Repentigny (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Repentigny.
Repentigny
Les battures du Saint-Laurent, Repentigny
Les battures du Saint-Laurent, Repentigny
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Lanaudière
Comté ou équivalent L'Assomption
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Chantal Deschamps
2013 - 2017
Fondateur
Date de fondation
Jean-Baptiste Le Gardeur de Repentigny
1670
Constitution 1er juin 2002
Démographie
Gentilé Repentignois, Repentignoise
Population 84 500 hab. (2014)
Densité 1 235 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 27″ N 73° 27′ 05″ O / 45.740838, -73.45139445° 44′ 27″ Nord 73° 27′ 05″ Ouest / 45.740838, -73.451394  
Superficie 6 842 ha = 68,42 km2
Divers
Langue(s) Français
Code géographique 24 60013
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Repentigny

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Repentigny

Repentigny est une ville du Québec, au Canada, située dans la MRC de L'Assomption dans Lanaudière[1]. Sise à l'embouchure de la rivière L'Assomption, cette ville est la 12eville en importance au Québec selon sa population.

La ville est jumelée à la ville française de Bergerac dans le Périgord et d'Évry en Île-de-France[2]. Le 15 juin 2012, un protocole de jumelage a été signé lors d'une visite de délégation de la ville de Kecheng à la Ville de Repentigny. Pour officialiser le tout, la Ville doit aussi recevoir l’aval du ministère des Relations internationales du Québec [3].

Situation[modifier | modifier le code]

Repentigny est située à l'est de Montréal, sur les rives du fleuve Saint-Laurent et de la Rivière L'Assomption. Cette région est considérée comme la banlieue Est de Montréal.

On appelait autrefois la pointe ouest de la ville Repentigny-les-Bains, en raison de la présence de nombreuses résidences d'été appartenant aux Montréalais.

Très bien située, la ville de Repentigny peut compter sur la présence d'un réseau routier des plus faciles d'accès pour les déplacements de sa population locale et de ses visiteurs.

D'importants carrefours routiers (40 et 640, 40 et 20, 640 et 25, 15, 13) en lien avec les grands centres comme Montréal ou Québec assurent à Repentigny une situation géographique privilégiée.

La Ville de Repentigny se trouve à l'extrémité est de l'Île de Montréal, à laquelle elle est reliée par les ponts Le Gardeur et Charles-De Gaulle.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il s'agit, comme parfois au Québec, d'un toponyme tiré du nom d'un personnage qui tenait lui-même son nom du village de Repentigny dans le pays d'Auge (Normandie).

Il est mentionné sous la forme latinisée Repentigneyum en 1274[4], puis romane Repentigni vers 1350.

Étymologiquement, il remonte à *REPENTINIACU, nom de domaine gallo-romain composé de *Repentinius[5], qui n'est pas attesté, ou plutôt Repentinu(s)[6] « celui qui se repent », nom de personne chrétien, suivi du suffixe gallo-roman -acum[7] dans le premier cas ou plutôt sa forme allongée -iacum dans le second[8]. Ce suffixe est d'origine gauloise -acon (celtique *-āko(n)). D'abord localisant, il sert plus tardivement à indiquer la propriété. Le sens global est donc « propriété de Repentinu(s) ».

« La nouvelle ville de Repentigny a été créée le 1er juin 2002. Elle est issue du regroupement des villes de Le Gardeur et de Repentigny »[9].

Transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La ville de Repentigny est principalement desservie par l'autoroute 40. Les sorties 94 (route 344), 96 (Autoroute 640), 97 (route 344, Le Gardeur), 98 (boulevard Larochelle), 100 (boulevard Brien), 102 (rue Valmont) et 108 (route 341) relient la 40 à la ville. L'autre autoroute est l'autoroute 640, débutant sur l'autoroute 40 et se dirigeant vers l'ouest, avec la sortie 51 menant à la montée des Pionniers. L'échangeur 40/640 est un échanger en forme de trèfle, reliant la 640 à Charlemagne (via le boulevard Notre-Dame-des-Bois).
La route 138 est la principale artère commerciale de la ville, étant nommée la rue Notre-Dame, parallèle au fleuve Saint-Laurent. Les autres artères importantes de Repentigny sont les rues, boulevards et chemins de la Presqu'île, Iberville, de l'Assomption, Industriel, du Bourg-Neuf, Saint-Paul, P.- Le-Gardeur et Louis-Picard [10].

