Portail:Cinéma québécois/Acteur

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louise Portal en 2010

Louise Portal (née Louise Lapointe le à Chicoutimi) est une actrice québécoise. Elle est aussi auteur, chanteuse et romancière.

Née à Chicoutimi, Louise Lapointe (Portal) est l'aînée (ex-æquo avec sa jumelle Pauline Lapointe) d'une famille de cinq enfants. Ses trois sœurs sont toutes connues dans le monde artistique : Pauline est chanteuse et comédienne; Priscilla écrit, compose, enseigne la musique et le chant; Geneviève est parolière. Son frère, Dominique Lapointe, fait carrière comme journaliste, animateur et réalisateur à la radio de Radio-Canada (émissions Les Années lumière et Flash Années lumière…).

Durant leur enfance, les quatre filles jouent à se déguiser et à présenter des spectacles de comédie et de chansons, à la maison (jusque sur le toit du garage), puis à l'école primaire et secondaire.

Leur père, Marcel Lapointe (1920-1980), est médecin, de même que (sous le nom de plume de Marcel Portal) écrivain, romancier, poète, et artiste peintre.

Louise devient une auteure reconnue, dès les années 1980.

Lire l’article >

Interprètes[modifier le code]

1 Albert Millaire (né à Montréal le ) est un acteur et metteur en scène québécois.

Il a étudié au Collège de l'Assomption, puis il est entré au Conservatoire d'art dramatique du Québec. Il a grandi dans le quartier de Ville-Émard à Montréal, près du canal Lachine. Après 50 ans de carrière, il écrit une autobiographie intitulé Mes Amours de personnages dans lequel il partage ses souvenirs, des anecdotes, etc.

Il s'impose rapidement comme un acteur possédant plusieurs cordes à son arc, en incarnant des personnages tant dans des pièces classiques que modernes. Il joue notamment dans des pièces de Bertolt Brecht, Paul Claudel, Jacques Ferron, mais aussi dans des œuvres plus classiques comme Hamlet, Dom Juan ou le Festin de pierre, Tartuffe ou l'Imposteur, et le Misanthrope. Il est très souvent associé à la vie théâtrale québécoise et montréalaise, car il a fréquemment joué dans plusieurs théâtres montréalais dont le Théâtre du Nouveau Monde. Toutefois, il participe également au Festival shakespearien de Stratford, en Ontario, où il est metteur en scène et comédien.

Il a aussi participé à plusieurs téléromans et téléséries, dont Le Chenal du moine, Les Filles d'Ève, Le Courrier du roy, D'Iberville, ainsi que Edgar Allan, détective. Il a aussi été impliqué dans de nombreuses productions de téléthéâtre de Radio-Canada, dont des pièces de Racine, Shakespeare, Camus, Jacques Rampal (il interprète le rôle d'Alceste, dans la pièce Célimène et le Cardinal) et Rostand. Plus récemment, il fait partie de la distribution de la télésérie fantastique L'Héritière de Grande Ourse. Il joue aussi le père de Brett Montgomery dans Le cœur a ses raisons.

Il a été le codirecteur-fondateur du Centre-Théâtre, directeur artistique adjoint du Théâtre d'été Chanteclerc, directeur artistique adjoint du Théâtre du Nouveau-Monde, directeur artistique du Théâtre populaire du Québec, directeur artistique du Théâtre du Bois-de-Coulonge, secrétaire général de Union des artistes et président du Conseil canadien du statut de l'artiste.

2
Rose Ouellette vers 1925

Rose Ouellette dite « La Poune », née le à Montréal (Canada) où elle est morte le , est une comédienne, humoriste et directrice de théâtre (burlesque).

Rose-Alma Ouellette est issue d'une famille pauvre et nombreuse de l'est de Montréal. 17 de ses frères et sœurs moururent en bas âge, ne lui laissant que 3 sœurs atteignant l'âge adulte. Elle quitte l'école dès l'adolescence et travaille quelques mois dans une usine de chaussures (Duchess Shoes) au coin de Craig et Beaudry à Montréal.

Attirée par la scène, elle gagne trois concours de chants amateurs à Montréal en 3 semaines. Après quelques seconds rôles au Ouimetoscope, Rose Ouellette est engagée par le comédien et chanteur Paul Hébert pour jouer au Théâtre King-Edward de Montréal des rôles de plus en plus importants. Elle n'a alors que 19 ans.

