CHIPSat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

CHIPSat

Description de cette image, également commentée ci-après

Vue d'artiste

Caractéristiques
Organisation NASA, Université de Californie (Berkeley)
Domaine Observatoire astronomique
Statut mission achevée
Masse 60 kg
Lancement 13 janvier 2003
Lanceur Delta II 7320-10
Fin de mission 11 avril 2005
Autres noms Explorer 82
Orbite orbite basse
Altitude 594 km
Période 96,4 minutes
Inclinaison 94°
Programme University-Class Explorer
Index NSSDC 2003-002B
Site chips.ssl.berkeley.edu

CHIPSat (Cosmic Hot Interstellar Plasma Spectrometer satellite) ou CHIPS ou Explorer 72 est un micro satellite scientifique de 60 kg du programme University-Class Explorer de la NASA lancé en 2003. La charge utile est constituée par un spectrographe observant les émissions dans l'extrême ultraviolet des gaz interstellaires.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Le plasma chauffé à des millions de degrés est répandu partout dans l'univers. Celui-ci a été jusqu'à présent peu observé dans l'ultraviolet extrême hormis en association avec les couronnes stellaires et les phénomènes cataclysmiques alors que l'essentiel de l'énergie dégagée par les gaz interstellaires est libéré dans cette longueur d'ondes. Faute de données, on sait peu de choses sur la manière dont le gaz chaud interstellaire transfère l'énergie thermique qu'il accumule. CHIPS grâce aux spectres fournis par son spectrographe doit permettre de déterminer comment les gaz chauds de la Bulle locale se refroidissent. Les résultats fournis devraient avoir des applications importantes notamment dans l'interprétation des observations des rayons X émis par les galaxies spirales et la modélisation des caractéristiques du milieu interstellaire[1].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

CHIPSat est un satellite de 60 kg stabilisé trois axes avec un panneau solaire fixé solidaire du corps du satellite. Celui-ci est maintenu perpendiculaire à la ligne de visée du spectrographe embarqué durant la partie éclairée de l'orbite du satellite[2].

Le spectrographe[modifier | modifier le code]

CHIPSat embarque un instrument unique. Le spectrographe couvre le spectre 9-26 nm avec une résolution spectrale de 01,1 nm. Dans le cadre de la mission l'instrument doit observer l'ensemble de la voute céleste qui est découpée pour cette étude en bandes de 5 × 23°[3].

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

CHIPSat est lancé en tant que charge utilise secondaire avec le satellite ICESat le 13 janvier 2003 par un lanceur Delta II et placé sur une orbite héliosynchrone. Le spectrographe effectue des observations de la voute céleste jusqu'à l'été 2005 pour remplir son objectif principal puis est converti en observatoire solaire[4].

Résultats scientifiques[modifier | modifier le code]

Les émissions dans l'ultraviolet extrême des gaz interstellaires chauds se sont révélées beaucoup plus faibles que prévu remettant en cause les modèles en vigueur[5].

Références et notes[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Overview of CHIPS Science », sur UC Berkeley (consulté le 20 décembre 2012)
  2. (en)« The CHIPS Mission », sur UC Berkeley (consulté le 20 décembre 2012)
  3. (en)« The CHIPS Instrument », sur UC Berkeley (consulté le 20 décembre 2012)
  4. (en)« CHIPS latest news », sur UC Berkeley (consulté le 20 décembre 2012)
  5. (en)M Hurwitz et all, « Observations of Diffuse EUV Emission with the Cosmic Hot Interstellar Plasma Spectrometer (CHIPS) »,‎ 4 novembre 2004

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]