2 ponts relient Repentigny à Montréal, soit les ponts Charles-de-Gaulle (A-40) et Le Gardeur (R-138). Ceux-ci sont particulièrement congestionnés aux heures de pointes.
L'autoroute 40 relie Repentigny à Montréal, situé 20 kilomètres au sud-ouest, et à Trois-Rivières (100 kilomètres au nord-nord-est) et Québec (215 kilomètres au nord-est). La route 138 continue vers le nord-est vers Saint-Sulpice, Lavaltrie et Berthierville, puis vers le sud vers Montréal. L'autoroute 640, quant à elle, suit la rive nord de la rivière des Milles-Îles vers Terrebonne, Sainte-Thérèse et Saint-Eustache.

Transport collectif[modifier | modifier le code]

La mise en marche du Train de l'Est se fera le 1er décembre 2014. La gare Repentigny est située au sud-ouest de Repentigny (secteur Le Gardeur), en partie sous les structures de l’autoroute 40 et à l’est du boul. Pierre-Le Gardeur.

D’une longueur de près de 52 km, le Train de l’Est offrira des correspondances vers la ligne orange du métro, aux stations Sauvé et Bonaventure (Gare Centrale). En démarrant à Mascouche, le train traversera Terrebonne, au centre de l’autoroute 640, et se raccordera à la voie ferrée du CN à Repentigny. En passant par Charlemagne, le train atteindra le nord-est de l’île de Montréal et rejoindra la ligne Deux-Montagnes. Il entrera au centre-ville par le tunnel sous le mont Royal[11].

Le transport collectif en autobus est assuré par le Réseau de transport collectif régional de la MRC de L’Assomption (RTCR). Le RTCR propose 6 circuits d'autobus internes et 3 circuits externes. Un stationnement incitatif de 291 places est à la disposition des usagers.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en 1670 par Jean-Baptiste Le Gardeur, Repentigny est l'une des plus vieilles villes de la grande région montréalaise.

Après avoir sollicité de la compagnie de la Nouvelle-France des terres le long du fleuve Saint-Laurent, Pierre Le Gardeur, Sieur de Repentigny, se voit émettre à Paris, le 16 avril 1647, les actes de concession de la seigneurie[12] qui allait devenir Repentigny. Originaire du Pays d'Auge dans les actuels département français du Calvados et région Basse-Normandie, ce militaire est cependant victime d'une épidémie un an plus tard et c'est plutôt son fils Jean-Baptiste qui s'établira sur ses terres en 1670.

Pendant 250 ans, Repentigny ne sera habitée que par quelques centaines de paysans qui y vivront de l'agriculture. En 1677, le premier recensement ne fait état que de 30 habitants.

Le premier conseil municipal a été formé en juillet 1855. Benjamin Moreau devint ainsi le premier maire de Repentigny.

Depuis le 1er juin 2002, la nouvelle ville de Repentigny regroupe les anciennes municipalités de Repentigny et de Le Gardeur, anciennement Saint-Paul-L'Ermite.

Culture[modifier | modifier le code]

En saison estivale, Repentigny est très animée par plusieurs festivals, spectacles et événements se déroulant sur son territoire.

La construction de l'Espace culturel débutera en août 2014. Ce projet visant à améliorer l’offre culturelle sur le territoire, est le regroupement de trois ensembles: une salle de spectacle, un Centre d'art et de création artistique et des jardins thématiques.

Festivals et événements[modifier | modifier le code]

Repentigny est l'hôte du Festival l'Oktoberfest des Québécois depuis 2011.

Elle accueille également durant l'été le Relais pour la vie, Mon Festival, la Fête nationale, le Rendez-vous Estival Le Gardeur et une exposition d’autos anciennes.

Le Festival Feu et Glace s'y déroule également en février au parc de l'Île-Lebel.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Le fromage Le Sieur de Legardeur est fabriqué par la fromagerie Champêtre à Le gardeur. Ce fromage de lait de vache à pâte demi-ferme à croûte lavée a un goût de champignons sauvages.

Sport[modifier | modifier le code]

La Ville de Repentigny a inauguré en 2013 le Skate Plaza Repentigny, une installation située au parc Maurice-Richard, pouvant accueillir jusqu'à 80 planchistes simultanément. D’une superficie de 1 400 mètres carrés, le Skate Plaza de Repentigny est le plus grand dans la région de Montréal et vient au deuxième rang pour l’ensemble du Québec.

Repentigny est l'hôte du tournoi d'envergure Les Internationaux de tennis junior Banque Nationale depuis 1985.

