Drummondville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drummondville
Drummondville Drummondville
Image illustrative de l'article Drummondville
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Centre-du-Québec
Comté ou équivalent Drummond (chef-lieu)
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Alexandre Cusson
2013 -
Fondateur
Date de fondation
Frederick George Heriot
1815
Constitution 7 juillet 2004
Démographie
Gentilé Drummondvillois, Drummondvilloise
Population 71 852 hab.[1] (2011)
Densité 117 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 00″ N 72° 29′ 00″ O / 45.883333, -72.483333 ()45° 53′ 00″ Nord 72° 29′ 00″ Ouest / 45.883333, -72.483333 ()  
Superficie 61 393 ha = 613,93 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire 24 49058
Indicatif + 1 819
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-du-Québec

Voir sur la carte administrative du Centre-du-Québec
City locator 14.svg
Drummondville

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Drummondville

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Drummondville

Drummondville (API : /dʁɔmɔndvil/) est une ville québécoise (Canada) située dans la municipalité régionale de comté de Drummond, dans la région du Centre-du-Québec dont elle est le chef-lieu[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Drummondville, anciennement Drummond, a été fondée en juin 1815 par le lieutenant-colonel Frederick George Heriot sur les bords de la rivière Saint-François. On voulait y installer des soldats démobilisés à la suite de la guerre de 1812 et y assurer une présence vigilante sur une des voies d'accès importantes au cœur du Québec, afin de prévenir toute possible invasion de l'armée américaine.

Drummondville ne prit vraiment son essor qu'après la construction, en 1920, de la centrale hydro-électrique de la Chute Hemmings, qui favorisa une croissance industrielle soutenue.

Située au cœur de la plaine Montérégienne, entre Montréal, Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières, Drummondville est à la croisée du carrefour routier le plus important du Québec et sa position géographique favorable lui a permis de développer son industrie textile - malheureusement en déclin depuis quelques années. Les efforts du milieu et de la Société de Développement Économique de Drummondville (CLD Drummond) ont cependant permis à l'économie locale de se diversifier au cours des 20 dernières années pour devenir un modèle de développement pour le Québec. En éducation. Drummondville est couverte par la Commission scolaire des Chênes comptant 34 écoles primaires, 5 écoles secondaires dont un collège privé, un centre de formation professionnelle (plusieurs pavillons) et un centre de formation générale des adultes. On y trouve aussi un collège privé et un CÉGEP (Collège d'Étude Générale Et Professionnelle) qui dessert les besoins en éducation de la région.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La ville de Drummondville a été nommée en l'honneur de Sir Gordon Drummond, général pendant la guerre de 1812, administrateur du Haut-Canada de 1813 à 1815 et administrateur intérimaire de l'Amérique du Nord britannique de 1815 à 1816.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Municipalités fusionnées avec Drummondville[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Drummondville

Les armoiries de Drummondville se blasonnent ainsi :
Écartelé: en 1 et 4 d'argent à la fasce d'azur chargée de 3 quintefeuilles du champ, en 2 et 3 d'hermine à deux fasces de gueules.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1988 2013 Francine Ruest-Jutras    
2013 en cours Alexandre Cusson    
Les données manquantes sont à compléter.

Attraits[modifier | modifier le code]

Appelée Capitale de l’Expression et des Traditions, Drummondville présente des attraits touristiques centrés sur les cultures d'hier et d'aujourd'hui. Les principales attractions sont le Village Québécois d'antan et le Mondial des Cultures (anciennement le Festival mondial de folklore), qui a lieu à chaque année dans le joli parc Woodyatt. Le spectacle Ao La Légende a dû terminer ses opérations en 2010. Le spectacle et l'ancien spectacle, Légendes Fantastiques, ont été présentés de 1998 à 2010 (plus de 500 représentations).

Le théâtre d'été assuré par Gilles Latulippe, D'arbre en arbre Drummondville, le Musée populaire de la photographie, l'église catholique St-Frédéric et l'église protestante St-George, la Maison des Arts Desjardins, le Moulin à laine d'Ulverton et plusieurs cabanes à sucre sont aussi du lot des principaux points de mire de la ville. On compte également, mises à part ces attractions, l'Autodrome Drummond, qui présente des courses tout au long de la saison estivale, l'équipe de hockey des Voltigeurs de Drummondville(LHJMQ), qui disputent leurs matchs locaux au Centre Marcel-Dionne, La Courvalloise, qui offre l'occasion de faire de la glissade sur tube, ainsi que divers espaces permettant de pratiquer le ski de fond et la raquette.

La ville de Drummondville est un lieu important du tourisme d'affaires. En effet, Drummondville compte deux centres majeurs pour les réunions et congrès : le Best Western Universel et l'Hôtel & Suites Le Dauphin. Les différents hôtels de la ville offrent plus de 600 chambres et on retrouve, dans la ville, bon nombre de restaurants de tous genres. Le positionnement stratégique de la ville, qui se situe à mi-chemin entre Montréal, Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke, n'est par ailleurs pas étranger au succès que remporte la ville en affaires. D'ailleurs la ville de Drummondville devrait avoir un Centre de Foires provincial (100 000 pieds carrés) qui devrait être terminé de construire quelque part en 2013.

