Grande Île de la guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Grande Île de la guerre
Велико ратно острво (sr)
La grande Île de la guerre vue depuis Zemun (second plan)
La grande Île de la guerre vue depuis Zemun (second plan)
Géographie
Pays Serbie Serbie
Localisation Danube
Coordonnées 44° 50′ 00″ N 20° 26′ 00″ E / 44.833333, 20.433333 ()44° 50′ 00″ N 20° 26′ 00″ E / 44.833333, 20.433333 ()  
Superficie 2,11 km2
Géologie Île fluviale
Administration
District Ville de Belgrade
Ville Belgrade
Municipalité Zemun
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Grande Île de la guerre
Grande Île de la guerre
Île de Serbie

La grande Île de la guerre (en serbe cyrillique : Велико ратно острво ; en serbe latin : Veliko ratno ostrvo) est une île fluviale située à Belgrade, la capitale de la Serbie, au confluent de la Save et du Danube. Elle est administrativement rattachée à la municipalité urbaine de Zemun.

Nom et histoire[modifier | modifier le code]

Vue satellite de la grande Île de la guerre

La grande Île de la guerre est ainsi appelée en raison du rôle militaire qu'elle a joué au cours de l'histoire. Point stratégique pour la conquête de Belgrade, elle a servi de base pour les attaques turques lors du siège de Belgrade en 1521. Elle joua le même rôle en 1806, lors du Premier soulèvement serbe contre les Ottomans, lorsque Karageorges lança ses troupes d'insurgés à l'assaut de la ville, ou encore lors de l'offensive autrichienne de 1915 contre Belgrade.

Géographie[modifier | modifier le code]

La grande Île de la guerre est grosso modo de forme triangulaire et couvre une superficie de 2,11 km2. Elle est pour l'essentiel constituée d'une zone marécageuse, souvent inondée par le Danube. Le canal de Veliki Galijaš, situé sur l'île, a été coupé du fleuve et est devenu un lac de 0,24 km2, qui attire de nombreux oiseaux ; cependant, durant les périodes de sécheresse, le lac est fréquemment à sec, ce qui met en danger son écosystème ; en août 2007, un canal de 300 m a été creusé, reliant Veliki Galijaš au Danube, pour pallier ce processus d'assèchement. À cause des alluvions, le secteur situé au nord de l'île est périodiquement drainé, pour éviter que la boue ne transforme l'île en une bande de terre marécageuse attachée à la rive[1].

L'une des plages de Belgrade, le Lido, est située à la pointe septentrionale de l'île.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, les richesses naturelles de l'île sont placées sous la protection de la Ville de Belgrade[2]. L'ensemble a été classé dans les catégories III (Monument naturel) et IV (Aire de gestion des habitats ou des espèces) de l'UICN par l'Institut pour la conservation de la nature de Serbie (Zavod za zaštitu prirode Srbije)[3].

Les deux tiers de l'île servent ainsi de réserve naturelle pour 196 espèces d'oiseaux, dont certaines sont menacées. On y trouve des colonies de grandes aigrettes (Ardea alba), de héron cendré (Ardea cinerea), de hérons pourprés (Ardea purpurea), de cormorans pygmées (Phalacrocorax pygmaeus) et de bihoreaux gris (Nycticorax nycticorax). Parmi les espèces rares figurent le pluvier petit-gravelot (Charadrius dubius), la sterne pierregarin (Sterna hirundo), le goéland argenté (Larus argentatus), la chouette chevêche (Athene noctua) et le rossignol progné (Luscinia luscinia). Parmi les oiseaux résidant en permanence sur l'île, on peut citer la mésange charbonnière (Parus major), le merle noir (Turdus merula), la rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), la bergeronnette grise (Motacilla alba) ou le canard colvert (Anas platyrhynchos)[4].

En dehors des oiseaux, l'île héberge aussi des rongeurs comme la belette (Mustela nivalis) et le hérisson (Erinaceus europaeus)[4].

La flore est typique des zones marécageuses, avec des roseaux, des iris des marais ou des joncs. L'île abrite aussi des arbres et des arbustes comme le peuplier noir (Populus nigra), le frêne, le sureau et l' aubépine, ainsi que quelques conifères[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) Lj. Perović, V.Vukasović, « Logor, bašta, rezervat prirode », sur http://www.politika.rs, Politika,‎ 30 juin 2008 (consulté le 2 octobre 2012)
  2. (sr) « Prirodno dobro "Veliko ratno ostrvo” stavljeno pod zaštitu Skupštine grada », sur http://www.ekoforum.org, Site de EkoForum (consulté le 2 octobre 2012)
  3. (sr)[PDF] « Veliko Ratno ostrvo », sur http://www.visokaturisticka.edu.rs, Site de l'École supérieure d'études touristiques de Belgrade (consulté le 2 octobre 2012)
  4. a, b et c (sr) « Prirodna sredina i ekologija », sur http://www.zemun.rs, Site de la municipalité de Zemun (consulté le 2 octobre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]