Dès sa première comédie, elle se présenta alors, pour les besoins de la situation comique et parce que les noms phonétiquement drôles étaient à la mode, sous celui de « Casserole ». Quelques mois plus tard, Rose Ouellette prend le nom de scène « La Poune » à la suggestion d'un de ses premiers partenaires, le célèbre Olivier Guimond, père. Il suggère "La Poune" parce que cela rimait avec son propre nom de scène, "Ti-zoune". D'ailleurs, Olivier Guimond, père, fasciné par ce talent authentique et hors de l'ordinaire, la prend sous son aile et l'aide à comprendre les mécanismes du jeu d'acteur du monde burlesque.

Dès 1953, on lui demanda de tenir un petit rôle dans son premier film, Cœur de maman

Longtemps ignorée à la télévision québécoise, elle fait ses débuts à la télévision dans «Les Deux Valses», pièce d'André Laurendeau présentée par la SRC en 1960. Puis on la retrouve, l'année suivante, dans la série humoristique «Télé-surprise» (CFTM). Plus tard, elle tient des rôles épisodiques dans les téléromans « Chère Isabelle » (TVA, 1976-1977), « Les Brillant » (TVA, 1979-1982) et « Les Moineau et les Pinson » (TVA, 1982-1985).

Au théâtre, Rose Ouellette joue, en 1974, dans Un jour, ce sera ton tour de Serge Sirois au Théâtre du Nouveau-Monde et, en 1981, avec Réjean Lefrançois, dans Boeing Boeing au théâtre d'été de l'île Charron. Elle fut également très active pendant une vingtaine d'années au Théâtre des Variétés.

Au cinéma, elle tient des rôles dans L'Apparition (1972) de Roger Cardinal et Les Aventures d'une jeune veuve (1974) de Roger Fournier.

3
Francine Ruel lors du Salon international du livre de Québec en 2010

Francine Ruel, née le 14 avril 1948 à Québec, est une actrice et une écrivaine.

Francine Ruel a fait ses études au Conservatoire d'art dramatique de Québec de 1966 à 1969. Elle obtient le prix Jean-Valcourt qui lui permet de voyager en France, en Suisse et en Italie. C'est lors de ce voyage qu'elle commence à écrire.

En 1973, elle s'installe à Montréal et elle enseigne l’improvisation au Cégep de Saint-Hyacinthe. Elle a enseigné la scénarisation à l'Institut national de l'image et du son (INIS) de 1997 à 2003 ainsi qu’à l’université Bishop's en 2007 et 2008.

En plus de sa carrière de comédienne, elle écrit dans différents genres littéraires dont le théâtre (Broue), le roman, la télévision et les contes pour enfants. De plus, elle a écrit des sketches et des chansons pour des séries télévisées (Du soleil à 5 cennes, Minute moumoute, Pop Citrouille, Court-circuit), de même que des chansons pour Louise Forestier, Élise Guilbault, Marie-Claire Séguin et Marie Carmen.

À la création de la ligue nationale d'improvisation, elle est la seule femme présente chez les joueurs.

Elle est publiée à la Courte échelle et chez Libre Expression. Son roman jeunesse, Mon père et moi, a été nommé pour le prix du Gouverneur général et le prix du livre M. Christie.

En 1993, elle a reçu un prix Gémeaux pour la meilleure interprétation dans un rôle de soutien pour Scoop 3 (pour son rôle de Léonne Vigneault).

4
Juliette Huot, 1945

Juliette Huot est une actrice québécoise née le à Tétreaultville, Montréal, morte le à Brossard.

Juliette Huot fait ses débuts au théâtre et à la radio à la fin des années 1930.

Elle joue notamment dans le feuilleton radiophonique Un homme et son péché de Claude-Henri Grignon. De 1939 à 1946, elle passe au théâtre professionnel en jouant dans les spectacles des Fridolinades et, par la suite, la pièce Tit-Coq (1948) toujours de Gratien Gélinas.

Elle joint par la suite Les Variétés lyriques, sous la direction de Charles Goulet et Lionel Daunais, tout en continuant de participer à plusieurs radio-romans tels que Les Velder et Métropole , de Robert Choquette et Un simple soldat de Marcel Dubé.

À partir de 1944, elle commence sa carrière burlesque avec nul autre que le plus grand artiste comique de sa génération, Olivier Guimond, père. Elle entame une longue carrière d'humoriste où elle côtoyera régulièrement les Rose Ouellette, Jean Grimaldi, Juliette Petrie, Olivier Guimond (fils), Denis Drouin, Gilles Pelerin, etc.

