Lécluse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lécluse (homonymie).
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir L'Écluse.
Lécluse
La Mairie
La Mairie
Blason de Lécluse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Arrondissement Douai
Canton Arleux
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Douaisis
Maire
Mandat
Nicole Descamps-Vottier
2014-2020
Code postal 59259
Code commune 59336
Démographie
Population
municipale
1 402 hab. (2011)
Densité 283 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 16′ 39″ N 3° 02′ 31″ E / 50.2775, 3.04194444444 ()50° 16′ 39″ Nord 3° 02′ 31″ Est / 50.2775, 3.04194444444 ()  
Altitude Min. 35 m – Max. 75 m
Superficie 4,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Lécluse

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Lécluse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lécluse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lécluse

Lécluse est une commune française, située dans le département du Nord en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lécluse dans son canton et son arrondissement

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Lécluse
Tortequesne
Étaing Lécluse Hamel
Dury Récourt Écourt-Saint-Quentin

Lécluse est presque complètement entourée de communes du département du Pas-de-Calais. Elle n'est reliée au reste du Nord que par Hamel

Histoire[modifier | modifier le code]

Écluse au XIIe siècle Ecluse Castrum au XIIIe siècle

Le village existait déjà à l'époque gallo-romaine car vers 1880, les travaux d'agrandissement d'une sucrerie ont mis au jour des vestiges d'habitations romaines.

Son implantation est due certainement à une légère hauteur de terrain entouré pour plus de la moitié d'eau, de tourbière et de la Sensée où un moulin à farine existait au XIIe siècle.

Les fortifications du village et du château fort furent améliorées au début du XIIe siècle par Robert 1er le Frison Comte de Flandre.

À la fin du XVIe siècle le château était décrit comme ayant une stature très imposante. Il protégeait l'axe Douai - Bapaume. Il perdit de son importance quand Douai fut annexé par Louis XIV qui fit raser les remparts de Lécluse. Il ne reste aujourd'hui qu'une partie de la motte féodale ainsi qu'une petite partie des remparts.

Lécluse possédait une léproserie (leprosi de Sclusa en 1207). Elle fut transformée par la suite en hôpital, puis en bureau de bienfaisance.

Le village fut pendant quelques années un lieu de villégiatures pour Paul Verlaine, qui séjournait chez sa cousine Élisa Moncomble.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la ville de Lécluse (59) Nord-France.svg

Les armes de Lécluse se blasonnent ainsi : "D'azur à trois éperons d'or, la molette en haut."

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    René Bernard    
    Fernand Varlet    
mars 1983 mars 2008 Marc Cambray    
mars 2008 31 Mars 2014 Isabelle Lepoivre PCF  
mars 2014 en cours Nicole Descamps-Vottier S.E.  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 402 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
860 1 319 1 412 1 536 1 708 1 639 1 691 1 687 1 672
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 666 1 730 1 718 1 764 1 790 1 806 1 629 1 696 1 702
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 690 1 655 1 659 1 268 1 366 1 416 1 388 1 306 1 426
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 482 1 531 1 522 1 710 1 667 1 589 1 520 1 402 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Lécluse en 2007 en pourcentage[3].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,7 
5,2 
75 à 89 ans
7,6 
10,1 
60 à 74 ans
12,4 
23,6 
45 à 59 ans
20,8 
23,5 
30 à 44 ans
19,1 
16,0 
15 à 29 ans
18,0 
21,5 
0 à 14 ans
21,5 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[4].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

l'église Saint-Vaast
Grotte mariale

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Maison d'Élisa Moncomble-Dujardin où Paul verlaine séjourna
  • Paul Verlaine se rendit en à l'été 1862 et 1865 en vacances chez sa cousine Élisa-Léocadie Moncomble née à Fampoux le 8/12/1835 décédée le 16 février 1867 à Lécluse à l'âge de 31 ans, fille d'Augustin Moncomble (1798) et de Catherine Adélaïde Dehée (1803-1842). Elle est élevée par sa tante Élisa-Stéphanie-Julie-Joseph Stéphaine (1809-1886) épouse de Nicolas Auguste Verlaine (1798-1865). Élisa épouse Auguste Dujardin en 1858 et vient habiter à Lécluse où elle décédera en 1867. Sa tombe se situe à l’arrière de l'église près du chœur (Coordonnées : 50°16'42"N 3°2'16"E).
  • Napoléon a séjourné dans un hôtel de Lécluse.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]