Tony Gatlif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tony Gatlif

Description de cette image, également commentée ci-après

Tony Gatlif en 2008

Nom de naissance Michel (Boualem) Dahmani
Naissance 10 septembre 1948 (65 ans)
Alger, Algérie
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Réalisateur, acteur, scénariste, compositeur
Films notables Gadjo Dilo (1997)
Vengo (2000)
Exils (2005)
Transylvania (2006)
Liberté (2010)
Site internet Site officiel

Tony Gatlif, né le 10 septembre 1948 à Alger, de son vrai nom Michel (Boualem)[1] Dahmani[2], est un réalisateur français, également acteur, scénariste, compositeur et producteur de films.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tony Gatlif est né d'un père kabyle[3] et d'une mère gitane[4]. Après une enfance à Alger, Gatlif arrive en France en 1960 durant la Guerre d'Algérie. S'ensuit un parcours difficile et éclaté, qui ira de la maison de redressement à une rencontre avec l'acteur Michel Simon en 1966, en passant par des cours d'art dramatique. Il joue alors dans des pièces de théâtre puis réalise son premier film en 1975, La Tête en ruine.

À partir de 1981, il aborde le thème qu'il approfondira de film en film : les Roms du monde entier, dont il devient à bien des égards le chantre, séduit par une « communauté en mouvement » et par un « univers sonore et musical » d'une très grande richesse et d'une grande diversité. Cependant, manifestement étranger à l'idée d'un rattachement exclusif à une communauté, Gatlif se définit lui-même comme un « méditerranéen ».

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Tony Gatlif est scénariste des films qu'il a réalisé.

Tony Gatlif en 2010 à l'avant-première du film Liberté.

Clips vidéo[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Compositeur[modifier | modifier le code]

Pour Tony Gatlif, la musique est « le ciment qui rattache les humains »[5]. Il considère la musique comme « cette liberté qui [lui] donne le souffle de faire [ses] films, le souffle d'aller à la rencontre des autres dans le monde »[réf. nécessaire]. Il n'y a aucun doute que celle-ci est un des éléments essentiels, créateur même de situation dans ses films[réf. nécessaire]. Il compose lui-même, parfois en collaboration avec d'autres artistes, les musiques de Latcho Drom, Gadjo Dilo, Vengo, Swing, Transylvania

Récompenses[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Livre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prince production sur www.societe.com
  2. Tony Gatlif sur Allociné
  3. Tony Gatlif en terre d'asile sur le site de RFI le 2 septembre 2004
  4. « Ma mère est gitane », dit-il dans Biographie, Tony Gatlif.
  5. Une interview dans Le Guide du routard

Liens externes[modifier | modifier le code]