Elle sera aussi de la scène effervescente des cabarets de Montréal et se produira dès 1949, Au Faisan Doré, accompagnée à l'époque par Juliette Béliveau. Juliette Béliveau et Juliette Huot y présentent le fameux sketch Les Deux Jumelles.

La télévision lui permet de se distinguer dans les émissions hebdomadaires Cré Basile et Symphorien de Marcel Gamache, Grand-Papa de Janette Bertrand et Peau de banane de Guy Fournier.

Juliette Huot a apporté une contribution importante au cinéma québécois. Elle joue notamment dans Le curé de village (1949) de Robert Choquette, Le Rossignol et les cloches (1950), Les Plouffe (1981), Les tisserands du pouvoir (1987) et Le grand jour de Michel Tremblay tourné pour Radio-Canada en 1988.

5 Michel Côté ( à Alma, Québec - ) est un acteur de télévision, de cinéma et de théâtre québécois. Il est surtout connu pour son rôle dans la pièce de théâtre comique Broue, ainsi que son rôle dans Omertà.

D'un milieu familial modeste, il a fait des études dites classiques. Par plaisir personnel, il joue dans des pièces de théâtre amateur.

Avec Marc Messier et Marcel Gauthier, il est l'un des piliers (de bar) de la comédie itinérante Broue. Malgré ses 33 ans d'âge, cette comédie a toujours un grand succès et constitue l'essentiel de son revenu. Celle-ci est présentée d'octobre à avril. Pour cette raison, tous ses tournages se font toujours de mai à septembre.

Tout au long de sa carrière, il interprète différents rôles dans des séries télévisées, les plus notables étant la Petite Vie et la trilogie Omertà.

Il a joué dans plusieurs films, dont le Dernier Tunnel et Liste noire. Il a reçu un prix Gémeau en 1999 pour son interprétation dans Omertà.

Il est le conjoint de Véronique Le Flaguais, et est père de deux fils : Charles et Maxime.

6
Karine Vanasse

Karine Vanasse (née le à Drummondville) est une actrice et productrice québécoise.

Karine Vanasse grandit auprès de son père Conrad Vanasse, de sa mère Renée Gamache et de ses frères et sœur Vincent, Alexis et Elodie. Sa première apparition télévisée, à l'âge de 11 ans, a lieu au concours de lip synch organisé par Le Club des 100 watts. Elle remporte le concours deux années d'affilée avec les chansons Illégal de Marjo et Des mots qui sonnent de Céline Dion.

En 1997, elle joue dans l’épisode La Veuve noire, de la série télévisée jeunesse La Courte Échelle, ainsi que dans la production franco-canadienne Un hiver de tourmente. Elle joue également dans la mini-série Revenge of the Land. Remarquée par l'équipe des Débrouillards, elle est invitée à participer à l'émission scientifique hebdomadaire animée par Gregory Charles. Elle y restera trois ans.

En 1999, Karine Vanasse est acclamée par les critiques cinématographiques pour son rôle d'adolescente dans Emporte-moi de Léa Pool. Elle recevra plusieurs prix et nominations pour ce rôle. La même année, elle joue dans la télé-série Deux frères (1999-2000) de Louis Choquette, qui lui vaudra également des prix.

En 2000, elle joue dans Du pic au cœur, où elle tient le rôle principal et interprète la chanson-thème. À l’automne 2002, Karine interprète Donalda Laloge dans Un homme et son péché de Charles Binamé. Pour ce rôle, elle remportera le Jutra de la « Meilleure actrice » et sera désignée « Femme de l’année » par le magazine Châtelaine. La même année,Denise Filiatrault lui offre le rôle principal dans la comédie musicale Irma la douce.

En 2003, elle joue un rôle de soutien dans le film Nous étions libres aux côtés de Charlize Theron et Penélope Cruz. En 2004-2005, elle joue le rôle principal du film Sans elle de Jean Beaudin, de la télé-série Un homme mort de Fabienne Larouche et dans la télé-série canadienne October, 1970.

En 2007, elle joue dans le film Ma fille, mon ange aux côtés de l’acteur Michel Côté. La même année, Karine devient coproductrice à la maison de production Remstar pour développer un projet de film sur la tuerie de l'École polytechnique de Montréal. Le film Polytechnique, réalisé par Denis Villeneuve, sort en 2009. Il permet à Vanasse de décrocher le Génie de la meilleure interprétation féminine dans un premier rôle.

