août ; elle est centrée sur l'histoire de Barajevo et de sa région, notamment la constitution du premier gouvernement serbe moderne en 1805[12].

La municipalité dispose d'une station de radio, Radio Barajevo, et l'assemblée municipale publie chaque mois un bulletin gratuit appelé Barajevski glasnik, la « Gazette de Barajevo »[12].

Éducation[modifier | modifier le code]

La municipalité de Barajovo dispose d'une école maternelle (en serbe : Predškolska ustanova), l'école Proletarac, qui gère 13 annexes situées dans les villages voisins. On y trouve aussi deux écoles élémentaires (Osnovne škole), dont l'école Knez Sima Marković, située 77 rue Svetosavska (« rue Saint Sava ») à Barajevo ; elle accueille 1 536 élèves répartis entre l'« école mère » (matična škola) et 14 annexes dans les villages. L'école Pavle Popović est installée à Vranić ; en plus de l'école mère, elle gère deux annexes, l'une à Meljak et l'autre à Šiljakovac[13].

Barajevo possède également un établissement secondaire technique et professionnel créé en 1976 ; il forme des techniciens agricoles, des mécaniciens pour les machines agricoles, des jardiniers et fleuristes, des mécaniciens et garagistes auto, des commerciaux, des techniciens en économie et des coiffeurs ; il peut accueillir 900 élèves répartis en 30 classes[13].

Économie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Barajevo est essentiellement agricole ; on y pratique la culture du blé, de l'orge, de l'avoine et du maïs. La localité possède un moulin, une ferme-verger. Une antenne vétérinaire est située dans la localité, ainsi que la société de gestion de la forêt de Lipovica.

Sur le plan industriel, Barajevo accueille des entreprises de construction et d'électronique, ainsi qu'une usine de roulement mécanique.

Tourisme et loisirs[modifier | modifier le code]

Une fontaine à Beljina

La plus grande partie de la forêt de Lipovica (en serbe : Липовичка шума et Lipovička šuma), qui, dans son ensemble, s'étend sur 1 200 ha, est située dans la municipalité de Barajevo et constitue un lieu de promenade et de pique-nique pour les habitants de Belgrade[14] ; on y trouve des variétés de chênes, comme le chêne hongrois (Quercus frainetto) et le chêne turc (Quercus cerris), appelé aussi « chêne chevelu ». La société de chasse Mića Popović, dont le siège se trouve à Barajevu, gère un domaine appelé Barajevska reka qui s'étend sur 20 250 ha, dont 15 910 ha consacrés à la chasse ; on peut y chasser le cerf, le lièvre, le sanglier (occasionnellement) ou encore le faisan et la perdrix[15]. L'association gère également le lac Duboki potok, situé à 2 kilomètres du centre de Barajevo ; il couvre une superficie de 7,2 ha et offre des possibilités pour la pêche sportive[14].

La municipalité de Barajevo abrite plusieurs monuments culturels classés[16]. Barajevo intra muros conserve une vieille mehana (taverne), qui remonte à la première moitié du XIXe siècle[17]. La rue principale de Beljina fait partie d'une ancienne čaršija, un type de quartier caractéristique de l'époque ottomane dans les Balkans[18] ; en raison de sa valeur, cet ensemble est inscrit sur la liste des entités spatiales historico-culturelles protégées de la République de Serbie[19] ; l'église Saint-Michel de Beljina, construite entre 1813 et 1819, est elle aussi classée[20]. L'église en bois des Quarante-Martyrs, à Vranić, date de 1823 et figure sur la liste des monuments culturels de grande importance[21],[22] ; le village abrite aussi une école élémentaire, qui remonte au début du XXe siècle[23]. La vieille école de Boždarevac date également du début du XIXe siècle[24]. Šiljakovac possède deux maisons classées : la maison de la famille Jeftić, qui date des années 1830[25], et la maison de la famille Stevanović, construite vers 1905[26]. L'église de la Sainte-Trinité, à Baćevac, a été construite en 1882[27].

Le village de Veliki Borak abrite la tombe de Milisav Čamdžija, mort en 1815[28].

