Écaillon (Nord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Écaillon.
Écaillon
L’église
L’église
Blason de Écaillon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Douai
Canton Douai-Sud
Intercommunalité Communauté de communes Cœur d'Ostrevent
Maire
Mandat
Georges Cino
2014-2020
Code postal 59176
Code commune 59185
Démographie
Gentilé Écaillonnais, Écaillonnaises
Population
municipale
1 975 hab. (2011)
Densité 494 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 21′ 05″ N 3° 13′ 01″ E / 50.3513888889, 3.21694444444 ()50° 21′ 05″ Nord 3° 13′ 01″ Est / 50.3513888889, 3.21694444444 ()  
Altitude Min. 19 m – Max. 35 m
Superficie 4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Écaillon

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Écaillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Écaillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Écaillon
Liens
Site web ville-ecaillon.fr

Écaillon est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Écaillon dans son canton et son arrondissement

Écaillon est située à 10 km au sud de Douai. Situé sur le ruisseau Escaillon qui va former l'île où se situera l'abbaye d'Anchin[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Écaillon
Pecquencourt Bruille-lez-Marchiennes
Masny Écaillon
Auberchicourt

Histoire[2][modifier | modifier le code]

  • Vers 1240 : Josué Broyart, chevalier sire d'Escaillon et Alexandra son épouse, firent des libéralités à l'Abbaye d'Anchin et y furent inhumés contre la chapelle de la Sainte-Vierge dehors l'église.
  • 1304 : le comte du Hainaut à la tête des bourgeois de Valenciennes reprend le château à des brigands qui s'en étaient emparés.
  • 1405 : la comtesse de Flandre Marguerite de Bourgogne, veuve du Duc de Bourgogne envoie des hommes d'armes assaillirent le château contre Jean de Robersart à cause de traitements odieux qu'il a fait subir au chanoine de Cambrai.
  • Par son mariage Jeanne de Lallaing (décédée en 1472) avec Philippe de Bourbon Escaillon et Bruilles passent dans la maison princière de Bourbon.
  • 1510 : Jeanne de Bourbon, fille de Philippe de Bourbon, vends ces deux terres à son cousin Charles ; Baron de Lallaing
  • 1511 : Escaillon et Bruilles furent esclissés de la seigneurie d'Haussy et réunis à la baronnie de Lallaing en faveur dudit Charles Doyen des pairs du Hainaut

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Écaillon (59) Nord-France.svg

Les armes d'Écaillon se blasonnent ainsi : D'argent à la croix engrêlée de gueules.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 2001 Paul Gambier PCF  
mars 2001 mars 2014 Pierre Dubois PCF  
mars 2014 en cours Georges Cino SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 975 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
626 680 662 703 635 607 669 681 683
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
645 663 655 638 649 614 611 635 668
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
689 734 729 720 1 364 1 408 1 344 1 398 2 045
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 717 1 644 1 544 1 825 2 007 2 004 2 043 1 975 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Écaillon en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90 ans ou +
2,6 
5,9 
75 à 89 ans
11,1 
9,5 
60 à 74 ans
11,6 
19,6 
45 à 59 ans
18,1 
18,4 
30 à 44 ans
17,4 
22,1 
15 à 29 ans
19,3 
23,6 
0 à 14 ans
19,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame de la Visitation, église neuve consacrée en 1816 fut bâtie sur l'emplacement de l'ancienne. Les fonts baptismaux en grès sont aux armes de Berlaymont avec date de 1598.
  • Le donjon d'Escaillon est cité dans les annales des XIVe et XVe siècles. Il était tenu du chapitre de Saint-Amé de Douai, bien que le gros de la seigneurie fût soumis à une autre suzeraineté. Il était situé dans la partie élevée du village à proximité de l'église au bord de l'Escaillon. Vers 1855, un château à tourelles fut bâti en son emplacement[7].
Le château d'Écaillon en 2008

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Seigneurs de Robersart[modifier | modifier le code]

Seigneurs hennuyers au service des rois d'Angleterre (1326-1450)[8] :

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Page 614 Statistique archéologique du Département du Nord. Seconde partie-1867-archivé au Harvard College Library numérisé par Google Books.
  2. Page 615, Statistique archéologique du département du Nord-1875- archivé au Harvard College Library numérisé par Google Books.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. « Évolution et structure de la population à Écaillon en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 juillet 2010)
  6. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 juillet 2010)
  7. Page 615, Statistique archéologique du département du Nord. Seconde partie -1867- archivé au Harvard College Library numérisé par Google Books.
  8. Bibliothèque du Moyen Age ; Philippe le Bon, sa politique et son action par Paul Bonenfant, études présentées par A-M Bonenfant-Feytmans, De Boeck université numérisé par Google Books.
  9. Page 615, statistique archéologique du département du Nord, datant de 1875, archivé au Harvard College Library numérisé par Google Books.