7 Rita Lafontaine, née le à Trois-Rivières, est une actrice québécoise.

Interprète fétiche de Michel Tremblay et d'André Brassard, elle fait ses débuts au théâtre en même temps qu'eux à la fin des années 60 et, pendant quarante ans, leurs carrières demeurent liées. Cette complicité s'établit au sein du Mouvement Contemporain, compagnie de théâtre amateur fondée par Brassard. En 1966, la comédienne et le metteur en scène montent leur premier Tremblay au Patriote-en-Haut : Cinq, première version d'En pièces détachées.

En 1968, tous trois font des débuts professionnels remarqués avec Les Belles-Sœurs au Rideau Vert et, la même année, Rita Lafontaine est de la distribution de L'École des bouffons de Ghelderode, mise en scène par Brassard au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui. Sous sa direction, elle interprétera une impressionnante galerie de personnages, chez Tremblay, mais aussi Françoise Loranger (Double Jeu, Comédie-Canadienne, 1969), Tennessee Williams (Le Pays du dragon, Théâtre de Quat'Sous, 1972), et même Euripide (Andromaque, Théâtre de Quat'Sous, 1974), Feydeau (Le Dindon, CNA/TNM, 1978) et Tchekhov (Oncle Vania, adapté par Tremblay, CNA/TNM, 1983), répertoire qu'elle a peu fréquenté.

Elle a tourné dans une trentaine de films depuis ses débuts au cinéma en 1972 dans Françoise Durocher, waitress d'André Brassard, sur un scénario de Michel Tremblay. Du même tandem suivront Il était un fois dans l'Est (1974) et Le soleil se lève en retard (1976). Son rôle majeur au grand écran est sans doute la femme en mal de passion de L'Homme de rêve (1991), film de Robert Ménard pour lequel elle remporte les prix Gémeaux, des Rendez-vous du cinéma québécois et de la revue Séquence.

8 Daniel Brière, né le à Montréal, est un acteur et metteur en scène.

Daniel Brière est membre cofondateur du Groupement Forestier du Théâtre (Oreille, tigre et bruit, Matroni et Moi) et codirecteur artistique du Nouveau Théâtre Expérimental (NTE) où il joue et crée des spectacles régulièrement depuis 2003 (Henri et Margaux, La Marche de Rama, Grid, Le Plan américain).

Diplômé du Conservatoire d'art dramatique de Montréal en 1985, il a joué dans plusieurs théâtres partout au Canada et en Europe, au TNM (Don Juan, Les oranges sont vertes) et au TDP (Rhinocéros).

À la télévision, on l'a vu entre autres dans Cauchemar d'amour, Un gars, une fille, et il fait partie de la distribution de Annie et ses hommes, Caméra Café, et de la populaire comédie familiale diffusée par la Télévision de Radio-Canada, Les Parent.

Au cinéma, mentionnons ses performances dans Le Déclin de l'empire américain de Denys Arcand, La Moitié gauche du frigo de Philippe Falardeau, Gaz Bar Blues de Louis Bélanger, et C'est pas moi, je le jure! de Philippe Falardeau présenté dans plusieurs festivals.

Il a mis en scène une vingtaine de spectacles de théâtre, dont Bashir Lazhar d'Évelyne de la Chenelière, ainsi que Tavernes, Oreille, tigre et bruit, et La Fin, d’Alexis Martin.

9
Marie-Josée Croze au Défilé Channel, Printemps-Été 2010

Marie-Josée Croze, née le 23 février 1970 à Montréal, a grandi dans une famille d'adoption modeste de Longueuil, en banlieue, avec quatre autres enfants.

Elle a commencé sa carrière en 1993 dans le long métrage de George Mihalka, La Florida, et a ensuite obtenu plusieurs rôles à la télévision et au cinéma, tant en anglais qu'en français. Elle a notamment joué dans les séries télévisées Chambres en ville, Le masque, The Hunger et Urgence. Elle a également participé à plusieurs courts et moyens métrages, dont Le Rat des villes et le rat des champs, Femme de rêve et HLA Identique.

En 2000, elle a tenu le rôle-titre du film Maelström de Denis Villeneuve, œuvre qui lui a donné une visibilité internationale. En 2001, elle a joué dans Ararat, un film d'Atom Egoyan portant sur le génocide arménien.