Transports[modifier | modifier le code]

La route la plus importante de la municipalité est l'Ibarska magistrala, la « route de l'Ibar », qui, desservant l'ouest de la Serbie, relie Belgrade à Kosovska Mitrovica ; le secteur est parcouru par tout un réseau de routes régionales et locales. La ligne ferroviaire Belgrade-Bar traverse aussi la municipalité[2].

La municipalité Barajevo est desservie par la ligne 4 (Pančevo Vojlovica - Valjevo) du réseau express régional Beovoz [29], qui permet notamment de rejoindre la gare de Belgrade Centre. On y trouve les stations de Bela Reka, Nenadovac, Barajevo, Barajevo Centre et Veliki Borak.

Barajevo dispose également d'une gare routière gérée par la société SP Lasta ; on peut y emprunter 37 lignes d'autocars ; 238 départs y sont effectués chaque jour pour un parcours total de 3 399 km[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. a, b et c (sr) « Položaj i stanovništvo », sur http://www.barajevo.org.rs, Site de la municipalité de Barajevo (consulté le 6 avril 2013)
  3. a, b et c (sr) « Istorija », sur http://www.barajevo.org.rs, Site de la municipalité de Barajevo (consulté le 6 avril 2013)
  4. a et b (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  5. a et b (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  6. a et b (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  7. a, b, c, d et e (sr)(en)[PDF] « Livre 2 : Âge et sexe - Données par localités », sur http://stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 14 décembre 2012 (consulté le 6 avril 2013)
  8. a et b (sr)(en)[PDF] « Livre 2 : Âge et sexe - Données par localités », sur http://stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 14 décembre 2012 (consulté le 6 avril 2013)
  9. a et b (sr)(en)[PDF] « Livre 1 : Nationalités - Données par municipalités », sur http://stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 29 novembre 2012 (consulté le 6 avril 2013)
  10. (en)[PDF] « Langues et religions », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Office national de statistique de la République de Serbie (consulté le 6 avril 2013)
  11. (sr) « Predsednik opštine Barajevo », sur http://www.barajevo.org.rs, Site de la municipalité de Barajevo (consulté le 5 avril 2013)
  12. a, b, c et d (sr) « Kultura », sur http://www.barajevo.org.rs, Site de la municipalité de Barajevo (consulté le 6 avril 2013)
  13. a et b (sr) « Obrazovanje », sur http://www.barajevo.org.rs, Site de Barajevo (consulté le 6 avril 2013)
  14. a et b (sr) « Turizam », sur http://www.barajevo.org.rs, Site la municipalité de Barajevo (consulté le 6 avril 2013)
  15. (sr) « Barajevo », sur http://www.lovacki-savez-srbije.com, Site de l'Association des chasseurs de Serbie (consulté le 6 avril 2013)
  16. (sr)(en) « Immovable cultural properties in the municipality of Barajevo », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  17. (sr)(en) « Old Tavern in Barajevo », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  18. (sr)(en) « Čaršija (old main street) in Beljina », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  19. (sr)[xls] « Liste des entités spatiales historico-culturelles de Serbie », sur http://www.heritage.gov.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la République de Serbie (consulté le 6 avril 2013)
  20. (sr)(en) « Church of the Holy Archangel Michael in Beljina », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  21. (sr) « Crkva brvnara sv. četrdeset mučenika, Vranić », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 6 avril 2013)
  22. (sr)(en) « Wooden Church in Vranić », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  23. (sr)(en) « Elementary School in Vranić », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  24. (sr)(en) « Old School in Boždarevac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  25. (sr)(en) « Jeftić’s family House in Šiljakovac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  26. (sr)(en) « Stevanović’s family House in Šiljakovac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  27. (sr)(en) « Holy Trinity Church in Baćevac », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  28. (sr)(en) « Tombstone of Milisav Čamdžija », sur http://beogradskonasledje.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  29. (en) « Beovoz - City Railway », sur http://www.beograd.rs, Site officiel de la Ville de Belgrade (consulté le 6 avril 2013)
  30. (sr) « Prigradski prevoz », sur http://lasta.rs, Site de SP Lasta (consulté le 6 avril 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]