Jean-François Richet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-François Richet

Naissance 2 juillet 1966 (48 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Réalisateur
Scénariste
Producteur
Acteur
Monteur
Dialoguiste
Films notables Ma 6-T va crack-er
L'Instinct de mort
L'Ennemi public n° 1

Jean-François Richet, né le 2 juillet 1966 à Paris, est un acteur, réalisateur, producteur, scénariste, dialoguiste et monteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-François Richet grandit dans une HLM de Meaux, en banlieue parisienne. Il commence par travailler plusieurs années en usine, épisode de sa vie qui, associé à son origine sociale, constitueront les bases d'inspiration de ses films. Il s'initie au cinéma en regardant les films de cinéastes russes tels que Dziga Vertov et, surtout Sergei Eisenstein, son influence majeure.[réf. nécessaire]

État des lieux, son premier film, est sélectionné dans plusieurs festivals (Avoriaz, New York), nommé pour le César du meilleur premier film et reçoit le prix Cyril Collard en 1996.

En 1997, il réalise Ma 6-T va crack-er qui est une représentation du malaise des banlieues sur fond de guerre des gangs.

Après avoir réalisé trois films en France, il tente l'aventure américaine. John Carpenter lui donne les droits de son film Assaut (Assault on Precinct 13) sorti en 1976 aux États-Unis. Richet en réalise un remake en 2005, Assaut sur le central 13.

Jean-François Richet s'attaque ensuite à un film biographique sur Jacques Mesrine, déclaré « ennemi public nº 1 » en France dans les années 1970. Vincent Cassel joue le rôle principal dans ce diptyque sorti en 2008 : L'Instinct de mort et L'Ennemi public n° 1.

En mars 2011, Rémi Gaillard annonce sur Europe 1 que Jean-François Richet sera le producteur de son premier long-métrage[1].

Après une longue absence des plateaux, il tourne Blood Father avec Mel Gibson, prévu pour 2015.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rémi Gaillard : bientôt ses débuts au cinéma, Première, 5 avril 2011