En 2003, elle a incarné une junkie dans Les Invasions barbares de Denys Arcand, rôle qui lui vaut le Prix d'interprétation féminine à Cannes. Depuis, elle s'est établie à Paris et a tourné dans plusieurs films français : Ordo, Mensonges et trahisons et plus si affinités..., La Petite Chartreuse, Jacquou le Croquant et Ne le dis à personne. On a également pu la voir dans Munich de Steven Spielberg.

Elle a aussi participé à des projets plus expérimentaux, tels que le photo-roman revisité Mars et Avril, une œuvre hybride publiée en deux tomes aux éditions de la Pastèque, en 2006.

Elle a joué dans Le Scaphandre et le Papillon de Julian Schnabel, dans Deux jours à tuer de Jean Becker et, plus récemment, dans Le Nouveau Protocole de Thomas Vincent ainsi que dans Je l'aimais de Zabou Breitman.

10 Marc Messier, né le à Granby au Québec, est un acteur et scénariste québécois.

Marc Messier étudie l'interprétation au Cégep de Saint-Hyacinthe. Il commence sa carrière en jouant des petits rôles notamment dans Cyrano de Bergerac.

En 1979, Michel Côté, Marcel Gauthier et Marc Messier créent la pièce humoristique Broue, une série de sketches écrits par sept auteurs (dont les trois acteurs) et se déroulant dans une taverne. D'abord présentée au Théâtre des Voyagements, salle pouvant accueillir 80 spectateurs, le spectacle connaît un accueil initial chaleureux. Au fil des années, le trio rejoue régulièrement la pièce qui finit par devenir le plus grand succès de l'histoire théâtrale québécoise. Succès concrétisé en 2006 lorsque les acteurs reçoivent le record Guinness pour la pièce de théâtre ayant eu le plus grand nombre de représentations données par la même distribution.

En 1986, Marc Messier commence à jouer le rôle de Marc Gagnon dans la télésérie Lance et compte. Écrite par le journaliste sportif Réjean Tremblay et réalisée par le cinéaste Jean-Claude Lord, cette série se déroulant dans le monde du hockey professionnel connaît un grand succès d'auditoire et fait l'objet de plusieurs suites. Elle vaut à Marc Messier de recevoir un prix Gémeau en 1988 et un second en 1989.

Entre 1993 et 1995, Messier interprète Réjean Pinard, un personnage de menteur pathologique, dans la télésérie La Petite Vie, une comédie déjantée conçue par Claude Meunier, un des coauteurs de Broue. Classique de la télévision québécoise, cette série obtient des cotes d'écoute record.

En 1995, Messier interprète le rôle principal du film Le Sphinx, une comédie dramatique qu'il coécrit avec le réalisateur Louis Saia (autre coauteur de Broue). En 1997, il tient le rôle d'un financier corrompu dans la série policière à succès Omertà II. La même année, il joue dans le film Les Boys, une comédie de Louis Saia qui connaît une popularité appréciable malgré des critiques moyennes. Messier participe également aux trois autres films de la série ainsi qu'à l'émission de télévision qui en résulte.

11 Marc Labrèche (né à Montréal le ) est un acteur et animateur de télévision québécois.

Très tôt dans sa jeunesse, Marc Labrèche est initié aux arts de la scène, notamment par son père, le comédien Gaétan Labrèche. Il commence un baccalauréat en philosophie à l'Université de Montréal, mais à dix-huit ans, il est soudainement propulsé sous les feux de la rampe. Il joue dans plusieurs téléromans populaires, dont Boogie-woogie 47 et Chop Suey.

Il participe à la comédie musicale Pied de Poule de Marc Drouin en 1982. Il est aussi très sollicité au théâtre, avec des rôles dans des productions telles que Harold et Maude (Théâtre du Rideau Vert, 1979), Les Fourberies de Scapin (Théâtre du Nouveau Monde, 1986) et Les Fausses Confidences (Théâtre du Rideau Vert, 1988).

Son rôle le plus marquant est sans doute l'homme tourmenté qu'il incarne dans la pièce Les Aiguilles et l'Opium de Robert Lepage. Pendant deux ans (1994-1995), il est appelé à voyager aux États-Unis, en Europe et au Japon pour cette œuvre qui connaît un succès retentissant. Pendant ce temps, il joue aussi Rénald Paré dans la télésérie absurde de Claude Meunier, La Petite Vie. Pendant l'été 2004, il se produit également dans la pièce humoristique Variations sur un temps de David Ives.