Drummondville se trouve au sud du fleuve Saint-Laurent. Elle fait partie des principales villes qui permettent de réaliser un circuit touristique entre Montréal et Québec. Aussi la compte-t-on parmi les différents circuits touristiques offerts dans le Québec du Sud, circuits qui permettent aux visiteurs de découvrir les traditions québécoises, la culture et la bonne gastronomie du terroir.

Transport[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Le multiplex 20/55, passant au nord-ouest de Drummondville (sorties 173 à 210). L'autoroute 20 fait aussi partie de la route Transcanadienne.

L'autoroute 20, la Route Transcanadienne, passe à l'ouest et au nord de la ville, traversant la rivière Saint-François, en possédant 5 sorties vers la ville, soit les sorties 173 (A-55), 175 (route 143 nord, Saint-Bonaventure), 177 (Centre-ville, route 143 (Boul. Saint-Joseph)), 179 (chemin du Golf,Boulevard René-Lévêsque) et 181 (boulevard Foucault). L'autoroute 55, tant qu'à elle, passe au sud de la ville, et les sorties 122 (Route 122) et 125 (boulevard Jean-de-Brébeuf) relient la 55 à Drummondville.
La route 143 est la principale artère commerciale de la ville, traversant la ville sur une orientation nord-ouest / sud-est. Elle prend le boulevard Saint-Joseph et la section du boulevard Lemire au nord de la 20. La route 122 prend la rue Saint-Pierre (depuis Saint-Germain-de-Grantham), puis quitte Drummondville vers Saint-Cyrille-de-Wendover vers le nord-est en empruntant le boulevard Saint-Charles. Les autres artères importantes de la ville sont: le boulevard Lemire, la rue Janelle et le boulevard Mercure.
Drummondville, étant située à la jonction des autoroutes 20 (Route Transcanadienne) et 55, est située à exactement 102 kilomètres de centre-ville de Montréal (90 kilomètres de l'île) et à 148 kilomètres du centre-ville de Québec (135 kilomètres des ponts de Québec) via l'autoroute 20. Elle est aussi située à 72 kilomètres de centre de Sherbrooke, accessible par l'autoroute 55 sud. Trois-Rivières est situé 77 kilomètres de Drummondville via les autoroutes 20 et 55 nord.
Sur l'autoroute 20, Drummondville n'est pas indiqué sur les panneaux routiers (excepté sur ceux de distance), même si Drummondville est la principale ville entre Montréal et Québec. Toutefois, sur l'autoroute 55 nord (depuis Sherbrooke), Drummondville est indiqué sur les panneaux routiers [3].

Aéroport[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Drummondville est situé au nord-est de Saint-Nicéphore, qui est situé à 10 kilomètres au sud-est de Drummondville.

Liste[modifier | modifier le code]

Autoroutes

Routes provinciales

Autres routes d'importance

  • Boulevard Saint-Joseph
  • Boulevard Lemire
  • Boulevard Jean-de Brébeuf
  • Boulevard René-Lévesque
  • Rue Robert-Bernard
  • Rue Janelle
  • Rue Saint-Georges
  • Rue Saint-Pierre

Éducation[modifier | modifier le code]

Commission scolaire des Chênes

Écoles primaires[modifier | modifier le code]

  • Centre Le Relais
  • École à l'Orée-des-Bois
  • École aux Quatre-Vents
  • École Bruyère
  • École Christ-Roi
  • École Duvernay
  • École Frédéric-Tétreau
  • École Immaculée-Conception
  • École L'Aquarelle
  • École Notre-Dame-du-Rosaire
  • École Saint-Charles
  • École Saint-Étienne
  • École Saint-Joseph
  • École Saint-Louis-de-Gonzague
  • École Saint-Simon
  • École Saint-Pie X
  • École Saint-Pierre

Écoles secondaires[modifier | modifier le code]

  • Centre de formation en entreprise et récupération des Chênes
  • Centre Laforest
  • École secondaire Jeanne-Mance
  • École secondaire Jean-Raimbeault
  • École secondaire La Poudrière
  • École secondaire Marie-Rivier
  • École Sainte-Thérèse, formation aux adultes

Centres de formation professionnelle[modifier | modifier le code]

  • Centre de formation professionnelle Paul-Rousseau
  • CFPPR Marie-Rivier
  • CFPPR Marcel-Proulx
  • CFPPR Saint-Frédéric
  • CFPPR Construction

Arénas de Drummondville[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Natifs de Drummondville[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Drummondville (ville), Profils des communautés, Statistiques Canada, consulté le 8 février 2012
  2. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Drummondville », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 15 janvier 2011)
  3. MapArt 2008, p. 449

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Elphège,
Saint-Bonaventure
Saint-Zéphirin-de-Courval Sainte-Brigitte-des-Saults Rose des vents
Saint-Majorique-de-Grantham,
Saint-Germain-de-Grantham
N Saint-Cyrille-de-Wendover,
Saint-Lucien
O    Drummondville    E
S
Wickham Lefebvre L'Avenir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • MapArt, Canada back road atlas / atlas des rangs et chemins, Oshawa, Ontario, MapArt Publishing,‎ 2008, 702 p. (ISBN 978-1-55368-614-9)