Repentigny accueille également depuis plusieurs années la Pratique publique de l’Impact et le National de soccer.

Le Complexe sportif Gilles-Tremblay est l'un des complexes sportifs les plus importants au Québec. Il a été nommé en l'honneur de l'ancien joueur du Canadiens de Montréal.

Les arénas de Repentigny et de Le Gardeur accueille chaque année des milliers de joueurs de hockey.

En mars 2007, la ville de Repentigny et les villes avoisinantes ont accueilli la 42e finale des Jeux du Québec.

La ville de Repentigny a reçu le Prix du bénévolat en loisir et en sport Dollard-Morin 2006. Ce prix est remis à une municipalité au Québec chaque année.

Éducation[modifier | modifier le code]

Avec son projet Le Fouineur, un programme d'aide à la réussite scolaire offert par la bibliothèque municipale, la Ville de Repentigny a remporté le grand prix, dans la catégorie Développement communautaire, de la 3e édition du mérite Ovation municipale en 2007.

La ville accueille le siège social de la Commission scolaire des Affluents. Celui-ci est annexé à la plus grande école secondaire de cette commission scolaire et une des plus vieilles école de Repentigny (50ans en 2013) : l'école Jean-Baptiste-Meilleur.

Nous retrouvons aussi tout prêt de l'école secondaire, Jean-Baptiste-Meilleur, une école primaire qui se nomme Marie-Victorin. Cette école a eu 50 ans en 2011.

Patrimoine et attraits[modifier | modifier le code]

Moulins

Le moulin à vent Antoine-Jetté, de forme cylindrique, a été construit en pierre en 1823 et est resté en activité près d’un siècle. Le mécanisme interne d'origine est toujours en place. À proximité se trouve le moulin à vent Grenier.

Notre-Dame-des-Champs

L'église Notre-Dame-des-Champs de Repentigny, conçue par l'architecte Roger D'Astous, a été construite en 1963[13],[14].Cette église est aussi surnommé l'église de la sacoche par la population locale en raison de sa forme.

Vue avant de Notre Dame des Champs Vue arrière de Notre Dame des Champs Vue arrière de Notre Dame des Champs

Parc de l'Île-Lebel

Le parc de l'Île-Lebel, situé le long des berges du Fleuve Saint-Laurent, est un endroit offrant un environnement naturel comprenant des installations de jeux pour les enfants, un pont traversant un marais, une crèmerie, des sentiers en forêt, une bute pour glisser l'hiver (on y organise notamment le Festival Feu et Glace de Repentigny)[15]. Il est parfait pour les amateurs d'oiseaux, de ski de fond, de patin à glace, de marche, etc. Il permet également d'observer une variété animaux sauvages. On y fête également la Saint-Jean-Baptiste, chaque année, où une grande scène est montée en plein air afin d'accueillir des artistes renommés.

Démographie[modifier | modifier le code]

On y dénombrait 84 472 habitants en 2013. Soit une augmentation de 1,25 % par rapport à l'année 2012 et une hausse de 9 % depuis 2008.

  • 2013 : 84 472
  • 2012 : 83 431
  • 2011 : 81 793
  • 2006 : 76 237
  • 2001 : 72 218

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mascouche L'Épiphanie (paroisse) L'Assomption,
Saint-Sulpice
Rose des vents
Terrebonne N Fleuve Saint-Laurent, Verchères
O    Repentigny    E
S
Charlemagne Rivière des Prairies,
Montréal
Fleuve Saint-Laurent,
Varennes

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Repentigny », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
  2. Ville de Repentigny - Jumelage
  3. Une délégation de la Chine en visite à Repentigny
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 563b
  5. ibidem
  6. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard,‎ 1979, 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 14
  7. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  8. François de Beaurepaire, op cit.
  9. Toponymie : Repentigny
  10. MapArt 2008, p. 448
  11. Agence métropolitaine de transport (AMT)
  12. 16 avril 1647 : Début de notre histoire
  13. Notre-Dame-des-Champs
  14. [1]
  15. Ville de Repentigny. Parc L'Île-Lebel. Info Île-Lebel, [En ligne], 2013. http://www.parcilelebel.qc.ca/, page consultée le 5 janvier 2013.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • MapArt, Canada back road atlas / atlas des rangs et chemins, Oshawa, Ontario, MapArt Publishing,‎ 2008, 702 p. (ISBN 978-1-55368-614-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]