En 1997, le réseau TQS l'approche pour animer une émission quotidienne décrivant l'actualité internationale de façon satirique et humoristique. Labrèche accepte, et c'est le début de l'aventure de La fin du monde est à sept heures. Entouré de ses collaborateurs, Patrick Masbourian, Jean-René Dufort, Isabelle Maréchal, Bruno Blanchet et Paul Houde, Marc Labrèche anime ce bulletin de nouvelles débridé d'une main de maître, lequel s'apparente grandement au succès américain The Daily Show avec Jon Stewart.

12
Juliette Beliveau dans les années 1930

Juliette Béliveau est née à Nicolet le et est décédée le à Montréal.

Elle commence à dix ans sa carrière de comédienne au Monument-National dans le cadre des Soirées de famille d'Elzéar Roy.

L'essor de la radio au cours des années 1930 ouvre de nouvelles voies à la comédienne. Elle est de la distribution des feuilletons radiophoniques les plus populaires du Québec : Le Curé de village (CKAC, 1935-1938), Rue Principale (CKAC, 1937-1959), La Pension Velder (SRC, 1938-1942), Un homme et son péché (SRC, 1939-1957) et Métropole (SRC, 1943-1956).

À partir de 1930, Juliette Béliveau est très présente sur les scènes burlesques de Montréal et travaille avec Jean Grimaldi, Olivier Guimond, père, Arthur Petrie, Juliette Petrie, Manda Parent, Rose Ouellette, Paul Desmarteaux et plusieurs autres. Elle aurait joué plus d'une centaine de fois uniquement au Théâtre National de Montréal. Juliette Béliveau et Juliette Huot forment, à la fin des années 1940, un duo comique burlesque très populaire.

Juliette Béliveau est de presque toutes les premières productions du cinéma québécois naissant. Elle tourne dans Un homme et son péché (1949) scénarisé par Paul Gury, Le Gros Bill (1949) et Le Rossignol et les cloches (1950) de René Delacroix et Tit-Coq (1952) de Gratien Gélinas. Son rôle de tante Clara dans le film de Gratien Gélinas lui vaut d'ailleurs le Castor 1953 du meilleur rôle de soutien au cinéma québécois.

13
Janine Sutto, 1945

Janine Sutto (née le à Paris, en France) est une actrice québécoise.

Née à Paris en 1921, Janine Sutto, tenant des racines italiennes par son père et françaises par sa mère, sera neuf ans parisienne avant que ses parents ne s'installent au Québec, à Montréal.

En 1935, à l'âge de 14 ans, elle débute sa carrière en jouant dans des feuilletons radiophonique tels Vie de famille et Clémentine. C'est grâce à Guy Mauffette, qui était un ami de son frère, qu'elle a pu ainsi faire ses premiers pas dans le monde du spectacle. Elle débuta au théâtre dans un petit rôle de la pièce L'Aiglon, au Théâtre Arcade, à la fin des années 1930.

En 1943, elle fonde avec Pierre Dagenais, le Théâtre de l'Équipe et y joue entre autres Tessa et Fanny dans Marius et Julie dans Liliom. À titre de membre fondatrice et comédienne, elle s'impose rapidement tant par la qualité de son jeu que par l'influence qu'elle exerce sur la présentation d'un nouveau répertoire à Montréal. Elle se marie avec Pierre Dagenais en 1944 pour se séparer l'année suivante. En 1946, elle quitte un an le Québec pour la France.

De retour à Montréal en 1947, elle partage son temps entre la scène et la radio, participant aux plus populaires feuilletons radiophoniques de l'époque, dont Jeunesse dorée et Rue Principale. Elle participe aussi aux débuts du Théâtre du Nouveau Monde, jouant aux côtés de Jean Gascon, Jean-Louis Roux et Guy Hoffman dans toutes les premières pièces de ce théâtre en 1951.

Elle fut du début du cinéma québécois (Le Père Chopin) et de la télévision québécoise (Les Belles Histoires des pays d'en haut).

14
Paul Ahmarani

Paul Ahmarani (1972 - ) est un acteur québécois né d’un père égyptien et d’une mère québécoise.

En 1998, il a fait ses débuts au cinéma dans Rats and Rabbits de Lewis Furey. En 2000, il a tenu le rôle principal du film La Moitié gauche du frigo de Philippe Falardeau, rôle qui l’a révélé au public. Cette interprétation lui a valu le prix Jutra du meilleur acteur l’année suivante. Il était de la distribution du film Au fil de l’eau (2002), adapté de la pièce Au bout du fil d’Évelyne de la Chenelière. En 2003, il a obtenu une nomination aux Jutra, ainsi qu’un prix au festival du film international de Baie-Comeau, pour son interprétation dans Le Marais de Kim Nguyen. On a également pu le voir dans deux films de Sébastien Rose : Comment ma mère accoucha de moi durant sa ménopause (2003) et La vie avec mon père (2005). En 2006, il a joué dans Congorama de Philippe Falardeau, pour lequel il a remporté en 2007 le prix Jutra du meilleur acteur. Il prête également ses traits au personnage d’Arthur dans les deux tomes du photo-roman revisité Mars et Avril, parus aux Éditions de la Pastèque en 2006. Il tient ce rôle dans l’adaptation cinématographique du même titre, dont la sortie est prévue en 2012.

15
Caroline Dhavernas

Caroline Dhavernas est née à Montréal le et a commencé sa carrière dès l'âge de 8 ans, en doublant des téléséries comme Babar, Mont-Royal et La Championne. À l'âge de 12 ans, elle a fait ses débuts comme actrice dans le film Comme un Voleur de Michel Langlois.

Elle a joué dans plusieurs films canadiens, parmi lesquels L'Île de sable de Johanne Prégent, Lost and Delirious de Léa Pool, The Baroness and the Pig de Michael Mackenzie et Nez rouge d'Érik Canuel.

Dernièrement, elle a décroché un rôle principal dans la nouvelle série médicale d'ABC Off the Map : Urgences au bout du monde de la productrice Shonda Rhimes, responsable des succès de Grey's Anatomy et Private Practice.

On la verra sous peu dans les films Devil, Une famille très moderne et Wrecked, ainsi que dans le drame fantaisiste Mars et Avril de Martin Villeneuve, tiré des romans graphiques éponymes.

16
Roy Dupuis

Roy Dupuis est né le à New Liskeard en Ontario. Ses parents déménagèrent à Amos au Québec où il passa son enfance. Il étudie l'art dramatique à l'École nationale de théâtre du Canada, à Montréal, reçoit son diplôme en 1986.

Son interprétation d'Ovila Pronovost dans Les Filles de Caleb (1990-1991) en fait une vedette de la télévision québécoise.

Par la suite, il enfile le plus grand succès critique dans les films Being At Home with Claude (1991), Séraphin : Un homme et son péché (2002), Mémoires affectives (2004), et Maurice Richard (2005). Il fait de même à la télévision : Scoop (1991-1995), Maurice Richard (1999) et La Femme Nikita (1997-2001).

En 2007, il interprète au grand écran le rôle du Lieutenant-général Roméo Dallaire dans le film J'ai serré la main du diable de Roger Spottiswoode. Le tournage principal de ce film au sujet du Génocide au Rwanda à Kigali avait débuté en juin 2006 et le film a été lancé en salle le .

17
Louise Portal en 2010

Louise Portal (née Louise Lapointe le à Chicoutimi) est une actrice québécoise. Elle est aussi auteur, chanteuse et romancière.

Née à Chicoutimi, Louise Lapointe (Portal) est l'aînée (ex-æquo avec sa jumelle Pauline Lapointe) d'une famille de cinq enfants. Ses trois sœurs sont toutes connues dans le monde artistique : Pauline est chanteuse et comédienne; Priscilla écrit, compose, enseigne la musique et le chant; Geneviève est parolière. Son frère, Dominique Lapointe, fait carrière comme journaliste, animateur et réalisateur à la radio de Radio-Canada (émissions Les Années lumière et Flash Années lumière…).

Durant leur enfance, les quatre filles jouent à se déguiser et à présenter des spectacles de comédie et de chansons, à la maison (jusque sur le toit du garage), puis à l'école primaire et secondaire.

Leur père, Marcel Lapointe (1920-1980), est médecin, de même que (sous le nom de plume de Marcel Portal) écrivain, romancier, poète, et artiste peintre.

Louise devient une auteure reconnue, dès les années 1980.

18
Pierre Curzi

Pierre Curzi (Montréal, - ) est un acteur, scénariste, syndicaliste et homme politique québécois.

Dès sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 1969, Pierre Curzi connaît une riche carrière diversifiée d'acteur en alternant entre le cinéma, la télévision et le théâtre.

Au cinéma, il travaille avec de grands réalisateurs et tient des rôles dans des productions importantes de la cinématographie québécoise, dont Les Plouffe et Maria Chapdelaine de Gilles Carle, Pouvoir intime de Yves Simoneau, Le Déclin de l'empire américain et le succès international Les Invasions barbares de Denys Arcand.

À la télévision, il apparaît dans plusieurs téléromans dans les années 1980 et devient un acteur de télévision incontournable dans les années 1990 en participant à plusieurs séries à succès, dont Les Filles de Caleb, Marguerite Volant, et Virginie. Au début des années 2000, il apparaît dans Smash, Le Négociateur et Providence.

Au théâtre, il participe à plus de 30 productions entre 1969 et 2006 en défendant, entre autres, les œuvres de Shakespeare, Bertolt Brecht, Claude Gauvreau et Tchekhov, confirmant ainsi sa polyvalence entre le théâtre classique, le théâtre contemporain et les œuvres d'avant-garde les plus exigeantes.

19
Isabelle Blais

Isabelle Blais (née à Trois-Rivières en 1975) est une actrice québécoise. Elle est l'aînée d'une famille de trois enfants et est elle-même mère d'un garçon né en 2009, au prénom de Lewis.

En 1994, elle commence ses études au Conservatoire d'art dramatique de Montréal où elle obtient son diplôme en 1997. Elle se fait remarquer au grand écran, notamment par son rôle dans le film Un crabe dans la tête. Son départ en tant qu'actrice internationale commencera par un rôle dans le film américain Confessions d'un homme dangereux, réalisé par George Clooney.

En 2007, elle obtient le rôle de Kiki dans le film Borderline, personnage fictif inspiré des livres semi-autobiographiques Borderline et La Brèche de l'écrivaine et journaliste à la revue Clin d'œil Marie-Sissi Labrèche. Ce rôle lui vaudra d'ailleurs le Prix Jutra de la meilleure actrice en 2009.

20
Gratien Gélinas vers 1945

Gratien Gélinas ( à Saint-Tite - ) est un auteur, un dramaturge, un directeur, un producteur et un administrateur québécois. Il est considéré comme l'un des fondateurs du théâtre et du film québécois contemporain.

Initié à la vie artistique dès 1929 par le théâtre amateur, il fonde une troupe avec d'anciens camarades du Collège de Montréal. Il débute sa carrière d'acteur professionnel en 1937, à CKAC, dans le feuilleton radiophonique Le Curé du village, de Robert Choquette.

En 1938, il monte sur scène avec Fridolinons, première d'une longue et fructueuse série de revues d'actualités qui se poursuit jusqu'en 1946.

Tit-Coq, sa première pièce, est présentée au Monument national en 1948 et connaît un grand succès : au cours de sa carrière, la pièce est jouée plus de 600 fois. Elle sera adaptée au cinéma.

21 Rémy Girard, né le 10 août 1950 à Jonquière (Québec) est un acteur québécois. Sur la scène internationale, il est surtout connu pour ses rôles dans Le Déclin de l'empire américain et Les Invasions barbares, alors qu'au Québec, il est surtout connu pour les multiples rôles qu'il a joué dans plusieurs films et séries télévisées.

Il a étudié au Conservatoire d'art dramatique de Québec.

Au début de sa vie d'adulte, il entame des études en droit, mais préfère le théâtre.

Après quelques rôles peu significatifs, sa carrière décolle avec Le Déclin de l'empire américain. Sa vie professionnelle ne sera plus alors qu'une suite ininterrompue de rôles, tant pour le théâtre et la télévision, que pour les films.

Depuis 1997, il a interprété le personnage de Stan, l'entraîneur de l'équipe des Boys, dans 4 films et 5 séries télévisées.

22 Portail:Cinéma québécois/Acteur/22
23 Portail:Cinéma québécois/Acteur/23
24 Portail:Cinéma québécois/Acteur/24
25 Portail:Cinéma québécois/Acteur/25
26 Portail:Cinéma québécois/Acteur/26
27 Portail:Cinéma québécois/Acteur/27
28 Portail:Cinéma québécois/Acteur/28
29 Portail:Cinéma québécois/Acteur/29
30 Portail:Cinéma québécois/Acteur/30
31 Portail:Cinéma québécois/Acteur/31
32 Portail:Cinéma québécois/Acteur/32
33 Portail:Cinéma québécois/Acteur/33
34 Portail:Cinéma québécois/Acteur/34
35 Portail:Cinéma québécois/Acteur/35
36 Portail:Cinéma québécois/Acteur/36
37 Portail:Cinéma québécois/Acteur/37
38 Portail:Cinéma québécois/Acteur/38
39 Portail:Cinéma québécois/Acteur/39
40 Portail:Cinéma québécois/Acteur/40